Grossesse/Maternité

Contraction : qu'est-ce que c'est vraiment?

Des contractions précoces, certaines n’en ressentent jamais avant le jour de l’accouchement, tandis que d’autres en ressentent dès les premières semaines. Les douleurs ressenties peuvent ressembler à des douleurs prémenstruelles, des tiraillements ou un durcissement du ventre. Les contractions sont normales pourvu qu’elles soient indolores, rares (pas plus d’une quinzaine par jour), irrégulières et qu’elles disparaissent comme elles sont venues.

Notez tout de même les moments de la journée ou à la suite de quelles activités les contractions apparaissent.

Parlez-en à votre médecin, même si la plupart du temps, c’est une réaction normale et naturelle du corps. « C’est une manifestation du muscle de l’utérus qui change de volume, se réduit, se durcit puis se relâche », note-t-on dans le livre Attendre bébé, écrit par René Frydman et Christine Schilte. Toutefois, certaines femmes peuvent être mises en arrêt de travail si elles ressentent trop de contractions, car celles-ci peuvent agir sur le col (sans nécessairement le faire dilater) et risquent de provoquer une fausse couche.

Une fausse contraction?

Étonnamment, il est vrai qu’une femme puisse ressentir, tout au long de sa grossesse, de « fausses contractions » appelées aussi contractions de Braxton-Hicks.

Ces contractions sont de faible intensité et sans douleur associée. En fait, les femmes sentent que leur ventre se durcit. C’est bien ce qui survient! L’utérus se durcit pendant 20 à 30 secondes. On les dit « fausses », car elles ne dilatent pas le col de l’utérus. Et même si vous avez ressenti de fausses contractions durant votre grossesse, cela n’influencera ni la force des « vraies » contractions, ni leur durée ni leur régularité.

Les vraies contractions

« Vais-je reconnaître une vraie contraction? » ou « Comment saurais-je que c’est le vrai travail qui débute? », telles sont les deux principales questions des primipares. Voici quelques signes :

  • Le véritable travail (phase de latence) sera accompagné de contractions régulières et douloureuses.
  • Les contractions efficaces à la dilatation du col se rapprocheront de plus en plus, dureront de plus en plus longtemps et seront toujours plus intenses.
Prendre un bain ou une douche peut vous aider à délimiter si c’est le réel travail qui débute. Si les contractions s’estompent, ralentissent ou disparaissent complètement sous l’effet apaisant de l’eau, inutile de vous précipiter à l’hôpital ou la maison de naissance. Mais attention: si le travail est effectivement commencé et que ce sont de vraies contractions, elles peuvent s'intensifier en durée et en douleur et accélérer le processus.
Où a-t-on mal?

Les contractions sont d'abord dans les muscles abdominaux, mais certaines femmes peuvent aussi ressentir des douleurs lombaires et dans la région des reins. On dit qu’elles « accouchent par les reins ». C’est en fait que le bébé presse sa tête à la base du sacrum, région où il y a de nombreux terminaux nerveux.

Accoucher fait mal, mais sachez que c’est un mal positif… compte tenu du mignon résultat qui verra enfin le jour. Les douleurs liées à l’enfantement sont les seules, physiologiquement, à avoir « un sens » : elles annoncent la venue du bébé. C’est tout de même un événement heureux, il ne faut pas l’oublier. L’épopée que vivra bébé au cours des heures de l’accouchement constitue une épreuve époustouflante digne de tous les Jeux olympiques.

Une montée d’adrénaline, générée par l’augmentation du stress au moment de l’accouchement, vient contrer la production d’endorphine (supporte la douleur) et contrevient aux effets de l’ocytocine qui favorise les contractions de l’utérus.

Comment chronométrer les contractions

Ça y est! Le vrai travail débute. Pour chronométrer les contractions, on calcule à partir du début de la première contraction jusqu'au début de la suivante. Si c’est notre premier accouchement, attendez que les contractions durent de 30 à 40 secondes et qu’elles soient aux 5 minutes depuis environ deux heures. Pour une deuxième (ou troisième…) naissance, vous pouvez quitter la maison pour votre lieu de naissance après une heure.

Un moment de doute? Téléphonez à la maternité, à votre accompagnante ou à la maison de naissance, on vous épaulera dans la démystification des contractions… en plein travail.

Les dernières contractions

Le bébé est là! Frais, tout fripé et magnifique, bien sûr! Mais pour vous le travail n’est pas tout à fait terminé. Encore quelques « ultimes » contractions et quelques poussées sont à prévoir pour expulser le placenta. Pas de panique! Une fois le bébé contre soi, on dirait que le mal s’évapore plus aisément.

Des mamans racontent… sans censure!

« Pour avoir eu une tonne de fausses contractions et régulières, je dirais que, pour moi, une vraie contraction est celle qui m'a fait dire : "Au diable le bain, le repos sur le côté gauche, la marche et tout le tralala! On appelle la sage-femme et mon accompagnante Kathleen!" Physiologiquement, j'ai dû modifier ma façon de respirer. »
Caroline

« J'ai eu beaucoup de fausses contractions Braxton-Hicks tout au long de ma grossesse qui ont commencé très tôt, vers la 20e semaine. Au début, je croyais que c'était bébé qui se "couchait en largeur". Mon ventre devenait tout dur et je croyais que c'était son dos qui s'appuyait contre mon ventre. Jusqu'à ce qu'une collègue de travail touche mon ventre et me dise : c'est trop gros pour que ce soit le dos du bébé de 20 semaines. Et c'est dur partout, c'est probablement une contraction. »
Line

« Les fausses contractions me faisaient un peu mal au ventre et les vraies contractions ont été celles qui partaient des reins et qui me résonnaient jusque dans le ventre. Je n'avais jamais ressenti ça avant, je savais que cette fois-ci c'étaient les bonnes. »
Karyne

« Les contractions peuvent faire penser à des crampes menstruelles, mais où la douleur est multipliée par 50! J'avais également l'impression que mon ventre voulait déchirer. Le ventre devient dur, dur, dur! Et ça tire d'un côté ou de l'autre. Je ne suis peut-être pas le meilleur exemple, car pour mes deux accouchements, mes bébés étaient postérieurs. Donc la douleur était dans le bas du dos et au niveau des reins. C'est vraiment difficile à décrire. Je pense qu'il faut tout simplement le vivre pour le comprendre. Mais, c'est une douleur supportable si on décide d'accepter la contraction et de travailler avec elle dans un seul et même but : donner la vie! »
Marie-Claude

« Quand bien même je voudrais, des contractions qui font mal... j'en ai eu que rendu à 9 cm! Sinon, je ne les sentais que dans mon dos. C’est vraiment à cause de leur régularité que mon chum (pas moi!) a insisté pour que nous nous rendions à la maternité... Sinon j'aurais sûrement accouché dans l'auto! »
Geneviève

« Les fausses, c’était comme si mon ventre devenait un ballon de soccer.... dur, dur, dur! Les vraies, c’était un mal de reins qui revenait à intervalles réguliers. Moi, je n'avais pas mal au ventre; j'avais plutôt le dos qui voulait m'arracher. »
Sophie

« Pour ce qui est du vrai travail, il a commencé en route vers l'hôpital, après la perte de mes eaux. Mais ce n'était pas si douloureux que ça. Mais, une heure après, à l'hôpital, là ça faisait mal. C’était comme une méga grosse crampe qui paralyse. Ça fait tellement mal. Mais j'ai quand même trouvé cela endurable, même si on ne peut s'empêcher de grimacer et de souffler. Les douleurs étaient dans le bas du ventre et du dos. Ça ne m'a fait penser à aucune autre douleur. »
Valérie

« La contraction du début est spéciale. Elle ne fait pas mal, on se sent seulement inconfortable. Puis, plus le travail avance, plus les douleurs s'accompagnent de douleurs dans le bas ventre, genre crise cardiaque des ovaires (!), qui semblent s’amplifier. » Chantal

« De mon côté, pour les grosses contractions ça me faisait mal au ventre, dans le bas du dos, et du bassin jusqu'aux genoux...Oui! Oui jusqu'aux genoux! C'est ça qui m'a le plus frappé de mes contractions! Jamais je n'aurais cru que ça pouvait aller jusque-là! À chaque contraction j'avais l'impression que mon bassin allait casser. »
Julie

« À ma deuxième grossesse, j'ai eu des fausses contractions tous les jours pendant les 5 dernières semaines! On m'avait fait la recommandation du bain en me disant que ça calmerait les contractions... On avait oublié de me dire que si le travail était commencé, le bain chaud accélèrerait le processus! Alors dans mon bain, je me suis mise à avoir de plus en plus mal et à ressentir des contractions très rapprochées. (Je n'avais pas de montre dans le bain, alors je ne sais pas trop les délais!) Et laissez-moi vous dire qu'il était temps que je parte pour l'hôpital: J'ai accouché 40 minutes après mon admission! »
Sonia

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 7 – Buropro Citation

Gagnez une carte-cadeau d'une valeur de 100$ chez Buropro Citation

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Stodal® : le sirop à toujours avoir à porter de la main!

Gagnez une bouteille de fabuleux sirop pour la toux.

Commentaires