Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

les recits daccocuhements...

Auteur Message

dauphins20

Inscrit le :
29 sept. 2008

Posté le: 4 octobre 2009 15:16:14 EDT  
GRRR maudine de bog!

Je continue!
Je commence à me sentir bizarre... je demande au médecin ce qui se passe, elle me dit: tu saignes beaucoup je n'aime pas cela. Elle demande à une infirmière de massé mon utérus, à une autre de continué à pressé le soluté pour qu'il rentre plus vite et à une 3e de préparé des médicaments... comme je suis infirmière, je comprends que la situation commence à dégénéré... mais je suis zen, ma fille est née et elle va bien! Quelques minutes passent et j'entends le médecin criée: faites venir l'équipe d'urgence on va la perdre! La j'ai la chienne. Je tremble de partout ( du à l'hémorragie) mon chum arrive ( il était dans une autre pièce avec ma fille et l'infirmière qui lui a donné la petite rapidement et qui est arrivé à la course dans ma chambre) et me voit... il pleure. Le medecin me dit: je te donne un dernier médicament et je te prépare, s'il ne fonctionne pas, on va devoir te monté au bloc pour enlevé ton utérus... Là j'ai vraiment peur... Tout à coup, une infirmière prend la petite des bras de mon chum et s'approche de moi: Elle me dit la meilleure façon d'aidé ton utérus à se rétracté c'est d'allaité. GO! Ma fille a pris le sein comme un charme et effectivement, l'hémorragie a doucement diminué et ils ont réussi à la controlé avec la médication... Après tout cela, quand l'infirmière est venu pour me réinstallé, en me tournant, je l'entends dire au mon dieu... ton épidurale est débranché!!! Le plus merveilleux dans tout cela c'est que le lendemain matin, j'aurais recommencé! Et je suis toujours convaincu que j'en veux 3 Smile 

revenir en haut

Marisoleil

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 7 octobre 2009 08:58:37 EDT  
Mon récit est long, je l'ai écrit depuis peu sur du beau papier pour le faire lire à ma fille quand elle sera plus grande Smile . Je le partage avec vous.


Ton entrée dans la vie, petite Emma, ma Rose de vie


Comme je l'avais souhaité et imaginé, notre accouchement a merveilleusement bien été. Nous avons traversé ensemble cette belle aventure, douloureuse certes, mais combien merveilleuse !

La date était prévue pour le 12 avril 2008. Mon corps est encore calme et tu repose tranquillement dans mon ventre. Le lendemain, le travail commence tranquillement. Tu bouges énormément cette journée là, je sens que des changements vont arrivés. Ça y est les contractions commencent, tout doucement. Ta grand-maman Monique et ton grand-papa Jaquelin sont avec papa et moi à la maison. Monique m'aide lors de mes petites contractions, me fait des massages et me montre comment bien respirer. J'utilise aussi la respiration profonde que j'ai apprise lors de mes cours de Yoga. Je suis bien. Je minute les contractions pour noter le temps qui s'écoule entre chacune. Puis, elles arrêtent. Alors fausse alarme, tu n'es pas encore prête à te pointer. Le reste de la journée se déroule bien. Parfois, en soirée, les contractions reviennent, mai repartent aussitôt.

Le 14 avril est une journée très tranquille. Papa va travailler et toi, tu repose encore dans ton nid chaud. Aucun travail. Papa est nerveux, il me dit de ne pas l'appeler pour rien pour ne pas le stresser ! Je sors prendre une grande marche au soleil, car cette journée là, il fait vraiment beau. Je marche tranquillement et surement, les passants que je croise me font leur plus beaux sourires, je crois qu'ils me trouvent jolie avec ma bedaine ronde qui pointe fièrement, et me trouvent drôle avec mon pas lent et prudent ! Je rentre à la maison me reposer. Ta marraine Sonia me téléphone pour me partager ses trucs pour te convaincre de bien vouloir quitter ton nid ! Au programme : ménage, frotter le plancher à 4 pattes et, bien entendu, faire l'amour ce soir?bien d'accord ! Alors je réussis à faire le ménage, mais pour l'amour, on repassera ! Je suis exténuée et je me couche tôt. Papa entre du travail, un peu déçu que rien ne se soit produit, mais content de pouvoir encore te parler à travers ma bedaine.

Le 15 avril au matin, quand le réveil de papa sonne, je me colle sur lui et lui confie que je suis tannée de ma bedaine, que j'ai hâte de te prendre dans mes bras. Puis, je m'assis sur le bord du lit, et je demande à mon grand-papa Lionel et ma grand-maman Lucie-Anne, qui sont au ciel, de m'aider. Je leur confie que je suis prête, que j'ai besoin de leur force pour me donner du courage. Vers les 9 heures, les contractions commencent. Oh, elles sont plus fortes, parfois aux 4 minutes, parfois aux 8 minutes. Papa ne veut pas me laisser seule, mais je le convaincs d'aller travailler, ce n'est pas encore le moment. Alors je me couche, je fais du ballon. Je décide de prendre un bain. Rien ne se calme, les contractions persistent. Je décide de téléphoner à ma maman, elle est à l'aéroport, elle attend mon frère, ton parrain, qui revient de l'Alberta, accompagnée de mon papa. Elle est tout excitée, me dit que c'est le bon jour, que toi, tu as décidé d'attendre le jour de l'arrivée de ton parrain pour venir au monde ! Je pleure ! Elle pleure aussi, de joie ! Je lui dit que je vais la retéléphoner pour lui donner des nouvelles de l'évolution de mes contractions. Il est 11 heures, je décide de manger un peu. Je vais à la toilette et plouch! Je perds mes eaux. Ça y est !! Là c'est vrai ! Je vais accoucher aujourd'hui ! Je pleure, je tremble. J'appelle ton papa au travail, je lui dis de venir à la maison, qu'on doit se rendre à l'hôpital pas plus tard que midi. Il a hâte, il va venir me rejoindre bientôt. Je rappelle maman, elle me donne du courage, elle viendra à la maison attendre, et sera près de l'hôpital pour venir te rencontrer, mon bébé ! Papa arrive, on apporte les valises, et hop ! À l'hôpital ! En chemin, on rigole. On est rempli d'adrénaline. On ne parle pas beaucoup, je me concentre sur mes contractions, et je m'imagine ce qui m'attend. On a hâte !

On arrive, il est 12h30. Mes contractions sont supportables, aux 5 minutes. L'infirmière me dit de rester couchée car ta tête n'est pas encore fixée. On m'apporte sur une civière, papa à mes côtés, dans notre chambre. On branche le moniteur, mes contractions augmentent. Ouf ! Douloureux ! Mon docteur décide de briser les membranes qui sont restés dans mon utérus. Ça, je peux dire que c'est encore plus douloureux que les contractions ! Il me branche au Pitocin, un médicament pour stimuler mes contractions et ainsi faire en sorte que ta tête se place bien. À partir de ce moment, c'est intense. J'imagine que mes contractions sont des vagues, qui approchent tranquillement de moi à mesure qu'elles deviennent plus fortes et qui s'éloignent de moi lorsque mes contractions se calment. Je suis une île qui essaie de rester bien en place malgré la tempête dans l'océan.

Il est 13h30. Je décide d'aller dans le bain tourbillon. Papa m'accompagne, il prend ma main, me dit de respirer. J'ai de plus en plus de difficulté à supporter les contractions. Un immense choc dans le bas de mon dos à chaque fois. Dans le bain, c'est efficace : je dilate de 4 cm à 6 cm. Mais je veux sortir de là. Je me penche sur papa, il me tient, je souffre, il me conseille de prendre l'épidural. Je veux attendre un peu. On retourne dans la chambre, je me place sut la côté, papa me masse, je tremble. Il m'encourage.

Il est maintenant 17h30. Je n'en peux plus. Papa me rappelle la possibilité de prendre l'épidurale. J'accepte.

Il est 18 heures. L'anesthésiste arrive. Il fait mon injection dans le dos. Dans 15 minutes, ça devrait soulager mon mal.

À 18h30, toujours rien. Je sens encore très bien les contractions. Il me refait une injection. On patiente. J'ai soif, j'ai mal, mais je tiens bon. Je pense à toi, à toi dans mes bras, et j'oublie un peu la douleur.

Il est 19h00. Enfin, mes membres commencent à être engourdis, je me repose bien, je ris avec papa, je ne sens plus les contractions. Mon corps continu de travailler quand même.

Il est 19h45. L'infirmière arrive, regarde mon col. Surprise ! Elle touche ta tête, tu es engagée dans mon col, je suis dilatée à 10cm. Le temps de pousser arrive. Déjà !! J'ai fait la plus grande partie du travail sans l'épidurale, il me restait seulement 2 heures de dilatation à faire?avoir su, je n'aurai pas pris l'épidural ! Mais ça m'a donné la chance de me reposer et de prendre des forces avant l'aventure de la poussée.

Il est 20h15. La chambre est prête, je suis installée pour pousser, l'infirmière s'installe sur un tabouret, papa me tient une jambe, une autre infirmière tient mon autre jambe. Je dis à ton papa : « regarde-moi bien pousser, ça ne trainera pas! » Et je pousse?je pousse encore?tu descends tranquillement?je pousse encore?c'est efficace, je te parle, on travaille bien ensemble. Papa m'encourage, me dit que je suis forte. Je pousse encore?soudain l'infirmière s'écrit : « le bébé arrive déjà ! Vite, le médecin !» Je pousse tellement bien que tout est rapide ! Le médecin arrive, il a à peine le temps de s'installer que ta tête est sortie ! C'est une drôle de sensation, je sens mon corps s'ouvrir, une sensation de chaleur. Papa me dit de continuer, que ça y est presque. Je l'écoute. Le médecin m'encourage, une dernière poussée et ça sera fini.

Voilà ! Il est 20h40. Je t'entends pleurer, on te dépose vite sur moi. Je crois rêver. Tu es tellement belle. Je vérifie tes doigts, tes pieds. Tout est parfait. Tu es parfaite. Tu es rose, un beau rose et tu sens bon ! Papa te touche, te souris. Tu nous regarde, et je pleure. Je pleure de joie, de soulagement, de fierté. Tu es enfin là, dans mes bras, pleine de vie. Je t'avais tant imaginée, dessinée dans ma tête l'aspect de ton sourire, de tes yeux, la couleur de tes cheveux?et tu sais quoi ? Jamais je n'aurais pu t'imaginer aussi belle. Je suis émue. Je te tiens fort sur moi. Mais je veux que tu connaisses papa, je veux partager ce moment merveilleux avec lui. Je te donne à papa, il te colle contre la peau de sa poitrine, tu l'observes, tu tires la langue. Papa te sourit, te contemple et te souhaite la bienvenue dans ce monde.


Le temps passe vite, petite Rose de ma vie. Jamais je n'oublierai ce moment. Oh, la douleur est déjà oubliée, ne t'en fait pas. Quand je te prends dans mes bras, mon c?ur se gonfle de joie.

Au moment où j'écris ces lignes, tu as 1 an et demi. Tu souris à la vie. Tu découvres ton univers. Tu es coquine, tu aime faire rire. Tu es colleuse et merveilleuse. Tu jases beaucoup. Tu as un sourire qui fait fondre mes angoisses. Tu es bouclée, jolie, blonde. Ton regard est bleu, intense.

Tu es mon unique raison d'aimer la vie, tu m'aides à passer à travers des épreuves plus difficiles, tu me fais sentir femme comblée, tu m'aide à m'aimer, tu chasses les nuages gris au-dessus de ma tête, tu apportes le soleil dans ma vie. Tu me donnes des ailes pour voler.

J'ai créé plusieurs choses dans ma vie, des jolies et des moins jolies, mais toi, Emma, tu es la plus magnifique de mes créations.

Je t'aime, telle que tu es, et je t'aimerai toujours, peu importe ce que tu seras.


Maman xxx




 

revenir en haut

velour

Inscrit le :
05 sept. 2009

Posté le: 7 octobre 2009 21:19:56 EDT  
Beaux récits les filles. C'est palpitant vous lire, on s'y croirait. 

revenir en haut

mcmc

Inscrit le :
20 avr. 2009

Posté le: 8 octobre 2009 21:53:43 EDT  
Wow les filles, quels merveilleux récits!
J'ai peur et hâte d'y être!!! 

revenir en haut

Doudli

Inscrit le :
10 avr. 2009

Posté le: 12 octobre 2009 21:50:54 EDT  
Voici mon trèèèèèès long récit, avis aux intéressées !!

Je l'ai écrit en parlant à ma fille...



Mon accouchement


Voici donc le récit de ce qui s'est passé le 6 octobre 2009, le plus beau jour de ma vie à ce jour !

Il est 5h00 du matin, je dors avec ton papa sur le divan du salon. Les places où je dors bien se font de plus en plus rares?je commence à étouffer en position couchée puisque tu prends beaucoup de place dans mon bedon ! Je me fais donc réveiller ce mardi matin par une première contraction, assez forte. Ce n'est pas la première contraction de ma grossesse, j'en ai déjà eu plusieurs depuis la 15ième semaine, mais celle-ci me semble différente. Je me rendors quand même en me disant que de toute façon, j'ai un rendez-vous de routine avec mon médecin aujourd'hui à 9h30. J'espère que le travail aura avancé, j'étais déjà effacé à 50% et dilaté à 1 cm il y a 10 jours ! J'ai bien hâte de voir où j'en suis ! Je me rendors en te disant que tu peux arrivée quand tu veux, je suis prête à t'accueillir quand tu seras prête !
Je sommeille donc jusqu'à 7h30, percevant à peine les contractions, je suis bien, je rêve?Puis à 7h30, je me lève pour me préparer pour mon rendez-vous. Les contractions sont aux 7-8 minutes, assez régulières, et elles durent environ 30 secondes. En allant aux toilettes, je me rends compte qu'il y a des traces de sang sur le papier lorsque je m'essuie?oh oh ! Je vais voir papa qui dort toujours sur le divan, le réveil et lui dit « Je crois qu'Oli s'en vient aujourd'hui? » Il me sourit ! Je saute donc dans mon bain?qui n'arrête pas mes contractions !
Papa vient me voir dans le bain et ensemble on se demande ce qu'on doit faire : aller tout de suite à l'hôpital où bien aller comme prévue à mon rendez-vous à la clinique avec le Dr Camiré ?? On en convient d'aller à la clinique, on aura alors l'heure juste, on saura si c'est du vrai travail ou non et Dr Camiré nous dira quoi faire. Papa se prépare aussi et nous partons ensemble pour la clinique. Il y a vraiment beaucoup de monde ce matin là, c'est complètement fou ! On attend jusqu'à 11h00 pour passer alors que mon rendez-vous était à 9h30. Pendant qu'on attend, papa calcul le temps entre chaque contractions : 4-5 minutes !
La douleur est vraiment très tolérable, je me dis que ça ne peut pas être juste ça, que tantôt ce sera 1000 fois pire. Je suis vraiment zen entre chaque contraction et je ris beaucoup avec papa !!
À 11h00 on m'appelle enfin ! Lorsque le Dr Camiré me demande comment je vais, je lui réponds : « So, so, j'ai des contractions depuis 5h00 ce matin ». Alors il me dit : « Ça va bien d'abord ! » Lorsque je lui mentionne le sang, il me dit que c'est bon signe ! Puis il m'examine : je suis effacée à 85% et dilatée à 4+ !! Je suis tellement contente ! Le Dr Camiré me dit donc que c'est aujourd'hui que je ferai ta rencontre ! Il me conseil de retourner à la maison et d'aller à l'hôpital en PM, lorsque je serai prête.
De retour à la maison, papa doit absolument aller à une réunion importante?mais il ne veut pas me laisser toute seule. Il appelle donc ta marraine (ma s?ur) pour qu'elle m'accompagne pendant son absence. Celle-ci est très excitée et accepte sur le champ. Ta grand-maman viendra aussi faire son tour pendant l'heure et demi où papa n'est pas là. L'ambiance est zen à la maison, je marche, je jase avec marraine et grand-maman, je mange, je fais même une brassée de lavage !
Vers 14h15, papa est de retour. Il écrit quelques courriels pour le travail puis je lui dis que je crois que c'est maintenant l'heure d'aller à l'hôpital, surtout si on ne veut pas être pris dans le trafic ! Mes contractions sont aux 3-4 minutes et un peu plus intense mais toujours très tolérable en prenant de belles grandes respirations. On arrête envoyer un fax en chemin et j'attends papa dans l'auto !
À 15h15 nous arrivons au 4ième étage de l'Hôpital St-François d'Assise, à l'accueil obstétrical. On me demande ce que je viens faire et je réponds que je contracte ! On m'installe sur une civière et on monitor ton c?ur qui va très bien ! Puis, Sarah-Maude, une résidente en gynéco, viens me voir, me pose des questions et m'examine : je suis effacée à 90% et dilatée à 6+ !!! Wow, j'en reviens juste pas comment ça va bien ! C'est presque trop beau pour être vrai ! Je mentionne que je veux accoucher naturel, Sarah-Maude est très contente et confiante. On prépare ma chambre et on attend et en attendant, je ris des jokes plates de papa (qui me fais toujours rire, moi son public #1). J'aperçois le Dr Camiré dans le corridor, il parle de moi avec la résidente , je le trouve bien gentil d'être passé puisqu'il n'est pas de garde aujourd'hui, c,est le Dr Blanchet (que je ne connais pas).
Mon infirmière, Ghyslaine, m'accompagne jusqu'à ma chambre de naissance. Une fois arrivée, elle explique à papa et moi le déroulement de ce qui s'en vient. Elle montre quelques techniques Bonapace à papa. Elle est vraiment très gentille ! Puis papa nous quitte pour l'admission pendant que moi je me change et j'ai des prises de sang. À mon grand bonheur, je n'aurai pas de soluté !!
Je passerai l'heure suivante à marcher dans la chambre et à faire du ballon et à lire le journal avec papa entre chaque contraction ! L'infirmière me trouve bien bonne, elle dit que je prends très bien les contractions, comme si c'était mon 2ième enfant. Vers 17h30, une autre infirmière (la mienne est partie souper) me demande si j'aimerais aller dans le bain, ce à quoi je dis oui ! Elle m'examine avant d'y aller, je suis dilatée à 7 cm !!
J'entre ensuite dans le bain, je m'installe sous le robinet et fais couler l'eau sur moi, quel bonheur ! On est si bien papa et moi, la lumière est tamisée et il fait chaud, on relaxe. Puis au bout de seulement 5 minutes, je sens un « plok » puis une douche chaude entre mes jambes ! « Haaa, Pierre-Luc, je viens de crever mes eaux ». On sonne donc l'infirmière (qui avait demandé à être prévenue si je rompais mes eaux). Elle m'annonce que je dois sortir pour être réexaminée puisque tu étais encore haute il y a 10 minutes. Je suis déçue, j'étais si bien dans l'eau. Au moment de sortir, j'ai une MÉGA contraction : AYOYE. Je comprends maintenant pourquoi on dit que c'est 1000 fois pire lorsque les eaux sont crevées. Il est 18h00, on me réexamine, tu es descendue dans mon bassin et je suis dilatée à 9+ !! Ne reste qu'une bande de col ! Ghyslaine panique un peu, prépare les choses en vitesse et appelle la résidente qui vient elle aussi m'examiner. « Pas de presse » nous dit-elle, il reste encore une grosse bande de col à passer.
Je mettrai 1h à faire passer cette bande. Des contractions très douloureuses aux 2 minutes. Je n'ai aucune position confortable?papa et Ghyslaine me fond du Bonapace sur les mains, papa respire avec moi et ça m'aide beaucoup. Ghyslaine me chuchote « Courage » à l'oreille. Il y a 2 ou 3 contractions où j'ai le goût de perdre le contrôle, papa me fais focusser, me dit que tout ira bien, de ne pas perdre le focus.
Puis on m'installe à 4 pattes ! C'est la meilleure position, ça fait vraiment du bien. Papa me passe une débarbouillette froide avec de la glace dans le dos, de la nuque jusqu'au fesses, ça fait tellement du bien !
Je commence doucement à t'appeler à voix haute : « Viens t'en mon bébé, viens Olivia, je suis prête, je t'attends? ». À 19h00, j'entends la phrase qui m'émerveille « Tu es complète Véro, on peut commencer les poussées ! » C'est de la musique à mes oreilles!
Dr Blanchet, Sarah-Maude et une externe sont dans la chambre. On m'installe sur le côté gauche et je commence à pousser à 19h10. J'ai l'impression que tu ne sortiras jamais, que je vais fendre en deux?Puis, Ghyslaine me murmure « Imagines ton bébé dans une grande glissage et pousse sur ses fesses » Ça m'aide beaucoup ! Papa me dit « Vas-y Véro, choques-toi ! » Alors je pousse de toutes mes forces (j'en aurai des pétéchies de la poitrine aux yeux et les yeux injectés de sang dans les heures qui suivront). Je pousse environ 3 fois par contraction. Ça fait du bien !
Dr Blanchet dit que je fais ça comme une pro ! Encore 2 poussées selon lui et tu seras là ! « Sans joke » que je lui demande !! « Pouvez-vous me le promettre ?? » Alors je pousse encore deux fois et te voilà ! Il te dépose sur mon ventre, tu es toute chaude « Bonjour Olivia ! C'est toi Olivia ! C'est toi mon bébé ! » Je ne fais que répéter ces mots! Il est 19h32.
On nous laisse ensemble collée pendant que j'expulse ton placenta (quelle délivrance !) puis papa s'occupe de toi, pendant qu'on doit me recoudre (déchirure 2ième degré). Les médecins font très bien leur travail, ils m'ont gelé et je n'ai rien sentie !
Tu ouvres les yeux pour la première fois dans les bras de papa et lui fais un très gros sourire ! Il n'en revient pas ! Il ne savait pas que tu pouvais sourire si tôt !
Tu pèses 7 livres 8 onces et mesures 19 pouces.
Apgar 9-10.
Ensuite je t'allaiterai, tu fais ça comme une grande !
Après un petit repas et 2 heures d'attente, on nous transfèrera à notre chambre où nous passerons tous ensemble, en famille, les 48 premières heures du reste de ta vie !
Je t'aime à la folie Olivia, mon bébé !

Maman XXX
 

revenir en haut

sabrina26

Inscrit le :
06 mai 2009

Posté le: 13 octobre 2009 13:33:21 EDT  
Wow Doudli j'ai la larme à l'oeil! Smile C'est un très beau récit! J'ai encore plus hâte de rencontrer ma petite Ariane!  

revenir en haut

Solo0507

Inscrit le :
05 juin 2009

Posté le: 14 octobre 2009 01:05:45 EDT  

alors voivi ce qui c'ets passé:

Samedi je me réveille car j'ai des contractions, pas très fortes mais assez raproché.
Je décide donc de les calculer et oh la!, elles sont aux 5 minutes ou moins!
COOL!! je garde le compteur en marche pour voir si je me rend a 2h de temps comme ça et oui! je décide d'Aller dans le bain au cas ou cra elles ne sopnt vraiment pas forte, au même moment le téléphone sonne et c'ets l'hopital qui m'apelle pour mon induction (il était 15h) il veulent que je sois la à 16h! WHOOHOO!!! 2 pour 1

alors mon chum saute dans douche et on amène les trucs dasn l'auto et on pars . On a fait quelques arrêt..MOnsieur voulais un cheezburger lol!!(c'ets vrai qu'il venait de se lever et n'avait rien manger).

16H05: arriver à l'hopital on me donne ma salle immédiatement et l'infirmière me plug .
j'ai donc Pitocin, moniteur foetal, anti-biotique et le soluté.Jusque la rien de ça n'était dans mon plan de naissance , mais je m'en foutais comme dans l'an 40 Razz j'allais finalement avoir ma fille!

16H30: oh la le pitocin ça fait effet!! les contractipon sont hyper régulière et je commence à avoir pas mal de douleur (je considère fortement prendre l'épidurale)

quelques part entre 16h30 et 18h: je demande l'épidural je n'en peut plus les ocntraction sont aux minutes et je braille , j'ai mal au coeur, je fait de l'hyper ventilation..bref 0 control sur mopn corp.

20H30: L'anesthésite arrive et hop on me fait la piqure (je devrais dire procédure, c'ets long a faire c't'affair la).

20h45 : SOULAGEMENT TOTAL!!!! wow je flotte je veux dormir alors c'est ce que je fais! pas longtemp et par interval , mais au moin je suis hyper détendue.

21h30: on vérifie mon col 2cm Sad ça pas changer depuis mon arriver.

Minuit: changement d'infirmière (une perle, la première aussi était super mais la 2e WOW)

12H15 : vérification du col ...WOW 7-8 CM et elle peut crevé ,mes eaux avec ses doights!! ce qu'elle à fait (au grand dégout de mon chum, vous auriez du voir sa face LOL)oh oh il y a pas mal de méconium dans le liquide, mais l'infirmière ne s'inquiète pas.

la je me souvient pu trop des heures mais j'ai continuer a contracter sans douleur.

À une heure que je me souveint pu: vérification du col WHOOHOO 8-9 cm, l'infirmière prévoit appeller le doc bientot. Elle me donne aussi un autre petite dose d'Épidural car je recommence à avoir mal.

3h30: j'appelle l'infirmière car sa commence a pousser pas mla fort dan mon rectum. Vérification du col 10!! ALLRIGHT!!!!! on pousse? lol

l'infirmière vas appeller mon doc, mais c'est le seul soir ou il n'est pas disponible, c'ets une autre doc qui vas m'accoucher. oh well je veux juste mn bébé moi!

4h: on fait 2 pousser de pratique, l'infirmire me dit: es-tu sure que c'est ton premier? tu pousse comme une pro !

4h15: mon chum veut aller fummer une cloppe, l'infirmière lui dit dépeche toi d'ici 30 minutes elle accouche! (il est revenu 5 minutes apres)

4h30: bon vas falloir attendre une peu on est 3 à etre prete a pousser et ya juste 1 doc lol, l'infimière me dit de faire des mini pousser lors des grosses contraction pour aider bébé à décendr eplus vite.

4h45: (environ) hop doc est la on pousse!Ça se passe super bien les 2 trouve ça drole car je fais tout toute seule pas besoin d'aide , mais on doit me donen rd el'oxygèene entre les pousser et j'ai aussi vomi après ma 2e pousser lol

5h19: Bébé est la! on la met sur mon ventre, elle tarde un peu a pleurer , mais quand c'est partie elle n'arrêtais plus.

ils ont eu peur pour moi par la suite (je ne m'ne souvient pas c'ets mon chum qui ma raconter) j'ai déchirer un peu mais rien de grave , quelques points, mon placentas est sortie ben vite, mais apres je saignais beaucoup trop on a failli m,emnvoyer sous surveillance, mon chum a eu la chienne , mais apres quelques minutes mon utérus a durcie et j'ai arrêter de saigner.

donc on se porte bien toutes les 2 . Bon ok j'Ai les mamelon hyper irrité et sensible au boutte, j'ai des points qui tire , pis je suis fatiguée, mais je ne changerais rien je suis comblée ja,dore ma fille , elle est si belle!! Very Happy

alors voila
 

revenir en haut

cristounette

Inscrit le :
14 nov. 2009

Posté le: 17 octobre 2009 08:22:33 EDT  
mon accouchement...bb1
Confused Je ne sais pas si c'est encore le temps de raconter les recits 'accouchement mais je me lance quand meme vue que j'ai passé 5 jours a vous lire et c'était merveilleux...

Nous sommes le 2 mai 2002,j'ai 40 semaines et rien ne se passe...J'ai 19 ans, lui 27...
J'ai eu une grossesse merveilleuse, 43lbs de prise de poids(je pesais 100 lbs. avand la grossesse)aucune maladie mis a part les mals de coeur et les brulements d'estomac..beuuuurk...
Donc le 2 mai, je vais a ma visite chez le medecin et il me dit que le travail ne se fait pas et qu'il va me prendre un rendez-vous pour un declanchement le vendredi suivant..Hark..Je n'était plus capable d'atendre deja... une semaine encore Exclamation non quess que je vais faire?? Donc j'ai decidé de lui compter une petite mentrie.. Embarassed Je lui ai dit que mon chum devais travailler le vendredi de la semaine suivante et qu il ne pouvais pas prendrede congé car nous avions besoins d'argent et que le 3 mai par exemple il pourais etre avec moi a l'accouchement...( Laughing il n'avait vraiment pas l'air de me croire..)
Il m'a répondu: Je ne pense pas qu'il va y avoir de la place pour demain, je vais apeler voir.. et il y avait de place Exclamation Youpi..
Je suis contente et je me prepare le reste de la journée pour mon déclanchement du lendemain matin..
Le lendemain on se leve et on part pour l'hopital a 7h du matin..Arrivé la bas on me dit qu'il vont percer mes eaux ..J'ai hate...
En attendand qu il se prepare, on entend une femme crier de douleur... moi et mon chum on se regarde et on pense qu'elle es en train d'accoucher car moi et lui on pensais que c'était quand le bb sortait que ca fesais mal ... alors on demande a l'infirmiere:Elle es en train d'accouché? et elle nous repond que non elle attend la peridural...alors on se dit quelle es vraiment moumoune...(je ne sais pas cest quoi une contraction Laughing )Donc elle me perce les eaux et me dit que le sprochaines contractions vont faire plus mal(j'avais deja de petite contraction mais vraiment pas douloureuse) et a partir de la , ca du prendre 5 min et outchhhhh... ca fait mal Crying or Very sad Au bout de une heure je comprenais la femme dans la chambre a coté..... Confused
Il doit etre 12h quand ils me suggere le bain..alors je prend le bain et outttch ca fait encore plus mal...je veux la peridurale ca pressssssse... Je suis rendu a 5...
Ils apelle l'anestesiste et j'attend, j'attend...45 min ca le lui a pris pour s'envenir lui Evil or Very Mad Enfin, il arrive..
Je suis tellement petite du dos qu'il comence a me dire que ca va etre long pour me la donné car mes vertebres sont trop petite...arrrk depeche toi je me dit...Enfin au bout de je sais pas trop comment de temps il a reussis et la l'infirmiere me dit: tu va voir tes contractions vont etre moin douloureuse et tu ne les sentiras plus...
Ben au bout de 5 min, je les sens encore Exclamation
Au bout de 10, 15 et 20 min aussi Exclamation C,est quoi le probleme?
Alors j'ai appris que pour certaine femme la peridurale ne fait pas son effet totalement, car j'était gelé au niveau des jambes mais je sentait toujours les contractions au maximum Exclamation
Ils ont decidé de me donner des bonus qu ils appele mais ca na pas vraiment marcher donc j'ai du endurer mon mal...Vers 6h ils mont donné un autre medicament pour reduire la douleur mais je ne me souviens plus du nom, et la, bang... je ne sentait plus rien Exclamation Je ne sentait meme plus mes jambes du tout et en plus... j'était presque a 10...
Cooool...je vais acccoucher...mais mon chum n'est meme pas dans la chambre et je suis sur le bord d'accouché... L'infirmiere me dit que je suis complete et que c'est le temps de pousser...
POUSSÉ???? mais mon chum n'est meme pas la Exclamation Alors elle me dit que pour un premier bebe les femme pousse en générale pendans une heure a une heure 30...wouachhhhh..
Donc je m'installe et je comence a poussé, dans le vide pas de medecin, pas de chum, juste moi et elle...je me dit que cest vraiment pas tres le fun...cest pas se que je mattendais... alors elle me dit STOPPPP...
Le bebe etait deja pret a sortir...donc ils apelle mon chum, le medecin et tout le reste et la je commence a pousser, une fois, 2 fois et a 3 fois il es déja la...
Wow... quelle merveille...je le trouve tellement beau...7lbs et 15 onzes..plein de cheveux...12 heures de travail...

J'avais 19 ans... ma grossesse etait un accident et pour etre franche, je n'en voulais pas plus que ca de mon bebe...mais quand ils me lont mis sur moi, tout a changé, je suis tomber en amour avec lui et depuis ce temps , toute ma vie a tourné autour de lui et bebe 2 es venue ensuite... quel bonheur Very Happy


Il es rendu a presque 8 ans maintenant et cest toujours un bonheure total a chaque fois que je me leve avec lui et son frere.... Very Happy
 

revenir en haut

Aurora-luna

Inscrit le :
04 juin 2009

Posté le: 22 octobre 2009 15:46:41 EDT  
Alors voila mon récit d'accouchement qui est assez long. Je l'ai écrit aujourd'hui par manque de temps.

Récit d'accouchement du p'tit Charles..!



Le jeudi 8 octobre, je suis à 37 semaines + 1 journée. J'ai un rendez-vous chez le médecin à 10h 50 avec Véronique qui remplace Dr Du chaîne. Elle me fait un examen du col et il est presque à 3 cm dilaté et effacé à 75%. Par la suite je vais à Chicoutimi faire quelques commissions qui manquent dans ma valise donc des bobettes. C'est lors de cet essai que je me rends compte que je perds mon bouchon muqueux. Je vais ensuite j'ai mon oncle Jean-Pierre passé l'après-midi. C'est en partant de chez lui vers 16h pour allé chercher ton papa au boulot que je perds mes eaux. Mais encore la je ne savais pas que c'était cela. Je croyais plutôt que c'était toi, bébé qui accoté sur la vessie me rendait incontinente.

Je me rends donc à La Baie en voiture, car je n'ai aucune contraction. Mais de plus en plus je me sens très mouillée. Nous étions supposés aller faire l'épicerie, mais finalement j'ai appelé d'une cabine téléphonique la maternité. Ils m'ont dit de me présenter à l'hôpital. Nous filons chez nous chercher nos valises, donner de la nourriture à Merlin et ton papa à prit une douche rapidos !

Direction Chicoutimi ! Nous arrêtons au Mc do pour souper vite fait, c'est le seul resto sur notre chemin qui a un service à l'auto. Ca rentre très mal je suis nerveuse et c'est gras, ca fait pas un bon mélange. Je suis certaine d'être malade dans la soirée.

À 18h nous arrivons enfin à l'hôpital. Ils me collectent au moniteur pour calculer les contractions. Mais je n'ai pas vraiment encore.

Vers 19h l'infermière m'annonce que c'est bel et bien du liquide amniotique que je perds et qu'ils me gardent pour me provoquer au pitocin étant donné que je suis porteuse du streptocoque B. Et je dois rester coucher car le bébé n'est pas descendu et fixé. L'infirmière vient faire des prises de sang et m'installer par intraveineuse de la pénicilline. C'est pas la joie des piqures.. Mais je me dis que je vais pas mal plus souffrir que ca tantôt et que je vais enfin pouvoir tenir dans me bras mon beau p'tit bébé. Le docteur vient se présenter, Marcel Perron qui va m'accoucher. Juste à penser que ca sera lui je tremble de tout mon corps. Il me dit que tu devrais naître vers le fin de la nuit au le lendemain dans journée. Au peu plus tard ils me transfèrent de chambre par chaise roulante ou je suis seule.

L'infirmière me tape pas mal sur les nerfs déjà. Elle rajoute par mon soluté le pitocin. Et la ça coule de partout et j'ai une énorme bosse dans la veine. Elle avait mal placé son aiguille .J'ai commencé à contracter 1 heure et demi après environ. Des petites contractions semi-douloureuses.

Vers 11 heures elle me vérifie est mon col à pas bougé encore.. Les contractions font de plus en plus mal mais je me contrôle, je fais même du ballon. C'est en me relevant de celui-ci que ce fut atroce. Surtout quand j'étais debout ! J'en ai eu 3 grosses et j'étais pliée en deux, pas capable de me rendre au lit car j'étais pris dans mes files de soluté.

Je reste dans le lit et à chaque contraction le c?ur du bébé baise, je dois alors rester sur le côté gauche. Mais pas évident quand ça fait mal.. L'infirmière m'enrage en me disant de rester sur le côté comme si c'était facile! Je lui dit que je ne veux pas la péridurale elle m'offre alors de la morphine. Finalement j'aurais jamais du prendre ça, car ca réduit aucunement la douleur et c'est très endormant. Les contractions me réveillent et ça me choque. Je me sens stone et je n'aime pas ça du tout.

La il doit être environ entre 3 heures et 4 heures. Plus ça va et moins je m'endure. C'est très douloureux plus que j'imaginais. Rendu a 7cm je prend la péridurale.. Je me sens poche de prendre ça, je pleure, je tremble, j'ai terriblement froid et mes nerfs sont à vif. Ton papa va chercher 2 grosses couvertures chaudes, ce qui est tellement réconfortant.

Ensuite l'équipe d'anesthésistes arrivent et je dois mettre mon dos rond pour qu'ils me piquent dans la colonne vertébrale. Ça soulage énormément, à vrai dire je ne sens plus rien après 15 minutes. Je peux ainsi parler avec ton papa et il peut me toucher le dos, le bras sans que ça me dérange.

Vers 5 heures et quelques, je suis complète. Le médecin arrive et ton papa commence vraiment à stresser pour de bon. Il a changé de face totalement. On me prépare pour la pousser, les jambes dans les airs. Ils mettent même un miroir pour m'encourager. Après 45 minutes de poussées environ, nous voyons ta p'tite tête. Je déchire un petit peu et c'est à ce moment la que le docteur m'a fait un épisiotomie. Et la tu es né le vendredi 9 octobre à 6h 05 !! Beaucoup d'émotion pour la nouvelle petite famille. Ton père est tout ému et moi j'ai de la misère à réaliser que t'es enfin la et en santé! Je compte tes p'tits doigts et tes orteils. Ils sont tous la !

Nous avons fait du peau à peau quelques minutes et l'infirmière est partie avec toi. Elle m'a alors dit que tu pesais 5 lbs et 11 oz et que tu mesures 18 pouces et demi.

Le samedi 10 octobre, le matin à 5 heures c'est tout blanc dehors. Il neige wow -)

Comblée je suis. Tu es tellement petit que j'ai peur de te faire mal, tu sembles si fragile. À notre sortie d'hôpital le dimanche 11 octobre, ton poid à chuté à 5 lbs et 5 oz et tu as une petite jaunisse.

Bref hier le CLSC sont venu le pesé et il était à 6lbs et 5 oz. Tout est rentré dans l'ordre!  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
13 nov. 2007

Posté le: 1 novembre 2009 11:27:49 EST  
allo jai accoucher le 28 octobre a midi 29 dune belle petite poupoune de 7 livre 7

on a crever mes eaux a 9 heure trente ...jai eu le pitocin a 9 heure 45...

javais deux infirmiere super sympatique(hope et nancy)

javais des fortes contraction et jai du faire du moniteur..ensuit zap dan sle bain...comem je suis moumoune tout le monde savais que je demanderais l'épidurale....

monsieurs anasthésiste est arriver vers 11 heures....et a rater sa premiere tantative il est entrer en contact avec un vaiseaux sanguin....donc jai saigner....

deuxieme tantative.....jai des contraction au minute jai archi mal et je dois pas bouger en plus je suis stresser car jai peur de finir paralyser...

et la il rate son coup une deuxieme foi mais comme je semble souffrire les infirmiere veulent regarder mon col pour voir jen suis ou et ecouter le coeur du bb ..on recommenceras ensuite de toute facon il doit aller au bloc opératoire....

mais la jai mal en maudit!!!! linfimiere me regarde jen suis a 8......elle mais le moniteur et le coeur de bb arrete pas de décéléré...alors trop tard pour l'épidural



quoi!!!!!!!! NON jai besoin de mon ami épidurale jai trop peur....

3 minute apres la doc arrive pour voir se qui se passe...elle mexamine jen suis a 10 il faut pousser......

c'est la que jai perdu le controle ...je criais je voullais pas ...jai crier ESTI JAI MAL!!! JE SERAIS PAS CAPABLE!!!

le doc dit: chloé le bb vas pas bien pousse té faite assez forte!!!

et 5 minute plus tard bb etais la.....

UN SEUL MOT AYOYE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

hihi son coeur etais parfait c'est que miss a décider de sagripper au cordon ombilical et le serais tres fort alors le sang passais plus...coquine!! elle voullais vraiment pas sortir

je suis sorti 30 heure plus tard  

revenir en haut

silicate

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 1 novembre 2009 13:05:08 EST  
le voici
attention il est longgggggggggggggggggggg
Embarassed

Ta venue dans ce monde...NOTRE AVAC

Depuis le début de ta conception, nous avons partagé déjà beaucoup d'émotions. Nous avons traversée des moments d'allégresse et de tempête. Nous faisions déjà partie de la meilleure équipe au monde, la nôtre.
Notre cohabitation des 9 derniers mois allait se solder par un magnifique accomplissement, ta naissance.

Notre préparation fût complémentaire, moi je m'outillais pour ta venue au monde, et toi tu nous nourrissais d'assurance et d'optimiste. Oui, je peux le dire ainsi puisque nous devions nous faire confiance.

C'est dans la nuit du 17 septembre, 2 heures du matin que des douleurs se font sentir de façon intermittente et régulière. Est-ce toi mon petit chevalier qui avise mon corps de ton arrivé? Elles viennent et me quittent au 7-8 minutes. Papa et moi sommes excités! A 7 heures du matin, toujours en contractions, nous décidons d'appeler tes grands parents pour qu'ils viennent chercher grand frère. Grand frère est agité ce matin là. On dit que les enfants sentent venir les choses, alors nous croyons fortement que c'est aujourd'hui que nous allons travailler tous ensemble pour ta venue.

Ton frère quitte avec tes grands parents vers 7h45, moi et papa avons larmes a l'?il puisque c'est la première fois qu'il couche ailleurs que dans notre nid douillet. Lorsque la voiture quitte le stationnement, papa et moi allions se concentrer à ce que le travail de l'accouchement se déroule bien.

Il est 9 heures, la petite trotteuse de l'horloge cumule les minutes, et j'ai des contractions toujours au 7-8 minutes. Nous parlons a notre accompagnante Melissa, et nous informe par le même moment qu'elle se rend au chul car elle doit accompagner un autre couple. A ce moment, Maman est déçu car si jamais tu devais te pointer le bout du nez, elle ne serait pas là mais on aurait quand même une autre accompagnante.

Enfin, vers 14 heures, nous allons nous promener moi et Papa dans le bois derrière la maison. Wow, les contractions se font rapprochées et elles sont aux 4 minutes. Super! Nous rentrons à la maison une heure et demie plus tard, des contractions toujours aux 4 minutes. Papa est très heureux de la progression et moi je grince un peu des dents car c'est douloureux. Papa parle a notre accompagnante et elle nous mentionne que le couple qu'elle accompagne en question sont rendu a la poussée. Je suis contente d'apprendre ceci, car rendu à notre tour, elle sera présente!


Toutefois, nous avons eu droit à une fausse joie avec les contractions aux 4 minutes, je retombe aux 6 minutes ensuite aux 8. Alors moi et papa nous flânons sur le divan, je fais de l'asymétrie et du ballon avec mon corps pour t'aider à bien t'engager car nous sommes certains que tu es en postérieur. Ton dos est à droite, et je sens la pression vers le coccyx.

Il est 20 heures, et je suis encore aux 8 minutes. Je suis fatigué de contracter, mais je me dis que sa doit être efficace!. Donc la soirée et la nuit passe toujours avec des contractions d'intervalles régulières mais espacé. Vers 4 heures du matin, les contractions tombent aux 5 minutes. Donc nous décidons vers 6 heures d'aller à l'hôpital faire vérifier le tout.

Nous sommes lundi, l'accueil du chul et de son personnel est froid. Une fois installé sur le monitoring, plus de contractions a l'horizon et une dilatation décevante. Je suis a 1 cm et l'infirmière se disait généreuse, malgré que la semaine chez le docteur j'étais vraiment a 1 centimètre!.

Donc nous retournons à la maison bredouille. Je suis épuisée et très démoralisé. J'ai peur que tu aies mal dans mon corps car tu as vécu autant que moi les contractions. Papa lui, a complètement décroché du travail. Il est vraiment fâché contre la nature humaine qui rend l'accouchement si complexe et si long.

Une fois rendu à la maison, J'arrive à dormir de 10 heures à 14 heures. Ensuite les contractions reprennent, mais d'intervalles assez irrégulières et espacées. Mais je n'ai pas accès au sommeil et ce depuis samedi 2 heures du matin.

Nous téléphonons suite à notre visite au chul notre accompagnante Mélissa. Elle décide de venir nous voir. Entre temps, je parle avec mon acupuncteure et elle reste encouragée malgré la situation. Elle me dit que parfois le corps a besoin de plus de temps pour le moment venue. Elle me dit de ne pas vouloir avancer le rendez vous du lendemain parce qu'elle croit que la nature fait bien les choses. Pour ce qui est de notre accompagnante, elle nous explique la latence, et nous rassure que bébé se fait bercer dans mon bassin en latence donc je suis rassuré, pas de douleur pour toi..

Elle indique à papa les observations qui pourraient lui faire reconnaitre le travail actif. Elle nous encourage à rester positifs et me redonne vraiment espoir en notre avac. Papa lui reste sur sa déception. Il avait hâte de te connaître, il n'aime pas me voir souffrir et ce, surtout que le travail n'a pas avancé depuis ma rencontre avec le médecin, le mercredi précédant.

Vers 16 heures, nous décidons d'aller chercher ton frère puisque les contractions sont espacés et tolérable malgré tout. J'arrive à passer toute ma soirée avec quelques contractions ici et là. Vers 20 heures, elles redeviennent un peu plus régulières dans le temps, mais espacés. Papa et moi allons au lit vers 20h45. A 22 heures, les contractions se rapproches, je le sens, mais je ne les minutes plus. Vers 2 heures du matin, je suis épuisée de contracter, moi qui espérait une bonne nuit de sommeil. Je décide donc de les minuter. A 4 heures du matin, je décide de réveiller papa car elles sont aux 6 minutes et douloureuses, beaucoup plus que les jours précédant.

Papa me masse le bassin et le dos, mais reste les yeux fermés! J'ai hâte que ton grand frère se lève puisque j'ai envie d'aller dans le bain chaud. Vers 6h45 je peux aller dans le bain. Ton grand frère est d'un calme très inhabituel! Il joue aux camions autour du bain, et me laisse prendre mes contractions en restant tout près et silencieux, de mon côté, je respire silencieusement car je ne veux pas l'effrayer.
Lorsque je sors du bain, les contractions me font de plus en plus mal. Mais nous nous n'excitons pas du à la grande déception du lundi!
Papa prépare Étienne pour la garderie et moi je prépare ses choses. J'ai de plus en plus mal. J'avise papa que je remonte dans notre chambre et eux quitte quelques minutes ensuite pour la garderie. Je vais dans le lit, et comme la douleur s'intensifie et les contractions se rapproches, je débute le chant prénatal. Les sons appris au yoga me sont d'un grand secours car ils occupent mon esprit tandis que les respirations ont tendances à me faire paniquer.

Les sons me permettent de relâcher mon corps et lui permettre de travailler de concert avec toi. C'est si magique, c'est si beau. J'ai compris mon corps, les signaux que tu me lance pour me rapprocher de plus en plus de toi. Bientôt tu seras dans mes bras petit chevalier, je le sens, je le sais. Je suis à ce moment confiante, tu viendras dans ce monde par la façon dont tu es entrée! Je te visualise si fort traverser mon bassin, sortir de mon ventre et notre premier contact visuel!

Il est 8h30 quand papa revient de la garderie. Il dit que lorsqu'il est rentré il a compris que j'étais en travail et lorsqu'il a vu mon visage, il a compris. Il a téléphoné notre accompagnante, et ils ont calculé que j'étais aux 4 minutes. Une heure plus tard, il la recontacte et j'en suis toujours aux 4 minutes.

Je fais des sons, je bouge et je trouve le confort dans notre salon. Papa met de la musique de visualisation que j'ai écoutée à mes cours de yoga et dans les dernières semaines de grossesse. Elle me calme et m'aide à faire des sons et rester dans ma bulle. Papa m'accompagne, me masse, me berce, me caresse et me dis combien nous sommes capable de travailler de concert. Parfois, je panique, mais en général nous sommes de concert et entre chaque contraction, je me laisse bercer par le repos.

Notre accompagnante est au téléphone, elle demande à papa si ont veut qu'elle vienne. Elle est en chemin et il est à ce moment 10h30.

Pendant ce temps, je commence à avoir peur. J'ai peur puisque je ne sens plus de tes mouvements, j'ai peur que tu aies mal et que tu sois épuisé. Je ne sais pas si le travail avance, j'ai peur. Nous travaillons pour un avac toi et moi et connaissons les risques, le doute est dans mon esprit, malgré toute les connaissances et les statistiques y prouvant les bienfaits, il est trop tard J ai laissé la peur m'envahir. J'ai sortir de ma bulle et ma raison me demande d'aller vérifier. Le milieu hospitalier que je considérais mon ennemi prenait la signification d'alliée dans mon besoin de réassurance.

Je dois aller vérifier. J'ai laissé; entré le doute, ma douleur s'intensifie au fur et a mesure que je me laisse aller dans la peur. Par malheur qui t'arriverait quelque chose suite à notre mauvaise décision d'essayer de vouloir te voir venir au monde de façon naturelle?. Alors je dis à papa que je veux me rendre à l'hôpital, que je suis rendu à cette étape, je dois aller voir si tu vas bien, c'est ma préoccupation et je suis incapable d'enlever ceci de mon esprit. A ce moment je suis encore aux 4 minutes.

Notre accompagnante Melissa arrive, et papa lui mentionne mon désir de quitter qui est justifié par ma peur. Je suis tombé rapidement aux 3 minutes. En fait, papa est certain que l'arrivée de Mélissa qui a fait chuté mes contractions aux 3 minutes. En fait, je savais qu'elle savait quoi faire, donc je crois fortement à sa théorie!

Elle sent ma panique. A ce moment je suis couché sur le sol dans le salon, rien de confortable mais elle se couche a plat ventre, face à moi et me murmure de relaxer et de prendre les contractions une à une. Elle me demande de quoi j'ai peur. Ce que je n'étais capable d'exprimer avant ce moment était devenu une illumination, une réponse facile!?Je dis ma peur a mon accompagnant et j'ai senti mon c?ur se dénouer et boum! J'ai perdu mes eaux! J'avise mon accompagnante. Donc on doit me changer et se rendre à l'hôpital. Papa court un peu partout, rempli le IPOD et nous nous rendons a l'hôpital. Du au manque d'espace dans l'auto, Mélissa nous suit derrière sur la route.

Papa est nerveux, sur l'autoroute puisque je tombe aux minutes. Je dis a papa que je veux l'épidurale. Je suis un peu en panique car j'ai très mal et je ne sais toujours pas si tout va bien.

Midi 45
A l'hôpital au triage, on ne m'a pas fait attendre. Disons que j'avais les vocalises convaincante d'un vraie travail. On me questionne et on vérifie rapidement la dilatation car c'est ce manque de dilatation qui avait mené ton frère en césarienne. Stupéfaite, l'infirmière nous informe que je suis a 6 centimètres. Elle me donne une chambre rapidement et veut me transférer en civière. Elle m'offre du même coup l'`épidurale que je refuse. Mon accompagnante m'offre de marcher et c'est ce que je fais. Je prends une grosse contraction à la sortie de la salle de triage.

13hres
Une fois rendue a la salle. Je demande la péridurale. Toutefois, j'ai demandé et insister lors de ma grossesse qu'on me tienne tête, je refusais la péridurale fermement et que je ne voulais vraiment pas la prendre. En fait, je la demandais et quand on me demandait de confirmer je refusais. Je refusais que le travail stagne et que tu naisses par césarienne pour une pépidurale, je refusais que tu passe par le même chemin que ton frère. Mais a bien y penser, juste la demander me faisait du bien!
Papa et Mélissa ont été super, ils ont été gardien de ma demande de ne pas l'avoir et je leur en remercie. Le résident et l'infirmière attendait juste ca de téléphoner l'anesthésiste! Mais une fois sur le dos l'infirmière a vérifier ma progression et me dit que j étais à 8 cm ! A ce moment j'ai cessé de demander. J'étais rendu si près de toi. Entre temps Dr Blackburn a été appelé pour venir.

L'infirmière m'installe mon antibiotique strep b, mais doute fort bien que les doses se rendent à toi.

Entre temps le résident de Dr Blackburn arrive. Il me parle sans cesse et papa se fait garant de ma bulle. Le résident parle fort et me demande encore la pépidurale et on lui dit non. Ils sont vraiment insistant sur péridurale, pourtant c'est le chemin pour te rencontrer qui amène ceci, ce n'est tellement pas dangereux! Mais bon, je laisse papa et l'accompagnante gérer le tout, je dois éviter la panique et travailler encore avec toi, on est si près l'un de l, autre.

Je sens beaucoup l'envie daller à la selle depuis le début du travail, j'ai essayé fréquemment d'y aller et sans succès. Ce sentiment est encore plus présent vers 14h15. Je dis que je sens vraiment l'envie de faire caca et la pression se fait sentir un peu partout. L'infirmière occupé a faire du monitoring intermittent me dit : tu n'aurais pas envie de pousser par hasard ? Je lui dit que j'en ai aucune idée de cette sensation, elle dit alors pousse ton bébé c'est ce que tu ressens! ?!? et lorsque je pousse sa me fait du bien!!!! Dr Blackburn arrive et vérifie je suis a 9 cm avec une petite bande de col. L'infirmière me place le monitoring avec du ruban adhésif pendant que Dr Blackburn va vite se changer. Au retour, elle et me dit que tu es en postérieur.


Ce n'était pas une surprise, mais c'est une raison qui explique que je vais avoir besoin d'aide pour te tenir dans mes bras. Elle me mentionne qu'elle va pousser un peu la bande de col et te faire faire une petite rotation avec ta mâchoire pour t'aider à sortir. Elle fait le tout pendant les contractions. Sa brule beaucoup lorsqu'elle fait ces man?uvres, mais j'ai tellement hâte de te voir!. L'infirmière me dit de pousser comme je fais caca. Donc elle veut que je pousse en bloquant ma respiration, mais je refusais cette façon de faire, je la faisais à ma façon. Je laissais mes cries me guider pour me donner de la force.

Elle me répétait pousse comme tu fais caca. J'ai fais semblant de ne pas l'entendre puisque ce n'est pas elle qui était à ma place! Dr. Blackburn elle me cri : tu le veux ton AVAC POUSSE MELISSA, tu vas l'avoir pousse ! Je lève mon bassin pour maximiser ton passage, mais le docteur me pousse les jambes pour plaquer mon dos contre le lit, mais je fais a ma tête et je relève mon bassin. Je pousse 4 fois et je ne sens plus rien, sinon un soulagement intense. Tu es sorti!!! On te dépose sur mon ventre et tu te mets à pleurer discrètement. Je suis sous le choc, nous avons réussit, les 9 mois a passer à se parler, à communiquer, à te visualiser traverser mon bassin a porter fruit. 14h36, tu es maintenant la!

Tu es si calme et serein. Tu le prends le sein si rapidement. C'est magique, mais je suis sous le choc. Ce fut si rapide! Ce fut tellement génial! Papa est si fière, et notre accompagnante si émue.

Faits marquants :
L'infirmière malgré ma demande de ne pas mettre mon antibiotique sur la main dû à mes veines fuyantes insistait à les désinfecter. Je lui ai répété au moins 3 fois. C'est mon accompagnante qui a du expliquer que j'avais vécu quelque chose de difficile au premier accouchement pour qu'elle comprenne ma demande. Elle n'était pas très enthousiaste.

Le résident a essayé de me sortir de ma bulle, une chance que papa et Melissa était la. Il me parlait comme s'il travaillait en gériatrie. Parlait fort et se tenait a plusieurs pieds de moi.

L'infirmière a fait du monitoring intermittent puisque je bougais sans cesse. Des que le docteur est arrivé elle a mis du collant pour fixer l'appareil sur mon ventre. J'ai trouvé ça vraiment agréable puisque Dr Blackburn était très ferme sur le monitoring continu. J'avais décidé d'accepter le tout, mais la vie a bien décidé autrement.
A la poussée, l'infirmière m'a dit : Arrête de crier et pousse. Non mais, de quoi je me mêle!!De plus, elle voulait te prendre sur mon ventre pour te mettre en pyjama pendant que tu étais tout blottis contre moi. Elle me dit : Il est 15h45, je lui dis : Vous terminez à 16heures! Je lui dis que je suis capable de l'habiller moi-même!
Laughing Rolling Eyes  

revenir en haut

velour

Inscrit le :
05 sept. 2009

Posté le: 1 novembre 2009 13:48:06 EST  
Félicitations Silicate, j'adore lire ce genre de naissance où les instincts primaires refont surface. Cela rend la naissance magique pour la famille. C'est tellement plus respectueux. Félicitations encore une fois. 

revenir en haut

silicate

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 2 novembre 2009 19:11:01 EST  
merci velour! 

revenir en haut

val009

Inscrit le :
31 janv. 2009

Posté le: 4 novembre 2009 08:43:02 EST  
Silicate: Je vais tenter un AVAC...bientôt... Wink Je pleure vraiment comme un bébé en ce moment. J'admire ta détermination. Félicitations à toi, bébé et ton conjoint. Quelle belle équipe.

Bravo 

revenir en haut

SmillyVal9

Inscrit le :
03 janv. 2009

Posté le: 8 novembre 2009 12:14:54 EST  
Bonjour les filles!

Vos récits sont émouvants!!! Merci pour vos beaux partages!!!

Voici mon long récit d'accouchement qui s'est déroulé en Maison de naissance avec une sage-femme du 16 au 18 octobre 2009 (bien oui... accouchement de 36h!).

Voici l'histoire de ce grand jour où tu es entré dans notre vie petit prince.

Tout à commencé le vendredi 16 octobre en après-midi. Ta maman s'en allait voir sa sage-femme pour son rendez-vous et elle avait la certitude que tu te pointerais le bout du nez dans la fin de semaine car les contractions commençaient à avoir une cadence régulière. Une fois rendu à la Maison de naissance, ma sage-femme m'examine et en effet, le travail est commencé: Dilatée à 3 cm, col effacé à 80%, bébé en station 0. La période de latence était commencée. Elle nous retourne à la maison, nous dis de bien manger, de nous reposer et avec un p'tit clin d'oeil, elle nous dit que nous allons probablement nous revoir cette nuit.

De retour à la maison, ton papa soupe avec moi et il me quitte pour son travail. C'est ta grand-maman qui viendra passer la soirée avec moi. De toute façon, elle assistera à l'accouchement donc elle va rester avec nous jusqu'au moment du grand départ qui ne devrait pas tarder. Vers 19 h, une membrane d'eau est percée puisque je mouille 2-3 protège-dessous par heure. Toute la soirée, nous pratiquons les points de pression de la méthode Bonapace et nous calculons le temps qui sépare chacune de mes contractions. C'est excitant de savoir que tu seras enfin là bientôt!

Vers 22 h ton papa revient de l'école, Nous passons un peu de temps ensemble moi, ton papa et ta mamie avant d'aller faire dodo en espérant pouvoir dormir un peu avant tout ce travail que je devrai faire dans les prochaines heures.

Vers 3 h du matin, dans la nuit de vendredi à samedi, je réveille ton papa et ta mamie (qui ne dormaient pas vraiment) car les contractions sont beaucoup plus fortes et m'empêchent de dormir. Je tremble de la tête aux pieds. J'appelle ma sage-femme et lui explique la situation. Comme mes eaux sont rompues, elle nous donne rendez-vous à 5 h am à la Maison de naissance.

Une fois rendue dans cette magnifique chambre où tu allais naître (chambre Pommier), j'ai l'impression qu'il y a une accalmie. Ma sage-femme me dit que c'est normal. Le changement d'air provoque souvent cette réaction. Elle m'examine je suis maintenant dilatée à 4 cm et mon col est effacé à 95%. Wow! Peut-être aurais-je la chance de te tenir dans mes bras avant le dîner???

Le soleil du samedi 17 octobre se montre le bout du nez. Une très très longue journée s'annonce pour nous mon coco. Je suis toujours en période de latence. Elle est très longue puisque plus rien de bouge. Mes contractions sont toujours aux 5 à 8 minutes mais elles sont plus ou moins douloureuses. Nous passons la journée à prendre les contractions une à une, à faire du ballon, des points de pression, des positions favorables, petites marches à l'extérieur, etc. Ton papa et ta mamie sont avec moi à chaque minute pour m'encourager. Ils m'enveloppent de leur et je me sens bien en leur compagnie. Nous sommes tous là à t'attendre.

Le temps passe lentement et rien ne semble bouger. Encore une fois tu te laisse désirer.

Vers 14 h, comme la poche des eaux est rompue depuis une vingtaine d'heures et que le travail actif n'est toujours pas commencé, ma sage-femme me propose une panoplie de trucs et de produits homéopathiques pour aider le travail actif à démarrer.

Après un examen, elle remarque qu'il reste une membrane et que c'est peut-être la raison pourquoi tu tardes à arriver. Elle me propose de la crever. Ce que j'accepte. Il est 15 h 30 samedi.

Dès ce moment les contractions deviennent terriblement intenses et de plus en plus rapprochées. C'est de plus en plus douloureux mais je m'encourage en me disant que je te tiendrai enfin dans mes bras avant la tombée du jour. Ton papa et ta mamie ont un grand regain d'énergie puisque les choses évoluent. Ils ont très hâte de te voir tout comme moi. Pendant cette période je passe rapidement de 4 à 9 cm de dilatation. Cette progression rapide nous laissait tous croire que tu arriverais bientôt!

Le temps avance et je suis bombardée de contractions et, entre les contractions, mon utérus reste contracté. On essaye toutes sortes de solutions : bains, dodo, ballon, points de pression, debout, couché, etc. Ça fait très mal et à chaque examen, ma sage-femme m'offre des produits homéopatiques qui pourraient m'aider à prendre les contractions et qui pourraient aider bébé à descendre. Mais, à chaque examen, il reste toujours une bandelette de col qui refuse de s'effacer. Ma sage-femme m'explique que ta petite tête n'est pas bien alignée dans le passage et que c'est sûrement pour ça que tu as de la difficulté à descendre pour faire pression et effacer mon col.

La douleur est tellement intense que je vomis à plusieurs reprises pendant le travail.

Ton papa commence à s'inquiéter. Il trouve ça difficile de me voir souffrir à ce point depuis si longtemps. La soirée avance à grands pas même si le temps semble arrêté. Je tarde toujours à dilater jusqu'à 10 cm. Je suis à 9cm depuis plusieurs heures et plus rien n'avance.

Je souffre, je pleure, je ne suis tellement pas bien dans mon corps. J'aurais envie de tout abandonner et, sous la pression de ton papa qui aimerait tant que je parte pour l'hôpital pour que je sois enfin soulagée par des interventions médicales, je commence à me demander ce que je veux vraiment. Je décide d'en parler avec ma sage-femme. Je lui demande qu'elle m'explique ce qui se passerait dans l'éventualité où je quitterais pour l'hôpital. En toute objectivité elle me répond franchement, me dit que cette décision m'appartient et me rassure que tout se déroule sans danger même si la douleur semble vouloir me tuer. J'ai vraiment l'impression que je peux en mourrir!

Je décide de rester à la Maison de naissance malgré la douleur et le manque d'énergie... C'était mon choix le plus cher et je veux aller jusqu'au bout!

Régulièrement, elle prend mes signes vitaux ainsi que les tiens, mon bébé. Tout va bien pour nous deux. Je continue de vomir plusieurs fois et je me tellement faible, j'ai l'impression que mon corps se brise à l'intérieur et je n'ai plus de force. Quand j'ai exprimé ma peur de manquer d'énergie pour me rendre jusqu'à la fin, ma sage-femme me propose de m'installer un soluté de sucre. Ce que j'accepte.

Une fois le soluté installé, vers 1 h dimanche matin, ma sage-femme nous suggère d'essayer de se reposer car nous aurons tous besoin d'énergie pour la poussée qui approche.

Impossible!!! Mon corps se cambre dès que je suis couchée, les contractions sont de plus en plus violentes, je tremble de partout, je cris au secours et aucune position me soulage. Lorsque je panique, ma sage-femme m'invite à garder mes yeux ouvert et à rester avec eux.

Je vois la très grande inquiétude dans les yeux de ton papa et ta mamie cache bien son désarroi pour ne pas m'inquiéter (plus tard, après ta naissance, elle me racontera combien elle a eu peur pour moi).

On suggère de retourner dans le bain. Je ne pourrai cependant pas accoucher dans l'eau comme je l'avais peut-être envisagé puisque tu as fais des selles dans mon ventre. Mais le bain pourra peut-être m'aider à terminer le travail.

En effet, c'est là que survient mon premier réflexe de pousser. J'entre dans une espèce de bulle où je n'ai plus conscience de grand-chose (vive les endorphines!!!). Je somnole entre chaque contraction et mon corps ondule, tel un dauphin dans l'eau à chaque nouvelle vague de contraction. Un son très étrange sort de ma gorge lorsque je pousse... Je ne contrôle plus rien et je laisse mon corps me guider.

Je suis toujours dans le bain et pour la première fois, depuis de nombreuses heures, on sent que les choses bougent. Ma sage-femme sent ta petite tête lors d'une poussée et elle m'invite à la toucher.

Il est temps de sortir du bain pour commencer à pousser. Il est environ 2h30 dimanche matin.

Le temps des poussées a duré presque 4h. Pendant tout ce temps on a essayé plusieurs positions : couchée, assise, semi-assise, accroupie, banc de naissance, debout, quatre pattes, etc. À chaque poussée, on voyait un petit cercle chevelu de la taille d'un oeuf apparaître et on pensait toujours que la prochaine poussée serait la bonne? Mais tu tardais encore à arriver!!!

La seconde sage-femme, est arrivée afin qu'elles soient 2 pour ton arrivée. Elle a pris la relève, seule, pendant environ 45 minutes. Le temps que ma première sage-femme se repose avant la grande finale.

À un moment donné, puisque le rythme cardiaque de ton petit coeur diminuait, on a décidé de me donner de l'oxygène entre les poussées afin que je puisse bien t'oxygéner. Je ne sais pas où je trouve cette énergie mais je réussi à respirer comme une locomotive pour t'aider du mieux que je peux mon petit coeur... Tu es dans ce passage depuis trop longtemps... Beaucoup trop longtemps.

À 6 h 13, après 36 heures de travail, presque 4h de poussées, tu es enfin arrivé, mon petit Mathias d'amour.

C'est assise sur le banc de naissance, enlacé par ton papa qui était sur le lit, que nous t'avons accueilli alors que ma sage-femme t'a déposé dans mes bras.

C'est sous les grandes exclamations de joie et les sanglots de ton papa ainsi que mes soupirs de délivrance et de pur bonheur que nous sommes devenus trois mon ange. Tout ça sous le regard rempli de larmes de ta mamie qui s'efforçait d'immortaliser cette scène d'amour intense en prenant des photos malgré son regard voilé.

Mon petit bonhomme tu es arrivé en ce monde avec un poids de 9lbs 2onces, 21 ½ po. de longueur à 41 semaines et 3 jours de grossesse.

Alors voilà mon histoire les filles! Deux semaines et demi après mon accouchement, j'ai encore des ''flash back'' de cette aventure et je suis encore sensible lorsque j'y pense. Mais je suis tellement fière de moi, de mon chum et de mon merveilleux bébé!

Merci de m'avoir lu!  

revenir en haut

silicate

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 8 novembre 2009 15:09:30 EST  
quel courage!!
bravo a mathias...
maman et papa!!
chu toute emue!! 

revenir en haut

mary_cath

Inscrit le :
31 déc. 2008

Posté le: 10 novembre 2009 16:03:59 EST  
voici mon récit!

L'accouchement est une dure épreuve, mais c'est aussi un moment merveilleux malgré ce que l'on peut on penser. C'est le moment qui précède l'arrivée de notre enfant parmi nous. C'est un moment de dépassement extrême, un défi grandiose, une chance unique que l'on a de démontrer a notre enfant l'amour infini qu'on éprouve pour lui, et tout ça même avant sa naissance. On a tendance à oublier ce petit être qui est aussi malmené par les contractions de notre ventre. Ce moment magique on le vit avec lui, en symbiose parfaite. C'est pourquoi j'ai décidé de mettre sur papier cette incroyable aventure que j'ai vécue accompagnée de mon petit homme, pour ne rien oublier de cette journée extraordinaire.

Mardi soir, le 7 juillet 2009

22h00 : Je me prépare pour me coucher et tout d'un coup je sens du liquide couler et imbiber mon bas de pyjama. Tout de suite je pense à mes eaux, mais je trouve que ce n'est pas du tout la flaque à laquelle je m'attendais... Depuis que je suis enceinte, je n'ai jamais fait d'incontinence urinaire alors si ce qui vient de couler c'est juste de l'urine, ça serait une première... Je regarde Heidi avec une face toute surprise et la première chose qu'il me dit c'est: «Ah non! Ça serait ben ton genre d'accoucher en pleine nuit de même! (parce que je suis une couche tard alors que lui se couche toujours très tôt) ». Je vais aux toilettes et je vois un petit bout de bouchon muqueux, mais ce n'est pas le premier que je vois alors ça ne veut rien dire. Alors j'appelle à la maternité qui me dit de mettre une serviette sanitaire et de marcher chez moi pendant une heure et de les rappeler par la suite. Si ça n'a pas imbiber la serviette, c'est que ce n'était pas du liquide amniotique, c'était soit des sécrétions vaginales ou une petite incontinence... Alors je marche pendant plus d'une heure et je rappelle vers 23h40 pour dire que ça n'a pas coulé depuis. Je suis déçue, c'est gênant de faire pipi dans ses culottes à 22 ans? Alors je vais me coucher vers 23H45.

Mercredi le 8 juillet 2009

Minuit : Je suis à peine couchée que je ressens une contraction douloureuse, puis une autre, puis une autre... Je commence à compter et je suis aux 5 minutes régulier! Et ça fait mal, pas mal plus que ce que j'avais ressenti avant.

1h00 : Je vais prendre un bain pour voir si ça arrête. De toute façon, je suis incapable de dormir! Ça les rapproche un peu, mais à ma sortie elles recommencent aux 5 minutes.

2h30 : Je rappelle la maternité, elles me disent d'aller reprendre un bain et de rappeler après parce que c'est limite pour un premier bébé. Elles voudraient que je sois aux 4 minutes, même si je suis à 40 minutes de l'hôpital... Je reprends un bain et rappelle. Elles veulent que j'attende encore puis que je reprenne un autre bain. Je ne suis plus capable des bains! Mon bain est minuscule, j'ai la bédaine qui dépasse de l'eau et les contractions ne sont pas du tout confortables quand j'y suis toute coincée... Mais j'en reprends un encore. En tout, j'en ai pris 3. J'étais propre propre! Les contractions sont douloureuses et toujours aux 5 minutes depuis minuit. Je commence à ne plus m'endurer. Je vais aux toilettes et il y a des filaments de sang à presque chaque fois. Je sens que ça y est. Je prépare tranquillement les valises entre deux contractions pendant qu'Heidi dort. Je suis tellement certaine que ça se passe aujourd'hui que je serre la vaisselle dans les armoires, pour ne pas avoir à le faire en revenant de l'hôpital. Je réveille même Heidi avec le bruit des casseroles (pauvre amour?)

6h30: Je n'en peux plus, à chaque contraction je me tords de douleur, je gémis. Là je ne veux plus prendre de bain, je veux m'en aller à la maternité. Je rappelle et je leur dis que je suis toujours aux 4-5 minutes, mais que je ne suis PLUS capable! Alors ils me disent de venir finalement! Je réveille mon chum et lui dit que c'est le temps!


8h00: On arrive à la maternité. Les contractions ont vraiment diminuées durant le trajet en auto et j'espère vraiment qu'on ne se fera pas revirer de bord. Mais à la sortie de l'auto ça reprend en force. Yé! On me branche sur le moniteur et on écoute le c?ur du bébé. Je raconte à l'infirmière mon ''incontinence'' de l'autre nuit et.... oups! Je sens encore couler du liquide entre mes jambes. Une petite quantité comme en soirée. Elle vérifie et c'est vraiment du liquide amniotique, c'est juste que c'est un des feuillets de la membrane qui s'est percé, alors c'est pour ça que ça n'a pas beaucoup coulé. Youppi, je ne suis pas incontinente! Mon col est dilaté à 3 cm, alors que je ne l'étais pas du tout à mon dernier rendez-vous la semaine d'avant. Ça a avancé, je suis contente. L'infirmière me dit que comme la poche des eaux est rompue, je dois rester à l'hôpital et j'aurais mon bébé bientôt! Wow!!! J'ai des papillons dans le ventre, je suis toute excitée. Je n'ai pas peur du tout, j'ai hâte de voir mon garçon! Le médecin passe et perce ce qui reste de la membrane. DÉLUGE TOTAL! Je baigne littéralement dans le liquide.

9h00: On m'amène dans la chambre d'accouchement. La chambre s'appelle «nid d'ange». Je trouve ça très beau, très doux pour mon enfant à naitre. Tout est parfait! La chambre est intime, mon conjoint me soutient du mieux qu'il le peut durant les contractions (ma foi, trop douloureuses!!!) et le personnel est juste ce qu'il faut présent avec nous.


11h00: Je n'en peux vraiment plus. J'ai essayé le ballon, la méthode Bonapace et la relaxation du mieux que j'ai pu. Les contractions sont tellement douloureuses depuis que la poche des eaux est percée. J'ai de la difficulté à me ressaisir, je perds le contact avec le monde au plus fort des contractions. Je me demande comment on peut souffrir autant. Je vomis plusieurs fois à cause de l'intensité de la douleur et aussi parce que je n'ai pas dormi 1 minute de la nuit...Je demande l'épidural. Je suis seulement dilatée à 3+. Il faut attendre. Je la demande 3 fois par la suite. On me propose le bain tourbillon. Je vois la marche jusqu'au bain comme un défi impossible, mais je réussi à m'y rendre entre 2 contractions. J'y reste 30 minutes. Ça fait un peu de bien, mais la douleur reste insupportable. Je retourne au lit.


12h30: Je suis dilaté à 4+. Youppi je peux avoir mon épidural!!!


13h00-13h30: Je reçois enfin mon épidural! Pas si facile que ça de s'assoir dans le lit et de garder le dos rond durant des contractions et de NE PAS bouger!!!!! Je sens encore une méga flaque de liquide couler. Ça fait 3-4 fois que ça m'inonde. Vraiment, il y avait beaucoup beaucoup de liquide dans ma bédaine. Elle a baissé de moitié et pour la première fois depuis longtemps, j'ai de la peau de lousse sur le ventre! 15 minutes après, je me sens TELLEMENT mieux! Moi qui étais réticente à l'idée de l'avoir, je me rends compte qu'elle me soulage au-delà de mes espérances. Je ne le regrette pas du tout!

14h00: JE SUIS AU PARADIS!! Je ressens mes contractions, mais sans presque pas de douleur. Un léger pincement seulement. Je retrouve mon sourire, je parle avec mon chum et je ris même!! On baisse le rideau, on ferme les lumières et je réussis à m'assoupir un peu. WOW! Les infirmières passent, vérifient mon col. Je suis dilatée à 6 cm, puis à 8. Le travail avance super bien et je n'en ai même pas conscience. C'est magique! Je reçois une petite dose d'épidurale supplémentaire, parce que ça recommence à faire mal. Ça soulage un peu.

15h00: Il reste une petite bande de col. On me dit d'avertir quand je vais sentir pousser. Justement, je pense que je sens un peu pousser. On attend une ou deux contractions pour être sûr, puis je sens VRAIMENT que ça pousse. L'infirmière vérifie et sent la tête du bébé très proche.


15h10: Alors on s'installe déjà pour la poussée! On appelle le médecin. J'ADORE POUSSER! Je ressens bien mes contractions malgré l'épidural et elles sont un peu douloureuses, mais pas trop (comparée à avant l'épidurale!). Je ressens une grosse pression dans mon vagin, c'est la tête! On pousse, on pousse. On me met un masque à oxygène entre les poussées, parce qu'en poussant on bloque la respiration alors ça ne fait pas de tort. L'infirmière me guide, en demandant qu'on rappelle le médecin encore une fois, parce que si ça continue il n'arrivera pas à temps. Mais l'infirmière a tellement l'air d'être en contrôle, elle est assise devant moi sur un banc et m'aide à la poussée, je ne suis pas nerveuse. J'ai hâte de voir mon garçon! J'avoue par contre qu'à un certain moment j'ai eu un peu peur, parce que je sentais la tête à l'intérieur de moi et je me disais que le passage était légèrement étroit pour une tête de bébé? Mais comme je n'avais pas le choix (ça poussait que je le veuille ou non) j'ai continué et je me suis donnée entièrement. Le médecin arrive juste à temps pour la fin de l'accouchement. On me fait regarder avec un miroir et toucher la tête de mon gars, qui est encore à l'intérieur de moi. Je suis toute émue et j'ai hâte de le voir MON garçon! Je vois des petits cheveux châtains tout mouillés. C'est trop beau! Je pousse comme jamais, aidée par l'infirmière et mon chum qui soutiennent mes jambes. Je sens la tête sortir, je lâche un cri. Je sens les épaules sortir et je lâche un autre cri. Et hop! Je me retrouve avec un garçon tout gluant sur moi! Il pleure du plus fort qu'il le peut, et nous aussi on pleure. Je répète à quel point il est beau mon gars. Sans vouloir être cliché, c'est vraiment le plus beau jour de ma vie. L'infirmière coupe le cordon. Quel bonheur de tenir mon garçon contre moi. On me le laisse si longtemps sur moi, je suis reconnaissante de ce temps si précieux pour le premier contact. Je le tiens le temps que le médecin me fasse quelques points. Je m'en fou, j'ai mon gars dans les bras et c'est tout ce qui compte. Puis on le pèse et on l'observe. Le médecin me félicite et m'embrasse sur les joues.


15h45, le 8 juillet : Alex est né à l'hôpital Pierre-Boucher, à 39 semaines et 5 jours, à 7 lbs et 11, mesurant 49,5 cm. Un accouchement de 15h45 à partir de la première contraction jusqu'à la naissance heureuse d'Alex. Un beau grand garçon en santé! J'ai eu droit à une épisiotomie qui m'a value plusieurs points (résultat d'un accouchement rapide) et j'ai eu besoin d'un petit médicament dans mon soluté pour diminuer les saignements un peu trop abondant de l'utérus, mais qui se sont calmés rapidement. Donc tout s'est vraiment très bien passé. Je l'ai allaité pendant près de 2h00 la première fois! C'est vraiment un pro, il tète super bien. On fait connaissance en famille. Heidi, qui était sûr de ne pas pleurer, pleure de joie à mes côtés. C'est tellement un beau moment. Je suis heureuse!


À 19h00 j'ai déjà de la visite dans ma chambre. Je m'attendais à me sentir beaucoup plus fatiguée que ça après l'accouchement, mais à ma grande surprise je suis très en forme et j'ai tellement hâte de faire découvrir mon garçon à toute ma famille. Je ressens une grande fierté d'avoir traversé cette épreuve qu'est l'accouchement, mais surtout d'avoir enfin mon garçon avec nous.

Alex est un bébé calme, beau comme un c?ur et qui nous comble de joie et d'amour.

Pour avoir lu de nombreux récits d'accouchement lors de ma grossesse, je m'étais préparée mentalement à plusieurs scénarios. Certaines mamans n'ont pas vécus un bel accouchement en raison de petits problèmes avec le personnel, la philosophie de l'hôpital qui différait ou autre. Mais je peux affirmer sans aucun doute que ce que j'ai vécu à l'hôpital Pier-Boucher a dépassé mes attentes. Malgré de nombreux accouchements cette journée-là, le personnel infirmier a été présent aux moments où il le fallait, sans être trop accaparant. Les infirmières ont été de très bons guides et d'une belle gentillesse. La philosophie de l'hôpital prône que l'accouchement est un phénomène naturel et non médical. C'est exactement de cette façon que je l'entrevois et j'en suis très contente. Le fait d'avoir eu beaucoup de temps avec mon coco tout de suite après la naissance est un point positif majeur selon moi. Étant donné que mon garçon allait bien, ils me l'ont laissé le découvrir sur moi et on fait les petits tests de routine plus tard. C'était grandement apprécié!
 

revenir en haut

Stefanie24

Inscrit le :
28 oct. 2008

Posté le: 12 novembre 2009 15:02:13 EST  
Voici mon récit presque 6 mois après l'accouchement de mon premier garçon le 20 mai 2009....


Bébé Charles-Étienne,

Papa et maman ont essayés pendant un gros mois et demi avant d'avoir un + ! Nous étions tellement contents que ça ait été si vite ! Tu étais tellement désiré mon bébé coeur. Voici donc le récit de ta naissance.

19 Mai 2009, 22h00 Nous voyons le doc pour mon suivi à 22h car il a beaucoup de retard dans ses rendez-vous. Il me dit que malgré le fait que tu es attendu pour le 24 mai, donc dans 4-5 jours, selon lui je devrais accoucher avant notre prochain rendez-vous de suivi. En nous disant au revoir, il nous dit à la blague : On se revoit à 4h00 ce matin..

22h30 Papa et maman vont se coucher car demain c'est mercredi et papa travaille. Nous jasons quelques minutes avant de dormir et je lui dit que je me sens trop énervée pour dormir, que je ne sais pas ce que j'ai. Finalement on ferme la lumière et dormons.

23h45 Maman de lève pour aller à la salle de bain. Plouchhh ! Oups, j'ai perdu mon bouchon ! Signe que les choses avancent ! Je retourne faire dodo.

20 Mai 2009, Minuit 20 Je me réveille et sens un 'crac' en me redressant dans le lit. Je retourne aux toilettes car j'ai les mains moites, des frissons et un p'tit mal de coeur. Tout juste en m'assoyant : Ploufffff !!! Oh mon dieu !!!! J'ai perdu mes eaux!! Je suis tellement énervée, je tremble comme une folle parce que je suis énervée. Maman n'a jamais été à l'hôpital de sa vie et n'a jamais eu mal de sa vie !! Alors je suis nerveuse.

Je vais réveiller papa. Il pense que c'est une blague quand je lui dit que c'est l'heure !! Il fini par me voir la tête et comprendre que je suis plus que sérieuse! Il s'habille en vitesse pendant que moi je fini ma valise !! Même Jacob le Chat est énervé et tourne en rond parce qu'il sent qu'il se passe quelque chose.

Minuit 45 Papa me demande si j'ai mal et si je suis correcte pour rester seule pendant qu'il va chercher l'auto. Je suis correcte, j'ai un peu mal au ventre mais ça va. On part pour l'hôpital. J'ai eu seulement 5-6 contractions pendant la route et ça va bien.

1h20 On fait l'admission et on nous installe dans une chambre. L'infirmière me rassure car j'ai très peur et je suis vraiment nerveuse.

2h30 On m'offre l'épidurale. Mes contractions ne sont pas atroces mais j'accepte car ça fait vraiment mal au bas du dos. Papa est très présent et m'aide à ne pas paniquer. Il est près de moi et fait partie de notre équipe.

3h15 L'épidurale fait effet et je relax. Tout se passe bien, ça va tellement vite ! L'infirmière me dit que c'est maintenant le temps de pousser, qu'elle a fait appeller mon médecin. Alors on commence notre belle aventure toi et moi. Je te dis que nous allons faire ça ensemble et que je vais t'aider dans ton travail car pour toi aussi c'est un grand moment ! Je pousse avec les contractions mais je n'en ai plus beaucoup à cause de l'épidurale qui ralentit maintenant les choses.

4h00 Mon doc arrive et je lui dit en riant : tu nous avais dit on se voit à 4h00, ben nous voilà, on a écouter ! Laughing Il s'installe et me dit que ça avance vraiment bien.

4h20 Après 1h de poussées, les contractions ne sont plus efficaces. On me donne alors du pitocin pour aider. Quelques minutes à peine après, c'est reparti, tu reprends ton chemin vers papa et moi !

4h48 Après une si belle fusion et coopération, te voilà enfin ! Bébé coeur je suis tellement fière de toi. Tu as vu le visage de papa ?? Laughing Je m'efforce de tout enregistrer dans ma mémoire afin de ne jamais oublier ce moment.

Te souviens-tu comment je te disais toujours pendant notre grossesse que je t'aimais et que j'avais hâte de te rencontrer ? comment j'avais peur de te perdre ou que ton coeur cesse de battre en cours de route ? Je te disais d'écouter mon coeur et de faire la même chose avec le tien. On dirait bien que tu as écouter ce que maman disait. Je suis tellement fière de toi. Tu as maintenant presque 6 mois et il m'arrive souvent de poser ma tête sur ta p'tite poitrine juste pour écouter ces battements si désirés et rassurants...

Voilà les filles ! Donc Charles-Étienne est né le 20 Mai 2009 à 4h48 et pesait 8 livres 12 onces. Mon accouchement, de la perte des eaux à la naissance aura pris un gros 4h30. Très rapide pour un premier ha ha ! Quel moment incroyable !! 

revenir en haut

malili

Inscrit le :
02 avr. 2009

Posté le: 4 décembre 2009 13:12:14 EST  
DPA :7 novembre

voici notre récit d'accouchement à moi et à ma puce.

3 novembr e: dernier rdv avant ma dpa à l'hôpital ste-justine. J'ai tellement hâte de voir ma puce et d'accoucher. mon doc me dit que le travail est a peine commencé col effacé a 50 pour 100 et zéro dilaté.

7 novembre :il se passe absolument rien

9 novembre : wow de l'énergie, je me dit que peut-être je vais accoucher bientôt, j'ai mes premières fausses contractions qui sont peu douleureuse que je sens dans le bas du dos, à ce moment là je ne savais pas que c'étais des contractions je me disais que c'étais surment mon trop plein d'énergie et que je me suis fait mal en lavant le plancher a 4 pattes. Surprise en allant au toilette j'ai des écoulements vaginaux jaune intense jusqu'au lendemain matin.

10 novembre : j'appelle a la maternité la plus proche de chez moi, et je leur parle de ses fameux ecoulements, ils me répondent de venir tout de suite.

9:15 j'arrive à l'hôpital de st-jean ils me mettent sur le moniteur, la doc me dit c'est normal vos écoulements vous êtes en plein travaille, effacé a 80 dilaté a 0.5 cm. wow je vais accoucher bientôt. je leur explique que je devais accoucher au chusj.

9:45 la doc arrive dans ma chambre regarde le tracer qui sort du moniteur et me dit je suis un peu inquiète, le coeur de ton bébé va plus au moins bien. Sa moyenne était environ 140 battements par minute et lors d'une contraction, qui était vraiment petite et non douloureuse à se moment là, son coeur chutait jusqu'à 70.

12:45 transfert au chusj en ambulance

13:45 arrive au chusj

14:45 contraction au 8 min, non douloureuse effacé 100 dilaté a 1.5cm (c'est long)

17:00 ma doc crève les eaux. ouach c'est même plus de l'eau c'est une swompe, c'est vert, épais et gluant. son coeur chute encore jusqu'a 68 bat/min, mes infirmières m'installe se qu'elle appelle une spirale (petite électrode qui colle sur le sommet de la tête du bébé, pour calculer exactement son pouls et mes conctrations) ma doc me dit fait toi à l'idée il y a de bonne chance que tu aille une césarienne son petit coeur va pas bien.

17:50 son coeur va très bien depuis 45 min

18:00 ils débutent le pitocin.

18:15 CA FAIT MAL !! (je suis moumoune je ne tolère pas du tout la douleur)Je contracte au 3 min et ca dure 1 min

19:00 je veux l'épidural je contracte 1 min sur 2 je me fait bombarder
entre temps son coeur diminu beaucoup mais il remonte quand même vite selon les infirmières

21:00 l'anesthésiste arrive

21:30 wow que la vie est belle quand il n'y a plus de douleur

22:50 arrêt du pitocin son coeur ne remonte pas

23:00 préparation pour une césarienne

23:10 mon doc me dit on essaye une dernière chose avant la césarienne, je ne me rappelle pas comment ca s'appelle, c'est une poche de soluté qui passe dans une machine qui rechauffe le liquide a la température du corps, la doc installe un cathéter dans l'utérus entre le bébé et le sac amiotique et le liquide réchauffé coule par celui si, elle me dit que peut-être le bébé est trop comprimé durant les contractions et c'est pour cela qu'elle remet de l'eau dans mon ventre pour lui faire de la place.

11 novembre : ma fête et bientôt la naissance de ma puce

0:00 dilaté à 4 cm

2:00 ca pousse, je suis complète ?? ca ce peut pas il y a 2 hrs j'étais a 4 cm

2:15 je commence a pousser

3:15 ma fille est née, wow elle est tellement belle, une petite puce de 6 lbs et elle mesure 51 cm. elle est en super forme. 

revenir en haut

Clo26

Inscrit le :
30 juin 2008

Posté le: 18 décembre 2009 11:26:02 EST  
Up! Wink  

revenir en haut

Se connecter pour répondre