Activités

Émotions, amitiés et découvertes à la Maison Théâtre

Saison 2019-2020 de la Maison Théâtre. 15 spectacles pour les jeunes de 18 mois à 17 ans. De belles sorties en famille vous attendent.

Mokatek et l'étoile disparue

Une veilleuse dans le ciel

Tous les soirs, Mokatek parle aux étoiles pour s’endormir. Il aime particulièrement raconter ses journées à celle qui brille le plus : l’étoile du Nord. Mais, une nuit de pleine lune, cette confidente, cette boussole, s’éclipse. Voyageant entre les serres de l’ami corbeau, sur le dos de l’esturgeon ou dans les traces de l’ours, le petit bonhomme au regard immense partira à la recherche de l’astre scintillant.

Cosmos enveloppant

Les enfants sont invités à s’asseoir aux quatre coins – le Nord, le Sud, l’Est et l’Ouest – d’une tente ressemblant à une maison longue. Là, des marionnettes, des chants en abénakis, des musiques traditionnelles autochtones et quelques branches et pierres frottées ensemble allumeront le feu de ce doux récit initiatique et multisensoriel, qui fera battre les petits cœurs au rythme du tambour.

Initiation aux cultures autochtones

Au cours de sa quête, faite de grandes beautés et de petits vertiges, Mokatek retrouvera-t-il l’étoile disparue ? Serait-elle plus près qu’il ne le pense ? Dans ce spectacle intime, où se croisent différents personnages et éléments mythologiques propres aux Premières Nations, l’auteur, Dave Jenniss, propose un éveil tout en poésie aux langues wolastoqiyik et abénakise, ainsi qu’à la richesse des cultures autochtones.

Ondinnok (Montréal, 1985)

Ondinnok est une compagnie pluridisciplinaire, pionnière du théâtre autochtone au Québec et au Canada. Elle fonde son action sur la reconquête du territoire imaginaire des Premiers Peuples des Amériques par un regard sur leurs identités, leurs cultures et leur spiritualité.

Vox Théâtre (Ottawa, 1979)

Depuis près de 40 ans, Vox Théâtre est un vaste terrain de jeu pour les enfants. La musique, les décors et les objets marionnettiques de ses spectacles créent, avec le jeu théâtral, un monde d’histoires et de personnages qui marquent l’imagination.

Coproduction de Ondinnok et Vox Théâtre 

Texte et interprétation : Dave Jenniss

Mise en scène : Pier Rodier

Chants et musiques en direct : Élise Boucher-DeGonzague

Scénographie : Julie-Christina Picher

Marionnettes et accessoires : Manon Doran et Pier Rodier

Création du costume de Pokjinskwes : Danielle Boucher

Bande sonore : Michel DeMars

Éclairages : Chantal Labonté

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/mokatek-et-letoile-disparue/

Pour qui : Les jeunes de 2 1/2 à 6 ans  ** Préscolaire 3 ans à la maternelle

Quand : 18 au 29 septembre 2019

Combien de temps : 35 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Panique dans le piano!

Voyage sur les ailes de la musique

Passionné de sciences et de musique, Monsieur Z transforme son piano en machine dans l’espoir de communiquer avec Beethoven. Mais une souris réfugiée dans l’instrument fait dérailler l’expérience, entraînant ce curieux savant dans un voyage fantastique. À bord de son pianomobile, la Mort à ses trousses, il s’écrase sur la planète de Jo les machines, l’affreux croquenotes. Assisterons-nous au dernier récital de Monsieur Z? La petite souris pourrait lui apporter une aide inattendue... tout comme Marguerite M, une amie musicienne qui cuisine aussi les meilleurs biscuits.

Une délicieuse fantasmagorie

Inspiré de la science-fiction et de la poésie des films de Méliès, Panique dans le piano! combine la musique, les marionnettes et le théâtre d’ombres et d’objets. Dans le piano réinventé de Monsieur Z, une boîte à musique peu ordinaire, une souris trépigne sur le si, des personnages surréalistes et ténébreux donnent un concert funèbre et un étrange mécanisme résonne sans fausses notes. Quelle aventure rocambolesque!

Hymne à la joie

Impossible de résister à cette nouvelle proposition de Joël da Silva, un bricoleur virtuose qui sait mettre en lumière tant la candeur que les zones d’ombre de l’enfance. Il compose ici une partition scénique inusitée, où les grands esprits et les petites souris se rencontrent. Après cette journée pleine de frissons, Beethoven retrouvera-t-il ses oreilles et son sourire ? La musique n’est-elle pas une arme redoutable pour déjouer nos peurs?

Théâtre Magasin (Montréal, 1999)

Le Théâtre Magasin occupe une place inclassable dans le milieu théâtral jeunesse. Ayant su cultiver son âme d’enfant, son directeur, Joël da Silva, crée des compositions théâtrales surprenantes et empreintes d’humour.

Production : Théâtre Magasin

Texte et scénographie : Joël da Silva

Mise en scène : Joël da Silva et Marc-André Roy

Interprétation : Joël da Silva et Martine Pype-Rondeau

Costumes : Violette Guerlotté

Musique originale, arrangements et conception sonore : Joël da Silva

Sonorisation : Michel Robidoux

Lumières : Nancy Bussières

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/panique-dans-le-piano/

Pour qui : Pour les jeunes de 6 à 10 ans ** 1er et 2e cycles du primaire

Quand : Du 2 au 20 octobre 2019

Combien de temps : 55 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Fils de quoi?

Portrait de famille 

Un père immigrant ayant tout quitté pour offrir une vie meilleure à son fils reproche à celui-ci de ne pas s’intéresser à ses racines. Les « dans mon pays » de l’un se butent aux haussements d’épaules et aux soupirs de l’autre. Mais le vent tourne lorsque le jeune garçon, avide de vérité, questionne son père sur des pans secrets de ses origines familiales. Tiraillés entre deux continents, entre hier et aujourd’hui, trouveront-ils un terrain commun?

Poupées Russes 

Une histoire en cache souvent une autre. Dans ce face-à-face générationnel et culturel, le récit familial s’immisce dans la grande histoire du XXe siècle, tout comme dans la célèbre pièce de Tchekhov La Cerisaie, dont s’emparent les personnages. À l’aide d’objets au pouvoir d’évocation surprenant et de magnifiques jeux d’ombres, un petit théâtre spontané prend forme, nous transportant vers les lointaines étendues de la Russie, en quête de réponses.

Le théâtre des origines

Comment se construit-on une identité lorsqu’on est à cheval entre deux cultures, dont l’une ne nous est connue qu’à travers les souvenirs, les échos, mais aussi les silences de nos parents? Notre histoire est-elle fiction ou réalité? Pétri d’humanité, le récit touchant de cette famille invite à tendre l’oreille et la main à l’autre afin de trouver les mots qui réduiront la distance et de saisir, ensemble, le présent.

Théâtre de l'avant-Pays (Montréal, 1976)

Dédié à la création marionnettique depuis sa fondation, le Théâtre de l’Avant-Pays a cessé ses activités en 2019. Parmi ses nombreuses créations, dont plusieurs ont été présentées à la Maison Théâtre, mentionnons Ma mère est un poisson rouge et le grand succès Charlotte Sicotte.

Production : Théâtre de l'avant-pays et Autels particuliers

Texte et mise en scène : Marie-Christine Lê-Huu

Interprétation : Alexandre Nachi et Sasha Samar

Pianiste sur scène : Guillaume Martineau

Scénographie et accessoires : Patrice Charbonneau-Brunelle

Conception sonore : Andréa Marsolais-Roy

Éclairages : Cédric Delorme-Bouchard

Assistance au théâtre d'objets : Olena Khomyakova

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/fils-de-quoi/

Pour qui : Pour les jeunes de 12 à 17 ans *** secondaire

Quand : Du 25 octobre au 3 novembre 2019

Combien de temps : 70 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Les saisons du poulain

Premier Printemps

À l’aube du printemps, un jeune poulain, nez au vent, fait ses premiers pas et découvre l’environnement qui l’entoure. Devant son reflet dans l’eau, il rêve déjà au jour où sa crinière sera aussi longue que celle de son père. Un brin d’orgueil et une pincée de naïveté, il n’en faut pas plus au petit téméraire pour se mettre les sabots dans les plats. Confronté à la beauté et à la rudesse du monde, il croisera sur sa route différents personnages qui l’aideront à surmonter les obstacles : un loup affamé, un lapin taquin, un serpent persifleur et un faucon qui pose les bonnes questions.

Des marionnettes exceptionnelles 

Inspiré de fables et de légendes d’Europe de l’Est, ce spectacle fait appel à des marionnettes à fils longs, une technique très peu utilisée avec laquelle André Laliberté, le directeur artistique du Théâtre de l’Œil, a commencé sa carrière au Québec. Sous nos yeux ébahis, c’est toute une cohorte de personnages souples et minutieusement articulés qui s’animent, comme par magie, grâce à une manipulation hors pair. Une occasion rare !

Devenir grand

Qu’est-ce qu’être grand ? Et fort ? Le courage n’est pas toujours là où on le croit… le petit cheval en sait quelque chose ! Sur le chemin des saisons, trouvera-t-il les réponses en lui pour s’affranchir et devenir grand ? Les saisons du poulain est un récit d’apprentissage, universel et réconfortant, qui trouve écho chez tous les enfants qui, au fil des printemps, gambaderont de plus en plus loin du troupeau.

Théâtre de l'oeil (Montréal, 1973)

Promouvoir l’art de la marionnette est la raison d’être du Théâtre de l’Œil. Reconnue ici comme sur la scène internationale, la compagnie a rejoint plus de 1,3 million de spectateurs lors des quelque 5000 représentations qu’elle a données sur quatre continents.

Coproduction : Théâtre de l'oeil et Carte blanche- Compagnie Irina Niculescu (États-Unis)

Adaptation : Irina Niculescu d'après le texte de Vladimir Simon 

Mise en scène : Irina Niculescu

Interprétation : Jean Cummings, Myriame Larose, Pierre-Louis Renaud et Graham Soul

Décor et marionnettes : Mioara Buescu et John Lewandowski

Musique : John Lewandowski

Éclairages : Gilles Perron

Conseils artistiques : André Laliberté

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/les-saisons-du-poulain/

Pour qui : Pour les jeunes de 4 à 8 ans *** Préscolaire 4 ans au 1er cycle du primaire

Quand : Du 6 au 17 novembre 2019

Combien de temps : 50 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Les idées lumières

Azote, particules, co2 et jujubes

Bienvenue dans un étonnant laboratoire ! Armés de leurs béchers, de bicarbonate de soude, d’un zeste d’imagination et de bien d’autres substances, deux drôles de savants mélangent les molécules dans d’insolites expériences. Tout devient alors possible. Des fantômes préparent un gâteau, des jujubes s’interrogent sur le sens de l’existence, le chaud et le froid n’en peuvent plus… Parions qu’il y aura quelques explosions.

Sciences + théâtre = atomes crochus

Avec leur côté visionnaire, les chercheurs et les artistes partagent une créativité qui les amène à voir le monde autrement. Présenté comme un cabaret, ce spectacle enchaîne les démonstrations scientifiques sous la forme d’un jeu qui mêle humour et métaphores. Avec, en prime, quelques clins d’œil aux percées importantes, mais aussi aux héroïnes et aux oubliés de ces vastes champs d’études et de découvertes que sont la physique et la chimie.

Soif de savoir

Que crée un choc thermique ? Comment s’éteignent les bougies ? D’où provient l’énergie ? Qui est Marie Curie ? Les idées lumière est une proposition théâtrale unique, à la fois fantaisiste et éducative, qui éveillera la curiosité de tous les petits génies en herbe devant les grandes énigmes de la vie. Réactions garanties !

Nuages en pantalon - compagnie de création (Québec, 2001)

Le travail collectif se trouve au cœur du processus de création de cette compagnie qui aime rassembler des artistes de différents horizons autour d’une démarche d’exploration d’un sujet particulier.

Production : NUAGES EN PANTALON – COMPAGNIE DE CRÉATION

Idéation et création : Véronique Côté, Claudia Gendreau, Marie-Hélène Lalande et Jean-Philippe Joubert

Texte : Véronique Côté

Mise en scène et direction de la création : Jean-Philippe Joubert

Interprétation et création : Jonathan Gagnon et Valérie Laroche

Conception de l’espace, des costumes et des accessoires : Claudia Gendreau

Conception sonore : Frédéric Brunet

Coordination de la création : Caroline Martin

Consultation scientifique : Joël Leblanc

Collaboration à la recherche et coordination des ateliers : Marie-Hélène Lalande

Partenaire de création : Zapiens Communication scientifique

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/les-idees-lumiere/

Pour qui : Pour les jeunes de 8 à 12 ans*** 2e et 3e cycles du primaire

Quand : Du 19 au 30 novembre 2019

Combien de temps : 60 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Spectacle des fêtes!

À travers mes yeux

Boîte à surprise

Un étrange ballon poilu occupe la scène. Une danseuse s’en approche et, intriguée, le lance. Et voilà que la magie opère : la lumière apparaît, le décor se dévoile et trois complices font leur entrée. Dès lors, le quatuor s’amuse, enchaînant les virevoltes dans cet espace en constant changement, où les ombres jouent des tours. Bondissant comme sur les notes d’un piano, devenant grenouilles ou oiseaux, les quatre interprètes nous en mettent plein la vue !

Un Kaléidoscope de sensations

À travers mes yeux propose une incursion dans un univers chorégraphique peuplé de textures, de formes, de sons et d’illusions, où la vie se reflète comme dans un prisme multicolore. Devant cette aire de jeu arc-en-ciel, qui évoque l’insatiable désir d’explorer des enfants, la curiosité et le ravissement ne cessent de se renouveler.

Entrez dans la danse

Pour les petits (et les plus grands !), la danse ouvre une porte vers un monde d’images insoupçonné. Chacun y pénètre à sa façon et y vit des émotions différentes. Nul besoin de paroles, il suffit de se laisser entraîner et émerveiller par les mouvements énergiques des interprètes et leur plaisir contagieux de bouger. Un pur bonheur pour les sens !

« Ici, la danse et le jeu ne font qu’un, les sauts, pirouettes et grands battements servant avant tout à exprimer la joie et la liberté. Puisque là où règne l’imaginaire, rien n’est impossible. »
– Sophie Pouliot, Revue JEU, janvier 2019

Bouge de là (Montréal, 2000)

Bouge de là est l’une des rares compagnies de danse professionnelle du Québec se consacrant exclusivement à la création chorégraphique pour le jeune public. Empreints d’humour et de poésie, ses spectacles d’une grande qualité sont à la fois ludiques et actuels. Ils intègrent diverses disciplines : vidéo, théâtre, ombres chinoises. 

Production : Bouge de là

Idéation, direction artistique et chorégraphie : Hélène Langevin

Assistants à la chorégraphie et répétiteurs : Marie-Eve Carrière et Jean-François Légaré

Interprètes-créatrices : Emmanuelle Martin, Myriam Tremblay, Julie Tymchuk et Émilie Wilson

Décor et costumes : Marilène Bastien

Musique : Bernard Falaise

Éclairages : Lucie Bazzo

Sonorisation et vidéo : Guy Fortin

Conseil dramaturgique : Claudine Robillard

Maquillages : Suzanne Trépanier

Formation au jeu : Guillaume Chouinard

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/a-travers-mes-yeux/ 

Pour qui : Pour les jeunes de 3 à 8 ans*** Préscolaire 3 ans au 1er cycle du primaire

Quand : Du 4 décembre 2019 au 5 janvier 2020

Combien de temps : 40 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Les trois petits vieux qui ne voulaient pas mourir

Une journée pas comme les autres

Un matin, trois petits vieux reçoivent une lettre leur annonçant qu’ils ont épuisé tous les jours qu’il leur restait à vivre. Est-ce une blague ? Impossible ! Ils ont beau la renvoyer à l’expéditeur et cadenasser la boîte aux lettres, il est trop tard : le doute plane pour ces amis de longue date. Les heures passant, dans la complicité des échanges, ils apprivoisent l’idée de la mort à travers la ronde des émotions qu’elle soulève, les petits deuils du quotidien, les souvenirs tendres et les fous rires. 

Un jeu expressif et émouvant

Portant des demi-masques, un accessoire théâtral de plus en plus rare, les trois interprètes livrent un jeu physique et clownesque – ponctué par les notes d’un accordéon et d’une clarinette – qui enchantera petits et grands. Grâce à Ernest, Stanislas et Désiré, ces personnages attachants au crépuscule de leur vie, la réalité du deuil se teinte d’une douce bouffonnerie.

Apprivoiser l'inconnu

Qu’est-ce que la mort : le bris d’une théière ? Qui est la mort : une araignée venimeuse ? Quand et comment la mort nous visite-t-elle ? Et si nous étions éternels ? Avec délicatesse et drôlerie, ce spectacle soulève une question qui nous intrigue tous. Pourtant, entre la peur, le courage et la nostalgie se fait aussi entendre une célébration de la vie et de l’amitié !

Théâtre du frèt (Montréal, 2009)

Le Théâtre du Frèt aime explorer les formes scéniques et les collaborations avec des artistes aux bagages divers. Cette pièce, tirée du répertoire jeunesse, a été chaleureusement accueillie, et l’équipe du Frèt a reçu le prix RADARTS (ROSEQ 2018).

Production : Théâtre du frèt en coproduction avec le festival les coups de théâtre

Texte : Suzanne van Lohuizen © L’Arche Éditeur

Traduction du néerlandais : Marijke Bisschop 

Mise en scène : Johanne Benoit 

Interprétation : Vania Beaubien, Alexandre L’Heureux et Isabel Rancier

Scénographie : Pierrick Fréchette

Musique originale : Raphaël Reed

Éclairages : Jeanne Fortin-L. 

Masques : Vania Beaubien, Pierrick Fréchette et Marie Muyard

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/les-trois-petits-vieux-qui-ne-voulaient-pas-mourir

Pour qui : Pour les jeunes de 7 à 12 ans *** 2e et 3e cycles du primaire

Quand : Du 29 janvier au 2 février 2020

Combien de temps : 55 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Le problème avec le rose

La couleur du genre

Tous les jours, Alix, Sasha, Lou et Noa se rencontrent dans un carré de jeu tout rose pour créer et partager de vibrantes histoires. Jusqu’au moment où une rumeur lointaine leur parvient : le rose, c’est pour les filles. Catastrophe ! Que faire ? Faut-il quitter cet espace bien à eux ? Sont-ils vraiment des garçons ? Les quatre amis se retrouvent alors projetés dans un tourbillon d’émotions. À la recherche de nouveaux repères, ils s’aventurent en terrain mouvant, là où les certitudes se dérobent sous leurs pieds, pour réinventer leur liberté.

Secousses identitaires

Après Lettre pour Éléna, l’autrice Érika Tremblay-Roy et le chorégraphe Christophe Garcia poursuivent leur collaboration avec ce spectacle qui mêle, dans un parfait équilibre, le théâtre et la danse. La justesse des dialogues, portés par les mouvements rythmés des interprètes, permet de mieux révéler les tensions identitaires qui habitent les personnages. Dans un décor framboise éclatant, les conflits éclosent au milieu des fleurs et les individualités font volte-face.

Quand les stéréotypes s'emmêlent

Dessiner une licorne. Se battre. Sauter dans les flaques. Qu’est-ce qui est réservé aux gars ? Aux filles ? Quelle importance accorde-t-on au regard des autres ? Le problème avec le rose aborde les enjeux actuels du genre et de la diversité avec doigté et une belle touche d’humour. Lorsque l’amitié se voit confrontée aux peurs et aux préjugés, être soi-même peut devenir une grande, une fantastique odyssée… 

Le petit théâtre de Sherbrooke (sherbrooke, 1973)

Depuis 45 ans, Le Petit Théâtre de Sherbrooke crée et diffuse des œuvres qui convoquent la sensibilité et l’intelligence de chaque jeune spectateur et lui permettent d’aller à la rencontre de formes nouvelles.

La (parenthèse) - Christophe Garcia (France, 2000)

Les créations de cette compagnie française proposent une danse affûtée et musicale, empreinte du dynamisme des artistes qui la portent. Une danse qui joue, qui raconte et qui questionne.

Coproduction : Le petit théâtre de Sherbrooke et la (parenthèse) - Christophe Garcia (France) 

Texte et mise en scène : Érika Tremblay-Roy

Chorégraphie et mise en scène : Christophe Garcia

Assistance à la mise en scène et à la chorégraphie : Julie Compans

Interprétation : Maria Cargnelli, Maxime Lepage, Marc-André Poliquin et Alexandre Tondolo

Scénographie : Julia Morlot

Costumes : Pascale Guené

Musique : Jakub Trzepizur

Éclairages : Andréanne Deschênes

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/le-probleme-avec-le-rose/

Pour qui : Pour les jeunes de 6 à 12 ans***Primaire

Quand : 5 au 16 février 2020

Combien de temps : 45 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Ceux qui n'existent pas 

Franchir des murs

Une jeune fille doit fuir son pays en guerre. Seule et sans papiers, elle entreprend un long périple, ponctué d’obstacles et d’inquiétantes rencontres, qui la mènera des terrains minés jusqu’à un camp de réfugiés. Elle accumule les kilomètres, affronte les vagues indomptables, déplace murs et montagnes, avec une seule destination en tête : survivre. Sur ce chemin hasardeux, pourtant, un mot l’accompagne : EXISTER. Y arrivera-t-elle ? 

Une épopée acrobatique et musicale

Porté par la musique en direct du violoncelliste Claude Lamothe, ce spectacle de théâtre acrobatique nous tient en haleine et bouscule les consciences. L’écho d’un chœur d’enfants immigrants ponctue le texte, composant avec une multitude de voix un dictionnaire de l’exil. Dans un jeu physique enlevant, la force des mots côtoie la haute voltige, pendant qu’un mur mobile dessine sur scène le tracé de frontières qui tantôt se dressent, tantôt s’effondrent.

Tragédie Contemporaine

Peut-on exister sans territoire ni papiers? Aux yeux de qui existe-t-on alors? Le déplacement des populations et la réalité des réfugiés sont des sujets brûlants d'actualité. Les jeunes spectateurs seront happés et touchés par le récit troublant de cette héroïne, qui cherche la brèche dans un mur pour pouvoir prendre sa place dans le monde. Une grande histoire de détermination et de survie.

Dynamo Théâtre (Montréal, 1981)

DynamO Théâtre utilise le mouvement acrobatique et le jeu physique et clownesque comme langage dramatique. Depuis sa fondation, la compagnie a créé 23 spectacles et donné plus de 4500 représentations dans 29 pays et sur tous les continents.

Production : Dynamo Théâtre

Texte : Pascal Brullemans

Idéation et mise en scène : Yves Simard

Interprétation : Andréanne Joubert, Xavier Malo et Hugues Sarra-Bournet

Scénographie et costumes : Pierre-Étienne Locas

Musique : Claude Lamothe

Éclairages : Martin Sirois

Maquillages et coiffures : Suzanne Trépanier

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/ceux-qui-nexistent-pas/

Pour qui : Pour les jeunes de 10 à 17 ans*** 3e cycle du primaire et secondaire

Quand : Du 19 février au 1er mars 2020

Combien de temps : 55 minutes

Où : À la Maison Théâtre

À table!

Du plaisir au menu

Trois diplomates venant de pays différents sont réunis au restaurant pour discuter d’un projet commun, mais aucun ne parle la même langue. Impossible de s’entendre. Spaghettis, maïs, bols, ketchup, cuillères… ils utilisent alors tout ce qu’ils ont sous la main pour communiquer. Au rythme des plats, la table se transforme en un terrain de jeu. Tandis que s’élabore, sous la forme d’une sculpture appétissante, le fameux projet, les personnages laissent peu à peu tomber leur veston et leur sérieux pour retrouver leur cœur d’enfant.

Un théâtre d'objets savoureux

Spectacle sans paroles, À table ! déploie un univers visuel poétique rappelant celui de Jacques Tati ou de Charlie Chaplin. Détournés de leur fonction habituelle, les objets donnent lieu à des situations cocasses. Une mallette se métamorphose en téléphone, la salade joue les foulards et le pain se porte comme une sacoche. Avec l’apport de l’artiste plasticienne Sylvie Laliberté, la scène devient une œuvre d’art vivante, colorée et expressive. Un régal pour les yeux !

Le jeu : un langage universel

Un repas n’est-il pas un moment d’échanges idéal ? Mais qu’arrive-t-il quand les convives ne réussissent pas à se comprendre à l’aide de mots ? Dans ce spectacle, la créativité et la fantaisie sont les ingrédients qui feront tomber toutes les barrières et permettront d’aller à la rencontre de l’autre. Avec, en plus, une permission spéciale : celle de jouer avec la nourriture ! Un petit plaisir défendu, mais partagé par tous les enfants.

L'arrière scène (Beloeil, 1976)

L’Arrière Scène est l’un des quatre diffuseurs spécialisés en théâtre jeune public au Québec. Sous la direction artistique de Serge Marois, la compagnie crée des œuvres scéniques empreintes de poésie, dans lesquelles se croisent divers langages artistiques.

Production : L'arrière scène

Idéation : Simon Boulerice, Sylvie Laliberté et Serge Marois

Mise en scène : Serge Marois

Interprétation : Sarah Desjeunes, Sharon James et Sasha Samar

Scénographie : Clélia Brissaud

Costumes : Marilyne Roy

Musique originale : Pierre Labbé

Éclairages : Thomas Godefroid

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/a-table/

Pour qui : Pour les jeunes de 4 à 8 ans*** Préscolaire 4 ans au 1er cycle du primaire

Quand : Du 4 au 22 mars 2020

Combien de temps : 45 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Riopée

À quelle heure le spectacle?

À leur réveil, quatre artistes provenant d’on ne sait où découvrent que le public est là, déjà bien installé devant leur roulotte. Petit vent de panique. Ils entament la représentation attendue, pour le meilleur… et pour le pire. En tutus ou en salopettes, ils trébuchent, se cognent et cabriolent, mais ne manquent aucune occasion de s’amuser et de se taquiner affectueusement. Et si ce chaos apparent engendrait en réalité toute la magie du spectacle ?

Plus d'un tour dans leur sac

Débordant d’énergie dès le saut du lit, les quatre compères de Ripopée nous entraînent dans une fable clownesque où un tour n’attend pas l’autre. Acrobaties, jongleries, jeux d’équilibre… ces interprètes polyvalents et virtuoses utilisent tous leurs talents pour nous étonner et nous faire rire. Véritable boîte aux trésors, leur théâtre ambulant se module au gré de leurs élans et recèle mille objets donnant lieu à autant d’espiègleries.

Jongler avec l'imaginaire

Dans ce petit cirque impromptu se côtoient avec bonheur l’imprévisible et une joie contagieuse. Au gré d’une enfilade de situations loufoques et de numéros époustouflants, on s’aperçoit que la complicité et l’humanité se révèlent les meilleurs compagnons de route des personnages de Ripopée, et que l’imagination est le clou du spectacle.

L'aubergine (Québec, 1974)

Depuis sa fondation, L’Aubergine se déplace d’un jardin à l’autre pour le bonheur des petits et des grands. La compagnie cultive une vision artistique particulière alliant le jeu clownesque, les arts du cirque, la musique et les techniques du mouvement et du théâtre.

Production : L'aubergine

Idée originale : direction artistique et mise en scène : Christine Rossignol

Mise en scène et direction de personnages : Michel Dallaire

Création et interprétation : Ariane Cabana, Philibert Hébert-Filion, Vanessa Kneale et Myriam Sutton

Scénographie : Huguette Lauzé

Musique originale : Fred Lebrasseur

Éclairages : Emilie Vachon

Masques : Myriam Sutton

Suivi artistique : Véronika Makdissi-Warren

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/ripopee/

Pour qui : Pour les jeunes de 5 à 12 ans*** Maternelle et primaire

Quand : 25 mars au 11 avril 2020

Combien de temps : 55 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Ganou-Gàla, la traversée

Migrations

Deux histoires parallèles nous transportent d’un continent à l’autre à la suite de personnages en quête de leurs racines. D’un côté de l’océan se déploie le mythe ancestral dogon d’une mère à qui un vautour dérobe ses jumeaux, qu'elle a laissés seuls un instant. De l’autre, un adolescent en pleine rébellion doit faire face à ses origines tandis que son âme sœur, une jeune fille papillon, entreprend le voyage des monarques jusqu’à leur terre de reproduction.

Rencontres culturelles et artistiques 

Écrit à quatre mains, ce spectacle poétique réunit des artistes du Québec, du Mali, de la Suisse et du Mexique. Sur scène, huit interprètes fusionnent le jeu théâtral, la musique et les chants africains, les marionnettes et le théâtre d’ombres. La mélodie des langues – le français, l’anglais, le bambara et l’espagnol – berce ce conte lumineux qui nous fait voyager, dans les airs ou sous les mers, jusqu’aux contrées chaudes et rythmées de l’Afrique.

(Re)trouver son chemin

La route des personnages de GANOU-GALÀ est jalonnée d’embûches, d’apprentissages, de confrontations et de réconciliations. Que trouveront-ils au bout du chemin ? L’adolescence, cette période de transformation, d’envol et de questions, ne représente-t-elle pas aussi une grande traversée ? Ce spectacle est une invitation à la découverte et à la rencontre, le temps d’un fascinant périple vers l’ailleurs.

« Un spectacle riche, brillant et débordant de vie. […] Une fête pour l’œil, les oreilles et le cœur. »

– Marie Fradette, Le Devoir, novembre 2018

Théâtre Motus (Longueuil, 2001)

Inspiré par le dialogue entre les diverses cultures, le Théâtre Motus explore aussi les croisements entre les disciplines. Depuis sa fondation, la compagnie a créé 11 spectacles destinés au public familial, qui ont été présentés dans plusieurs pays.

Coproduction : Théâtre Motus (Québec/Canada), Théâtre Spirale (Suisse), La liga-Teatro Elàstico (Mexique) et Troupe SÔ (Mali)

Texte : Hélène Ducharme (Québec/Canada), Hamadoun Kassogué (Mali), Patrick Mohr (Suisse) et Humberto Pérez Mortera (Mexique)

Mise en scène : Hélène Ducharme

Conseiller : Patrick Mohr

Assistance à la mise en scène : Danaëlle Ducharme-Massé (Québec/Canada)

Interprétation à la création : Mathilde Addy-Laird, Dramane Dembélé, Salim Hammad, Hamadoun Kassogué, Jon Lachlan Stewart, Kristin Molnar, Iannicko N’Doua et Luz Tercero

Marionnettes et théâtre d’ombres : Iker Vicente (Mexique)

Scénographie : Normand Blais (Québec/Canada)

Costumes : Diane Lavoie (Québec/Canada)

Musique : Dramane Dembélé (Burkina Faso/France) et Kristin Molnar (Québec/Canada).

Éclairages : Valérie Bourque (Québec/Canada)

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/ganou-gala-la-traversee/

Pour qui : Pour les jeunes de 12 à 17 ans***secondaire

Quand : Du 15 au 19 avril 2020

Combien de temps : 55 minutes

Où : À la Maison Théâtre

White

Le confort du nid

Des cabanes à oiseaux blanches, une tente blanche, un balai pour enlever toute poussière, des vêtements immaculés et du lait. Tout est d’une éblouissante blancheur dans cet espace douillet où les œufs tombent du ciel ! Dans ce monde toujours en ordre, deux amis enfilent tendrement les jours, couvant de leur attention les œufs délicats. Jusqu’au moment où une minuscule tache verte apparaît, puis une rose... Vite, à la poubelle ! Mais les couleurs n’ont pas dit leur dernier mot… 

Une éclosion de couleur

Comme une toile qui se colore sous nos yeux touche après touche, l’espace scénique ingénieux de White réserve bien des surprises. Tout s’y transforme comme par enchantement. Les deux complices, avec leurs bonnets rigolos et leurs petites manies, craqueront-ils pour ces taches arc-en-ciel venant bousculer l’univers rassurant qu’ils contrôlent du bout des doigts ?

Sortir de sa coquille

Avec plus de 1600 représentations partout dans le monde et autant de sourires sur les visages, ce spectacle joyeux et inventif évoque avec fraîcheur ce désir qu’ont tous les enfants de maîtriser leur environnement. Devant ces pompons rouges, ces ballons bleus et ces confettis multicolores, les petits spectateurs découvriront que le changement, même s’il semble parfois inquiétant, peut aussi apporter son lot de beauté et d’émerveillement.

Catherine Wheels Theatre company (Écosse, 1999)

Comptant une trentaine de spectacles tous très originaux présentés dans plus de 25 pays et couronnés de nombreux prix internationaux, cette compagnie est la plus prolifique en ce qui concerne le théâtre jeune public en Écosse. 

Production : Catherine Wheels Theatre Company (Écosse)

Texte : Andy Manley

Mise en scène : Gill Robertson

Distribution à confirmer

Scénographie : Shona Reppe

Composition sonore : Danny Krass

Éclairages : Craig Fleming

Collaboration : Ian Cameron

En codiffusion avec Petits bonheurs

Né du désir de rendre accessible l'art sous toutes ses formes, Petits bonheurs diffuse et met en valeur des spectacles et des ateliers de sensibilisation aux arts destinés aux tout-petits de 0 à 6 ans. Petits bonheurs partage ses valeurs avec des diffuseurs aux quatre coins du Québec et maintenant en Ontario, créant ainsi le Réseau Petits bonheurs. L'organisme fait le pari qu'en misant sur la découverte artistique et culturelle dans le plaisir, enfants et parents renforceront le lien qui les unit.  

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/white/

Pour qui : Les jeunes de 2 à 4 ans 

Quand : Du 6 au 10 mai  2020

Combien de temps : 35 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Déjà, au début…

Berceuse pour les yeux et les oreilles

Une enfant, petite créature curieuse, s’étire et entre dans un espace circulaire formé de cylindres de carton. Au rythme d’un battement de cœur et de douces mélodies, elle explore son environnement par légers bonds et élans amusés. Les tubes deviennent des percussions, un tissu, une voile de bateau ou une cascade. Les projections vidéo et le décor modulable font naître une panoplie de lieux poétiques : une forêt se déploie comme une fougère, des algues valsent sous l’eau, un feu crépite et une nuée de lucioles tournoie.

Petites excursions

Avec ses projections vidéo colorées et sa scénographie riche en formes, textures, possibilités sonores et lumineuses, ce spectacle sans paroles convie les tout-petits à une expérience enveloppante. Allant de surprises en émerveillements, ils emprunteront d’abord un sentier derrière le décor avant de s’installer pour suivre notre petite globe-trotteuse dans sa balade à travers des paysages enchanteurs.

Explorer le monde à petits pas

Du matin au soir, du nid aux étoiles, que de découvertes à faire ! À petite échelle, Déjà, au début… évoque la grandeur et les splendeurs du monde. Bercés par ce délicieux voyage pour les sens, les enfants vivront pleinement la magie du théâtre. Pour la première fois peut-être… mais sûrement pas la dernière !

Samsara Théâtre (Montréal, 2009)

Que ce soit pour la petite enfance, l'âge adulte ou l'adolescence et ses tourbillons, Samsara Théâtre crée des univers théâtraux riches de sens qui font vivre au public des expériences immersives uniques.

Coproduction : Samsara Théâtre et Art Partage

Scénario et mise en scène : Jean-François Guilbault

Scénario et interprétation : Liliane Boucher

Décors et costume : Cassandre Chatonnier

Musique : Laurier Rajotte

Éclairages : Cédric Delorme-Bouchard

Vidéos : Jason Hendricks et Éric Grice

Parcours immersif : Cédric Delorme-Bouchard et Kevin Pinvidic

Mouvements : Marilyne St-Sauveur

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/deja-au-debut/ 

Détails : https://www.maisontheatre.com/spectacle/deja-au-debut-2/

Pour qui : Pour les jeunes de 18 mois à 3 ans*** Préscolaire 2 et 3 ans (17 au 21 juin 2019) et pour les 3 à 6 ans***Préscolaire 4 ans à la maternelle (10 au 14 juin 2019)

Combien de temps : 35 minutes

Où : À la Maison Théâtre

Tetris

Un jeu, quatre danseurs, mille combinaisons

Et si les blocs du jeu Tetris prenaient soudain vie ? S’inspirant du jeu vidéo mythique des années 80, ce spectacle de danse contemporaine met en scène un quatuor d’interprètes énergiques qui sculptent l’espace en de nombreuses configurations géométriques. À l’unisson ou en canon, les corps se superposent, se contorsionnent, se retrouvent un instant suspendus, s’alignent et s’emboîtent curieusement, défiant la gravité dans une étonnante recherche d’équilibre. Un véritable casse-tête acrobatique de formes animées !

Un spectacle à géométrie variable

Alors que les danseurs multiplient les défis physiques, une impressionnante architecture vivante s’élabore. Le public se prête aussi au jeu, manipulant avec humour ces corps à distance comme il le ferait avec une télécommande. Puis, dans une finale où les rôles s’inversent, les spectateurs, invités dans l’arène, sautent sur leurs pieds pour participer à une chorégraphie réjouissante !

Faire partie du jeu

Applaudi dans le monde entier et lauréat du People’s Choice Victor Award en 2016, Tetris est un spectacle inventif et entraînant qui explore les relations que nous avons les uns avec les autres. Comment s’inscrit-on dans un groupe ? Comment contribue-t-on à sa structure et à son équilibre avec sa propre individualité ? On ne danse pas toujours sur le même pied, mais on fait bel et bien partie d’un tout, d’une même et grande aventure humaine…

« C’est inventif. C’est captivant. C’est impressionnant. »

– Emily May, A Younger Theatre, 2016

« Une fin joyeuse et rassembleuse à cette œuvre d’une belle inventivité artistique, qui se penche sur la façon dont nous nous accordons ensemble en tant qu’individus, utilisant pour ce faire courage, créativité et acceptation. »

– Katherine Colombus, London Dance, 2016

ARCH8 (PAYS-BAS, 2004)

La compagnie Arch8 est reconnue internationalement pour les performances physiques exceptionnelles que présentent ses spectacles. Mêlant danse, cirque et acrobaties, ils sont destinés à un public de tous les âges et conçus pour tous les lieux, intérieurs comme extérieurs.

 

Direction artistique et chorégraphie : Erik Kaiel 

Interprétation : à venir

Conception des éclairages : Imre 

Conception sonore : Simone Giacomini 

Direction générale : Ellen van Bunnik 

Direction technique : Marco Chardon-deBoom 

Pastille : Rencontre avec les artistes

En codiffusion avec la TOHU 

Production :  Arch8 (Pays-Bas)

Direction artistique et chorégraphie : Erik Kaiel

Quand : Du 1er au 3 mai 2020

Pour qui : Pour les jeunes de 6 à 12 ans

Combien de temps : 50 minutes 

Où : À la Maison Théâtre

Image de Mamanpourlavie.com

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires