Grossesse/Maternité

Marie-Élaine Thibert et Marie-Félix – 4e entrevue

Après son suivi de grossesse, voilà que nous avons eu la chance d’entendre gazouiller la petite Marie-Félix au téléphone!

Dix jours après l’accouchement, nous avons appelé Marie-Élaine Thibert pour prendre de ses nouvelles et en savoir plus au sujet de l’accouchement, du tempérament de Marie-Félix et de la nouvelle vie de famille. Nous avons surpris un petit bébé qui avait faim à notre premier appel et c’est une maman plus calme, tenant un bébé repu et gazouillant qui nous a rappelés quelques minutes plus tard. « Elle ne pleure jamais, ça fait exprès quand j’attends un appel », nous a dit une Marie-Élaine Thibert joyeuse en rigolant.

Comment s’est passé l’accouchement?

La grossesse de Marie-Élaine, comme celle de plusieurs d’entre nous, a dépassé de beaucoup la date prévue d’accouchement. Malgré quelques tentatives du médecin d’accélérer les choses, Marie-Félix a pris son temps jusqu’à ce que Marie-Élaine perde ses eaux à la maison, au beau milieu de la nuit, et se retrouve à l’hôpital toute tremblante à cause des contractions puissantes, mais irrégulières qui ne faisaient pas du tout bouger son col. Au début, elle n’osait pas demander l’épidurale, « je ne savais pas trop quand il fallait la demander, c’est mon premier bébé, mais après toutes les contractions et la douleur, 9 heures plus tard, j’ai décidé de la demander. »

Avoir su qu’elle devrait attendre l’anesthésiste qui est très sollicité, elle l’aurait demandé avant. « Avec autant de douleur, je commençais à m’impatienter et quand j’ai demandé à Rémy si c’était normal qu’on attende encore après trois heures, il m’a trouvé très drôle et m’a répondu doucement que ça faisait seulement 45 minutes. Il y a tellement d’action pendant un accouchement. »

L’accouchement a duré 24 heures en tout. « Marie-Félix ne poussait pas vraiment sur mon col, elle flottait encore dans le liquide amniotique, alors le travail allait très lentement. Pendant deux ou trois heures, son cœur s’est mis à battre à 190 au lieu de 110 à 160 battements par minutes. Elle s’épuisait. Le médecin a décidé de me faire une césarienne. »

Marie-Élaine Thibert a donc accouché par césarienne en 45 minutes, d’un bébé de 7 livres et 7 onces. « Ça fait très peur de penser qu’on se fera ouvrir le ventre, mais c’est une procédure qui va extrêmement vite. C’est bizarre, on ne sent rien parce qu’on est gelée, mais on a la sensation que quelqu’un joue dans notre ventre. On sent aussi quand ils sortent le bébé. »

Son amoureux, Rémy, a été présent tout au long de l’accouchement. « Mon chum était là tout le long. Je l’ai vraiment vécu comme je voulais le vivre, avec celui que j’aime. C’est vraiment un beau cadeau de la vie. »

Pourquoi Marie-Félix? Est-ce que c’est pour Félix Leclerc?

« En fait, on cherchait dans les noms qui nous parlaient beaucoup. Nous avons brainstormé ensemble et nous avons trouvé Marie-Félix. Oui, c'est un peu pour Félix Leclerc que je lui ferai connaître, mais surtout parce qu'on trouvait que c'était original et artistique! »

Après l’accouchement

« Les infirmières nous ont montré comment laver le bébé, comment allaiter. Ça aide beaucoup parce qu’on a peur de ne pas pouvoir gérer tout ça, un bébé glissant tout savonneux, mais après quelques fois, j’étais vraiment prête à retourner chez nous », nous dit-elle.

Marie-Félix demande à boire aux deux heures environ. C’est assez prenant étant donné que Papa travaille énormément sur le plateau de l’émission La Voix, mais comme Marie-Élaine dit : « C’est un changement de vie, tu t’oublies, tu veux seulement que ton enfant soit bien, tu la berces, tu la promènes, tant qu’elle réussit à s’endormir, tu es contente… ».

Des nouvelles de la petite et de la maman

« Elle est un mélange des deux, ma mère dit qu’elle est une copie conforme de moi et qu’elle a l’impression de me revoir petite. Le papa, lui, trouve que c’est une vraie petite Malo! »

À cause de la césarienne, Marie-Élaine a un peu mal en se levant. « Je commence juste à marcher normalement; avant, je marchais à petits pas. Étant donné qu’on est recousue à toutes nos couches après une césarienne, on doit cicatriser à l’intérieur comme à l’extérieur, c’est plus délicat. »

Pour ce qui est de l’allaitement, Marie-Élaine Thibert a l’impression de faire ce qu’il fallait. « On m’avait dit que l’allaitement faisait vraiment mal et c’est sûr qu’on a un peu de gerçures, mais ça va de mieux en mieux chaque jour. En plus, la petite est toute collée contre moi, dans la lune, comme saoule d’avoir bu du bon lait de maman… tu sais que tu fais la bonne chose. »

Elle qui faisait de la rétention d’eau vers la fin de sa grossesse est contente de se retrouver peu à peu. « Je me regarde dans le miroir et je commence à me reconnaître… j’ai le visage moins rond, je retrouve ma petite face...! »

Nous avons bien hâte de retrouver Marie-Élaine en personne et c’est ce que nous ferons au 21e Salon Maternité Paternité Enfants en avril 2013. En attendant, nous la retrouverons ici en février, pour suivre ses nouvelles aventures…

Ressources

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez les jouets officiels de la série Go Go Cory Carson!

Participez pour gagner la station de pompier, le train DJ et les personnages de la série.

Soulagez bébé des symptômes reliés à la poussée dentaire avec Camilia®!

Gagnez une des 4 boîtes Camilia® format 30 doses d’une valeur de 14.99$.

Commentaires