Papa

La place du père

Pas facile pour tout le monde!

Pour certains papas, ce n’est pas l’envie qui manque de prendre leur place, mais parfois il est malheureusement difficile pour eux de prendre la place qui leur revient. Le lien qui est tissé entre une mère et son enfant est très fort, l’allaitement, le congé de maternité, le fait de l’avoir porté durant 9 mois créent quelque chose de très puissant. Certaines mamans ont beaucoup de difficulté à laisser leur conjoint prendre sa place. C’est souvent inconscient de leur part, mais sans le vouloir, elles éloignent leur conjoint de leur enfant. Elles ont tendance à prendre toute la place, à vouloir avoir les choses faites à leurs façons, à croire que leur conjoint ne sera pas capable de le faire et, par le même fait, le papa sera porté à s’éloigner et ne prendra pas toute la place qui lui revient.

La place du père est primordiale dans l’épanouissement de l’enfant. L’enfant a besoin de « re-PÈRES » et certains de ces repères ne peuvent venir que du père.

La présence physique et active des pères auprès de leurs enfants préparerait ceux-ci plus efficacement et plus rapidement que ne le ferait la mère à s’aventurer dans le monde extérieur. Ils seraient plus vites à se débrouiller tout seuls, à se faire reconnaitre et accepter dans un groupe d’enfants et à intégrer les règles de la vie collective.

Les « nouveaux pères » exercent donc une action dynamisante dès les premières années de la vie de l’enfant, en l’aidant à faire le pont entre l’affirmation de soi dans la famille et l’affirmation de soi à l’extérieur.

C’est la révolution des papas (et des grands-papas) et nous, les mamans, en sommes très fières! Il faut apprendre à lâcher prise, à comprendre que même si la couche n’est pas attachée parfaitement, que même s’ils n’ont pas mangé de légumes avec leur repas, que même s’ils n’ont pas pris leur bain un soir, la Terre n’arrêtera pas de tourner! Vivement les papas présents, vivement les papas affectueux et vivement les papas impliqués!

Source : Doctissimo — A quoi ça sert un père?

Publication initiale 13 juin 2016

Véronique Gauvin
Coach PNL famille

Maman de deux enfants, je suis une passionnée de la maternité, des enfants, de la famille quoi! Ceux qui me connaissent pourront vous le dire : avec plus d’un tour dans mon sac, je saurai vous aider, en vous fournissant trucs et astuces, écoute et réconfort, pour enfin vous permettre de vous sentir mieux dans votre peau, moins angoissée, plus confiante en vos propres moyens, mieux organisée, mais surtout pour permettre un cheminement vers une vie de maman et de femme dès plus agréable!  Vous pouvez en apprendre plus sur moi sur mon site ou m'écrire directement par courriel.


Cette semaine
Apprendre à faire de la bicyclette

Vous imaginez votre main qui lâche le siège de son vélo au ralenti et qui l’envoie vers… une chute certaine? Mais non, vous l’envoyez vers plus de liberté… c’est un grand jour!

TDAH – Survivre aux examens de fin d’année

La période des examens, ce moment juste avant les grandes vacances, où tous n’ont qu’une chose en tête : être à l’extérieur. Étudier, faire de son mieux et rester contré dans un local surchauffé, c’est évident pour personne.

Rester motivé, jusqu’à la fin de l’année scolaire

Les vélos n’attendent qu’à être enfourchés et l’appel du parc est criant. Les vacances d’été se dessinent à l’horizon, mais avant d’y arriver, il faut survivre aux examens de fin d’année. Comment rester motivé, alors que tout invite au jeu?

Dire adieu au primaire

Dans la vie, chaque changement majeur s’accompagne d’un deuil : deuil de sa vie de célibataire, deuil de ses anciens collègues, deuil de sa maison… Votre enfant aussi peut vivre un deuil à la rentrée.

Nos Concours

Gagnez la gamme complète de soins pour bébé de Klorane

Participez pour gagner une gamme de soins pour bébé