Enfant

Mon enfant n'est pas encore propre!

Pour certains enfants, la propreté vient sans trop d’effort, mais que doit-on faire quand ce n’est pas le cas et que notre enfant de plus de trois ans n’est pas encore propre?

S’il y a quelque chose qui stresse les parents, c’est bien un enfant qui tarde à devenir propre. En voyant que 70 % des enfants contrôlent leurs mictions entre deux et trois ans, on se demande si le nôtre a un problème de santé quand il ne le fait pas. Est-ce que sa couche est trop confortable, a-t-il eu un traumatisme ou a-t-on fait tout ce qu’il fallait? Pourtant, il n’y a pas souvent lieu de s’inquiéter. Voici ce qui se passe quand un enfant n’est pas encore propre après l’âge de trois ans.

L’urgence d’être propre

Dans notre monde bien occupé, on aime bien se délester des tâches les plus fastidieuses. C’est une des raisons qui nous pousse à presser nos enfants à faire des choses avant qu’ils ne soient prêts à les faire. Malheureusement, il ne sert absolument à rien de presser un enfant à être propre. Tous les spécialistes s’entendent pour dire que de stresser un enfant avec la toilette ou le petit pot est plus néfaste qu’utile.

Plusieurs raisons peuvent quand même nous pousser à agir ainsi. Par exemple, le coût faramineux des couches jetables qui font un gros trou dans notre budget. On peut aussi avoir de la pression de l’entourage qui ne comprend pas « comment ça se fait que l’enfant n’est pas encore propre » et bien sûr les livres qui nous donnent des échelles de développement bien plus rapides. Finalement, les professeurs et éducateurs n’ont pas le temps de s’occuper des couches et de l’entraînement à la propreté des enfants. Ils en glissent un mot aux parents qui se retrouvent devant l’urgence d’améliorer les choses « pour le bien de tous ».

Pour cette dernière raison qui est hors de votre contrôle, il est préférable d’envisager l’entraînement plus tôt, pour avoir plus de temps et le loisir d’adopter une meilleure attitude. La meilleure chose à faire dès que votre enfant s’intéresse à la toilette, c’est de lui donner les outils nécessaires et de lui faire confiance. Une fois que ce sera fait, vous devrez lâcher prise et laisser le temps faire les choses.

Quelques trucs

Si votre enfant n’a simplement pas envie d’aller à la toilette, plusieurs trucs peuvent vous aider à l’y envoyer.

La première chose à faire pour aider votre enfant, c’est d’adopter une attitude positive. C’est essentiel si vous voulez que la toilette et le petit pot deviennent une « activité » attrayante. Il faut aussi attendre que la situation soit propice. À la naissance d’un petit frère ou d’une petite sœur, pendant un déménagement et après un divorce, votre enfant aura trop de soucis pour atteindre ce genre de palier de développement.

Quand la situation sera favorable et si ce n’est pas déjà fait, procurez-vous un beau petit pot ou un rehausseur de toilette qui lui donnera un air joyeux et sécuritaire. Ensuite, vous pourrez lire ensemble des histoires d’enfants qui apprennent la propreté. Quand il commencera à apprivoiser cette nouvelle habitude, encouragez-le toujours, malgré les dégâts, malgré le temps que ça prend et malgré les accidents. Votre renforcement positif est de la première importance dans l’apprentissage de la propreté.

  • Commencez par enlever la couche pendant la journée et emmenez votre enfant régulièrement aux toilettes.
  • Faites-le boire suffisamment pour que ses envies deviennent plus évidentes et qu’il apprenne peu à peu à se retenir jusqu’à la toilette.
  • En l’emmenant aux toilettes pendant les jeux, vous lui enseignerez à remarquer ses envies et vous lui donnerez l’habitude d’interrompre ses activités.

Votre enfant comprendra éventuellement que ses jeux sont encore là au retour et qu’on se sent bien mieux après être allé aux toilettes.

Plusieurs causes

Par contre, les problèmes de propreté des enfants peuvent être causés par de nombreux facteurs sur lesquels ces trucs n’auront aucun effet. D’abord, il est possible que votre enfant ne soit pas encore prêt, même s’il a plus de trois ans. Malheureusement, on ne peut pas le forcer à être prêt et il atteindra ce moment de maturité en temps et lieu. Entre temps, il faudra vous armer de patience.

Votre enfant a peut-être peur d’aller à la toilette et préfère faire dans sa couche plutôt que d’affronter cette peur?

Des problèmes peuvent aussi être causés par des capteurs de la vessie qui envoient le signal d’envie au cerveau. Quand c’est le cas, les enfants ont très soudainement envie d’aller aux toilettes et peinent à se rendre à temps sans échapper quelques gouttes. Les problèmes de capteurs sont généralement physiologiques et se règlent pendant la croissance, mais ils peuvent être provoqués par un enfant qui se retient trop longtemps avant d’aller aux toilettes. Il le fait parce qu’il est trop absorbé dans ses jeux ou parce qu’il est mal à l’aise d’aller aux toilettes. Dans les deux cas, vous pouvez l’aider à prendre l’habitude d’aller aux toilettes régulièrement, avant même d’avoir envie.

Parfois, les enfants autistes ont aussi des retards de propreté ou une attitude différente par rapport à leur couche qui les amuse. Quand c’est le cas, votre médecin décèlera d’autres symptômes concordants et vous parlera des solutions qui s’offrent à vous, si nécessaire.

Dans de rares cas, une incontinence peut être causée par des problèmes de reins ou de vessie qui demanderont éventuellement une médication, mais il faudra pour cela que votre médecin fasse passer des tests à votre enfant.

C’est généralement vers le septième anniversaire des enfants que la médication en question est envisagée pour les fuites diurnes et si l’enfant n’a des fuites que la nuit, c’est la puberté que le médecin attendra. En effet, à ce moment, les problèmes d’énurésie nocturne se règlent parfois du jour au lendemain sans que vous ayez à intervenir.

Nous avons un dossier sur l’Apprentissage de la propreté, consultez-le pour avoir d’autres pistes de solution!

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman


Cette semaine
100% Québec : 16 chouettes boutiques pour enfants

Pour célébrer la Fête nationale, Mamanpourlavie.com a déniché pour vous des petites adresses sympathiques qui offrent des produits de qualité aux familles et futures familles. Suivez le guide!

Préparer la valise pour l'hôpital

Il faut idéalement la préparer (au début du 8e mois) pour être prête à partir quand le moment tant attendu sera venu. Bébé averti rarement avant d’arriver et il pourrait vous prendre par surprise!

La Fête nationale, c’est dans ma cour que ça se passe!

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours célébré la St-Jean Baptiste. Dans un parc, sur les Plaines, à la télé, les 35 dernières, je ne les ai pas ratées. Cet été, entourée de mes amis, ma famille et mes enfants, c’est chez moi qu’auront lieu les festivités.

L'histoire des prénoms du Québec

Pour souligner la Fête nationale, voici un tour d'horizon sur l'histoire des prénoms au Québec de 1900 à aujourd'hui.

Nos Concours

Gagner une boîte-cadeau de Lego® VIDIYO™!

Une boîte-cadeau de Lego® VIDIYO™ d'une valeur de 30$!

Gagnez deux albums musicaux de La Montagne secrète!

Deux albums musicaux de La Montagne secrète d’une valeur de 22.95$ chacun!

Commentaires