Famille

Dur, le retour au boulot?

Après une symbiose de plusieurs mois avec bébé, bien des femmes se sentent coupables de retourner au travail. Deux mamans témoignent de cette transition.

Délicat à vivre le passage du congé de maternité au retour au boulot! Maman de jumeaux, Cynthia a réintégré son emploi après un an d’expérience de la maternité. Catherine, elle, a écourté son congé de quelques mois, interpelée par de nouveaux défis professionnels. Toutes les deux sont donc allées à contre-courant (la culpabilité en prime!) de la croyance voulant que l’idéal pour l’enfant soit de rester dans le giron familial jusqu’à l’âge de 18 mois.

« Je me sentais très coupable parce que je les trouvais encore petits. Ils commencent à peine à marcher et à balbutier et il faut les laisser à la garderie », lance Cynthia. Pour sa part, Catherine a pu atténuer sa culpabilité parce que son conjoint a pris le relais du congé parental. « Nos cœurs de mères voudraient les garder le plus longtemps possible près de nous. Heureusement, mon fils a pu demeurer à la maison avec son père encore quelques mois », affirme-t-elle.

Un sens au travail

Mais existe-t-il des trucs pour mieux vivre ce passage? Oui et heureusement. Catherine et Cynthia s’entendent pour dire qu’une préparation mentale s’impose avant de reprendre le boulot. D’ailleurs, le simple fait de réaliser que l’on s’apprête à revenir dans un rôle que l’on aime est une source de motivation en soi. Pour ce faire, nos deux mamans conseillent de se concentrer sur les éléments positifs entourant le boulot :

  • Renouer avec ses collègues;
  • Multiplier les contacts et les discussions avec des adultes au quotidien;
  • Se retrouver dans une dynamique de groupe;
  • Concrétiser des projets;
  • Faire valoir ses idées, sa créativité et ses qualités;
  • Relever des défis.

Bref, tout ce qui donne un sens au travail. « C’est tout cela qui me manquait. J’étais comblée sur le plan affectif et maternel, mais j’avais hâte de retrouver une certaine indépendance. J’avais hâte aussi de me sentir femme et d’enlever mes joggings », soulève la maman de jumeaux.

L’écho de l’entourage

Selon Cynthia et Catherine, il est nécessaire de discuter avec son conjoint de la façon de s’organiser et de planifier le quotidien bien avant le jour J. Un échange qui ouvre la voie à exprimer ses attentes et à trouver plus facilement son rythme une fois dans le feu de l’action.

De plus, il est bénéfique d’aborder son retour au travail avec son entourage. Ces conversations amènent à concrétiser l’événement et évitent de remettre en question son emploi et sa carrière. « Ma mère et mes tantes m’ont rassurée en me disant de ne pas me sentir coupable. Elles m’ont fait remarquer qu’elles étaient retournées au travail après seulement quelques semaines », mentionne Catherine.

Certes, il convient de rappeler que les générations précédentes avaient droit à trois petits mois de maternité alors que les mères d’aujourd’hui ont ce privilège de vivre un long arrêt d’un an sans perdre les conditions et avantages liés à leur emploi. Un point qui vient mettre du baume sur le passage obligé.

L’heure a sonné

Une fois en poste, il importe de bien gérer le changement. Même si les premières semaines sont éprouvantes pour plusieurs mamans, il ne s’agit pas d’une raison valable pour appeler cinq fois par jour à la garderie. C’est pourquoi Catherine et Cynthia ont opté pour une entrée progressive à la garderie avant leur retour au travail. Une bonne façon d’éliminer une source de stress.

« J’ai mieux vécu la transition et mes enfants aussi, indique Cynthia. J’ai pu développer mon sentiment de confiance envers la gardienne et l’environnement. Quand tu rentres au travail, tu n’es pas hantée par l’idée de savoir si ton enfant est bien ou non et s’il est à l’aise avec la gardienne. Quand l’adaptation à la garderie se fait avant, il est plus facile de se concentrer sur la réintégration au travail. »

Même son de cloche du côté de Catherine. À son avis, il faut que le milieu de garde concorde avec ses valeurs, sa philosophie d’éducation, son alimentation et un horaire qui convient au rythme de la famille. Et pour le savoir, il vaut mieux expérimenter la garderie quelques semaines avant de rentrer au boulot. Ainsi, il est possible de réagir dans le cas où les visions divergent.

Dans la même foulée, nos deux mamans ont choisi le retour progressif afin de réintégrer plus doucement les activités professionnelles et de vivre un détachement plus graduel avec bébé. Mais encore faut-il que le poste le permette, car certains milieux de travail sont plus facilitants que d’autres. Lorsque l’employeur démontre une volonté en ce sens, il peut être judicieux de profiter d’une flexibilité avec un horaire allégé ou variable ou encore la formule du télétravail. Une valeur ajoutée pour la famille.

La réalisation de soi

De retour en poste depuis quelques mois, nos deux mamans soutiennent que leur travail amène un équilibre dans leur vie parce que cette sphère permet de réaliser une partie de ce qu’elles sont. Toutes les deux mentionnent l’importance, voire le besoin, de se valoriser comme mère tout en s’accomplissant sur le plan professionnel.

« Pour qu’un enfant soit heureux, il faut que la mère le soit aussi. Je suis contente de partir au boulot le matin et de rentrer le soir. À la fin de la journée, je veux vraiment profiter de ce temps avec mes enfants. Je ne veux pas le gâcher en étant impatiente ou fâchée. Je pense que mon enfant retire du positif de cette relation. Cet équilibre qui se forme aide à se libérer de la culpabilité », conclut Catherine.

En collaboration avec Annie Boutet, rédactrice.

Tracy-Ann Lugg

Vice-présidente régionale d’Adecco

Maman de quatre enfants en retour progressif à raison de 4 jours semaine depuis son dernier congé de maternité, Tracy occupe le poste de Vice-présidente régionale d’Adecco depuis 2004. Gestionnaire de plus de 100 professionnels du domaine RH essentiellement et de 1400 employés temporaires à travers la province, Tracy est sensible aux besoins de ses employés et aux nouvelles réalités du marché de l’emploi. La conciliation travail et vie personnelle fait partie de ses préoccupations quotidiennes envers ses employés. Adecco, 514-845-4255.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Participez pour gagner un exemplaire du livre « Incroyable érable »

Courez la chance de gagner le livre « Incroyable érable » d’une valeur de 30$.

Voyagez avec les Imageries !

Courez la chance de gagner trois imageries de trois pays.

Commentaires