Femme

Mes 500 copinautes!

Le contrat était impressionnant. Elles devaient être là, jour et nuit, 365 jours par année. Et elles l’ont relevé au-delà de toutes mes espérances. Elles sont mes copinautes!

Le contrat était impressionnant. Elles devaient être là, jour et nuit, 365 jours par année. Et elles l’ont relevé au-delà de toutes mes espérances. Elles? Oui, Ysabeau, Mimi, Maeva, Espi, Assima, WildCaro, Karine24, Sandrillon, Léa, LadyPink, etc. Ou plutôt, Isabelle, Mylène, Sophie, etc. Elles sont mes copinautes!

Août 2002

Je suis enceinte. Au retour des vacances, alors que mon ventre commence à bomber un peu, je me sens bien seule. Autour de moi, personne n’a d’enfant ou est enceinte. J’ai mes amies, mais j’ai peur que mes histoires de légers tiraillements et mes lubies de future maman les lassent rapidement. Je ne peux pas casser les oreilles de tout le monde avec cela. Puisque je travaille beaucoup sur le web, je découvre l’existence de forums de discussions de futures et nouvelles mamans. Je n’y connaissais rien en « forum ». Néophyte totale, mais un puissant besoin de communiquer et un élan certain de curiosité me poussent à faire les premiers pas sur le forum Les futures mamans. Jamais je n’aurais pu m’imaginer que je ferais des milliers de pas avec ces femmes!

Au début, j’étais assez réticente. Je doutais même : « Qu’allais-je leur raconter? » C’est impersonnel au fond, presque froid comme relation devant un écran. J’ai donc commencé par lire leurs discussions. Puis, je me suis lancée. J’ai d’abord posé quelques questions. Toutes celles que j’étais gênée de poser à mon médecin. J’ai répondu à leurs appels en donnant mon opinion ou ma petite expérience personnelle. Enfin, j’ai livré des bouts de ma vie. De plus en plus facilement. De plus en plus intimement. Finalement, j’ai osé. J’ai fait le saut du virtuel au réel en rencontrant une participante.

Novembre 2002

Espi venait tout juste d’accoucher. On avait souvent jasé « accouchement » ensemble. Je lui ai recopié une partie du livre de Michel Odent pendant mes heures d’insomnie. Après son accouchement, elle m’a tout raconté. Je lui ai posé mille questions indiscrètes auxquelles elle a répondu sans sourciller. Personne au bureau ni dans mes amies n’aurait pu en faire autant. Maintenant, presque six ans plus tard, Espi est devenue accompagnante à la naissance et cela ne m’étonne pas du tout. Elle savait si bien nous rassurer, nous renseigner et nous écouter. Elle nous faisait découvrir ses lectures et ses trouvailles avec passion. On voit où cela l’a menée. Encore aujourd’hui, elle est une oreille précieuse et une présence rassurante au bout de MSN, toujours prête à me lancer un sourire!

Avril 2003

Une fois Adèle dans ma vie et surtout une fois l’hiver passé, j’avais des fourmis dans les jambes. Je n’en pouvais plus de voir les murs de ma maison. Au moins, j’avais la présence de mes copinautes au bout de mes doigts et sur mon écran. En fait, je les connaissais de plus en plus. On avait nos rendez-vous quotidiens – le matin, durant la sieste des petits et en soirée –, on se devinait plus et on connaissait les humeurs et l’histoire de chacune. On suivait les grossesses et guettait avec impatience les naissances. On célébrait les « mois » de naissance de nos trésors. Bref, on était déjà tout un clan.

Quand même, le contact humain me manquait. Le printemps aidant, j’avais le goût de sortir. Je me suis retrouvée à un « friend date » à Saint-Lambert pour un café-dessert avec une copinaute, Ysabeau, qui avait accouché 15 jours après moi. Au fil de nos rencontres hebdomadaires, on s’est rendu compte qu’on se ressemblait beaucoup. On aimait toutes les deux les livres et particulièrement les livres pour enfants. On s’est même avoué écrire des histoires pour les petits sans trop savoir quoi faire avec. On a rêvé d’ouvrir une librairie en mangeant des crèmes glacées. On a rêvé d’ouvrir un café en flânant dans une librairie. On a suivi un cours à l’université ensemble.

Mieux, elle m’a entraînée dans son beau projet, Naissances, avec 56 autres mamans de notre forum. Je me souviens du trémolo dans sa voix quand elle m’a annoncé que le projet allait être publié. Elle, moi et Naissances sommes allés au Salon Maternité et au Salon du livre de Montréal et de Québec. Encore mieux! On a publié un album ensemble. On a des histoires en attente de publication et on planche présentement sur un projet complètement fou qui nous excite beaucoup. Bref, c’est ma plus formidable copine d’écriture. On se stimule, se motive et se conseille mutuellement. On balaie les doutes de l’autre en lui donnant des pistes à explorer. Et personne ne tripe autant que nous sur les cahiers et les crayons. L’auteure sensible de l’ombre a pris sa place au soleil et elle est, pour moi, très inspirante.

Mai 2003 – avril 2008

Avant même que les fleurs ne soient toutes écloses, j’ai participé à de nombreuses « sorties poussettes », à des dîners communautaires organisés en semaine, à des courses aux ventes d’entrepôt et à des sorties sympathiques en gang. J’ai connu Karine, Solène, Mylène, Geneviève, Isabelle, Brigitte, Marie-Josée, Caroline, Sonia, Léa, etc. J’ai partagé avec elles de très beaux moments individuellement ou collectivement : un week-end à Québec, le lancement du livre Naissances, la pré-lecture de mes romans, le party de fête de 30 ans de l’une, un spectacle de Patrick Bruel mémorable, un « faux-mariage », des méga-rencontres, des sorties-poussettes, des sorties à la cabane à sucre, des après-midi de jeux dehors et des dizaines de soupers au restaurant

Directement « on the net », avec plus de 500 autres mamans, j’ai vécu des montagnes russes d’émotions. On a pleuré la fausse-couche de l’une, l’annonce d’une maladie d’un enfant. On a respecté des minutes de silence. On a suivi les péripéties de certaines jusqu’à la télé. On partage avec le même bonheur les annonces de grossesse et les naissances qui s’enchaînent. Ces filles – que je n’ai jamais rencontrées ont, pour la plupart, partagé mes inquiétudes (« JeuneHomme régurgite : que faire? »), mes excitations (« J’ai perdu mes eaux! »), mes exaspérations (« 41 semaines et pas de trace de bébé-soleil à l’horizon »), mes projets (« J’achète ma maison » ou « Bonne nouvelle : je publie un livre! »), mes frustrations, mes petites déprimes, mes bonheurs et surtout, tout simplement ma vie.

Jamais je n’aurais cru que presque 6 ans plus tard, je côtoierais encore ces filles quotidiennement. Elles ont été des guides, des tapes d’encouragement dans le dos, une main douce qui rassure, une épaule sur laquelle épancher mes problèmes, un phare pour éclairer quand je n’y voyais plus rien, etc. Je suis fidèle à mon groupe de mamans des premiers jours. Au-delà des enfants qui nous ont liées, au-delà des grossesses, au-delà de la barrière cathodique, au-delà des kilomètres qui nous séparent, ce sont bien plus que des copinautes, mais de vraies amies bien réelles à qui je prends le temps aujourd’hui de dire le plus tendre et le plus sincère des « mercis ». Merci d’avoir été là. Merci de m’avoir aidée à devenir maman. Merci de m’avoir fait découvrir la vie sous d’autres couleurs. Et surtout merci de m’avoir ouvert les bras pour que je me sente moins seule un certain jour d’août 2002. Depuis ce temps, je ne leur ai pas lâché la main…

Vous aussi vous voulez explorer l’amitié virtuelle pleine de conseils et de support? Visitez le forum de Mamanpourlavie!

Nadine Descheneaux, avril 2008


Cette semaine
Initier les enfants au compostage

Présenté par Cascades Fluff & Tuff®

Nul n’ignore désormais l’importance de composter à la maison afin de réduire sa production de déchets et, par le fait même, son empreinte environnementale. 
 

Soins beauté pour mamans pressées!

Présenté par Bioderma

Quand on devient maman, chaque minute compte ! Concrètement, on a peu, voire pas de temps pour se coiffer et se maquiller le matin et on est souvent trop fatiguées le soir pour s’offrir une routine de démaquillage digne de ce nom.

10 recettes parfaites pour le thermos

Parce que les enfants, comme les adultes, n’en peuvent plus, au bout d’un moment, du sempiternel sandwich au jambon, voici 10 recettes nourrissantes qui se transportent très bien dans un récipient isolant (en plus de faire de bons soupers!).

École : Mon enfant ne semble pas s’adapter

Lorsque, du haut de notre vie d’adulte nous regardons la vie d’élève de nos enfants, nous avons tendance à l’idéaliser. Pourtant, il suffit d’un simple petit saut dans le passé pour se souvenir qu’à l’école, tout n’est pas si rose et si simple.

Nos Concours

Gagnez une échelle de croissance d'une valeur de 40$!

Suivez la croissance de votre enfant grâce à Odie!

J'explore la mer des Caraïbes - Mon premier guide de voyage

Participez pour gagner le guide voyage “J’explore la mer des Caraïbes”

Éloignez les poux rapidement grâce à SOS Poux!

Participez pour gagner la trousse complète et le shampoing de SOS Poux

On se prépare pour l'Halloween avec Auzou!

Gagnez deux livres d’Halloween de Auzou

Simplifiez les lunchs grâce à Geneviève O’Gleman!

Gagnez le livre de recette Les Lunchs de Geneviève O’Gleman

La collation idéale pour votre pause santé!

Gagnez une boîte de collation Sesame Snaps

Commentaires