Femme

Moi, maman cheerleader

Mes vacances de printemps viennent à peine de se terminer, c’est le retour à la routine métro-boulot-dodo, le retour du cadran le matin, le retour des lunchs, des devoirs, des bains et bon, je pourrais continuer ainsi un bon bout!

Dur retour à la réalité : je me rends compte que je suis complètement brulée! Après des vacances d’un peu plus de deux semaines, ne devrais-je pas me sentir fraîche et dispose? Eh bien non, ce n’est pas le cas du tout, je me sens plutôt brulée et totalement non-dispose!

Je me suis rendu compte pendant ces merveilleuses vacances que j’ai ce que j’ai baptisé le syndrome de la maman « cheerleader »! Toujours à l’affût de tout, toujours les pompons en l’air à sauter à gauche et à droite pour faire plaisir aux enfants. Une petite activité brico recyclée (faut pas oublier l’environnement), une sortie dans un centre d’amusement, un beau bonhomme de neige dehors et pas n’importe lequel là, « Olaf » mes amis, jouer à la maman et au papa (et pourquoi ne pas faire une pierre deux coups et enseigner en douce les bonnes manières), faire des casse-têtes (éducatifs bien sûr), cuisiner des muffins… bio, sans gluten, sans colorant, sans sucre et sans goût, alléluia!

Ne RIEN faire?

Je me suis aussi rendu compte que mes enfants sont absolument incapables de « ne rien faire »! Non, « rien faire » ça n’existe pas dans leur vocabulaire, et si je leur propose de relaxer tranquillement, juste relaxer, oh mon Dieu que je ne suis pas « cool » moi là! Aussitôt, on me lance par la tête un : « tu veux jamais rien faire »! Ouf, ça, c’est comme une grosse claque dans le visage! Moi, moi je ne veux jamais rien faire? Moi qui me consacre presque jours et nuits (oui, oui, je me lève la nuit pour m’occuper de vous les petits amis), 24 heures sur 24 à ma progéniture, ma raison de vivre, ce qui fait de moi une maman épanouie, une femme complète (ben oui, quand on a des enfants c’est ça notre but ultime, évidemment on le dit pas trop fort, mais on rêve de ça en secret!), ouf!

Et si c’est moi qui avais créé cette roue qui tourne? Est-ce que c’est moi qui, les mains en l’air avec mes pompons, ai fait de ma systémique familiale ce qu’elle est devenue? Peut-être que si je m’étais un peu calmé le pompon, mes enfants n’auraient pas autant besoin d’être animés en tout temps? Peut-être que « relaxer » et « ne rien faire » feraient partie de leur vocabulaire?

Le rôle de maman

Je me suis demandé pourquoi j’avais autant besoin de jouer les « cheerleaders ». Est-ce que le fait de jouer les « cheerleaders » me fait sentir une meilleure mère? Probable! Est-ce que c’est la société et tous les jugements qui m’y forcent? Possible! Je me suis donc demandé ce qui se passerait si j’avais décidé de moins animer mes enfants, de les laisser un peu ne rien faire, les laisser se creuser les méninges pour trouver des jeux, des activités, des bricolages. Parce que je ne peux pas m’en cacher : s’ils ne savent pas « ne rien faire », c’est que je ne les ai jamais laissés « ne rien faire »! Des enfants qui sont là à ne rien faire, mais qu’est-ce que le monde dirait! Quelle mauvaise mère je serais parce qu’une bonne mère, ça ne laisse pas ses enfants ne rien faire! Ben, pourquoi pas? Pourquoi on n’apprendrait pas à nos enfants comment ne rien faire, comment relaxer tranquillement?

Bon je me suis auto-analysée et je me suis rendue compte que j’avais, sans même m’en rendre compte, déjà commencé un peu à le faire (déjà un peu, c’est mieux que rien!). Par exemple, le dimanche matin, mes enfants savent que je prends 15 minutes (hey wow, 15 minutes et je jubile), assise à la table, avec mon café et mon journal et que ça, c’est mon moment à moi. Personne n’a le droit de me déranger, c’est mon moment à moi où je relaxe. Je ne vous cacherai pas que pendant ces 15 minutes, ils tournent en rond à ne rien faire!

