Activités

Ces adultes qui sèment la magie!

J’ai toujours aimé la magie dans tout, que ce soit pour la Fée de dents, Pinocchio, le père Noël, les lutins bref, tout ce en quoi un enfant peut croire.

Je ne pourrais pas vous dire jusqu’à quel âge j’y ai cru, mais comme je suis la plus vieille de mes cousins et de mes cousines, j’ai été la première à découvrir que le père Noël n’existait pas!

Je ne peux pas dire c’était quand exactement, mais je crois que j’étais rendue vraiment grande parce que mon cœur voulait continuer à y croire. C’était important pour moi et j’aimais toute l’histoire qui entourait Noël. J’aimais la musique que maman mettait pendant que nous faisions le sapin, les films qui jouaient pendant le temps des Fêtes et, comme la plupart des gens de mon âge, je jubilais à l’arrivée de la programmation de Ciné-cadeau dans mon salon! Je ne me souviens pas que maman se soit assise près de moi pour me dire qu’il n’existait pas, mais je pense simplement que nous avons créé ensemble une belle complicité de clins d’œil pour garder la magie pour mon petit frère et ma petite sœur. Puis, un jour, une nouvelle tradition s’est installée dans le petit village où j’habitais

C’était comme un cadeau du ciel pour les parents qui désiraient mettre des étoiles dans les yeux des petits. Un monsieur qui possédait une écurie près du village avait décidé de créer un univers le soir du 24 décembre. Quelques semaines avant le réveillon, nos parents devaient aller lui porter un cadeau par enfant, déjà tout emballé. Sur le cadeau, ils devaient écrire notre nom et un petit message pour nous. Puis, le soir arrivé, juste après la chorale de l’église, le téléphone de la maison sonnait : « Bonjour! Ici la mère Noël, vous devez vous dépêcher de vous habiller et de sortir dehors, car nous arriverons dans quelques minutes devant votre maison avec notre traineau! ».

Même moi qui était presque rendue au secondaire, j’avais des palpitations dans la poitrine, je regardais les enfants s’habiller à une vitesse folle; les parents aussi, ils avaient tellement hâte de voir notre réaction! Nous sortions tous de la maison en attendant sur le bord de la rue, nos mamans nous faisaient chanter Petit papa Noël en nous disant qu’il arriverait plus vite et les petits hurlaient presque pour qu’il arrive encore plus rapidement! Puis, doucement, dans la nuit, nous entendions des petits claquements de sabots, des petits bruits de clochettes qui tintaient au loin. Le père Noël arrivait du coin de la rue avec son traineau décoré de belles lumières, avec un poêle à bois pour réchauffer les lutins, parce que oui, il y avait plusieurs lutins qui le suivaient en marchant tout autour!

Le père Noël s’arrêtait devant la maison, débarquait, sortait sa grosse poche de cadeaux et nous nommait les uns après les autres. Parfois, c’était pour féliciter Myriam qui avait eu de bonnes notes à l’école et d’autres fois, pour Chloé qui avait fait un beau pipi dans le pot! Nous, les grands, nous étions capables de voir que notre maman avait écrit ces petits mots pour le père Noël, mais les plus jeunes n’y voyaient que du feu. 

Puis d’année en année, de plus en plus de familles sortaient dans les rues pour recevoir leurs cadeaux du père Noël. J’ai su que secrètement, un jour, ils ont dû ajouter des effectifs et qu’il y avait plusieurs traineaux qui se promenaient dans la ville pour offrir ce service à tous les enfants à une heure raisonnable. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’il s’agissait d’un service gratuit et que de nos jours, il n’y a plus beaucoup de choses gratuites! Nos parents sont allés porter des cadeaux chez monsieur Hamelin pendant des années, jusqu’à ce que je devienne moi-même une maman. J’étais là, le soir de Noël, dehors, près de la rue, à attendre en chantant Petit papa Noël avec mon fils de 3 ans. J’ai vu dans son regard plein de bonheur : il était là! Au fur et à mesure que la calèche avançait, plus je sentais que son bonheur grandissait. Puis, le monsieur en rouge avec sa grosse barbe est descendu, il a sorti un beau cadeau vert et il a nommé son nom : « Pour Louka! » À ce moment-là, j’ai senti exploser son petit bonheur, je l’ai vu dans son corps, dans son sourire, dans ses bras qui s’ouvraient et dans son grand rire, le rire d’un enfant heureux.

Cette année-là, c’était la dernière année que Monsieur Hamelin et son équipe ont fait la tournée du village le soir de Noël. C’était bien compréhensible après toutes ces années de dur travail! Aujourd’hui, j’aimerais lui dire un immense merci pour ces beaux 24 décembre à m’habiller en vitesse pour aller écouter les bruits des sabots et des petites clochettes dans la rue. Vous avez mis des souvenirs pour toujours dans ma tête et dans mon cœur de mère. Un immense merci à ces grandes personnes qui conservent la magie pour faire grandir les tout-petits!

Joyeux Noël! xxx

Geneviève Jetté

Éducatrice à l’enfance de profession, bricoleuse, amoureuse et passionnée de littérature jeunesse, Geneviève est la maman de Louka (5 ans) et Rémi (2 ans). Sa vie familiale à la maison est teintée de peinture, de dessin, d’aquarelle, de lectures, de thés, de musique et de projets. C’est lorsqu’elle s’est mise à pleurer dans la section littérature jeunesse d’une librairie adjacente au Cegep qu’elle fréquentait que Geneviève a su que le domaine de la petite enfance était l’univers qui lui collerait à la peau pour toute sa vie. Blogueuse pour la boutique Mère Hélène, elle signe aussi Tatouée Maman sur Mamanpourlavie.com et la chronique Consommation dans les revues Bébé Magazine et Grossesse Magazine. Son principal défi : chasser la routine à grands coups de créativité pour rendre le train-train quotidien plus agréable. Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook.


Cette semaine
Le soleil, un ami dont il faut se méfier

On prend de plus en plus conscience que le soleil, bien qu’agréable, peut causer de gros problèmes de peau. Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour minimiser les risques de cancer de la peau ?

Je pars en voyage, je mets dans ma valise

Que vous voyagiez par plaisir ou par affaires, la préparation des valises doit être planifiée afin d’éviter les désagréments.

Le monde mystérieux du laboratoire d’embryologie

La fécondation in vitro (FIV) est aujourd’hui considérée comme l’un des plus grand succès de la médecine moderne. C’est le traitement le plus efficace en clinique de fertilité.

Le sentiment de culpabilité parentale

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de ne pas passer assez de temps avec votre enfant, ou de vous sentir inefficace face aux techniques recommandées par les experts?

Commentaires