Grossesse/Maternité

Les bouleversements de la grossesse

Il faut dire que la grossesse amène des bouleversements de toutes sortes; tant sur le plan physique qu’au niveau psychologique. Julie Pelletier fait le point.

La grossesse est maintenant confirmée! Pendant que certaines profitent des joies de la maternité, d’autres ne cessent de lutter contre les nausées et les craintes de fausses couches. Il faut bien dire que la grossesse amène des bouleversements de toutes sortes; tant sur le plan physique qu’au niveau psychologique. Ces modifications hormonales et ces transformations physiques se remarquent et font leurs places bien malgré la volonté de la femme et du couple. Pleurs, sentiments de vulnérabilité, fatigue, euphorie, incompréhension et j’en passe! Difficile de se retrouver comme amants? C’est bien naturel!

Le couple, par étape

De la même façon que la grossesse évolue, le couple doit aussi pouvoir s’ajuster en fonction de cette conception. Le premier trimestre donne souvent la sensation à la future maman d’être en état second, spécialement lors d’une première grossesse. Les sens sont aiguisés, des nausées et des vomissements la dérangent parfois et les craintes de perdre l’enfant l’habitent souvent malgré elle. Le futur père sait qu’elle porte un enfant mais ne le voit pas, seuls certains signes trahissent la condition et lui rappellent les raisons de la fluctuation de l’humeur de sa tendre aimée! Il se sent près d’elle, voudrait la cajoler et la protéger, mais elle ne se sent pas toujours disposée à le recevoir dans son intimité. Plusieurs hommes craignent de blesser leur conjointe ou l’enfant en poursuivant des relations sexuelles, ils s’abstiennent donc. C’est un piège dans lequel il ne faut pas tomber!

Si la grossesse se déroule normalement, que la femme est en bonne santé et ne connaît aucun problème physiologique, elle pourra continuer à faire l’amour. Naturellement, le couple doit juger si les rapports sont à risque et dans ce cas, seul un avis médical pourra leur indiquer ou leur contre-indiquer les relations sexuelles.

Le deuxième trimestre est généralement très bien vécu par la plupart des futures mères et des couples. Les nausées disparaissent habituellement et le ventre n’est pas encore assez gros pour poser un obstacle dans les rapprochements intimes. À cet effet, il n’est pas rare que plusieurs femmes vivent une hausse dans leur intérêt sexuel – en solo ou avec leur partenaire. Il arrive toutefois que certains hommes éprouvent de la difficulté à se rapprocher sexuellement de leur conjointe. La séparation du rôle mère/amante se fait difficilement et ils ressentent davantage un besoin de tendresse que de sexualité. Si la situation persiste, il sera nécessaire de remettre les pendules à l’heure sinon la reprise des relations sexuelles après l’accouchement sera ardue. La discussion, l’expression des sentiments et la verbalisation de certains besoins contribuent souvent à replacer les choses. Il arrive que certains couples consultent pour neutraliser le problème afin que cela ne nuise pas à leur union.

La fin de la grossesse, c’est-à-dire les trois derniers mois, est généralement moins mouvementée en matière de relations sexuelles intenses. Le ventre qui s’impose et les mouvements du bébé créent parfois un sentiment de malaise pour quelques couples. Toutefois, il est recommandé de continuer à alimenter une intimité – même sensuelle – afin que le couple se scinde comme il faut avant la venue du poupon, particulièrement si ce n’est pas le premier. Inutile de se mettre de la pression sur les épaules quant à l’aspect performance sexuelle, mais les couples ne doivent pas se permettre de se perdre de vue. Massages non sexuels, baisers, étreintes, touchers fréquents et paroles sincères placent les deux partenaires dans un état de calme et de sérénité. Il ne faut pas oublier que le petit bébé grandira particulièrement bien dans le ventre d’une maman paisible et en confiance dans son couple.

Julie Pelletier
Sexologue

Avec une maîtrise en sexologie, un mineur en arts et sciences (concentration psychologie) et un certificat en criminologie, Julie Pelletier s’est rapidement fait un nom dans le monde des médias en devenant chroniqueuse hebdomadaire pour plusieurs émissions. Elle a travaillé au 98,5 FM, en tant qu’animatrice de l’émission « Sexuellement parlant ». Elle collabore hebdomadairement au Journal de Montréal depuis 1998 et on peut la lire chaque dimanche.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez un trousse complète d’apprentissage de OLO Fusion!

Participez pour gagner la trousse “La Futée” de OLO Fusion.

Commentaires