Vie scolaire

Difficulté ou trouble d'apprentissage?

À l’école, tout va bien pour Zoé, 8 ans. Par contre, elle est incapable de différencier les signes plus grand (>) et plus petit (<). Pour Samuel, 14 ans, la lecture a toujours été un cauchemar. Samuel est dyslexique. Quelle est la différence entre ces deux cas?

Difficulté d’apprentissage

Une difficulté d’apprentissage est temporaire. Elle nécessite une intervention ponctuelle et adaptée. Elle peut avoir un lien avec ce que l’enfant vit, un déménagement ou la séparation des parents, par exemple.

Zoé a donc une difficulté d’apprentissage. Dès qu’elle aura bien compris la notion, que le déclic se fera, la difficulté sera chose du passé. Toutefois, il se peut qu’elle soit confrontée à d’autres difficultés un jour.

Trouble d’apprentissage

Un trouble d’apprentissage est un trouble permanent d’origine neurologique. Il perturbe une ou plusieurs fonctions neurologiques, ce qui nuit à l’acquisition, à la compréhension, à l’utilisation et au traitement de l’information. Il touche environ 10 à 15 % de la population.

Pour sa part, Samuel devra vivre avec la dyslexie toute sa vie.

Il est important de savoir qu’un trouble d’apprentissage n’est pas causé par une déficience intellectuelle, un manque d’encadrement, un manque de motivation ou un milieu défavorisé.

Principaux troubles d’apprentissage

  • Dysphasie (langage)
  • Dyslexie (lecture)
  • Dysgraphie (écriture)
  • Dyscalculie (arithmétique)

Vous croyez que votre enfant a un trouble d’apprentissage? Il doit d’abord subir une évaluation par un spécialiste comme un neuropsychologue ou un orthophoniste. Il analysera son cheminement scolaire, son bilan intellectuel et son profil psychoaffectif.

Le diagnostic est positif? Pas de panique : vous ne serez pas laissée à vous-même. De concert avec les enseignants, la direction de l’école, vous-même et votre enfant, un orthopédagogue établira un plan d’intervention spécialisé, qui sera revu chaque année. Ce plan contient toutes les stratégies à mettre en place pour favoriser la réussite de votre enfant.

Avec beaucoup de patience et de persévérance, il pourrait passer d’une situation d’échec à des résultats très satisfaisants.

Comment aider mon enfant?

  • Armez-vous de patience. Les périodes de devoirs et leçons ne seront jamais une partie de plaisir. Mais gardez toujours en tête que le trouble d’apprentissage est un problème de « connexion » du cerveau, ce n’est pas la faute de votre enfant.
  • Soyez positif. Encouragez-le, félicitez-le pour ses réussites, utilisez ses centres d’intérêt pour le motiver. Par exemple, si votre enfant a des difficultés en lecture, mais adore les superhéros, les livres de Spiderman, Hulk ou Iron Man peuvent l’aider à développer ses aptitudes en lecture.
  • Mettez l’accent sur l’effort plutôt que sur le résultat. Un « Bravo! Tu as tellement fait d’efforts pour réaliser ton projet. » incitera votre enfant à persévérer.
  • Divisez les grandes tâches en tâches plus petites : monter plusieurs petites collines semble plus facile qu’escalader une énorme montagne.
  • Variez les méthodes d’apprentissage : cela vous permettra de comprendre comment votre enfant apprend le mieux. A-t-il besoin de toucher, de faire des résumés, d’observer?

Vous ne vous sentez pas à l’aise d’expliquer certaines notions à votre enfant? N’hésitez pas à faire appel à un service de tutorat comme Succès scolaire.

À lire aussi


Cette semaine
Sorties et activités pour parents cassés et en panne d’idées

Avouons-le, les sorties familiales pendant les vacances coûtent cher et les attractions bien connues sont bondées. Voici quelques suggestions originales et économiques à mettre au calendrier.

Les bienfaits du camping chez les enfants TDAH

Le camping. Partir, avec les enfants, une tente et aucune bébelle électronique. Pendant quelques jours, se déconnecter du monde et se connecter entre nous. Ça semble une si belle idée. En théorie.

Salade mexicaine

C'est la saison du succulent maïs du Québec! Afin de le savourer autrement, on vous présente une recette rafraîchissante, super santé et qui a du "punch".

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Nos Concours

À gagner, trois bâtons solaires ATTITUDE®!

Trois bâtons solaires ATTITUDE® d'une valeur de 50$!

Commentaires