Santé

L'amblyopie - l'oeil paresseux

L’amblyopie, aussi appelée « l’œil paresseux », est un trouble oculaire qui affecte des milliers d’enfants. À condition d’être traité à temps, il est heureusement réversible.

Le saviez-vous : la vision se développe au cours des neuf premières années de notre vie. Passé ce temps, la maturation du système visuel est complète et celui-ci ne peut être modifié. Toutefois, il n’est pas rare qu’un œil ne se développe pas comme il le devrait. Cette croissance atypique est souvent causée par le strabisme (la déviation des axes visuels), mais aussi par une myopie ou une hypermétropie, qui font qu’un œil n’arrive pas à focaliser avec l’autre. Lorsque c’est le cas, le cerveau « supprime » l’œil le plus défocalisé. L’enfant s’habitue alors à ne voir qu’avec le meilleur des deux yeux. C’est précisément ce qu’on appelle « l’amblyopie », ou « l’œil paresseux ».

Détecter l’amblyopie

Il est important de traiter l’amblyopie, le plus rapidement est idéal, c’est à dire si possible, avant l’âge de 6 ans. En effet, plus on attend et plus le traitement est difficile et moins efficace. Si cette condition, pour des raisons diverses, n’est pas traitée, elle pourrait entraîner la perte complète de la vue dans l’œil atteint.

L’amblyopie n’est pas toujours facile à détecter et un enfant qui en souffre ne présentera pas nécessairement des signes de strabisme (œil qui louche).

Cependant, si vous remarquez que votre enfant a tendance à souvent fermer un œil, ou placer une main sur son œil lorsqu’il regarde la télévision, consultez sans tarder un optométriste. Puisque cette condition est héréditaire, les enfants qui ont des antécédents familiaux d’amblyopie doivent absolument, et dès que possible, être examinés par un optométriste ou un ophtalmologiste.

Traitements

L’amblyopie est traitée en forçant le cerveau à utiliser l’œil atteint. Pour corriger la vue, l’enfant portera bien sûr des lunettes, mais il est fort possible que ce ne soit pas assez pour réhabituer le cerveau à voir avec le mauvais œil. Il existe plusieurs traitements, comme l’atropine (des gouttes médicamentées), mais qui ne sont malheureusement pas toujours efficaces. S’il existe des opérations pour remédier au problème de strabisme, il n’en existe pas pour traiter l’amblyopie. Dans la plupart des cas, il faut alors recourir à l’occlusion totale ou partielle de l’œil sain pour obliger l’utilisation de l’œil atteint. Pour ce faire, l’enfant devra porter un cache-œil.

Ubisoft Montréal lancera bientôt « Dig Rush », un jeu qui veut traiter l’amblyopie. Les développeurs du jeu soutiennent que des tests ont donné des résultats positifs chez 90 % des gens souffrant d’œil paresseux. Le projet est en révision par la Food and Drug Administration américaine et par Santé Canada. Une fois l’approbation reçue, le jeu pourra être prescrit par des médecins sous le format d’une tablette électronique. Le jeu pourra ainsi s’adapter aux besoins particuliers du patient et à sa progression.
Source : Huffington Post Québec

Plus le traitement commence tôt, plus il a de chances de réussir. Ceci étant dit, il n’est certes pas aisé de convaincre un enfant en bas âge de porter le fameux « bandeau de pirate ». Puisqu’il est très important de suivre le traitement à la lettre, voici quelques trucs qui pourraient vous faciliter la vie.

  1. Informer l’entourage
    Il est important d’informer les professeurs ou éducatrices de votre enfant. Ils pourront, eux aussi, l’aider à suivre son traitement. Même chose pour les grands-parents, frères et sœurs : après tout, le dicton sénégalais stipule que ça prend tout un village pour élever un enfant!
  2. Distraire l’enfant
    Pendant les heures où il doit porter son cache-œil, distrayez votre enfant. Jouez avec lui, occupez-le; changez-lui les idées, quoi!
  3. Faire une fête de pirates
    Pourquoi ne pas organiser une grande fête de pirates, à la maison, au court de laquelle les invités seront invités à fabriquer leur propre cache-œil? Ça aura pour effet de sensibiliser les amis de votre enfant et de décomplexer celui-ci, par la même occasion.
  4. Instaurer une routine
    Vous le savez, les enfants réagissent très positivement à la routine. Préférablement, le port du cache-œil devrait, lui aussi, faire partie d’une routine. Par exemple, on le met le matin, après avoir brossé ses dents, et l’enfant peut le retirer avant sa sieste.
  5. Noter le progrès de l’enfant
    Sur un calendrier (sur lequel on voit bien quand le traitement sera terminé), notez le progrès de votre enfant, jour après jour. Félicitez-le et encouragez-le en lui montrant comme le temps passe et comme il progresse bien.
  6. Bien informer l’enfant
    Il est important que les traitements soient effectués comme prescrits. Prenez le temps de l’expliquer à votre enfant. Assurez-vous qu’il comprenne pourquoi il doit garder son cache-œil en place. S’il connaît les raisons du traitement, les risques de ne pas bien le faire, la durée, il acceptera plus facilement de s’y soumettre.
  7. S’outiller pour réussir
    Trouver un cache-œil qui plaira à votre enfant : ça fera toute la différence! En effet, s’il le choisit lui-même, ou s’il lui plaît, vous n’aurez pas à vous battre avec lui pour qu’il le porte. Donnez-lui un toutou portant lui-même un cache-œil, ou mettez-en un sur sa peluche favorite.
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires