Santé

Le retour à l’heure normale

Dans la nuit du 1er au 2 novembre, il ne faudra pas oublier de changer l’heure! Comme chaque année en novembre, à 3 heures du matin, il faudra reculer les horloges d’une heure puisqu’il ne sera que 2 heures.

Alors que certains imaginent des astuces pour faciliter la transition entre heure d’été et heure d’hiver, d’autres pensent déjà aux précieuses minutes de sommeil gagnées.

Saviez-vous qu’un célèbre inventeur est à l’origine de cette idée lumineuse? En 1784, c’est l’américain Benjamin Franklin qui a suggéré la possibilité de changer d’heure afin de réaliser des économies de bougies et chandelles. L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France ont été les premières nations à appliquer ce système en 1916.

Notons d’ailleurs que le retour à l’heure normale est plus tôt en Europe qu’au Canada : c’est dans la nuit du 25 au 26 octobre que les Européens reculent montres et horloges.

60 minutes chrono pour réduire notre consommation énergétique!

Même si elle ne fait pas l’unanimité, cette méthode a le mérite de faire coïncider les horaires d’activité avec les horaires d’ensoleillement afin de limiter les dépenses d’énergie. En 2009, l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) a évalué les économies réalisées à 440 GWh sur un an, soit la consommation annuelle en éclairage d’environ 800 000 ménages. L’établissement public note tout de même que ces gains vont diminuer à l’avenir en raison de l’évolution des équipements, désormais moins voraces en énergie.

Saviez-vous que les accidents de la route sont plus fréquents dans les deux semaines suivant le passage à l’heure d’hiver? Selon des statistiques collectées sur cinq ans par la société d’assurance automobile de Colombie-Britannique, les accidents sont 16 % plus fréquents dans les deux semaines suivant le passage à l’heure d’hiver que dans les deux semaines précédentes.

Source : La Presse, 2013

Et notre santé dans tout ça?

Alors, on dort une heure de plus ou une heure de moins? C’est l’éternelle question qui revient chaque saison. Il semblerait que ce changement régulier ait un impact sur notre cycle biologique : troubles du sommeil, irritabilité, perte d’appétit… Un récent sondage du site VotreOpinion.fr révèle que 33,1 % des personnes interrogées* considèrent ce système comme perturbant bien qu’elles arrivent à s’adapter en quelques jours. Ça veut aussi dire que presque 70 % des personnes interrogées s’ajustent très bien aux changements d’heure!

Les médecins et psychologues préconisent par exemple d’anticiper cette variation d’horaire en modifiant progressivement le rythme des jeunes enfants et des personnes âgées pour éviter un changement trop brutal. Quelques gestes simples peuvent vous réconcilier avec le rythme hivernal :

  • dîner léger et plus tôt;
  • limiter la consommation d’excitant après 16 heures;
  • régler les horloges à la bonne heure avant d’aller dormir;
  • se coucher 30 minutes plus tard la veille du changement d’heure d’automne, et une heure plus tôt que d’habitude le jour qui précède le changement d’heure du printemps;
  • faire des siestes 20 à 30 minutes maximum pour récupérer au cours des jours qui suivent le changement d’heure.

Autant de réflexes qui vous éviteront d’être déboussolés lors du passage à l’heure d’hiver!

Source : VotreOpinion.fr, service de sondages rémunérés.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires