Santé

Que sont devenus les enfants téflon?

Les enfants téflon font-ils encore partie du paysage? Qui sont-ils aujourd’hui, ceux qui avaient tant fait les manchettes il y a quelques années?

Il y a plusieurs années, les enfants téflon étaient partout, un peu comme on entend parler des enfants-rois aujourd’hui. Pourtant, on n’entend plus jamais cette expression. Que leur est-il arrivé?

Enfants téflon

La définition de Daniel Kemp en 1988 avait beaucoup marqué les parents d’enfants dits « téflon ». En effet, il décrivait l’enfant téflon comme « celui sur qui rien ne colle : ni les punitions, ni la culpabilité, ni les compliments, ni les promesses, ni la manipulation, ni la politesse, ni les récompenses. C’est l’enfant qui paraît parfois sans-cœur, solitaire, hyperactif, agressif et hautement égoïste. » À l’époque, plusieurs parents s’étaient reconnus dans cette définition qui semblait mettre le doigt sur plusieurs de leurs soucis quotidiens dans une société changeante. Mais où sont-ils aujourd’hui? Qu’est-il advenu de cette vision de l’enfant?

Le concept d’enfant téflon a été défini avant que de nombreux troubles qui affectent le comportement des enfants ne soient expliqués. En effet, l’idée des enfants téflon a plus ou moins disparu lorsqu’est arrivée la compréhension des troubles de déficits d’attention avec hyperactivité, des troubles d’opposition, etc. Les enfants téflon n’existent donc plus, à proprement parler, et ce concept très large a laissé place à des concepts plus clairs, mieux circonscrits et surtout, pour lesquels il existe des solutions efficaces.

Attention, certains sites web récupèrent parfois le concept d’enfant téflon afin de valoriser le concept d’enfant indigo. Toutefois, alors que le concept d’enfant téflon avait été développé par un psychologue québécois de renom, l’idée d’un enfant indigo est plutôt associée au New Age et vise principalement à déculpabiliser les parents pour qui leur enfant « supérieur » n’a besoin de rien, surtout pas de discipline. Ce concept n’a pas de valeur scientifique, n’est pas reconnu par les psychologues et est même parfois associé à certaines sectes.
 
Et Caillou dans tout ça?

Qu’en est-il alors des enfants-rois dont tout le monde parle? Si nous nous permettons de porter des jugements publiquement sur la famille de Caillou et son manque chronique de discipline, il est également important de comprendre les erreurs et les solutions qui existent afin d’éviter que ces mêmes jugements ne soient indûment transférés sur des enfants qui sont définis dans certains médias comme étant manipulateurs, invivables, et j’en passe.

Il faut savoir que dans les faits, il n’est pas particulièrement agréable pour un enfant-roi d’être comme il est. Pour un enfant-roi, un vrai, qui n’a jamais eu de balises pour lui permettre de s’habituer aux règles et aux limites qui feront inévitablement partie de sa vie, les reproches sont rares. Alors, quand ces réprimandes arrivent, immanquablement, l’enfant tombe des nues. Ces reproches inattendus sont vécus comme des jugements très durs, et il se sent dénigré dans son estime de lui-même.

Plutôt que de banaliser et de condamner après avoir lu des caricatures et des articles superficiels sur les enfants-rois, il serait plus concluant de réfléchir sur l’importance de la discipline dans l’éducation des enfants, afin de mieux les encadrer et de mieux les équiper pour l’avenir. En effet, nous ne pouvons pas blâmer les enfants pour les effets d’une éducation démocratique qui, au final, leur donnera le sentiment d’être persécutés. Il faut, au contraire, prendre conscience que les enfants ont besoin d’un encadrement qui, bien qu’imparfait et critiquable, représentera bien les cadres auxquels ils devront faire face en classe et dans leur vie professionnelle.

Par ailleurs, il est tout à fait possible d’instaurer une discipline dans un environnement agréable. Afin de mieux comprendre la problématique des enfants-rois, je vous invite à lire l’excellent article sur le sujet écrit par Solène Bourque, psychoéducatrice.

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman


Cette semaine
Cuisiner en famille durant la semaine de relâche!

La semaine de relâche est idéale pour renouer avec le plaisir de cuisiner en famille. Dites bonjour aux fous rires et aux nez poudrés de farine!

La micro-aventure : pour créer de beaux souvenirs en famille

Entre le travail, l’école et les routines, on n’a pas toujours le temps de préparer de grandes activités avec nos enfants. Les micro-aventures pourraient être une solution pour vous, parents pressés à la recherche d’idées simples!  

Une semaine de relâche pour grands et petits!

La relâche scolaire est un point de ralliement pour tous les âges! C’est l’occasion rêvée pour organiser des activités ou des escapades en famille.

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Nos Concours

À gagner : une carte cadeau de 100$

Participez pour gagner une carte cadeau de 100$ en épicerie