Garderies

Stimulante la garderie?

Que les parents cessent de se culpabiliser à outrance : le fait d’envoyer leur enfant en garderie ne le condamne pas à être un mésadapté socio-affectif!

Au contraire pourrait-on même ajouter quand on prend connaissance d’une étude(1) réalisée à l’Université du Québec à Trois-Rivières. L’équipe de la professeure Ercilia Palacio-Quintin du département de psychologie a ceci de particulier qu’elle a étudié… 200 études qui portent sur l’influence des services de garde sur le développement de l’enfant.

Comme vous voulez peut-être connaître la conclusion avant de vous attarder aux détails, disons tout de suite que l’ensemble des recherches révèle que, quel que soit l’aspect du développement considéré, les services de garde jouent un rôle positif dans le développement de l’enfant. Allons-y maintenant étape par étape pour faire le tour de la question.

Développement affectif

D’abord si on commence par l’influence que la fréquentation de la garderie peut avoir sur le développement affectif de l’enfant, nos craintes les plus folles sont loin d’être fondées. Plusieurs ont en effet véhiculé que la séparation en bas âge a une influence négative sur la relation d’attachement entre la mère et son enfant et même avec l’adulte en général. Pourtant, les conclusions que tire l’équipe de l’UQTR affirment le contraire.

« Des études récentes démontrent qu’il y a plus d’enfants qui ont une relation d’attachement sécurisante à la mère parmi ceux qui fréquentent des garderies que parmi ceux qui restent à la maison ou qui fréquentent un service de garde en milieu familial. »

Avant de tomber dans l’excès contraire en glorifiant les garderies, il faut comprendre que cette étonnante conclusion découlerait non pas de l’influence de la garderie sur la relation, mais plutôt l’inverse. C’est que l’anxiété de la mère face à la séparation et son insécurité vis-à-vis du bien-être de son enfant l’amènent à être critique dans son choix du service de garde et la qualité des services de garde est directement reliée aux bénéfices que l’enfant en retire.

« … la qualité des services de garde est un élément aussi important dans le développement affectif de l’enfant que la qualité des relations familiales. (…) Les études sur le rôle de la qualité de la garderie dans le développement de l’enfant sont unanimes : plus la qualité globale de la garderie est bonne, plus sa fréquentation est favorable au développement de l’enfant. »

L’étude ajoute que les enfants qui n’ont pas un milieu familial propice à leur développement affectif - les enfants mal-aimés, maltraités – auraient tout avantage à fréquenter un service de garde plutôt que de rester à la maison.

« … les enfants qui ont une relation d’attachement insécurisante avec la mère et qui ont fréquenté la garderie manifestent moins de retrait social lorsqu’ils entrent à la maternelle et en première année que ceux qui n’ont pas eu d’expérience de garde. Dans ce cas, la garderie joue même un rôle compensatoire.(…) Une bonne relation d’attachement avec l’éducatrice peut donc s’avérer un facteur compensatoire, voire de protection, pour les enfants qui n’ont pas de relation d’attachement sécurisante avec leur mère

Commençons par une évidence, c’est-à-dire que sur le plan du développement intellectuel, des connaissances, de l’apprentissage et du langage aucune des 200 études étudiées ne rapporte d’effets négatifs liés à la fréquentation d’un service de garde. Cependant, on établit une relation directe entre la qualité du service de garde et les performances des enfants dans ces domaines.

« C’est la qualité globale de la garderie qui est reconnue comme ayant une influence, et non pas certains aspects particuliers. (…) les résultats dont on dispose montrent qu’une bonne formation du personnel et une bonne relation éducatrice-enfant ont un effet positif sur le développement cognitif et langagier de l’enfant. La durée de fréquentation du service de garde joue également un rôle : plus l’enfant fréquente un service de garde longtemps, meilleures sont ses performances. »

Il est intéressant de noter que les effets de la garderie se font sentir même à l’école puisque les enfants qui ont une expérience de garde ont, paraît-il, de meilleurs résultats en langue et en mathématiques que ceux qui n’ont jamais été en garderie. Il faut admettre cependant que la garderie n’est pas seule responsable de ce fait. Le milieu familial de l’enfant, s’il est stimulant et sain, le disposera bien entendu à se développer positivement.

« … la garderie n’est pas le seul milieu qui influence l’enfant. Il faut garder à l’esprit que c’est l’interaction entre le (…) service de garde et (…) son milieu familial qui détermine les effets du milieu de garde sur le développement de l’enfant. »

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires