Famille

Des alternatives au baptême

Le baptême laïque fait des petits : plusieurs parents souhaitent souligner l’arrivée de leur enfant, entourés de leurs proches, sans nécessairement avoir recours à la cérémonie religieuse.

Oui : réinventer la cérémonie du baptême, c’est possible. En préférant une fête laïque pour accueillir bébé, plusieurs ont l’impression d’être plus honnêtes envers eux-mêmes, n’étant pas nécessairement croyants ou pratiquants. Ils y voient l’occasion de créer de toutes pièces un événement sur mesure, qui leur ressemble.

Si en France il est possible d’opter pour une cérémonie civile à la mairie, cette option n’est pas disponible au Québec. Qu’à cela ne tienne : créons nos propres rituels!

« N’étant pas croyants, nous avons préféré faire une petite fête à la maison, entourés de nos amis proches et des membres de notre famille pour accueillir notre fils Noam. Le tout s’est fait en simplicité, comme nous le désirions. Quelques bouchées, un bref discours des parents, du “parrain” et de la “marraine”... et des bulles! Tout ce que nous voulions, c’était présenter notre fils à ces gens qui allaient faire partie de sa vie. Ça ne se voulait pas formel ou sérieux : d’ailleurs, sur l’invitation à l’événement, nous avions convié les invités au coming out de Noam! » – Marie-Ève

Un rituel unique

C’est donc à vous de choisir la formule qui vous convient le mieux : qu’elle soit toute simple ou à grand déploiement, si votre cérémonie vous ressemble, vous en conserverez des souvenirs intarissables. En somme, vous tenez les rênes.

Voici quelques options qui s’offrent à vous et des points sur lesquels vous devrez vous questionner au moment d’organiser votre événementé

  • Officiant. Lorsqu’on opte pour un baptême religieux, on ne se pose pas de question : c’est le prêtre qui officie la cérémonie. En désirez-vous un? Qui sera l’officiant et quel sera son rôle?
  • Emplacement. À la maison ou encore dans une salle? Vous pourriez aussi réserver une section dans un restaurant.
  • L’âge de l’enfant. Certains préfèrent procéder au « baptême » (certains préfèrent l'appeler « fête de la naissance ») lorsque l’enfant est tout petit : il s’agit en effet d’une façon de le présenter à tout le monde, une première fois. Il est aussi possible d’attendre que bébé soit un peu plus vieux, pour qu’il puisse, lui aussi, participer à la fête. Par exemple, vous pourriez attendre son premier anniversaire de naissance et faire d’une pierre deux coups!
  • Rituels. Choisissez un rituel qui vous parle : planter un arbre, demander aux invités de faire un vœu pour l’enfant, lui offrir un cadeau symbolique… Les parents peuvent prendre la parole, raconter, par exemple, leur première rencontre, faire un témoignage d’amour, exprimer leurs souhaits pour bébé. Vous pourriez, par ailleurs, réunir toutes les cartes de souhaits et les cadeaux et faire une petite boîte aux trésors pour votre enfant.
  • Parrain et marraine. Si vous souhaitez nommer un parrain et une marraine, ils souhaiteront sans doute participer au rituel, en faisant un discours ou, pourquoi pas, en offrant une chanson ou un poème. Certains attendent que l’enfant soit plus vieux : ce sera à lui de nommer un parrain ou une marraine de son choix.
  • Certificat. Certes, il n’y a pas de certificat officiel lorsqu’on réinvente ainsi le baptême de son enfant mais vous pourriez tout de même en fignoler un. Pourquoi ne pas en profiter pour le marquer des empreintes de votre enfant?
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires