Garderies

Hausse du nombre de jeunes enfants en garderie

Une nouvelle étude de l'organisme fédéral Statistique Canada démontre que de plus en plus d'enfants fréquentent les garderies. À la lumière des statistiques, il est important de se demander si ce facteur influe sur le développement social, émotionnel et comportemental de nos jeunes enfants.

Une nouvelle étude de l'organisme fédéral Statistique Canada démontre que de plus en plus d'enfants fréquentent les garderies. Selon l'organisme, cette pratique a augmenté de dix pour cent entre 1994 et 2001. En 2000-2001, plus de la moitié des enfants du Canada étaient en service de garde. En 2001, près de 53 % des enfants âgés entre six mois et cinq ans étaient en garderie, une hausse de 11 % relativement à 1994.

Une hausse de l'utilisation des services de garde a été observée dans la plupart des provinces. Au Québec, en 2000-2001, près de 61 % des enfants âgés de six mois à cinq ans étaient confiés à un mode de garde quelconque, en hausse par rapport à 44 % en 1994. Pourtant, 41 % de ces enfants étaient confiés à une garderie, comparativement à 25 % six ans plus tôt.

Quelques statistiques n’ont pourtant pas fluctué significativement : un tiers des enfants en service de garde provenant de ménages composés d'un parent seul au travail ou aux études étaient en garderie, et 31 % de ces enfants étaient gardés chez quelqu'un d'autre par une personne non apparentée.

Il est aussi important de mentionner que la garde à domicile par une personne apparentée a gagné en popularité. Le pourcentage d'enfants de ménages composés d'un parent seul au travail ou aux études dans ce mode de garde a plus que doublé, tandis que la proportion d'enfants de ménages composés de deux parents au travail ou aux études a augmenté de 4%.

À la lumière de ces statistiques, il est important de se demander si ces facteurs influent sur le développement social, émotionnel et comportemental de ces jeunes enfants. Nul doute : les services de garde ont un impact certain sur le développement de nos jeunes enfants!

D’après nos lectures, les constats sont cohérents, une majorité d’auteurs révèlent que la fréquentation d’un service de garde et la qualité des services offerts ont des effets bénéfiques sur chacun des aspects du développement de l’enfant : développement intellectuel, apprentissage, langage, développement affectif et social. En tout cas, aucun auteur n’en rapporte d’effets négatifs. Mais, au-delà des types de garde, c’est la qualité des services offerts qui exerce la plus grande influence. Quoi qu’il en soit, les services de garde jouent un rôle positif dans le développement de nos enfants.

De plus, la majorité des auteurs s’entendent sur le fait que le ratio éducateur/enfants et la taille des groupes s’avèrent sans relation avec le développement intellectuel ou langagier de l’enfant. Par contre, le facteur de la formation des éducateurs et les relations éducateur/enfants sont importants. Évidemment, il y a aussi plus de chances qu’il y ait, en garderie ou en CPE, de meilleures dispositions en éducateurs spécialisés qu’en milieu familial.

Il est important de souligner qu’en tant que parents, il ne faut pas se déresponsabiliser. Le rôle indispensable de certaines caractéristiques familiales et des relations parents-enfant sur le développement de l’enfant. Ceci pris en considération, il est possible d’affirmer que, contrairement à ce qui avait été médiatisé dans les années ’80, la seule fréquentation d’un service de garde précoce ou à temps plein n’affecte pas, dans la grande majorité des cas, la relation mère-enfant. Les relations que l’enfant entretient chez lui et celles qu’il entretient au sein du service de garde influencent toutes deux le développement socio-affectif de l’enfant.

En fait, la qualité des services de garde est un élément aussi important dans le développement affectif de l’enfant que la qualité des relations familiales. Les relations que l’enfant entretient chez lui et celles qu’il entretient au sein du service de garde interagissent pour influencer le développement socio-affectif. Sur ce plan du développement social, il est important de souligner que les enfants en garderies présentent un niveau moral plus élevé : ils sont plus sociables, souvent plus coopératifs, et manifestent souvent moins de comportements négatifs en situation de jeu. La garderie est certes un excellent milieu de socialisation.

Des inquiétudes sont souvent émises quant à l’augmentation possible des problèmes de santé chez les enfants qui fréquentent des garderies. Ces enfants contractent certainement plus fréquemment des maladies infectieuses (rhume, gastro-entérite, rougeole, etc.). Mais les études qui ont suivi les enfants jusqu’à leur entrée à l’école montrent que le phénomène s’inverse : les enfants qui ont fréquenté la garderie contractent moins de maladies de cette nature que les enfants qui sont restés à la maison.

En résumé, plus la qualité globale de la garderie est bonne, plus sa fréquentation est favorable au développement de l’enfant. Évidemment, les enfants se développent mieux lorsque le lieu de garde possède : du personnel qualifié et stable, un bon programme, de bonnes relations éducatrice/enfants et parent-garderie, de l’espace raisonnable et sécuritaire et de bonnes mesures d’hygiène. Il faut tout de même garder à l’esprit que c’est l’interaction entre les caractéristiques du lieu de garde et celles de son milieu familial qui détermine le développement de l’enfant!

Quelques ressources, pour en savoir plus :

(Dernière mise à jour en avril 2006)

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires