Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

les recits daccocuhements...

Auteur Message

Hochi

Inscrit le :
13 mai 2007

Posté le: 15 août 2008 14:16:13 EDT  
Encore! J'aime ca! Vous avec de belles histoires...

genevieve1979 : C'est bien pour toi que finallement ca finisse de facon naturelle!

revenir en haut

Marie!

Inscrit le :
15 août 2008

Posté le: 15 août 2008 17:48:03 EDT  
Voici l'histoire de mon 1er accouchement. DPA prévue pour le 13 mars 2004.

Le 28 février à 5H30 du matin, je me réveille dans un lit mouillé... Je crois que j'ai perdu les eaux. Quelques minutes plus tard, une contraction vient me confirmer le tout, je vais accoucher 2 semaines plus tôt que prévu. Je chuchotte à l'oreille de chéri: réveille-toi mon amour, j'ai perdu les eaux, je vais accoucher. Voilà mon chéri debout en 2 secondes. 5 secondes plus tard il est habillé et me dit mais qu'est-ce que tu attends? Grouille-toi!

Faut dire que nous devions faire eviron 175 km pour aller accoucher à la Maison de Naissances de St-Romuald. Après un appel à la sage-femme qui nous a dit de partir nous préparer et de partir rapidement, nous voici prêts à partir, il est environ 7H du matin. Les contractions sont régulières, mais bien tolérables.

En partant je demande à mon chéri d'arrêter quelque part me chercher à déjeuner... Est-tu folle me demande-t-il? Pas question d'arrêter nulle part, j'ai pas envie que tu accouches dans la voiture! Tu mangeras rendue là-bas... Un vrai petit nerf sur deux pattes! J'avoue que lui ne peut pas sentir la progression, la rapidité de l'évolution du travail. On roule à 160 km/h jusque là-bas et tout au long du voyage il me répète: Si un policier me part après, il va me suivre jusqu'à St-Romuald!

Arrivés là-bas, on doit attendre qu'une femme quitte la maison de naissance qui est à pleine capacité... On nous fait patienter jusqu'à 10h avant d'avoir une chambre. Les contractions sont rapprochées et douloureuses, mais le travail progresse trop lentement à mon goût.

Rendue au midi, je n'écoute plus les conseils, je me roule en boule sur le côté et je souffre. J'ai mal au ventre, j'ai mal au dos, j'ai mal dans les cuisses. La douleur des contractions m'empêche de respirer, je refuse de bouger car chaque mouvement est un supplice. À quelques reprises durant l'après-midi on me suggère de changer de position pour faire progresser le travail. Je fais semblant d'essayer mais j'ai trop mal, je me replace sur le côté dès que j'en ai la chance et je retiens mon souffle pendant les contractions. Vers 16H, toujours "jammée" à 3 cm, la sage-femme et mon chum insistent pour que je me lève et marche un peu. Je crie je pleure, je leur dis que j'en serai incapable, j'ai l'impression que tout mon intérieur se déchire et eux ils veulent que j'aille prendre une marche!

Finalement voyant mon refus, ils ne me laissent pas le choix et me font lever debout en me prenant chacun sous un bras... Je finis par accepter de me rendre à la salle de bain car de toute façon j'ai envie, faudra bien me lever même si je ne le veux pas... On convient de me remettre au lit tout de suite après. Résultat à l'examen suivant 7cm... et c'est parti... quelques minutes plus tard on atteint 9cm. On m'emmène dans le bain pour les poussées. Après quelques poussées je comprends le principe et je fais ça plutôt bien. Mais 1 hre plus tard, bébé reste toujours caché il se pointe à chaque poussée mais retourne bien au chaud dans mon ventre ensuite. On me demande de sortir du bain pour aller sur le banc de naissance. Je résiste à peine, je n'en ai plus la force...

Et miracle, ça marche, 10 minutes plus tard j'ai ma petite puce sur moi. Contente que ce soit terminé, pas encore tout à fait consciente de ce qui vient de m'arriver. Je pleure, d'épuisement, de joie... Une belle poupoune de 6 livres et 15 onces. Lors de ce premier accouchement, ça m'aura pris environ 2 jours à réaliser pleinement que bébé était enfin avec nous et pour que le lien si fort qui unit une mère et son enfant se créé. Ce fut le début d'une belle aventure.

revenir en haut

Genevieve1979

Inscrit le :
18 août 2005

Posté le: 16 août 2008 10:16:18 EDT  
Marie : courageuse de te tapper 175km pour te rendre a la maison des naissances!!!!! Dans mon cas meme pas enceinte 175km je trouve ça a l'autre bout du monde!!! Ce sont peut etre mes nombreux aller-retour en Floride qui font que maintenant je déteste faire de la route!!!!! Bel accouchement par contre!

Gen

revenir en haut

petitebedaine

Inscrit le :
26 sept. 2007

Posté le: 16 août 2008 12:38:17 EDT  
Bonjour,
J'ai lu tout vos récits de naissance et ça m'a donnée le goût de mettre le mien. Je l'ai fait quelques jours après avoir accouchée. J'ai eue une grossesse très pénible, ma fille est un petit miracle aux yeux des médecins, les médecins avaient détectés une maladie rare dégénérative qui fini par la mort pendant la grossesse ou les premières heures de vie et au contraire, pour ma fille, c'est disparu tout au long de ma grossesse. Finalement j'ai accouchée d'une petite cocotte en parfaite santé!! J'étais du pour le 15 mai 2008 mais j'ai accouchée le 11 avril à 35.1 semaines.

Voilà mon récit, je l'ai fait pour ma fille (en lui parlant) puisque je l'ai inclus dans son album de naissance:

Le vendredi le 11 avril 2008, notre vie à papa et moi a changée à tout jamais?
Vers 8h00 ton papa et moi on se lève pour aller déjeuner, en mangeant, je dis à papa que j'ai l'impression de faire des minis pipis alors on décide d'appeler à la maternité pour savoir ce qu'ils en pensent. Au téléphone, j'ai parlé avec Lise, notre infirmière tout au long de l'accouchement, une vraie perle ! Lise me dit prendre une douche et de venir, que l'on va vérifier si c'est vraiment du liquide amniotique que je perds. Papa était pas mal découragé de devoir aller à l'hôpital lui qui avait justement congé ce jour-là!! (Faut dire qu'il travaille là-bas en plus!) Donc, on décide de ne pas prendre de chance et d'apporter les valises avec nous! Seul petit hic, la tienne était faite mais pas la mienne donc je la termine et on part pour l'hôpital vers 8h30 ! On a du aller porter le gros Balou chez grand-maman et grand-papa puis on est parti pour de bon.
Vers 8h45, moi et papa on arrive à l?hôpital. J'étais tellement contente d'arriver puisque j'avais énormément mal au dos dans l'auto et, à l'hôpital, Lise m'a expliquée que c'était mes contractions qui commençaient. Arrivée là-bas, j'ai enfilée la superbe jaquette bleue et on a vérifié si c'était bien du liquide amniotique que je perdais. En vérifiant, Lise en reçoit tout plein sur ses gants et on confirme que je vais bel et bien accoucher aujourd'hui ! On va enfin voir ta petite binette ! Donc papa appelle Mamie pour le lui dire afin qu'elle ne s'inquiète pas puis il descend à l'admission pendant qu'on me transfert dans une chambre d'accouchement, la 318, la plus grosse qu'on me dit puisque tu n'es dans mon ventre que depuis 35.1 semaines donc tu seras un bébé prématuré et tu vas avoir besoin de plus de soin qu'un bébé qui naît à terme.
Par la suite, tout est allé pas mal vite. Vers 9h15 mes contractions se sont vraiment intensifiées et elle était déjà aux deux minutes même aux minutes et demie ! J'ai réussie à endurer jusqu'à 11h00 en marchant et en ayant papa qui me massait dans le dos. À ce moment là, j'ai dit à papa d'appeler Lise parce que je voulais la péridurale TOUT DE SUITE ! Lise est donc venue et m'a examinée, elle était pas mal surprise puisqu'en seulement deux heures, j'avais passé d'une dilatation de 2cm à 4cm !! Belle surprise ! Donc, on dit à ton papa d'aller prendre un petit repas le temps que l'anesthésiste me fasse ma péridurale. Papa pars puis on commence, en tout cela a pris 30 minutes pour que je puisse enfin profiter pleinement de ton arrivée! Pendant la péridurale, moi, Lise et l'anesthésiste nous parlions de son futur voyage en France? Il m'a trouvée pas mal spéciale de parler voyage pendant son intervention? mais? ne le dit pas à personne?. c'était pour me changer les idées et me calmer puisque je ne devais pas bouger!! Chut !!!! C'est un secret !! Papa est revenu par la suite et il m'a avoué n'avoir mangé qu'une barre de chocolat...je crois que lui aussi était stressé et donc, qu'il ne pouvait rien avaler !!
Par la suite tout allais bien, je parlais avec papa et Lise qui était en tout temps avec nous dans la chambre !! Ils me disaient quand j'avais des contractions et me demandaient si je les sentais?mais non, j'étais bien je me disais que bientôt tu serais dans mes bras !! Puis Lise a décidée d'aller diner mais avant de partir elle voulait vérifier comment allait ma dilatation. SURPRISE !! En seulement 20 minutes, j'avais dilatée de 2cm !! WOW !! Normalement, la péridurale ralentie le travail mais pour moi au contraire, cela l'accélère! Hihihi? On leur a joué un tour !!
Puis Lise est partie diner. (Elle avait décidée de revenir le plus tôt puisqu'elle voulait vraiment être là quand tu arriverais!) Après c'est notre docteur qui a décidée d'aller diner mais pour ne pas prendre de chance, elle m'a vérifiée avant de partir. Et NOUVELLE SURPRISE !! En moins de 25 autres petites minutes, j'étais rendue dilatée à 9+++ !!! WOW !! Donc, le docteur Hudon a décidé de manger un petit sandwich accotée au cadre de la prote e la salle d'accouchement au cas où cela partirait !
Au retour de diner de Lise, les infirmières ont décidées d'entrer tranquillement les instruments dans notre chambre. À ce moment, je me suis tournée vers papa et je lui ai chuchoté que je sentais que tu poussais pour sortir. Papa a alors averti Lise et elle m'a revérifiée, elle trouvait que ça allait pas mal vite mon affaire! Et là, elle a vu que tu étais prête à venir nous rejoindre. C'est à ce moment que Lise m'a dit que la prochaine fois que je sentais que tu poussais je pouvais pousser avec toi !! Et là, tout est parti, on aurait dit que l'on était dans une petite fourmilière, il y avait moi, papa, Lise et une autre infirmière pour m'aider, le docteur Hudon et une étudiante en médecine ainsi que le pédiatre, Dr. Larrivée, et une infirmière pour s'occuper de toi dès que tu serais sortie puisque tu étais prématurée ! Ça bougeait pas mal dans notre chambre, y'avait pas mal de monde? tellement que lorsque les autres mamans appelaient à la maternité, les infirmières répondaient dans notre chambre puisqu'il n'y avait plus personne pour le faire sur l'étage !!!!?
Vers 13h20, on a commencé à pousser, la première poussée pour t'avoir avec nous?WOW!! Après quelques poussées, le Dr. Hudon a décidée d'utiliser la ventouse afin de t'aider à sortir puisque ton petit c?ur commençait à se fatiguer de tout ce travail. Lorsque ta tête était sur le bord de sortir, elle m'a demandée si je voulais te toucher, NONNNNN, J'AI MAL !! C'est ce que j'ai répondu et papa a trouvé ça pas mal drôle comme réponse !! Hihi ! À exactement, 13h48, tu es sortie et on t'a tout de suite donnée au pédiatre qui a confirmé à papa que tu étais en parfaite santé !! Aucune séquelles, rien, ta maladie etait complètement disparue, comme s'il n'avait jamais rien eu ! Quel soulagement pour papa et moi quand on sait par tout ce que l'on a du passer pendant ma grossesse, les visites à Ste-Justine, les échographies, l'amniocentèse, les diagnostics?.. À ce moment, j'ai réalisée que c'était ce qui m'énervait le plus dans l'accouchement; savoir que tu étais en parfaite santé !! Puis j'ai réalisée que nous étions maintenant trois dans la famille? toi, papa et moi? WOW!!
Cela a été une expérience tellement spéciale de te mettre au monde ma belle Kellyanne ! Comme Lise me l'a dit, on était pas mal pressée toutes les deux ! Pas moins de 4 heures et 30 minutes en tout et partout ! WOW !!




revenir en haut

Hochi

Inscrit le :
13 mai 2007

Posté le: 16 août 2008 16:20:53 EDT  
Wow c'est super beau comme tu as ecris ca Petitebedaine!

Marie: t'es pas mal courageuse de faire tout ce chemin! Je comprend que ton chum soit stresser un peu...hihihi

revenir en haut

nadege

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 16 août 2008 16:40:35 EDT  
Voici mon récit d'accouchement tel que décris dans les livres de bébé de Laurent.

Tout d'abord je dois te dire que tu étais pas mal pressé de nous voir. Ta date prévu de naissance était le 23 mai. Peut-être sentais-tu que j'avais un immense besoin de te voir, te sentir et t'entendre, suite aux événement qui on précédé ta naissance. Pour bien comprendre ta naissance, je dois te compter les fausses alertes. Alors voici:

20 avril, il est environ midi. J'ai un mal de ventre semblable a des douleurs mentruels. Je vais prendre un marche avec papa afin de voir si cela passera. Au retour j'ai toujours mal et j'ai une douleurs au bas du ventre. J'appel mamie Jacqueline afin d'avoir son avis. Elle me conseil d'appeler l'hopital car cela ressemble a des contractions, car je suis a 34 semaine. L'hopital me demande de venir évaluer s'il s'agit de vrai travail et si c'est régulier. Je sens 5-6 contraction a l'heure. Si c'est du vrai travail faut l'arrêter au plus vite. En chemin je te parle et te dit de faire ce que tu veux. Si tu veux sortir malgré qu'il soit tôt c'est correct, dernierement nous avons vécu pire. Tout ce que l'on veux c'est que tu vivent et que tu sois en santé. À l'hopital on me branche sur moniteur, j'ai des contractions aux 2 minutes, mais je n'ai pas mal, mon ventre deviens dur c'est tout. On me dit qu'il faut arrêter le travail, car je ne suis pas a 35 semiane (je le serai dans 2 jours). On me donne de l'ativan que je prend a contre coeur. Cela a pour bu de voir s'il s'agit de vrai travail ou non. 30-40 minutes plus tard les contractions s'intensifies c'est du VRAI travail. Le médecin de garde viens me voir, il me dit que si tu venais a naitre tu serais petit et en pouponiere car prématuré. Je lui explique l'histoire de Noémie et lui dit que mon bébé soit pour quelques heures en poupiniere ne ma dérange pas. Ce que je veux c'est que tu aille bien et soir en vie. Il me convaint de prendre une dose de morphine pour te permettrre de prendre du poids j'accepte mais lui dit que si cela n'est pas efficace je n'en reprend pas. Il accepte, donc si le travail se poursuit il m'accouchera. On me transfere en salle d'accouchement, m'examine, je suis à 1,5 et effacé a 80%. Soit .5 de plus qu'a mon arrivé. On me donne 10mg de morphine et me dit de dormir. Il est 19h et j'ai faim. Je ne peux pas manger a cause de la morphine. Les contractions sont maintenant au 10-15 minutes. Vers 10h on me réexamine, je suis a 1.5+ presque 2 et toujours a 80%. On me redonne de la morphine. Ton petit coeur n'apprécie pas, il descend jusqu'à 110. Je suis faché contre l'infirmière,car je ne voulais pas de cette dose. Heureusement ton petit coeur se replace rapidement. Je veux manger et marcher, mais je dois dormir. Mon travail arrête, mamie nous quitte, on essaie de dormir. Vers 23h30 L,infirmiere viens nous parler, elle ne comprend pas pourquoi je ne dors pas. J,ai recu 20mg de morphine et je pèse a peine 125 lbs. Je passe la nuit a me lever pour aller a la toilette et a te parler. J'entends des mères criés et des bébé naîtres. J'aurais voulu te voir, mais comprends que tu es encore mieux dans mon ventre.

25 avril, 2h am. Aille j'ai mal. Le travail recommance. Je suis aux 2 à 5 minutes. Je vais dans un bain. Les contractions se régularise, au bout d'une heure papa m'aide a sortir du bain. J'ai envie de vomir tellement j'ai mal. Papa appel l'hopital afin de voir s'il faut attendre ou y aller. Ils nous attendent. On appel la famille et leurs disons que nous sommes en route, mamie vient nous rejoindre. On me mets sous moniteurs, les contractions sont au 2 minutes, mais c'est tolérable. On me redonne de L'ativan afin de voir s'il s'agit ou non du vrai travail. Depuis le début de ma grossesse je me dit que je vais accoucher le 25 avril. Cela fait 8 ans aujourd'hui que ton grand-pere est décédé, si tu nait aujourd'hui, le nom de Raoul figuera dans ton acte de naissance. Le travail n'est pas très efficace. Je suis a 2 90% effacé. On me transfert en chambre d'accouchement, j'appel parrain à 6h pour lui donné des nouvelles. À 8h Dr Desruisseaux arrive et confirme ce que je pense, le travail a arrêté. Ce n'est donc pas aujourd'hui que tu vas naître.

8 mai, J'ai rendez-vous avec Dr Desruisseaux. Papi m'accompagne car papa travail. Elle est inquiète. Mon ventre n'a pas grossi depuis 3 semaines. Elle veut que j'aille a l'hopital pour passé une écho et un NST. Il n'y a pas de place en écho avant le 11 . Je pris que tu ailles bien. Comme mamie est a l'hopital avec tante Amélie elle et papi echange de place. Elle est un peu faché que le docteur refuse de me provoqué s'il y a du danger. Papa au travail est inquiet et attend mon appel. Le NST ne montre rien d'inquiétant, tu es très bougeant.

11 mai, je passe mon écho. Mamie m'accompagne elle et moi on se retiens de regarder si tu es un garcon ou une fille. Tout va bien, tu es loin de manqué de liquide, tu es parcontre très bas probablement fixe. Tu pèse pres de 6 lbs, on me prédit donc un bébé de 7 lbs a terme mais crois pas que je m'y rendent.

13 mai 12h30. Je recommance a voir des contractions non-douloureuse au 2 minutes. Je décide parcontre de tout de même aller au bapteme de Olivier. J'irais a l'hopital seulement si j'ai tres mal ou si je creve les eaux. Papa lui plaisant en disant que tant que l'on ne voit pas tes cheveux pas d'hopital! À l'église j'ai des contractions quelques membres de la familles se doutent de quelque chose. Nous allons ensuite chez mon oncle Normand pour fêter le bapteme. Oups! J'ai l'impression de perdre du liquide chaque fois que tu bouges. Je mange beaucoup. Ton arrière-grand-mère dit que je me fait des réserve alors que Sylvie dit que ce n'est pas pour bientot car je mange encore. Je vais prendre une marche avec Ann Julie, Normand est inquie et ne nous laisse pas partir sans mike, car les cellulaire sont hors ondes. Les contractions s'intensifie et j'ai du mal a marché. J'ai encore l'impression de perdre du luiquide a chaque fois que tu bouges. Je veux aller a l'hopital en passant voir si c'est ou non du liquide. Papa ne veut pas, il travail demain. Je fini par le convaincre. Mamie nous rejoint une fois de plus a l'hopital. On plaisante avec l'infirmière. J'ai le seul lit de la pièce que je n'ai pas encore pris. Elle m'examine, ne crois pas que j'ai perdu les eaux. Je suis a 2+, 90% effacé. Elle propose de rompre mes eaux, car bébé est fixe. Je n'en reviens pas c'est vrai, je vais avoir mon bébé. Papa part appeler tout le monde. 21h30 on perce mes membranes. Ouf! Aille! C'est sa une contraction ??? 22h on me tranferts en chambre d'accouchement, je marche, mamie Suzanne se joint a nous. A chaque contractions je me pend a papa. Au prochain examen je suis a 3cm. 22h30 je suis a 4, l'infirmière me propose l'épidural que j'accepete j'ai peur d'en avoir pour longtemps encore. 23h on me pose l'épidural, on me réexamine, je suis a 5. La moitié de fait. J'ai mal je sens encore les contractions dans mes cuisses. Je veux marché, mais ne peux pas. Ton petit coeur décélére, on me donne de l,oxygène, tourne a gauche tourne a droite, reviens au centre, voila tout est beau. Minuit, on me réexamine, je suis seul sur l'étage alors les infirmière on rien d'autre a faire, je suis complète. quoi déjà. Je regrette d'avoir pris l'épidural. Elle me porpose d'attendre que j'ai envie de pousser avant de s'installé. 1h, sa pousse sa pousse, qu'est ce que je fais? L'infirmière m'installe, elle est douce et sais m'apèser. L'épidural ne fais pas effet, j'ai mal, je veux le bloc honteux. Elle appèle le médecin de garde qui aurais bien cru pouvoir dormir davantage. Entre temps on voit tes cheveux. Papa plaisante en disant qu'il aurait pu attendre de le voir avant d'arrivé, tu es comme Alfalfa, un couette reste sorti. 1h30 Dr Lécuyer arrive, elle fait le bloc honteux et elle dit que dans max 2hrs tu es là. Mes poussés sont efficaces. A 2h40 une tête sort de moi, en fait tu est sorti d'un coup papa est allé te chercher de justesse. Il te dépose sur mon ventre, ton cordon et cours tu ne peux pas etre tres haut sur moi. Papa coupe ton cordon. Il est tout émus de voir son bébé, SON graçon. Tout es tout blanc de vernix, tu nous observe attentivement et nous écoute. Tu pousse un faible pleur comme si l'on t'avair déranger et tu veut tété, tu cherche mon sein. JE t'y amène, tu le prends comme un champion.

Tes mamie sont dans un coin et pleurs de joie. Tu aurais du les voir tout au long de l'heure et demie de poussé, elles poussaient avec moi.

Wow, mon fils es né, mon bébé a moi. Un tout petit bébé de 6lbs et de 48 cm. Tu es si beau si calme, une foule d'émotion m'envahi, je te souhaite de la vivre un jour afin de comprendre ce que je veux te d'écrire. Mon amour maman et papa t'aime déjà tellement.


Je sais qu'il est long, mais je ne sais pas comment résumé davantage ce merveilleux moment. Le prochain vous sera livré dans 6 mois environ.

revenir en haut

Bleue

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 16 août 2008 20:49:36 EDT  
Je suis désolée, mon récit est tres long!!!! Il faut dire que ca a commencé un vendredi soir pour se terminer le dimanche matin!!!

Ton arrivée pour le 21 juillet 2004. Ca me laissait amplement le temps de prendre mes 3 semaines de vacances pour rénover notre première maison sur la rive-sud de Mtl et ensuite commencer mon congé de maternité à la mi ?juin et prendre le temps de me reposer et de te préparer un nid douillet.

Le vendredi 18 juin 2004, on a enfin fini les renos à la maison. On peut aménager dedans!!!! Le déménagement est prévu pour le samedi matin. Depuis le 29 mai, on habite chez papi et mamie. Il est vraiment temps que l'on soit chez-nous. Ce vendredi la fut une longue journée qui a débutée vers 6h00 le matin. On voulait tellement tout terminer ce jour la. Une petite pause pour le diner et hop, retour au travail jusqu'a 16h.

Pour fêter l'événement, on a réserver une table dans un bistro a Greenfield Park. Il fait tellement chaud depuis les derniers jours et on a travaillé tellement fort qu'on mérite bien une soirée de repos. Avant le départ, je prends un photo de ma belle bedaine et 35 semaines et 2 jours. J'ai bien fait car se sera la derniere!!!

On profite du souper pour fêter la fête des Pères qui sera dimanche. Le souper s'étire jusqu'a 20h30. J'ai terriblement chaud et je transpire de partout!!! Même ma jupe est humide!!! La soirée va être chaude! On retourne chez papi et mamie pour un repos bien mérité et pour se préparer au déménagement demain.?.

Arrivés chez papi et mamie, je vais dans la salle de bain pour me préparer pour la nuit. Je me sens vraiment très humide? J'ai chaud, mais la, je trouve que je transpire vraiment beaucoup. Tout d'un coup, en enfilant ma jaquette, je sens quelque chose couler le long de ma jambe. Ca ne se peut pas. Je continue à me changer et, goutte a goutte, ça continue a me couler le long des jambes. Je refuse de me rendre à l'évidence. Il est beaucoup trop tôt pour toi? Je n'ai que 35 semaines et 2 jours. L'espace d'un instant j'ai la pensée irrationnelle que si j'ignore ce liquide qui me coule le long des jambes, tout va s'arrêter, je vais pouvoir aller me coucher et ma grossesse va se poursuivre pour les 5 autres semaines qu'il reste d'ici le 21 juillet. Mais non, je sais bien que je ne peux rien changer à ce qui arrive. Ca me prend un bon 10 minutes pour tenter de reprendre mes esprits et appeler ton père. Il était en bas de l'escalier et disait a papi qu'il allait se coucher. Je lui demande de venir me voir et lui demande tout bonnement: ? veux-tu aller faire un tour a Laval ce soir??. Il me regarde sans rien dire?. Il ne comprend pas ce que le lui dit. ?Je perds mes eaux.? Et la il comprend? Une lueur de panique apparait dans ses yeux. Il court avertir papi, qui lui décide d'appeler l'hôpital pour les avertir de mon arrivée. Ma valise n'est pas prête, la camera est dans la nouvelle maison, je ne veux pas accoucher et mes eaux n'arrêtent pas de couler! En peu de temps, on se fait une stratégie. Je pars avec papi et mamie dans leur camion, bien assise sur un sac de vidange pour tenter de sauver les sièges du camion. Pendant ce temps, papa part à toute vitesse à la nouvelle maison pour prendre les cameras et les # de téléphone de la famille. Et voila, direction Cite de la Sante a Laval. Je ne réalise pas que je vais accoucher bientôt. Dans ma tête, il me reste 5 semaines avant ton arrive alors je n'accoucherai pas en fin de semaine. Il est prêt de 21h45 lorsque l'on quitte pour Laval. Heureusement le voyage se fait bien. En 45 minutes on est aux portes de l'hôpital. Je suis tellement contente de voir que papa est arrivé. J'ai besoin de lui.

On se dirige lentement vers l'étage de la maternité. Les infirmières nous attendaient. On me pose les questions d'usage et on m'amène dans une chambre. On m'examine et le verdict tombe. Je perds bel et bien du liquide amniotique. Par contre je n'ai aucune contraction. Il est près de 22h30. Je suis tellement épuisée et terrifiée. L'équipe médicale décide de laisser aller les choses pour cette nuit et demain matin le gynécologue en service décidera si on me provoque ou si on me garde a l'hôpital pour tenter de continuer la grossesse. Comme tu n'es pas encore fixée, je n'ai plus le droit de me lever. Cela pour empêcher le cordon de se déplacer et de s'enrouler autour de ton cou. Je ne peux plus aller aux toilettes, ni marcher?? On me branche sur toutes sortes de machines, on me place un soluté de peine et de misère sur la main?..Comme je n'accoucherai pas ce soir, Papi et mamie décident de rentrer a St-Hilaire alors que papa dormira près de moi dans un petit lit de camp. Malgré ma grande fatigue, je ne dors presque pas de la nuit. Autour de moi j'entends des cris de femmes, des pleurs de bébés, des chuchotements. Ces bruits m'obsèdent et me font peur. Je ne réalise pas encore que tu t'en viens bien vite.

Au petit matin, je réussi à m'assoupir pour quelques heures. Vers 8h00, je suis réveillée par l'infirmière qui vient m'examiner et me dire que le docteur sera la vers 10h00. Je suis dilatée a 2.5 cm, mais ca je le suis depuis ma 32e semaine . Papi et mamie arrivent un peu plus tard. Ton père en profite pour aller déjeuner. Moi, on m'interdit de manger pour le moment. Il faut attendre le verdict du docteur. Je n'en peux déjà plus de rester allonger dans le lit.

Finalement le docteur arrive. Il me parle des deux options: la provocation ou l'alitement. Je ne sais pas quoi penser. Il m'examine longuement et finalement il en arrive à la conclusion qu'il faut me provoquer. J'ai l'impression que le monde s'écroule autour de moi. Dans les scenarios que j'avais dans ma tête, il n'y en avait pas comme ca. Et puis je ne peux pas accoucher, ta chambre n'est pas faite?.. Je ne suis même pas encore déménagée dans ma maison!!!

Donc a 11h00, on déclenche le travail avec du pitocin. Je tellement l'impression de ne plus avoir le contrôle sur ma vie. Rien ne se passe comme prévu. Le temps passe si lentement, entre les visites des infirmières et les discussions avec papi, mamie et papa. A midi on m'autorise à prendre une soupe. De tout façon je n'ai pas faim, je suis trop fatiguée. Peu a peu, je commence a ressentir les contractions. En début d'après-midi je demande l'épidurale. Je suis rendue presque a 5 cm. Vers 15h l'anesthésiste arrive. J'ai tellement peur d'avoir l'épidurale? Ca prend près de 30 minutes et 3 essais avant qu'elle réussisse à installer l'épidurale. Il s'en est fallu de peu car si le 3e essai ne fonctionnait pas, je devais affronter mon accouchement sans épidurale.

Je peux enfin respirer un peu et tenter de me reposer. Depuis vendredi matin, je n'ai presque pas dormi. A tour de rôle, papa et ensuite papi et mamie vont souper. Moi je suis confinée à mon lit. Je n'ai toujours pas le droit de me lever. Le travail avance lentement. Enfin vers 22h45, je suis complètement dilatée. C'est le temps de te mettre au monde. Je me sens paniquer. Je commence à trembler de tout mes membres. J'essais de me contrôler, mais je ne suis pas capable. Les infirmières préparent le lit pour l'accouchement. Je n'y crois pas. J'ai tellement peur. A 23h00 tout est prêt. Papi s'en va attendre dans le couloir et mamie se tient en retrait dans un coin de la chambre. Quand je visualisais mon accouchement, il n'y avait que ton père et moi. Mais la au point ou j'en suis rendue, la présence de mamie ne me dérange pas. Au contraire, ca me fait du bien.

Les poussées commencent. Je ne sais pas comment pousser, j'ai peur de ne pas réussir et je n'arrête pas de trembler. De toute façon je ne sens pas vraiment les contractions et c'est l'infirmière qui me dit quand pousser. J'entends les infirmières parler et elles se préparent pour l'arrivée d'un petit bébé, un bébé prématuré? Je suis inquiète mais en même temps, je veux que tout cela finisse.

Je pousse tant bien que mal durant plus d'une heure. Ta tête est sortie, mais tout d'un coup je souffre atrocement. J'ai tellement mal. Je sens comme un vent de panique parmi le personnel. Sans que je remarque quoi que ce soit une infirmière part en coup de vent et une lumière rouge s'allume au dessus de la porte. Ils ont besoin de renfort. Une infirmière arrive, mais celle qui se tenait a la porte la retourne en lui disant qu'elle n'a pas assez d'expérience. Papi qui attend dans le corridor commence à paniquer. Il ne sait pas du tout ce qui se passe dans la chambre. Moi non plus d'ailleurs. Il me semble que ca a pris une éternité avant que le médecin nous dise que tes épaules ne passaient pas. Heureusement, c'était un médecin habile et avec l'aide des infirmières, ils ont reussi a te faire sortir. J'ai l'impression que ca à duré des heures, mais en fait ca n'a pris que quelques minutes. Il est 00h14 le dimanche 20 juin 2004, journée de la fête des Pères. Tu viens de faire ton entrée dans le monde. Quel beau cadeau! J'ai le temps de te voir un peu, de voir ton pauvre bras tout bleu et tout de suite tu es amenée plus loin pour te faire examiner et pour recevoir les soins. Tous semblent surpris par ta grosseur. Tu pèse 7 lb et 2 onces!!! Personne n'en croit leurs yeux. Un bébé né a 35 semaines 4 jours qui pèse tant!!! Mais tu es quand même prématurée et tu dois aller à la pouponnière pour être surveillée.

Comme tu es a la pouponnière , ton père décide de retourner a la maison pour cette nuit. Moi on me conduit dans ma chambre. Vers 3h00, on t'amène près de moi. Tu vas tres bien alors je peux te garder près de moi. Tu as une petite jaunisse et tu es tres paresseuse. Et on fait aussi bien attention ton petit bras qui a souffert durant l'accouchement.

Dans l'après-midi, une infirmière te trouve le teint pas mal jaune. Elle te fait une prise de sang. Quelque temps plus tard on nous apprend que ta jaunisse s'aggrave. On doit te placer dans des couvertures lumineuses. Tu ressemble a un gros luminoux!!!! Mais ca ne semble pas t'aider. Dans la nuit ton état a encore empiré et tu dois aller aux soins intermédiaires, dans un incubateur, sous les rayons UV. Papa et moi on essaie de dormir un peu, mais le stress nous en empêche. La journée du lundi se passe lentement. On passe la plus part de notre temps aux soins intermédiaires. Les infirmières te font des prises de sang partout. Ton taux de bilirubine ne baisse toujours pas. Ta jaunisse continue d'empirer.

J'ai mon congé de l'hôpital le lendemain, mardi 22 juin. Mais je pars sans toi. Toi tu es encore sous luminothérapie. On va à la maison quelques heures pour essayer de se reposer. En arrivant chez-nous j'ai une belle surprise. Papi et mamie on tout arrangé la maison. Tout est prêt. On dort quelques heures et on repart pour l'hôpital. Je veux tellement t'allaiter. On fait donc les boires de jours aux 3 heures, de 7h00 du matin jusqu'a 22h00 et la nuit c'est les infirmières qui te nourrissent au verre alors que nous on retourne a la maison. Ca dure trois jours. A chaque matin on se disait que l'on repartirait avec toi, mais non. Ta jaunisse n'en finissait plus. Mais le 25 juin, les choses ont commencées à changer. Ton taux à commencé a baisser. Le médecin décide de te laisser sortir en fin de journée, mais on doit revenir à l'hôpital le lendemain matin pour des tests de suivi et voir si la jaunisse se résorbe bien.

Mais l'imporant c'est que tu est enfin, tu es avec nous. Je peux enfin quitter l'hôpital avec mon bébé le vendredi 25 juin 2004. Ce fut l'un des plus beaux jours de ma vie!

Bleue

revenir en haut

Doucemaman :)

Inscrit le :
02 déc. 2004

Posté le: 16 août 2008 20:55:55 EDT  
Je vais mettre des récits que j'ai eu avec des clientes Very Happy

________________________________________________

Je suis tellement enchanté de mon expérience à l'hôpital HONORÉ-MERCIER de St-Hyacinthe. J'avais pas envie de me taper 100km aller-retour pour un accouchement mais je trouve que ça valu la peine.

Ma cliente a commencer ses contractions régulières durant le jour autour de 13h00. Elle doit voir le médecin à 15h00. En revenant de son rendez-vous elle m'appelle pour m'aviser de l'évolution du travail. Elle est à 2.5cm. Tout va bien.

Je recevais des gens pour souper. En espérant avoir le temps de profiter un peu de ma visite.

À 19h30 les contractions deviennent plus rapprochées mais de courtes durées et de faibles intensités. Je lui fais des recommandations afin de stimuler les contractions. À 20h45 un autre appel. Son conjoint m'avise que tout a changer. Je demande à parler à ma cliente. Effectivement elle était plus capable de me parler normalement durant les contractions. HOUPPI! C'est parti mon kiki.

Je me prépare pour partir. Je me change vite vite vite et direction STE-HYACINTHE. La sortie de la route 30 et route 20 est fermer. NOOOOOOOOOOON!

Je dois prendre un détour qui va me rallonger de 20 minutes à cause de la circulation.

J'arrive à bon port à 21h55.

Ma cliente est déjà la et elle est couchée sur le côté gauche. Un examen vaginal révèle un beau 7cm.

Son conjoint m'avise qu'elle voulait pas partir de la maison pour se rendre à l'hôpital car elle était bien chez-elle. Elle utilise l'hypnose et que sa fait son effet. Elle est si RELAXE.

Elle aura son acupunctrice qui l'accompagne aussi. Elle est justement entrain de lui mettre des aiguilles pour les contractions restent toujours régulières et d'autres pour faire descendre le bébé car il est encore haut. Le bébé descendra de 3 cm en une heure.

À 22h10 elle ressent une envie irrésistible de poussée. J'attends quelques contractions afin de bien juger à quel moment je vais faire appeler l'infirmière dans la chambre. Après 3 contractions expulsives j'avise l'infirmière. Ma cliente est à 9.5cm. Il reste une petite bande de col. L'infirmière écoutera le c?ur du bébé. Il bat d'une façon bien régulière.

Le personnel infirmier se fera très discret et d'une énergie bien intéressante. Pas de stress ici de la part de personne. C'est d'un calme exemplaire.

Ma cliente ira prendre une position sur la toilette. Je montrerai au conjoint comment faire des pressions au bassin. Elle est soulagée.

L'envie de poussée est toujours présente. Elle retourne au lit après 13 minutes sur la toilette. L'infirmière examine la cliente. Elle est COMPLÈTE. Il est 23h15

Elle poussera en semi-assise, debout, accroupie et à quatre pattes.

À 1h31 naquit????????..une fille. Ils connaissaient pas le sexe du bébé. Le papa finalisera la naissance en prennent le bébé à sa sortie.

Quel beau moment. Ils sont si heureux et la petite est si calme.

J'ai bien aimé l'équipe soignante et particulièrement Dr Dagenais. Une médecin de famille hyper douce et très respectueuse.

Voilà!

revenir en haut

Karine_Jam

Inscrit le :
16 oct. 2007

Posté le: 17 août 2008 00:04:57 EDT  
Bleue; My god! Si tu aurais accouché à terme ta petite aurait été énorme! J'ai accouché à 42 semaines et ma petite faisait 7lbs1 lol! Très contente qu'elle soit en parfaite santé par contre Very Happy !!

revenir en haut

Hochi

Inscrit le :
13 mai 2007

Posté le: 17 août 2008 07:21:39 EDT  
J'aime vraiment vous lire vous avez tous une facon de raconter cette evenement intense comme une doux poeme. Ca coule, ca se suit c'est beaux! On rescent toutes les emotions vecues et je ne peux m'enpecher d'avoir les yeux plein d'eau!

Merci! Ca me rassure tellement pour mon acouchement en decembre... ca me stress cet evenement... Rolling Eyes

revenir en haut

misslady

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 17 août 2008 08:49:44 EDT  
Tu n'as jamais voulu te retourner comme le font les bébés. Tu es resté la tête vers le haut depuis le tout début selon les médecins. Il faut croire que tu étais bien collé contre mon coeur, les battements devaient t'apaiser. Nous savions donc depuis déjà 3 semaines que tu viendrais au monde par césarienne. Les médecins voulaient tenter la version mais nous avons refusé. Si tu étais placé ainsi il devait y avoir une raison là. Le 1% de mort foetale en cas de version du bébé ne nous inspiraient pas...malgré que c'est une probabilité très mince. Si ce 1% avait été toi j'en aurais pleuré jusqu'à ma mort. Seulement 5% des bébés ne se retournent jamais dans le ventre de leur maman et tu en faisais partie alors nous n'avons pas voulu que tu fasses partie à nouveau d'un faible pourcentage

La date prévue de ton arrivée au tout début de ma grossesse était estimé au 12 avril 2008. Lorsque nous avons vu ta petite tête à la mauvaise place nous avons su que si je n'avais pas eu de travail de fait avant cette date, tu verrais le jour le 10 avril 2008.

Nous étions tellement fébriles à l'idée de te rencontrer. Ce moment si attendu depuis 40 longues semaines, et pourtant, rendu à ce moment une panique m'envahissait. J'allais rencontrer l'être humain que nous avions créé. J'allais donner la vie pour la première fois. J'étais complètement paniquée de peur que tu ne sois pas en santé ou qu'il t'arrive malheur. Tu sais ma chérie, maman a perdue 3 bébés avant que la vie t'amène à nous. Deux fausses couches dont une fois des jumeaux. Mais malgré ma tristesse je sais que la vie ne m'a pas fait passer par là pour rien. Si je n'avais pas fais ces fausses couches, tu ne serais pas dans ma vie, et maintenant que je te connais..je ne vois pas ma vie sans toi.

Nous devions être à l'hôpital à 6h30 le matin du 10 avril. Je me rappelle en route un beau levé de soleil comme j'en ai rarement vu, comme un présage pour m'indiquer que j'allais vivre de si beaux moments. La chanson 'superstar'' de Lupe Fiaso featuring Matthew Santos jouait. Je me sentais si zen et à la fois si bouleversé. J'avais les yeux remplis de larmes et je n'arrivais pas à croire que j'étais en route pour l'hôpital..où j'allais te rencontrer quelques heures plus tard..

Nous sommes arrivés et papa m'a déposé à l'entrée et est ensuite allé stationner la voiture. J'ai ensuite dû aller m'enregistrer au bureau d'inscription. Nous somme montés à l'étage et l'infirmière nous a assignés une chambre. Elle est ensuite venu prendre mes signes vitaux et les tiens. Nous avons entendu ton petit coeur battre. Comme ta maman était rassurée..tu n'a presque pas bougé dans mon ventre tout au long de la grossesse et j'ai passée mon temps à m'inquièter. Ton papa pourrait t'en dire long!! Nous avons su par la suite que la césarienne était à 11h30am. Pourtant ce devait être à 9h00..encore des heures à t'attendre..

Nous avons passé moi et ton papa( ainsi que toi dans mon bedon! ) quelques heures tous les deux couchés sur le lit simple à tenter de dormir car nos heures de sommeil de la nuit dernière étaient plutôt rare. On n'a pas vraiment réussi à faire dodo..on vivait nos derniers moments seuls tous les deux..nous étions impatient de te rencontrer!

Finalement à 11h30 nous sommes partis pour la salle d'opération. J'ai du boire un petit liquide pour m'empêcher d'avoir mal au coeur ou de vomir. Rendu au bloc opératoire papa et maman ont du être séparés..papa devait aller se changer pendant que les infirmières et l'anasthésiste me préparait, Je ne me rappelle pas tous les détails mis à part que j'étais tellement impressionnée par tout le matériel médical qu'il y avait.

Ensuite papa est arrivée, tellement beau dans son habit d'hôpital. Un bel ensemble vert avec un masque et un chapeau bleu poudre. Wow, ton papa était tellement beau, et moi, là, étendue toute nue sur la table en attendant qu'on m'ouvre pour t'arracher à moi..
Quelques minutes plus tard je sentais mon ventre faire des vagues, un peu comme lorsque qu'on nage. Papa demandait déjà si tu étais bel et bien une fille. La médecin s'empressa de répondre à ton père d'être un peu patient car elle n'était pas rendu à te sortir. Elle trouvait ton papa bien drôle je crois! Il était tout excité!nous étions à quelques minutes de te voir!!! Et voilà que la médecin dit que tu es bel et bien une petite fille et elle rajouta que tu étais ''un bon bébé'' en parlant de ton poids et que tu étais vigoureuse! J'entendi alors ton premier pleur. un tout petit pleur si doux, pas irritant du tout.Les larmes me coulaient tellement que j'ai dû demander à ton papa d'essuyer mon visage car je ne pouvais pas te voir. Et là je t'ai aperçu pour la toute première fois, en petite boule dans les mains de l'infirmière

Ma boule d'amour tu étais enfin parmi nous! Un beau gros 8livres 14 onces!tout près de 9 livres, wow! 21 pouces de longueur, et une tonne d'amour qui ne se calcule pas!

revenir en haut

rebelle_ca

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 17 août 2008 09:31:21 EDT  
Mon accouchement : Toute qu'une histoire!!!



Mercredi le 07 mai, j'ai mon rendez-vous avec Dr. Blackburn. J'en suis à ma trente-huitième semaine selon ses calculs, 37, selon les miens. Elle m'examine : je suis dilatée à environ 2-3 cm. Elle me pose plusieurs questions sur mon premier accouchement : la vitesse (5 hres; la perte des eaux (à la maison!!), etc. Je suis porteuse du streptocoque de type B (comme la moitié des femmes ou presque) et j'ai un kyste vaginal depuis ma 18 ième semaine de grossesse. Ce sont deux raisons médicales qui lui font prendre la décision de me provoquer. Elle a peur que mon accouchement soit trop rapide pour être capable de me donner les deux doses d'antibiotiques requises avant l'accouchement (2 doses à intervalles de 4 hres), donc je pourrais transmettre le streptocoque à mon bébé. Aussi, mon kyste est de plus en plus gros et elle a peur qu'il se rompt et qu'il s'infecte, ce qui pourrait entrainer des complications. Donc elle décide de me provoquer pour éviter tous ces désagréments. Elle va m'enlever le kyste sous épidurale, avant la sortie du bébé.

Tout de suite après mon rendez-vous, j'arrange mes affaires avec ma mère pour qu'elle vienne garder Mathis à la maison pendant que je serai à l'hôpital et je fais ma valise. On se rend par la suite à l'hôpital (Centre Mère Enfant du CHUL). Je suis pas mal énervée, je ne m'attendais pas d'accoucher aujourd'hui!!!!

On arrive donc au CHUL à 17H30. On se fait recevoir pratiquement avec une brique et un fanal. Les infirmières nous disent qu'ils n'ont pas de place pour moi, qu'ils sont trop peu d'employées pour m'accoucher pis que mon médecin n'a qu'à avertir lorsqu'elle envoie ses patientes en « provoquement ». Hen??? QUOI??? Si j'avais le bébé entre les jambes, elles auraient dit quoi????

Elles nous envoient attendre dans la salle familiale le temps de téléphoner à mon médecin. Finalement, on voit Dr.Blackburn passer dans le corridor. Elle vient nous dire que tout est ok et qu'elles vont me donner une salle d'accouchement vers 19H30. On va donc souper à la cafétéria en attendant. Nous sommes de retour pour 19H30. Ils m'installent dans la salle (installation du soluté en vue de la prise des antibiotiques (pénicilline)). Vers 20H30, Dr.Blackburn me met un gel sur le col de l'utérus afin que celui devienne plus mature pour l'accouchement; cela provoque les contractions semble-t-il. Donc je ne suis pas provoquée chimiquement avec le pitocin. 2 heures plus tard, je commence à avoir des contractions. Je suis en parfait contrôle de la douleur, ce qui n'était pas le cas du tout lorsque j'ai accouché de Mathis. Tout va bien, même merveilleusement bien. Ça fait tout une différence d'être en contractions avec la poche des eaux que sans. Je marche, je fais du ballon, bref un accouchement de rêve pour ma part.

Vers 1H00 du matin, on crève mes eaux?tout qu'une vague! ? À 1H45, j'ai l'épidurale. Malheureusement, les problèmes commencent? J'ai plusieurs choutes de pression, effets secondaires possibles de l'épidurale. Après trois reprises, l'infirmière décide d'appliquer le protocole de l'anesthésiste, soit de m'injecter de l'éphédrine afin de me donner un boost pour faire remonter ma pression. Et c'est là qu'elle fait UNE ERREUR MÉDICALE : Elle m'injecte de l'épinéphrine à la place. Elle se trompe d'ampoule de médicament!!! Je sens une énorme pression à la cage thoracique, comme si un bulldozer de 800 lbs me roulait sur la poitrine! Les yeux veulent me sortir de la tête, je ne suis pas bien du tout!! Et quoi? Je n'entends plus le c?ur de mon bébé battre comme il se doit!!! PANIQUE!! L'infirmière sonne l'alerte, tout d'un coup, ils sont 10 autour de moi!!! Ils me mettent de la nitro sous la langue, comme les gens qui font des infarctus. Moi je capote et je crie, « le c?ur de mon bébé!! Je ne l'entends plus!!!!! ? » Ses pulsations sont descendues à 50/seconde alors qu'ils doivent être autour de 140-150!!! Le tout a duré peut-être une minute ou deux mais m'a parut d'une éternité! Dr.Blacburn a installé un moniteur (une sonde) directement sur la tête du bébé afin d'être plus précis que le moniteur ventral. Et par la suite le c?ur du bébé est revenu à la normal. M9oi j'observe tout cela, et étonnamment, je ne dis pas un mot?.je ravale mes émotions, moi qui normalement aurait chanté une poignée de bêtises à l'infirmière. L'ambiance était tellement électrique et mauvaise que je ne voulais pas en rajouter?.Quinze minutes plus tard, je fais une crise d'angoisse, moi qui n'a JAMAIS fait ce genre de choses. L'air n'entre plus dans mes poumons. Je cherche vraiment mon air! J'ai beaucoup de difficultés à respirer?Encore 10 infirmières arrivent à ma rescousse! Elles m'installent le masque à oxygène mais malgré cela, je continue à hyperventiler! Je reprends le contrôle au bout de cinq longues minutes?mais j'ai toujours l'assistance du masque à oxygène. J'aurais dû m'ouvrir la trappe et évacuer mes émotions; dieu sait qu'elle le méritait cette infirmière!!!

Finalement vers 3H30 du matin, je sens une pression entre mes jambes?.je crois que bébé est prêt à sortir. Je le dis à l'infirmière. Elle ne me croit pas. Je lui dis que s'il faut m'enlever le kyste avant la sortie du bébé, c'est le temps ou jamais. Alors elle vérifie et effectivement je suis complète!! Ça pousse!!!

Dr-Blackburn, pas stressée pantoute arrive et me dit laisse-là pousser, je vais t'enlever ce kyste en un rien de temps. Et, elle a fait ça vraiment comme une PRO. J'ai commencé à pousser et en 15 minutes (3 poussées seulement), ma cocotte est venue au monde, à 4H11 le 08 mai 2008.

Elle est sur moi environ une demi-heure. Eva a de la difficulté à respirer correctement; ils l'amènent à l'unité de néo natalité afin de lui aspirer les sécrétions présentent dans ses voies respiratoires. Elle y demeure environ 2 heures. Elle revient à ma chambre par la suite. Durant l'après-midi, je trouve qu'elle respire bruyamment. Les infirmières viennent la chercher et l'amènent à la pouponnière. Eva est branchée à un saturomètre afin de vérifier l'oxygénation de son sang. Elle désature trop souvent en bas de 92% alors ils décident de la garder sous observation. Le pédiatre nous annonce qu'elle a un système respiratoire quelque peu immature et qu'elle devra rester sous observation pendant quelques jours. Elle doit être 3 jours sans aucune désaturation avant de sortir de l'hôpital. Malheur! Je panique! Je pense que ça peut être à cause de l'erreur de l'infirmière?!? Le pédiatre me dit que ça rien à voir, que beaucoup de bébé font ça, même à terme (40 semaines). Il faut juste se munir de patience et le tout entrera dans l'ordre. Je pleure énormément, je suis très inquiète pour ma petite Eva. J'ai les hormones dans le piton en plus!!! J'ai donc passé 8 jours à l'hôpital, auprès de ma petite, à l'allaiter jour et nuit. J'avais une petite chambre d'accommodement. Ce sont les chambres pour les médecins qu'ils nous prêtent. Ça fait vraiment la job puisque je n'ai pas la navette à faire entre le CHUL et St-Augustin. Mathis s'ennui de sa maman, mais vient souper avec moi à l'hôpital et maman vient faire un tour à la maison de temps à autre. 8 jours interminables pour enfin être de retour à la maison?Maintenant le tout va bien mais Eva est une petite gourmande, elle me demande souvent le sein?je ne dors pas beaucoup mais je dois avouer que c'est de la petite bière à côté de toute cette histoire?

J'ai donc un souvenir terni de mon DERNIER accouchement. Je trouve cela bien dommage. Et aussi je suis inquiète de l'avenir de ma petite, même si les pédiatres m'ont dit qu'elle n'aura pas de séquelles de cette aventure pour le moins terrifiante?

revenir en haut

fleurdelavida

Inscrit le :
16 oct. 2007

Posté le: 17 août 2008 14:23:29 EDT  
wow les filles!!
jaime bien lire vos recits!! je vous mets le mien! il nest pas le plus merveilleux reve mais cest la naissance de mon petit ALexis que jattendais pour le 2 aout...

------------------------------------------------------------------------------------------------------


voila mon recit dacccouchement!!

Jeudi 31 juillet pm
jarrive a la maternite pour faire verifer ma perte de liquide commence depuis la veille fin de pm par le docteur de garde de l'equipe de mon medecin, Dr Chagnon. Maman est contente, elle laime bien ce medecin. Aussitot examine, il me dit toi ma belle je te dis que tu ne repars pas dici, mais je verifie au microscope pour etre sur que c'est bien du liquide que tu perds.... eeee t serieux que je lui dis? il me revient avec un grand sourire et me dis on va t'installer dans une chambre ma belle... oulala! je dois donc appeler papa qui lui nest pas pret que tu arrives avant encore 1 sem... je lui dis de ne pas trop se presser puisque je nai pas encore de contractions mais damener collation et nos sacs...

donc dans la chambre le doc minstalle et creve la poche des eaux, puisque tu es accote presque, et que je suis a 1, faut pas que ca traine trop qiu dit vu que ma poche des eaux est "fissure" depuis deja 24h, il est 17h15... inondation totale (lors de mes ti tours pipis, je me rends compte que je perds mon bouchons muquex a travers mes eaux et que celui-ci ressemblent a de la glaire, mais plein de ti cvx! aussi je sais a quoi les mattendre pour la tete de bebe) comme je nai pas de contractions, on minstalle solute, synto pour provoquer, une infirmiere reguliere a verifier mes signes vitaux souvent a cause de ma pression qui est haute (Michele). eh bien je passe mon temps a perdre de leau et encore de leau, cest le deluge! hihi et chauqe fois que je ris une nouvelle vague deau chaude me coule doucement entre les jambes, mais moi je suis beate, ma tite grenouille sen vient! linfirmiere en revient pas tant jai de leau qui coule

le synto ne fait pas grand chose... ou plutot pas tres fort, je dois regarder le monitoring pour savoir quand j'ai des contractions et je mimagine sur une plage et que les vagues vont et viennent et cherchent a venir grosse! et je suis interdit de me promener tant que je perds bcp deau... papa arrive enfin!!! et jai permission de me promener un ti 10 min... pour me retrouver a nouveau confiner sur le lit a surveiller les contractions qui viennent plus frequemment masi pas longtemps...

Dr Chagnon a la fin de sa garde revient mexaminer et je suis toujours pareil au niveau du col... 1cm 80% efface

changement dinfirmiere (Sylvie) pas contente la madame car javais pu me promener mais bbe netait pas fixe donc cetait "dangeureux" bref continue daugmenter le synto... jusqua arrive a double concentration vers 2h du matin et poufff plus aucune contraction, ou plutot a peine au 10 min... ma doc arrive pour faire sa tournee de garde voit ou jen suis et dis "ben ma belle Maryse, j'appelle le gyneco, on te fait une cesarienne, ton travail est pas avance et ca fait presque 36h que tu perds du liquide"...

Sylvie entre et mexplique le tout ce qui va se produire, sort et je parle avec papa, nous reisgnant a la cesarienne, epuisee apres autant de contractions qui finissent par tomber... Anne (ma doc) revient et me dit le gyneco considere que ca ne fait pas 24 hres que tu as perdu tes eaux alors repose toi on repart le synto vers9h tantot... il est 4h du matin, jai des contractions encore masi pas reguliere, je dors peu

ti matin, nouvelle infirmiere Julie, une perle on recommence et tout au long de son quart de travail celle ci me supporte du mieux quelle peut! debut de pm maudit! les contractions rediminuent aussi jenvoie papa se reposer a la maison, je lui dis va falloir attendre 17h a soir pour que le gyneco me fasse la cesarienne... fin de pm le 1er doc de garde revient mexamine et me dit que ca a toujours pas avancer aussi on arrete le synto, jai ma cesarienne dans 1h environ! et papa est revenu

ironie du sort! je commence a avoir de grosses contractions irregulieres peu apres!! on me prepare tout de meem pour la cesarienne ca fait 48h que je perds du liquide!

rendu en bas a la salle pour la cesarienne, la frousse me prend, je tremble, jai froid, je suis fatiguee et papa qui narrive pas dans la salle! mais papa quest ce que tu fais! je ne veux pas vivre ca sans toi!! heureusement 1 des assistant sapercoit de ma dtresse et me rassure vitement! aussi je me mets a recommencer mes visualisations de plage, de vague deau comme lors de ses dernieres 24 hres

papa arrive enfin ene meme temps que le gyneco. jai une peridurale, ca y est je sui gelee, et oups voila je tentends vite pleurer ma grenouille! des que tu mets le nez dehors! pendant ces quelques minutes papa et moi on se regarde longuement en se tenant la main, ca y est de chaudes larmes de bonheur me coulent sur les joues sans retenue! je ne tai meme pas vu mais je sais que tu es pret a entrer dans la vie avec voix! voila tu es ne mon ALexis! il est 18h05, ce 1er aout 2008, un beau grand garcon de 8lb 12oz et 21po et demi de long!

quelques collades en famille puis tu pars faire le peau a peau avec papa pendant que je suis dans la salle de reveil a tenter de bouger mes jambes au plus vite pour te retrouver toi et papa jai le coeur qui bat la chamade! je vais tavoir enfin sur ma peau, a mon sein en communion de peau!

je taime mon bebe! je taime si fort!

revenir en haut

Karine_Jam

Inscrit le :
16 oct. 2007

Posté le: 17 août 2008 21:56:16 EDT  
L'important est que vos bébés aillent tous bien!

Fleurdelavida; Espérons que tu pourras tenter l'avac la prochaine fois!

revenir en haut

Susie

Inscrit le :
16 sept. 2007

Posté le: 17 août 2008 23:32:30 EDT  
13 mars2008: mon rendez vous de 35 semaines chez le doc. Je vois docteur Fortier pour la 1ere fois. Les infirmières prennent ma pression, ok, urine, ok.... le doc m'examine, il me dit que je suis effacée à 60-70% et un peu dilaté, mais qu'il ne veut pas jouer là trop, pour ne pas faire faire des contractions. Ouf! ça veut dire que ça fera ça de moins à travailler pour le 17 avril! on va bruncher au resto moi et mon chum. En revenant, on installe le siège d'auto. On se dit que papa devrait commencer à se pratiquer à conduire parce qu'il a juste un permis temporaire, et n'a jamais conduit, encore moins une manuelle! mais on a le temsp, il reste 5 semaines.... il faudrait bien aussi terminer l'insonorisation de la chambre de notre future petite filles. Lui et son amis sont là dessu toute la soirée, alors que moi, j'ai des contractions aux 15 mins. Je me dis que ça doit être à cause de l'examen du doc.

J'ai une méga barre de douleur juste en dessous des côte, genre le foie, ou l'estomac. Je me sens vraiment pas bien. Je mets un sac magique, en espérant que ça passe. à 23h, les contractions sont aux 10min. à minuit, j'appelle la maternité. On me dit de prendre un bain et me coucher sur le coté gauche. à 1h, ça a passé. je m'endors. à 3h, la barre de douleur est encore là, et les contractions reprenne. j'essaie de redormir, mais elles sont à peu près aux 5min. re-bain vers 5h30 du matin,mais là, ça passe pas. Voyons donc, je suis juste à 35 semaine!! rappelle l'hopital, parle surtout de cette barre de douleur. Ils décident de me faire venir. mon chum est toute éberlué, moi aussi.. javais fait nos valise la semaine d'avant, restait que les trucs de dernières minutes. Je ramasse tout, pendant que mon chum prend une douche. je grignotte quelques céréales entre deux contractions.

bon... là, on embarque dans le char, mon chum n'a jamais conduit manuel. Il veut s'essayé parce qu'il veut pas que je conduise avec des contractions... ahahahahah!! avec des bottes d'hivers, pas facile la clutch! il peine à seulement tourne le char de bord de rue. J,essaie de lui expliquer,mais je ne suis pas bonne pour ça. Et avouons le, je me fou de sa gueule. Alors quand il accroche les essuies-glaces et que tout part en même temps, le fou rire me pogne! j'étais morte de rire! mais j'ai quand même fini par conduire. On était à 15 min de l'hopital, ça me tentait pas d'attendre après quelqu'un.... le trajet s'est bien passer. je focussait sur la route lors d'une contraction.

arrivée à l'hopital, je vais dans la salle d'évaluation. passe les test de pipi, pression, monitoring, prise de sang.. j'entend les gens parler de mon dossier, mon doc.... y a quelque chose qui cloche. On me pose des questions sur ma pression, si je vois de points noirs, étourdissement, enflure, maux de tête.... verdict tombe: je fais de la pré-éclampsie sévère et le seul moyen de guérir de ça: accoucher! QUOI?!?!?!?! mais je suis juste à 35 semaine ben pile! J'ai vu le doc HIER et tout était normal!!!!!!!

Alors on me transfère en salle de travail, je suis en larme. Je ne suis tellement pas prête!!! je ne peux pas accoucher maintenant! On a même pas de chambre pour le bébé, on est en bordel chez moi! J'avais encore 54 semaines pour me faire à l'idée que j'allais être maman!!!! nnooonnn! pas tout de suite!!!! et là, on m'explique toutes les complications qu'il peut y avoir. angoisse total, je ne peux m'empêcher de pleuré. Je voulais un accouchement le plus naturel possible. Je rêvais du bain tourbillon, de la chaise de massage, du ballon... hé bien non! je serai allitée, avec 5 perfusions dans les bras. Moi qui a horreur de ça j'en ai 5!!! plus une sonde urinaire et le monitoring continue. On repassera pour prendre une marche!

Je veux mon accompagnante!!!!!!!!!! Elle arrive, et avec elle, le calme, et le réconfort. une infirmière bête veut qu'elle parte, pour que je sois dans le calme le plus possible, parce que ma pression est dans le plafond. pas question! mais ma vraie infirmière n'a rien dit et travaillait de concert avec mon accompagnante.

Fallait que tout se fasse vite, vu mon état. J'avais 40mille plaquette dans le sang, au lieu de 140mille. à cause de tout ça, je ne pouvais pas prendre l'épidurale. (une maudite chance que je m'étais mindé à ne pas la vouloir!). on me laisse 1h toute seule pour voir comment ça avance. à 10h, je suis ouverte à 2,5 ou 3, je me souvient plus. ça me va pas assez vite au goût des doc. Donc on commence à me donner du pitocin. Ah non!!! pas ça! j'en ai entendu parlé, j'en veux pas!! mais pas le choix! Ils commencent gradullement à m'envoyer ça. les contractions se gère très bien. Mon accompagnante me fait plein de massage, me parle, me rassure. mon chum fait les appels pour dire qu'on est à l'hopital. Fait pleuré sa maman parce que c,est al journée de sa fête... Beau cadeaux!

à midi et 15, je sens une explosion près de mon coccix. je suis couchée sur le coté gauche (seule option avec celle d'être sur le dos) je m'exclame: Chéri! soit que je viens de perdre mes eaux, soit que ma sonde urinaire a explosée!!!! cours chercher les infirmières, hé oui, c'est ça! elles sont toutes belles.(hé ben! )

Après ça, ouf! ça devient intenses les contractions. Ca fait réellement une différence une fois que les eaux ne sont plus là. Mon accompagante était partie diner. je demande à mon chum de la ramener. là, on entre dans le plus dur. je garde les yeux fermée, je me concentre sur sa voix qui me dit de ne pas avoir peur. Laisse venir la vague, pousser la douleur vers le bas, vois ton bébé qui descend. Je garde les yeux fermée parce que si je les ouvres, tout est flou, tout tourne. entre les contractions, je me détents. aucune idée de quelle force elles sont, ni à combien de temps. je suis dans ma bulle. Je n'ai même jamais regarder leur machine qui faisait des tracés. une nouvelle contractions, non je n'ai pas peur: j'ai MAL!!!!! à chacune des contractions je fais des mmmmm ou bien je dis en répétition: je suis détendu, mon visage est détendu, y a juste mon utérus qui contracte, je suis détendu. J'ai ma main dans celle de mon chum et je me force à ne pas la serrer. J'écoute la voix de mon accompagnante et je suis complètement dans ma bulle. un moment, on m'offre un calmant. j'hésite, j'ai peur que ça me fasse vomir (c'est une phobie!) mais je l'accepte, étant donné que je sais pas combien de temps il me reste. je me sens déjà pas mal buzzé. l'infirmière me répète de leur dire si ça pousse. On me fait l'injection mais 5 min plus tard, à 14h, j'ai l'impression qu'avec ma contraction, y a de quoi qui pousse.. moment de panique... on dirait que je vais leur faire un beau cadeaux sur la table.. bah, ils en ont vu d'autres! je dis : ça poussssseeee!!!

vite, on me recouche sur le dos, examine: wow! à 10cm! l'infirmière avait raison de dire qu'elle allait avoir le temps de finir son shift avec moi! enlève le bas de lit, va chercher le doc. Au moment où il s'installe, on se rappelle dans une autre chambre, où une autre fille est encore plus sur le bord d'avoir son bébé.... alors je commence à pousser avec l'infirmière et mon accompagnante. à chaque contraction, je pousse, je cris... j'avais lu qu'en faisant des son graves, ça aidant, alors j'exploitait ça! le doc est revenu. Il a voulu me faire une épisio malgré que tout see passait super bien, que le coeur du bébé allait numéro 1 et que je poussais seulement depuis 10min. mon accompagnante a réussi à faire respecté notre volonté de ne pas en avoir. Heureusement car à 14h32, après seulement 17min de poussée, ma petite fille est née, sans qu'il y ait aucune déchirur au pérniné. Seulement uen toute petite sur les grandes lèvres.

quand elle est passé, ça a fait une drole de sensation. je me souviens d'être partie à pleuré en l'entendant, en la recevant sur moi. elle était là!! et elle semblait correcte! mon chum a coupé le cordon et vite, ils l'ont amener sur la petite table d'examen pour voir si ses poumons était ok. que ça m'a semblé long avant qu'ils me la ramène! ma petite, très petite fille de 4lbs et 15!! ah mon doux qu'elle était belle! j'avais peur de la trouvé laide, j'ai jamias trouvé ça beau les bébés naissants. Mais elle, elle était belle... et elle était en parfaite santé. Elle était prête à sortir. Tout les scénarios catastrophe qu'on m'avait décrit plutot n'allait pas arrivé. J'avais vécu mon accouchement. tout était fini... tout allait commencé.....

donc: un travail de 4h, sous pitocin, alité, sans péridurale... et une poussée de 17min... wow! pas mal pour un 1er bébé!

J,ai passée 24h en soins intensif, mais sinon, pour le reste tout c'est bien fini! et ma fille a 5 mois, et on ne dirait vraiment pas qu'elle est né à 35 semaines! une petite fille forte...

C'est mon petite ange gardien, qui a décidé de venir nous trouver, pour sauver la vie de sa maman... et ma maman à moi, qui est elle même ange, s'est penché sur ma fille pour la protéger et la rendre forte pour cette naissance. merci maman!

revenir en haut

micha21

Inscrit le :
29 févr. 2008

Posté le: 18 août 2008 09:11:46 EDT  
Ohhh ils sont tous beau vos récits et Susie j'en ai la larme a l'oeil !!!! Je suis rendue a 37 semaines et demie et je me dis que bientot ca sera mon tour sans savoir quel genre de scénario j'aurai droit. C'est ma cocotte qui décidera Wink . J'ai si hate et encore plus apres vous avoir lue..... Ca me parait une éternité encore!!!! Laughing En attendant, je me fais un plaisir de vous lire.....

On veut encore d'autres récits.....

revenir en haut

Billy28

Inscrit le :
04 nov. 2007

Posté le: 18 août 2008 09:33:37 EDT  
wow les filles se sont tellements des beaux récits et si bien écrit ! dûre de pas verser une ptite larme ...

ENCORE ........... !!!

revenir en haut

Doucemaman :)

Inscrit le :
02 déc. 2004

Posté le: 18 août 2008 18:36:22 EDT  
Une petite vite cette femme. Wink Je m'attendais à un accouchement rapide mais pas autant que ça Very Happy
Mercredi elle va voir son médecin et elle était dilatée à 1 cm, effacée à 50% et station -2-1.
À 23h30 il m'appelle afin de m'informer qu'elle a des contractions aux 8 à 12 minutes.
J'étais au lit depuis 30 minutes. J'essaie de me rendormir.

À 3h15 les contractions sont régulières aux 5 minutes et moins. Depuis sa sortie du bain elle contracte aux 2 à 3 minutes. Direction CHAL.


J'arrive la première à 4h10. Ils arrivent à 4h30. Elle marche le long corridor pour se rendre au pavillon des naissances. Elle a trois contractions avant de se rendre au poste des infirmières.Elle étais si belle à vior. Son conjoint un super de beau monsieur qui l'entourait comme si elle était une oeuvre d'art fragile.
Elle est souriante entre les contractions et ils sont très heureux et fébriles. Pour elle l'accoouchement était une belle expérience qui se voulait positive. Je lui donne raison.

Il reste une chambre de disponible. L'infirmière installe le moniteur et pose les questions de routine.
Un examen révèle un beau 9cm à 5h00 . Durant l'examen les membranes rupturent.

Ma cliente adoptera différentes positions et est très active. Elle bouge beaucoup. Ce sont des danseurs professionnels.Une belle complicité s'installe entre les deux.

À 7h01 naquit................................une belle petite fille .
Elle est vraiment magnifique.
Cinq minutes après la petite cherche désespérément le sein et l'agrippe très rapidement.
Que demander mieux.

revenir en haut

lisa

Inscrit le :
20 janv. 2006

Posté le: 19 août 2008 10:29:36 EDT  
J'avais mis le récit de ma deuxième mais voici celui de ma première....Non mais vous en redemandez!!!

C'était le 3 Octobre 2001.J'étais rendu a plus de 41 semaines de grossesse et elle n'avait pas décidé de se pointé le bout du nez encore.
Je devais me rendre a l'hôpital le 4 au matin pour me faire provoqué.
Dans ma tête,ça serai la que ça se passerai mais elle a décidé de nous joué un petit tour la coquinne!!!

Donc le 3,toute la journée,j'ai des contractions pas du tout douloureuse mais j'en ai depuis un bout déja.Bah,je m'en fait pas avec ça,c'est demain que je vois ma poupounne!
Ma maman m'appelle en début de soirée pour confirmé pour le lendemain puisqu'elle nous accompagnera a l'accouchement.
Mon copain lui est allé voir ses parents qui habite la rue d'a côté.
Il reviens vers 20h avec un beau gros nounourse bourgogne pour la petite.
Mais je commence a faire de toute petite grimace quand une contraction arrive.
Je m'en fait toujours pas,elle ne sont pas régulière pis faut que ça soit régulier.

Je reste comme ça jusqu'a 21h a regardé tout bonnement la télé et me dire qu'enfin demain je verrai mon bébé.
Les contractions font un peu plus mal mais elle varie de 2-20-25-10 minutes.C'est pas la bonne que je me dit!!

21h30,je décide d'allé prendre un bain chaud,tout le monde dit que quand c'est pas du vrai travail ben ça passe.
Je reste pas longtemps dans le bain parceque je suis pas bien du tout.
En sortant,c'est pire un peu mais a place de me dire que le travail doit être commencé,ben non,je me dit tout simplement que le bais n'était pas assez chaud et que j'y suis pas resté assez longtemps(bizzard quand j'y repense).
Je me fait recouler un bain mais je me rend compte que je perd du sang.Pas de fillament la,du gros sang bien épais.
Je dit alors a mon chum de faire une tite sieste parcequ'on se rend pas a demain matin.
Je prend mon bain et lui est assis sur la toilette et il me regarde avec un gros sourire dans la face.
Ça commence a faire mal en titi la.

22h30,j'appelle ma maman et lui dit qu'on s'en viens,c'est pour ce soir.

Je voulais absolument un radio quand j'allais accouché.j'étais sur le bord de la porte plié en 2 et mon chum lui cherchait des batterie pour le radio....Hey laisse faire le radio,ON PART AU PC!!!!!!!!!!

23h on est dans l'auto.
Le temps d'allé cherché ma mère(mon papa lui suit en arrière,il a peur),on arrive a l'hôpital a 23h.
Tout le long de ma grossesse,je disais qu'en arrivant a L'hôpital,je monterai au 3em sur mes 2 jambes...Hahaha,vive les chaises roulantes finalement!!!
Mes contractions sont aux 2 min si c'est pas moins.

J'arrive en haut,l'infirmière,me rit dans face quand on lui dit que je vais accouché.
Elle me trouve trop petite et dit 3X que je doit pas être prête...Ehhh fait ta job c tout ce que je veux moi la.

J'enfille la jaquette bleu et elle me fait un examen.En entrant ses doigts,elle crève mes eaux et me regarde toute surprise et me dit que je suis a 8cm.....Quoi déja????

On m'amène tout de suite dans la salle d'accouchement,on appelle le doc qui doit partir de Verchère pour s'en venir a Longueuil.

Rendu la,j'ai pas mal perdu la carte,je paniquais,je ne gèrais plus rien du tout.

00h40,je suis complète,le doc arrive,s'assoie et dit go,pousse.

00h55 Emy est déposé sur mon ventre.Elle pesait 7lb 2oz.Pour une mini-bédaine,je sais pas ou elle était caché!!!

Le troisième récit devrai suivre d'ici 1 mois en espérant que ce soit aussi rapide!!!!

revenir en haut

Marie!

Inscrit le :
15 août 2008

Posté le: 20 août 2008 01:03:36 EDT  
Bonsoir, je vous avais raconté mon premier accouchement avec ma course de 175 km vers la maison de naissances...

Voici le récit de mon 2e accouchement. Toujours prévu au même endroit, mais cette fois-ci nous serons prévoyants. DPA le 26 juillet, en plein été. Nous demeurions à Shawinigan, mais mon conjoint travaille à Québec alors nous avions prévu que je quitterais mon travail vers la 36 e semaine de grossesse et que nous nous installerions sur un terrain de camping à Lévis (près de la maison de naissance) pour une partie de l'été. Cette fois-ci nous n'aurions pas (selon nos plans à faire la course pour nous rendre à Québec). Nous sommes rendus le jeudi le 29 juin, j'ai terminé de travailler officiellement, mais je rentre au bureau toute la semaine pour mettre de l'ordre dans mes papiers avant de quitter pour quelques mois. Je dois terminer demain vendredi et nous partons pour Québec en fin de semaine ou lundi au plus tard, les vacances commencent bientôt.

On se couche pas trop tard tout va bien. Vers 11H je me fais réveiller par un petit pincement au ventre... J'ouvre un oeil, je crois que j'ai rêvé ça. J'attends un peu puis je me dis: rendors-toi tu es seulement à 36SA+5... Je referme les yeux et AYOYE! Ça recommence... Je me lève en me disant que ça ne se peut pas et VLAN! je perds les eaux et j'innonde le plancher... On dirait la reprise de la dernière fois! Je réveille doucement chéri en lui disant: réveille-toi bébé a décidé de ne pas attendre que nous soyons rendus à Québec. En 1 seconde mon chum est debout. 3 secondes plus tard il est habillé et m'emmène le téléphone car on ne sait même pas si on peut accoucher à la maison de naissance (habituellement ils prennent les accouchements à partir de 37 semaines). À la maison de naissance on regarde mon dossier, on lit l'histoire de mon premier accouchement et on me dit, venez nous rejoindre dès que vous le pouvez, on vous attend.

Ma fille a 2 ans et demi, c'était pas dans les plans que ça se passe comme ça... On appelle en vitesse une gardienne en or qui l'a gardée durant 18 mois et qui la garde encore à l'occasion quand elle a besoin d'une pause de garderie... On lui demande si elle peut garder la petite dès maintenant et pour environ 2 jours! Elle me dit emmène-la moi!

Alors nous voici à faire des valises en catastrophe, une pour la petite qui va chez la gardienne, une autre pour papa, maman et bébé... Rien n'était prêt, je devais faire ça en fin de semaine! Et on part... Je crois que tout compris, réveil, appels téléphoniques, valises ça n'a pas pris plus d'une heure, mon chum dirige les opérations car au premier accouchement il était pressé de se rendre, mais là, on n'appelle même plus ça pressé, il est une tornade ambulante!

Go on part. La première fois on avait roulé à 160 km/h tout le long des 175 km de route, cette fois-ci, je ne sais pas exactement, mais on a roulé encore plus vite. Je fermais les yeux pour ne pas voir la route.

Arrivés à la maison de naissance on nous installe dans notre chambre, les contractions sont bien installées et le travail débute bien. Je me trouve bonne en comparaison au premier accouchement, cette fois, je sais comment respirer pour laisser travailler les contractions plutôt que d'essayer de les retenir. J'accepte mieux les positions qui permettent à bébé de bien descendre, je crie très peu et je ne me plains presque pas.

Vers 5 H du matin on m'offre de m'installer dans le bain pour la naissance, tout se déroule très bien, la dilatation est presque complète, je pourrai pousser bientôt et on me dit qu'à 36 semaines +5 jours, bébé devrait être facile à sortir (j'avais poussé 1H40 pour ma fille). Alors me voici au bain. Chose un peu exceptionnelle j'ai deux sage-femme avec moins de 1 année d'expérience pour l'accouchement, habituellement une novice est jumelée à une avec plus d'expérience, mais on me dit que tout va tellement bien qu'on laisse celle avec plus d'expérience seule dans une autre chambre. J'ai cependant dans un coin de la pièce, une sage-femme très expérimentée, qui ne participera pas à l'accouchement à moins que des conditions particulières se présentent (elle s'appelle Gertrude, je ne la connais pas beaucoup, mais elle m'inspire confiance, elle est calme dans le coin et ne quitte pas la scène des yeux, sa présence me rassure).

Tout commence bien, je peux pousser. Il ne vient pas aussi vite qu'on l'attendait. Gertrude dans son coin émet même le commentaire suivant : Finalement, ce n'est peut-être pas un si petit poisson, sinon il serait déjà là... Tout à coup on me dit que ça y est presque, que je le verrai dans quelques poussées à peine. Et je pousse très fort, ça tête se pointe. On me dit pousse plus fort... mais ça ne va pas, je ne sais pas trop ce qui m'arrive, je vois Gertrude qui se lève et qui prend la place d'une des deux jeunes sage-femme. Quelques secondes plus tard, l'autre sage-femme expérimentée arrive dans la chambre et prend la place de la 2e jeune sage-femme. On vide le bain, tout est calme, pas de panique, elles semblent savoir ce qu'il faut faire. Elles parlent tout bas et m'expliquent que les épaules de bébé ne passent pas dans mon bassin, on me fera une série de manipulation pour le sortir de là au plus vite. On me pousse à 4 mains sur le ventre en même temps qu'une contraction. À part une douleur immense, rien n'a changé, bébé est toujours coincé là. Me voilà sur le dos, les deux jambes de chaque côté de ma tête et on me pousse encore sur le ventre. Ça ne change rien non plus... Je ne sais pas comment elles se s'y ont pris, mais en moins de 2 je suis passée de la position sur le dos à la position à quatre pattes (toujours dans le bain, pas le temps de changer d'endroit). Gertrude me dit qu'avec sa main elle va tenter de dégager les épaules de bébé. Et cette fois-ci ça marche, il sort, on me le pose sur le dos, il est tout mou... Et j'entends le décompte 1-2-3 et pssst. On lui donne de l'oxygène... Il ne respire pas. Je panique un peu, on l'enlève de mon dos puis on le pose pas très loin de nous sur une petite table à langer et on continue les "puffs" d'oxygène. Une des jeunes sage-femme nous raconte en temps réel ce qui se passe. Puis ouf, il commence à repirer par lui-même. Je suis toujours à quattre pattes dans le bain, j'essaie de le voir, mais mon chum qui lui l'a bien vu se met entre moi et le bébé pour me cacher la vue. Il me répète sans cesse, ne le regarde pas, elles vont s'en occuper.

Puis après quelques minutes, tout semblait rentrer dans l'ordre, une des sage-femme est venue s'occuper de moi, de me ramener au lit et on m'a apporté mon bébé. Quel choc! Il est tout bleu, le nez, les joues, le front. Il a le visage très enflé, ses paupières sont si enflées que ses yeux ne s'ouvrent presque pas. Je suis si contente de le prendre, mais en même temps il m'inquiète, il semble si blessé par cet accouchement. Et puis il est si gros... 8 livres et 9 onces... Pas étonnant qu'il ne passait pas (je mesure 5 pieds et pèse 105 livres!).

Nous avons eu très peur, mais en même temps, jamais les sage-femmes n'ont semblé paniquées par cette arrivée au monde plutôt surprenante. Leur calme et leurs explications ont finalement eu le dessus sur nos craintes. Ça aura pris plus de temps pour mon conjoint que pour moi (lui il a vu la naissance en direct, moi j'ai rien vu j'étais de dos Wink ), mais le souvenir s'est suffisamment estompé maintenant pour que nous tentions le coup pour une troisième et dernière fois.... Je nous souhaite cette fois-ci, un petit poisson Very Happy

revenir en haut

Se connecter pour répondre