Femme

Les bases de la relation mère-enfant

Comme pour tous les autres aspects de la maternité, nous ignorons quel type de tempérament aura notre enfant. Nous rêvons toutes d'un bébé au tempérament facile qui pleure seulement pour exprimer ses besoins et qui se calme rapidement. Certaines d'entre nous auront la chance d’être exaucées. Mais d’autres auront un enfant qui souffrira de coliques, de reflux gastriques ou de tout autre malaise physique. Certains bébés ont des « besoins intenses » et pleurent plusieurs heures par jour sans que personne ne parvienne à les apaiser. D’ailleurs, ces situations sont souvent une source de souffrance et de dévalorisation, particulièrement si cela se produit régulièrement

Quoi qu'il en soit, nous devons nous adapter à sa façon de manifester ses besoins! S'adapter au tempérament de notre enfant peut prendre du temps surtout s’il ne correspond pas à nos attentes. Dans ce cas, il y a un deuil à faire, celui du bébé idéal… puis un jour, nous l'accepterons et les choses iront mieux!

Ce qui aide aussi, c’est de réaliser que nous ne sommes pas responsables du tempérament de notre bébé. Dans le cas où vous douteriez que les enfants viennent au monde avec un tempérament distinct, parlez-en à des parents de jumeaux! Ils vous diront que, dès les premiers jours, ils ont été en mesure de constater une différence entre leurs enfants. Attention! Cela ne signifie pas que nous n’avons aucune influence sur notre enfant! Il va de soi que notre perception de la situation, nos émotions et nos réactions influencent notre enfant, d’où l’importance de prendre soin de notre état émotionnel.

Relation mère-enfant

Chaque relation mère-enfant est unique et se crée bien avant la naissance de notre enfant!

Rappelez-vous la période où vous désiriez cet enfant ou encore vos réflexions lorsque vous avez appris que vous étiez enceinte. Sans oublier la période de la grossesse et l’accouchement.

  • Avez-vous désiré avoir un enfant?
  • Comment avez-vous accueilli la nouvelle?
  • Dans quel état physique et psychologique avez-vous vécu votre grossesse?
  • Comment s’est déroulé l’accouchement?
  • Comment s’est déroulé votre premier contact?
  • Votre adaptation au tempérament de votre enfant est facile?

Chacune de ces étapes a été teintée par des pensées et des émotions…

Chacune de ces étapes fait partie de vos vies et donc de votre relation à votre enfant.

Regret et culpabilité

Plusieurs d’entre vous regrettent certaines pensées, émotions ou réactions. Vous auriez voulu vivre les choses autrement et vous craignez les répercussions que cela pourrait avoir sur votre enfant ou sur votre relation. Ou bien vous vous sentez coupable et vous cherchez à réparer le « tort » que vous croyez avoir causé à votre enfant.

Y a-t-il une pensée, une réaction, que vous avez eues par rapport à votre enfant et que vous ne vous pardonnez pas à ce jour?

Si vous avez des regrets ou si vous vous sentez coupable, il est important que vous parveniez à vous pardonner et à accepter ce que vous avez vécu. Rappelez-vous que vous avez agi au mieux de vos connaissances et que vous n’aviez aucune mauvaise intention! Faites la paix avec le passé pour ne pas traîner cette énergie dans votre relation à votre enfant. Votre sentiment de culpabilité pourrait influencer votre comportement ou encore amener à vous culpabiliser davantage lorsque votre enfant vivra une difficulté.

Pour amorcer le processus de mieux-être, je vous recommande un exercice qui est dans mon livre. Écrivez une lettre à votre enfant en exprimant vos regrets, vos émotions, vos déceptions et la façon dont vous vivez votre rôle de maman. Ne vous censurez pas afin que ce soit vraiment libérateur et une fois écrite, déchirez-la!

Défis relationnels

Il y a cette croyance que puisque nous avons voulu cet enfant notre relation avec lui sera merveilleuse! Nous croyons que l’amour que nous lui portons nous protègera des difficultés et des conflits. En réalité, l’amour nous aidera à rester engagées dans cette relation et à trouver des solutions lorsqu’il y aura des différents!

Par son tempérament, ses comportements ou ses attitudes, un enfant peut déclencher en nous des émotions désagréables. Parfois la relation à notre enfant peut s'avérer difficile si nous sommes régulièrement confrontées à nos limites et à nos défauts. Comme si certaines situations faisaient ressortir le pire en nous! Il est fort probable que chacune de nos blessures, de nos limites et de nos insuffisances sera mise en lumière à travers notre rôle de maman! Il est donc nécessaire d’apprendre à faire une introspection pour mieux comprendre ce que nous ressentons et apprendre de la situation. Blâmer notre enfant n'est jamais la bonne option! Quoi qu'il ait fait ou dit, notre réaction nous appartient!

En nous responsabilisant totalement nous établissons une base solide à cette relation que nous voulons harmonieuse! Que nous ayons un bébé, un jeune enfant ou un pré-ado, le défi d'établir une relation se situe dans le quotidien, dans l'acceptation du tempérament de notre enfant, dans la tolérance face à un comportement qui nous déplaît, dans l'expression de la compassion pour son désarroi, même si nous n'en comprenons pas le sens!

En conclusion, je veux partager avec vous cette citation inspirante :

« Rien de ce que tu peux devenir ne me décevra; je n’ai pas d’idée préconçue sur ce que j’aimerais que tu sois ou que tu fasses. Je n’ai nul désir de prédire qui tu seras; je désire seulement te découvrir. Tu ne peux pas me décevoir. » Mary Haskell


Cette semaine
Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

L'Halloween au temps de la Covid-19

Pour une deuxième année consécutive, l’Halloween fait jaser. Après Dame Nature qui a fait des siennes l’an dernier, c’est au tour de la COVID-19 de gâcher les plans des tout-petits.

Desserts parfaits pour Halloween

Pour souligner l’Halloween dans la bonne humeur, quoi de mieux qu’un dessert drôle et thématique? En voici plusieurs que vous pourrez facilement faire avec les enfants.

Déguisement : pour rester dans la limite de l’acceptable

À l’origine, ce n’était qu’une fête. Une soirée spéciale où on enfilait des costumes terrifiants, pour éloigner les fantômes. Cette Halloween, ludique et festive, s’est ensuite invitée dans les écoles et voilà qu’elle nous cause de sacrés maux de tête. 

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires