Grossesse/Maternité

Accouchement : des pratiques qui font encore peur aux mères

Les obstétriciens ont recours aux forceps, aux spatules ou encore aux ventouses dans 10 à 15 % des cas en France. Ces pratiques pourtant répandues font encore peur aux mères.

Les obstétriciens ont recours aux forceps, aux spatules ou encore aux ventouses dans 10 à 15 % des cas en France. Ces pratiques pourtant répandues font encore peur aux mères. Une peur aujourd'hui injustifiée. Une extraction instrumentale consiste à faciliter la descente de l'enfant à la fin de l'accouchement, lorsque le col de l'utérus est entièrement dilaté.

Autrefois, rappelle le Collège national des gynécologues-obstétriciens, alors que le recours à la césarienne restait un acte chirurgical rare et dangereux, les complications liées à l'extraction instrumentale d'un bébé n'étaient pas rares. Aujourd'hui, les situations où l'on utilise les forceps ou les spatules sont devenues plus restrictives. En pratique, il est impératif que la tête du bébé soit « engagée » dans le bassin de la mère. Si le bébé a du mal à sortir, mais que sa tête n'est pas engagée, une césarienne est pratiquée en urgence.

De plus, les marques que ces instruments peuvent laisser ne durent généralement que quelques jours. Le forceps, sorte de cuiller placée de part et d'autre de la tête, peut laisser des marques sur les joues durant 48 heures et éventuellement une plaie sur la joue qui cicatrisera en quelques jours. La ventouse est une cupule branchée à un tuyau d'aspiration et placée au sommet du crâne. Elle provoque une grosse bosse sur la tête du nouveau-né qui se résorbe en quelques jours. Cette technique n'est pas utilisée chez les prématurés.

Selon des études récentes, les ventouses présentent certains avantages sur les forceps : il est plus facile pour le médecin d'apprendre à s'en servir que d'apprendre à utiliser des forceps; elles provoquent moins de complications chez les mères, notamment de déchirures du périnée, et moins de douleurs après l'accouchement. En revanche, elles donnent plus souvent un bleu (hématome) sur le crâne du bébé, à l'endroit de leur application par le médecin.

Que l'obstétricien utilise les forceps ou les ventouses, la santé de l'enfant n'a pas à en pâtir. Les extractions instrumentales ont globalement une morbidité (taux de complications) légèrement supérieure à celle d'un accouchement spontané. Cependant, la morbidité maternelle reste inférieure à celle d'une césarienne. Le recours aux extractions instrumentales semble s'être accru depuis la généralisation de l'analgésie péridurale. C'est pourquoi le Collège national des gynécologues-obstétriciens recommande aux spécialistes de prendre toutes les précautions nécessaires.

Source : Associated Press, 15 janvier 2008

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

La carie dentaire de la petite enfance

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties du mois d’août 2022