Apprendre à dire non

Pendant le temps des Fêtes, mon fils a reçu un jeu d’échecs, il adore les échecs. De mon côté, ouf, disons que ça et sortir les vidanges, ça s’équivaut! Mon fiston avait donc drôlement envie de m’apprendre à jouer… Moi, j’avais drôlement envie de disparaître. En toute bonne cheerleader qui en temps normal aurait dit oui, parce qu’une bonne maman cheerleader dit toujours oui même si ça ne lui tente pas, et bien j’ai failli à mon rôle et j’ai dit non! J’ai expliqué à mon fils que je ne savais pas jouer et que bien franchement, je n’avais absolument pas envie d’apprendre. Sur le coup, je me suis sentie mal, voire coupable. Mes pompons avaient envie de se faire aller, mais je me suis parlé et je me suis dit : « non, tu as le droit de ne pas avoir envie et c’est OK ». Je l’ai expliqué à mon fils, je lui ai dit que moi aussi j’avais le droit de ne pas avoir envie des fois! Sur le coup, il était fâché et m’a encore lancé au visage : « tu veux jamais », mais après cinq minutes, c’était OK. Moi, je me sentais toute drôle. Toute drôle de ne pas avoir joué mon rôle, mais en fait, c’est quoi mon rôle? Quand on devient maman, personne ne nous avise qu’on devient aussi par le fait même cheerleader, animatrice de camp de jour, éducatrice de garderie, professeure d’école, chanteuse de comédie musicale, actrice de cinéma, raconteuse d’histoires en boucle et plus encore!

J’ai donc décidé qu’à partir de maintenant, j’allais créer mon propre rôle, celui qui me convient à moi, et qui conviendra à mes enfants aussi parce qu’une chose est sûre : dans mon rôle, il y aura toujours à la base de l’amour à profusion et quand il y a de l’amour tout le monde est heureux!

Dans mon nouveau rôle, je prendrai un peu plus de temps pour moi et j’apprendrai à mes enfants à en prendre pour eux, parce que rester seul dans sa chambre à lire ou à jouer en solo, ça fait du bien, c’est nécessaire et si je ne suis pas là pour leur montrer, qui le fera? Bon, on se calme la cheerleader, baisse tes pompons!

Véronique Gauvin
Coach PNL famille

Maman de deux enfants, je suis une passionnée de la maternité, des enfants, de la famille quoi! Ceux qui me connaissent pourront vous le dire : avec plus d’un tour dans mon sac, je saurai vous aider, en vous fournissant trucs et astuces, écoute et réconfort, pour enfin vous permettre de vous sentir mieux dans votre peau, moins angoissée, plus confiante en vos propres moyens, mieux organisée, mais surtout pour permettre un cheminement vers une vie de maman et de femme dès plus agréable!  Vous pouvez en apprendre plus sur moi sur mon site ou m'écrire directement par courriel.


Cette semaine
La massothérapie, une alliée pour la femme enceinte ?

Que vous soyez à quatre semaines de grossesse ou à votre troisième trimestre, la massothérapie est une alliée pour vous offrir un moment de relaxation bien à vous ou pour soulager vos inconforts.

Yoga pour enfants, on aime ça!

Les classes de yoga aident l'enfant à prendre conscience de son corps, de ses possibilités et de son potentiel. Quand il est bien dans sa peau, tout son être s'épanouit!
 

Visiter les fantômes

Vous avez un penchant pour les fantômes, lutins et  sorcières de ce monde? Alors, pourquoi ne pas vous aventurer dehors et aller explorer les destinations les plus hantées du monde?

Le «feuillicyclage», la tendance de l'automne

Les feuilles mortes jonchent le sol et, bien souvent, on repousse jusqu’aux limites de la première neige leur ramassage. Cependant, avec le feuillicyclage, on leur donne une deuxième vie, et cette corvée d’automne devient magiquement moins lourde.

Concours Partenaires

Découvrez la série des cahiers de La classe en ligne avec Mme Marie-Ève

Gagnez un paquet-cadeau de Succès Scolaire pour aider votre enfant à apprendre en s’amusant

Nos Concours

Minimo aide votre enfant à développer son autonomie

Gagnez un ensemble d’outils éducatifs de Minimo et un abécédaire pratico-ludique

Simplifiez vos soupers de semaine grâce à Geneviève O’Gleman

Gagnez le livre soupers rapides de Geneviève O’Gleman

Gagnez le coffret - Expédition sur L’île Tire-Bouchon

Développer la curiosité et la créativité avec L’île Tire-Bouchon

Commentaires