Santé

Être avec les enfants

Organisé par les centres jeunesses, les CLSC, les écoles et les centres de la petite enfance, la deuxième édition du congrès Être avec les enfants s’est tenu à Québec les 21, 22 et 23 novembre dernier. Cet événement a réuni près de 1000 participants...

Organisé par les centres jeunesses, les CLSC, les écoles et les centres de la petite enfance, la deuxième édition du congrès Être avec les enfants s’est tenu à Québec les 21, 22 et 23 novembre dernier. Cet événement a réuni près de 1000 participants provenant de différents milieux et oeuvrant auprès des enfants. Au programme, plus de 50 ateliers sur des problématiques telles que la qualité de vie des enfants, l’agressivité, le décrochage scolaire, la sexualité et l’attachement. Nous vous présentons un compte-rendu de quelques-uns de ces ateliers.

Conférence sur la prévention de l'agressivité

«Donner aux enfants le meilleur départ dans la vie, un investissement essentiel», présenté par m. Louis-Georges Arseneault, directeur adjoint des programmes UNICEF.

Selon le coopérant Louis-George Arsenault, la prévention de l’agressivité chez les enfants devrait débuter très tôt, soit avant l’âge de 3 ans car après, il est déjà trop tard. «De zéro à trois ans, c'est vraiment la période la plus importante du développement non pas juste d'un enfant, mais d'une personne. Si on passe à côté de cette période-là, on ne peut pas revenir en arrière», affirme M. Arsenault, en citant une étude menée en 2004 par Richard Tremblay, de l'Université de Montréal. En ce sens, les centres de la petite enfance (CPE) sont pour lui un pas dans la bonne direction puisqu’ils permettent une possible intervention auprès des enfants qui présentent des risques élevés d’agressivité physique. «Si les enfants apprennent normalement à ne pas faire preuve d'agressivité physique avant l'entrée à l'école primaire, on peut alors penser que ces interventions destinées aux nourrissons présentant un risque élevé d'agressivité physique chronique seront plus efficaces que les interventions menées de cinq à dix ans plus tard, lorsque l'agressivité physique est devenue un réflexe», précise M. Arsenault.

Atelier sur les comportements sexuels des enfants

«Que faire pour ces jeunes enfants aux comportements sexuels inadaptés? », présenté par Claudia Tremblay, conseillère au développement des pratiques (Centres jeunesse de Lanaudière), Mélanie M. Gagnon, coordonnatrice de recherche, (Centres jeunesse de Lanaudière) et Huguette Bégin Ph.D., professeure de psychologie (Université de Montréal).

Certains jeunes enfants de 6 à 12 ans présentent des comportements sexuels déviants et tout à fait inadaptés à leur âge (masturbation en public, relations sexuelles complètes ou agressions sexuelles sur des plus petits qu’eux). Ces enfants proviennent souvent de milieux dysfonctionnels, où la sexualité devient un mode de communication. Des intervenants des centres jeunesse de Lanaudière ont conçu un programme de traitement à l’intention de ces enfants et de leurs parents, en collaboration avec un organisme communautaire. La thérapie se déroule en groupes de 7 enfants, à raison de 20 séances de près de 2 heures. Mais en raison des places limitées (14 par année), les centres jeunesse de Lanaudière n’arrivent pas à suffire à la demande.

Atelier sur la promotion d'une saine image corporelle

«Bien dans sa tête, bien dans sa peau », présenté par Jacinthe Ledoux, collectif action alternative en obésité (CAAO), Pascale Chaumette, Direction régionale de santé publique de Québec et Dominique Corbeil, CLSC d’Autraie à Berthierville.

Ce tout nouveau programme a été implanté dans 5 écoles de la région de Québec dans le but de faire la promotion d’une image corporelle saine et de prévenir les problèmes liés au poids chez les jeunes en milieu scolaire. Le programme est présenté sans ton moralisateur, grâce à des activités stimulantes. On tente ainsi d’éveiller l’esprit critique des jeunes à l’égard des corps qui nous sont présentés dans les médias et qui, très souvent, n’ont rien à voir avec la réalité. Par exemple, on propose des activités où l’on démontre la manipulation des photos de mode dans les magazines. Ainsi, on espère également promouvoir auprès des jeunes l’estime de soi et le respect des autres, dans la différence et la diversité.

Le programme est une réalisation du groupe ÉquiLibre. Pour information sur ce programme

Atelier sur la violence conjugale et les enfants

«J’ai besoin d’aide : mon papa et ma maman se chicanent trop fort », présenté par Renée Levaque, Institut national de santé publique du Québec, Marie-Claude Beaulieu, Intervenante jeunesse en maison d’hébergement et Geneviève Lessard, École de service sociale de l’Université Laval.

Dans chaque classe, on estime que de 2 à 6 enfants sont témoins de violence conjugale, et ce, dans tous les milieux économiques. Ces enfants présentent souvent des symptômes d’hyperactivité alors qu’en réalité, ils auraient de graves problèmes de stress post-traumatiques en lien avec ce qu’ils vivent à la maison. Pour eux, cette situation est portée comme un lourd secret. Lorsqu’un enfant se confie, il faut être en mesure de trouver avec lui des « scénarios de protection » comme par exemple se réfugier dans sa chambre lorsque les « chicanes » surviennent, ou téléphoner une personne en qui ils ont confiance lorsque les choses s’enveniment, ou le 911. Il est surtout très important d’apporter un soutien à ces enfants afin de limiter les impacts à long terme de cette violence. En effet, les données présentées lors du congrès précisent que 75% des hommes qui exercent la violence envers leur femme ont été témoin de violence entre leur parent.

Sources :


Cette semaine
L'importance de dire « merci »!

Malgré les petits soucis de la vie, nous avons toutes plusieurs raisons d’être reconnaissantes. Ça tombe bien : il est prouvé que dire merci est un gage de bonne santé physique et relationnelle! 

5 bricolages pour l'Action de grâce

Voici quelques suggestions de bricolage qui pourraient servir à décorer la table le soir de l’Action de grâce.

Activités pour profiter pleinement de l'Action de grâce

Le long week-end de l’Action de grâce est arrivé et, avec lui, l’occasion de profiter à 100% de son petit nid familial  dans une ambiance de plaisir, de couleurs et surtout de détente. Voici comment vraiment profiter de ce congé bien mérité.  

Électricité : pour une maison à l’épreuve de bébé

Présenté par Hydro-Québec

On le sait, les bambins sont des êtres très curieux ! Ils découvrent le monde qui les entoure un peu plus chaque jour et, dès lors qu’ils apprennent à ramper, ils deviennent très difficiles à arrêter !