Vie scolaire

Survivre aux devoirs en 10 trucs

Planifier

Trouver le meilleur moment pour faire les devoirs est déjà une grande étape vers la réussite! En effet, si vous arrivez à la maison à 17h30 : vous devrez choisir entre souper tôt et faire les devoirs ensuite, ou le contraire souper plus tard, mais faire les devoirs avant. Tout est une question d’organisation! Vous devez vous fier aussi aux signes de fatigue de votre enfant. S’il est moins concentré au retour de l’école et qu’il préfère s’aérer l’esprit un peu, optez pour la première solution. Aussi, vous pouvez sûrement bénéficier, à l’école, d’un service d’aide aux devoirs pendant le service de garde. C’est une bonne option! Ainsi, à la maison, vous n’aurez qu’à réviser le travail fait.

Certains professeurs donnent les devoirs et les leçons à faire le vendredi (et ils sont à remettre pour le vendredi suivant). Cette méthode permet de faire les devoirs le weekend pendant que tout le monde est plus détendu et moins pressé par le temps. Vraiment une formule appréciée par tous les parents qui travaillent.

Au fond, l’idée est de planifier dans notre agenda familial le moment des devoirs. Un moment qui doit être calme et où chacun est disponible!

De plus, il est bon d’impliquer l’enfant dans la planification de son temps de devoirs (quand doit-il terminer son projet? Quel est le meilleur moment pour le faire pour le remettre à temps?). Ainsi, on lui inculque les bases de l’autonomie et de la saine planification. Car, même si on supervise les devoirs, on ne doit pas tout faire à sa place! Un jour, on ne les fera plus avec lui!

Déléguer

Papa est meilleur en français que vous? Et si vous gardiez les mathématiques et lui s’occupe des mots de vocabulaire et des accords de verbe? Grand-père est un pro en histoire et en géographie? Il a du temps à consacrer à son petit-enfant? Il pourrait peut-être l’aider à monter un projet! Souvent, en plus, les enfants ont tendance à mieux écouter et travailler avec leurs grands-parents…

Quand vous avez des enfants plus vieux, on les utilise aussi pour nous venir en aide quand on est un peu perdu dans les nouvelles notions ou les nouvelles façons de faire! Un ami peut aussi donner un coup de main à notre enfant. Se tourner vers les autres permet de montrer à notre enfant que chacun a ses forces et ses faiblesses et qu’ensemble, on y arrive toujours!

Autrement, si vous sentez que vous ne vous en sortirez pas, il y a toujours Allo-Prof.

Organiser

Avoir une routine est primordial. Après avoir planifié le moment où on fait les devoirs, on essaie de s’y tenir. Ainsi, on se moule à cette routine et elle devient partie prenante de notre vie. Les enfants bénéficient grandement des routines. Ils s’y retrouvent et finissent par la faire seuls. Si chaque soir, après la collation, on lui demande d’ouvrir son sac et sortir ce dont il a besoin pour faire ses devoirs, on s’apercevra bien vite que même avant décembre, il fera toute la routine seul.

S’organiser ne veut pas seulement dire avoir une routine, mais aussi d’avoir à la maison tout le nécessaire pour s’installer et bien travailler. Au moment de la rentrée, plusieurs parents achètent quelques accessoires essentiels à avoir sous la main : crayons, aiguisoir, ciseaux, cahier, colle, etc. Ainsi, pas d’excuse : tout y est! Et même en cas d’oubli de son étui à crayons, l’enfant peut faire ses devoirs! Aussi, il est important que sa surface de travail soit bien éclairée. Au besoin, on trouve une lampe d’appoint.

Rester positif

L’heure des devoirs, c’est barbant! Pas un seul parent ne jubile quand arrive ce moment! Pourtant, ce qui peut faire une différence entre un moment catastrophique et un moment « pas si pire », c’est notre attitude. Car c’est d’elle que découle celle de nos petits écoliers. Alors, rien ne sert de se plaindre à l’infini (au mieux, on garde cela pour soi!). On évacue – entre adultes – le négatif, mais on ne le partage pas avec les petits. Si on dit tout haut qu’on déteste l’heure des devoirs, qui selon vous va répéter la même chose? Et franchement, si c’est ainsi, on n’est pas sorti du bois! On essaie de voir positivement ce moment d’apprentissage.

Motiver

Devant une composition, on ne relève pas d’abord les erreurs, mais on essaie de souligner un aspect positif du travail de l’enfant… L’objectif n’est pas seulement la performance, mais aussi l’effort! Alors, on encourage notre enfant dans sa démarche et on l’aide à surmonter ses difficultés. Pour s’aider, on lit 100 façons (au moins) d’encourager son enfant.

Inventer

Bien sûr, il faut suivre les indications du professeur, mais qui a dit qu’on ne pouvait pas jeter notre touche personnelle sur les devoirs? On peut inventer des jeux pour apprendre les mots de vocabulaire, utiliser un jeu de cartes pour faire les additions et les soustractions, inciter notre enfant à jouer au professeur sur un tableau en recopiant ses verbes, etc. 

S’amuser

Faire des dictées rigolotes (Grand-mère a les cheveux bleus, sept oreilles vertes et cinq mains rouges) ou des problèmes de mathématiques loufoques (Jules achète 48 DS et 68 Xbox, combien a-t-il de jeux vidéo chez lui?) permet d'insuffler une dose d’humour dans une période sérieuse. Qui a dit qu’on ne pouvait pas avoir du plaisir en apprenant? Permettez aux enfants de manipuler des objets pour parfaire des notions de mathématiques. Compter avec des FruitsLoop ou des macaronis, c’est plaisant! Acheter quelques babioles amusantes au Dollarama peut aussi suffire pour rendre plus agréable l’heure des devoirs!

Partager

Vous n’êtes pas le méchant contrôleur des devoirs qui ne fait que dicter, corriger, reprendre, juger et condamner! Inutile de le stresser en instaurant une telle ambiance! Vous devez tout simplement vous intéresser à ce qu’apprend votre enfant et partager vos connaissances et même vos souvenirs d’école. Ainsi, il y a une belle circulation d’idées, de connaissances et de souvenirs.

Se renseigner

Dès le début de l’année, on s’informe des attentes et des façons de faire de l’enseignante de notre enfant. Ainsi, on part tous dans la même direction. Et durant l’année scolaire, on n’hésite pas à communiquer avec elle si on veut plus d’explications sur un devoir, une matière, sur l’évolution de notre enfant ou pour avoir des trucs pour mieux l’aider. On ne tourne pas le dos au professeur en faisant « à notre tête »; on risque de mélanger notre enfant. On fait plutôt équipe avec lui pour être pleinement efficace!

Savoir lâcher prise

Savoir lâcher prise est tout un art! Si un soir, tout va mal (vous avez rapporté de votre journée au bureau une méchante migraine, votre auto est tombée en panne, votre enfant a la même humeur que vous, le souper a brûlé sur le feu), vous pouvez « abandonner » les devoirs pour un soir. Même chose devant un problème de mathématiques (ou autres choses qui vous donnent un mal de tête) sur lequel vous planchez depuis plus d’une heure sans succès. Abandonnez. Vous rattraperez le lendemain matin ou encore le soir suivant. S’accorder un congé, c’est correct aussi… On explique la vérité, tout simplement, au professeur. Surtout, on évite de faire les devoirs à la place de l’enfant même si c'est parfois tentant!

Publication initiale septembre 2016

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Dormez en toute quiétude grâce à Angelcare

Gagnez un moniteur de mouvements respiratoires pour bébé avec video

Nos Concours

La meilleure routine de soins contre l’eczéma à gagner!

Gagnez la routine de soins Exomega Control

Moins c’est sucré, mieux c’est!

Gagnez deux certificats cadeaux de produits IÖGO nano

Cet hiver restez au chaud grâce à Louis Garneau!

Participez pour gagner des sous-vêtements en polar pour enfants et adultes

Commentaires