Vie scolaire

Mon enfant n’aime pas l’école : que faire ?

Être à l’écoute

Évitez à tout prix les fameux « Fais-toi le moral, tu es obligé d’aller à l’école jusqu’à 16 ans. » ou « Bien voyons, c’est important l’école si tu veux avoir un beau métier plus tard. » Ce n’est pas avec de tels arguments que vous réussirez à développer son intérêt pour l’école.

Au contraire, soyez à l’écoute et essayez de comprendre ce qui se passe. Est-ce qu’il y a un problème avec son professeur ? Est-ce qu’il s’est chicané avec des amis ou subit de l’intimidation ? Est-ce qu’il éprouve des difficultés ? À l’inverse, s’ennuie-t-il parce que c’est trop facile ? De nombreuses raisons peuvent expliquer son aversion pour l’école et vous devez trouver laquelle en lui posant des questions.

Difficile de le faire sortir de sa coquille ? Soyez un peu plus précis (ou ratoureux !) :

  • Quelle est la chose que tu aimes le moins à l’école ?
  • Quel est le plus beau moment de ta journée ?
  • S’il y avait une seule chose que tu pouvais changer à l’école, ce serait quoi ?
  • Si tu devais prendre l’autobus pour partir en voyage scolaire, à côté de qui tu ne voudrais vraiment pas être assis ?

Un différend avec un enseignant ou un camarade de classe ?

Cherchez d’abord à comprendre la source du problème. Puis, selon sa réponse, vous pourrez lui expliquer que tout le monde a sa propre personnalité, avec ses qualités et ses défauts. On s’entend bien avec certaines personnes, d’autres nous laissent indifférents, alors que d’autres nous tombent sur les nerfs. La vie est ainsi faite. Il faut quand même apprendre à s’adapter et à bien vivre avec tout le monde.

Pour le rassurer, parlez-lui de votre propre expérience : « Tu sais, mon collègue Serge ; je parle parfois de lui au souper. Eh bien, lorsqu’on s’est connu, on ne s’entendait pas bien du tout. Il m’énervait et c’était réciproque. On a appris à travailler ensemble et on forme maintenant une super équipe, même si on est très différent l’un de l’autre. Je préfère me focaliser sur ses qualités, comme son souci du détail et ses excellentes connaissances de l’informatique, plutôt que sur ce qui m’irrite. »

Des difficultés d’apprentissage ?

Contrairement aux troubles d’apprentissage, qui sont permanents, les difficultés d’apprentissage sont passagères… pourvu qu’on intervienne à temps. Si votre enfant accumule les difficultés et les échecs en français ou en mathématiques depuis des semaines, voire des mois, c’est tout à fait normal qu’il se désintéresse de l’école.

Ce n’est pas vrai que le temps arrangera les choses. Il faut agir, et maintenant. Commencez par discuter avec son enseignant et convenez d’un plan de match pour aider votre enfant à venir à bout de ses difficultés. Bien souvent, participer à quelques séances de rattrapage ou engager un tuteur pendant quelque temps suffit.

En terminant, nous vous invitons à lire également l’article 7 trucs pour motiver son enfant à réussir à l’école.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!