Grossesse/Maternité

Comprendre et soigner l'anxiété post-natale

De tous les troubles de l’humeur imputables au post-partum, la dépression est certainement la forme la plus connue. Pourtant, ce n'est pas la seule : les jeunes mamans peuvent également souffrir d’anxiété post-natale, un trouble qui n’est ni rare, ni sans conséquence. 

Lorsque l’on parle d’anxiété post-partum, on ne fait pas référence aux angoisses dites adaptatives et normales que vivent généralement les nouveaux parents. Contrairement à la dépression post-partum, sujet de nombreuses études puisque ses conséquences peuvent être désastreuses, l’anxiété post-natale est méconnue et peu diagnostiquée, d’une part parce qu’elle se manifeste souvent en même temps que la dépression et de l’autre, parce que les jeunes mamans ont tendance à banaliser leurs symptômes et à ne pas consulter.

Quoi qu’il en soit, l’anxiété post-natale toucherait entre 13% et 15% des femmes.

Les manifestations de l’anxiété post-natale

D’une femme à l’autre, l’anxiété post-natale peut se traduire de différentes manières. Chez certaines d’entre elles, ce désordre post-partum se manifestera sous la forme de crises de panique. Dans la plupart des cas, elles pourront remarquer une augmentation de leur rythme cardiaque, une transpiration excessive et/ou des douleurs thoraciques. Bref, tous les symptômes classiques du trouble panique.

Jacynthe, maman de trois garçons raconte : « Après la naissance de mon dernier, j’étais incapable de prendre l’autoroute en voiture. À tous les coups, j’hyperventilais et je croyais que j’allais perdre connaissance. »

On rapporte aussi l’apparition de peurs incontrôlables dont les plus communes sont la crainte de mourir, de perdre le contrôle de ses gestes ou de devenir folles. Ici, on ne parle pas de pensées spontanées; on parle plutôt d’idées obsédantes et envahissantes. La mère s’imagine alors des scénarios catastrophes et elle est alors incapable de se raisonner. « J’avais cette peur, complètement folle et troublante, que mon fils tombe de sa balancelle, dit Maria, maman de trois enfants. Je ne supportais pas qu’une personne autre que moi l’y installe. Je le voyais tomber et se fracasser le crâne. »

Comment guérir ?

« Souvent, le premier réflexe des gens qui ont des attaques de panique, c’est l’évitement, explique la Dre Leanna Zozula, directrice clinique chez PsyMontréal. Ils évitent les sources de stress. » Pourtant, selon cette dernière, ce mécanisme de protection vient augmenter les peurs et peut finir par créer une agoraphobie.    

Lorsque surviennent les peurs, il faut plutôt les confronter. Rien ne sert de prendre le problème de front; il faut plutôt y aller graduellement et être bien outillés. « C’est avec le renforcement psychologique, dit le Dre Zozula, la compréhension de nos mécanismes de défense et la recherche de trucs que l’on peut vaincre nos anxiétés. »

Ce ne sont pas 100% des femmes affectées par un trouble d’anxiété post-natale qui ont besoin d’une thérapie. « Certaines peuvent arriver à s’en sortir d’elle-même, précise l'experte. Cependant leurs chances de voir le trouble resurgir lors d’une prochaine grossesse sont plus élevées que celles qui suivent une thérapie. »

Le Dre Zozula préconise donc une thérapie comportementale et cognitive et mentionne aussi l’importance d’être bien entourée. « Savoir que l’on est supporté psychologiquement, dit-elle, ça fait une énorme différence. » En effet, il est important que les femmes en souffrance parlent de ce qu’elles ressentent et qu’elles ne se sentent pas comme un fardeau. « Aussi, dit la psychologue, le fait de reconnaître qu’on a besoin d’aide, c’est déjà un pas vers la guérison. »

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le Zoo de Granby en hiver!

Passez du bon temps en famille grâce au Zoo de Granby!

Méli-Mélo de livres pour enfants de 3 à 5 ans

Gagnez 10 livres pour enfants de 3 à 5 ans

Commentaires