Désir d'enfant

Rêver d'être maman!

Lorsque l’on a le désir d’avoir un bébé à soi, on rêve de ce bébé qu’on aimera tellement. Or le temps qui passe avant la grossesse rend l’expérience intense et parfois même souffrante.

On rêve de cette vie où on se sentira accomplie et épanouie. On rêve de ce bébé qu’on aimera inconditionnellement. L’absence de cet enfant en soi est bien réelle et elle est omniprésente. On ne s’attendait pas à ces bouleversements puisqu’on souhaitait simplement avoir un bébé, mais voilà que les émotions surgissent et servent de guide vers une quête de sens insoupçonné. D'ailleurs, cette quête débute très souvent par une grande question…

Pourquoi moi?

Voilà une question qui peut hanter la femme qui ne parvient pas à concevoir! Cette question est dévastatrice puisqu’il est impossible d’y trouver une réponse satisfaisante. Elle crée beaucoup de souffrance intérieure. Il s’agit d’une question qui se manifeste essentiellement lorsque l’on rencontre des défis importants comme la maladie, l’abandon et le deuil sous toutes ses formes. Dans tous ces cas, aucune raison ou justification n’apportera le réconfort tant désiré puisqu’on se sent pénalisée ou traitée injustement! Il est difficile de reconnaître que la justice n’est pas déterminée selon qui on est et que le fait d’être une bonne personne n’est pas suffisant pour obtenir ce que l’on désire.

  • Reconnaître que les expériences difficiles sont à la base de son cheminement et ainsi parvenir à accepter plus facilement sa réalité.
  • Réaliser que d’éprouver des difficultés au niveau de la fécondité n’est pas une punition ou une injustice.
L’envie 

Envier les femmes qui deviennent enceintes avant soi est un sentiment fréquemment ressenti! Certaines ont honte de ce sentiment, elles voudraient pouvoir démontrer leur joie pour leur amie qui vit une grossesse, mais l’envie fait obstacle à cette intention. Bien que ce sentiment soit tout à fait humain, il peut être envahissant. Dans ce cas, les pensées envers cette personne sont récurrentes. On se dit à quel point elle est chanceuse et on se demande qu’est-ce qu’elle peut bien avoir de plus que soi? À la limite, on cherche des arguments pour se convaincre qu’on le mérite plus qu’elle. Inutile de dire que l’envie peut avoir des conséquences négatives dans cette relation puisque la maternité devient un sujet délicat à aborder. Il est important de réaliser que la grossesse de cette personne éveille en soi une grande tristesse! On aimerait tant être enceinte comme elle!

Le défi est donc de parvenir à l’exprimer à son amie. Il est possible de le faire sans blesser l’autre et pour cela il faut parler de soi et dire que cette envie peut devenir intolérable. Il est possible de rassurer l’autre en lui disant qu’elle n’y est pour rien et cela facilitera la communication et préservera la qualité de la relation!

Espoirs et déception

L’alternance entre l’espoir et la déception peut avoir des conséquences importantes sur la joie de vivre. Ce sont des deuils qui se succèdent et qui n’ont pas toujours le temps de s’apaiser avant que l’espoir revienne. Ces montagnes russes émotionnelles sont éprouvantes d’autant plus si elles perdurent. Il ne faut pas s’étonner que le découragement et dans certains cas la résignation se manifestent.

Lâcher-prise

Le lâcher-prise est sans aucun doute la meilleure démarche à entreprendre pour atteindre une paix intérieure, mais il s’agit d’un conseil qui peut être mal interprété. Il ne faut pas confondre le conseil « arrête d’y penser » avec le lâcher-prise. Il faut admettre qu’il est difficile de ne pas y penser lorsque l’on doit faire différentes actions pour atteindre son rêve!

Le lâcher-prise, c’est la capacité à accepter réellement ce que l’on vit. Faire la paix avec le ressentiment et le sentiment d’injustice. Lâcher prise fait appel au ressenti, donc au cœur. Pour y parvenir, on doit se permettre d’exprimer ce que l’on ressent. La seule façon d’obtenir un mieux-être est de toucher l’émotion et de libérer cette charge que l’on porte en soi. Devenir conscientes des pensées et des émotions qui sont présentes au quotidien.

Le danger est de se replier sur soi dû au fait que l’on ne veut pas être un fardeau pour l’entourage. Vouloir être forte et se répéter d’arrêter d’y penser est rarement efficace à long terme! Se donner le droit de ressentir toutes les émotions et ne pas les juger, voilà ce qui libère.

  • Être honnête envers soi-même
  • Se rendre vulnérable en touchant l’émotion
  • Se donner la permission de ressentir toutes les émotions
  • Exprimer celles-ci
  • S’entourer, échanger
Sentiment de culpabilité et couple

Lorsqu’on éprouve de la difficulté à mener une grossesse à terme ou lorsqu’on est infertile, on peut se sentir coupable. Coupable de ne pas parvenir à concevoir un enfant et/ou à le garder. On peut même se sentir coupable de ne pas pouvoir réaliser le rêve de son conjoint. Il arrive qu’on remette en question la survie de son couple puisque chacun vit cette expérience à sa façon. L’infertilité temporaire ou permanente peut avoir des conséquences importantes sur son couple!

Les conseils inappropriés

Les conseils de la part des autres paraissent souvent inutiles et peu pertinents. Ces personnes cherchent une façon de faire face à leur propre impuissance par rapport à ce que l’on vit et elles ne réalisent pas que leurs suggestions et commentaires amplifient un ressenti qui est déjà présent en soi. La majorité du temps, leurs intentions sont bonnes et elles veulent aider. Or certains de leurs commentaires créent l’effet contraire!

  • Tu y penses trop!
  • Ça va arriver quand ça va être le bon moment!
  • Tu as tout le temps!
  • C’est certain que tu vas tomber enceinte bientôt!
  • As-tu essayé…?

Si ces conseils sont blessants, il est important de le dire. On peut demander ce qu’on attend d’eux, par exemple : leur écoute, leur disponibilité, leur amour et leur respect.

Quand le rêve devient réalité!

Lorsque la grossesse se manifeste, celle-ci peut être vécue avec une certaine peur. Il y a si longtemps qu’on l’attendait! La peur de perdre le bébé et avoir de la difficulté à croire que cela se produit réellement est fréquente.

Si la grossesse ou l’adaptation à la vie de maman se vit avec difficultés, il se peut que l’on ne veuille pas en parler puisqu’on se dira « je ne suis pas pour me plaindre, je l’ai tellement désiré! » Et pourtant, désirer un enfant ardemment n’est pas une garantie que tout se vivra simplement. Désir ou pas, la maternité peut nous faire vivre des états physiques et émotionnels inattendus.

Se sentir bien

Trop de femmes vivent ces moments difficiles en se sentant seules et incomprises. Bien que leurs conjoints partagent avec elles cette épreuve, ils ne la vivent probablement pas de la même façon qu’elles! D’où l’importance de pouvoir parler de leur expérience pour se permettre de mieux vivre ces moments d’attente. Idéalement, il s’agit de trouver quelqu’un qui a une écoute accueillante et sans jugement. Une autre femme qui vit le même type d’expérience ou un groupe de discussions peut être très aidant. En échangeant avec d’autres femmes, elles pourront prendre conscience qu’il est normal de ressentir l’envie, l’impuissance, la colère, la frustration, la déception, la solitude, l’incompréhension, la culpabilité et le découragement. Et découvrir qu’il est possible de vivre avec ce désir tout en prenant soin d’elles!

Vous aimeriez rencontrer d’autres femmes qui vivent une situation semblable à la vôtre? Je vous propose les ateliers « Rêver d’être maman! » Lors de ces ateliers, vous aurez la possibilité de parler ouvertement de ce que vous vivez et de découvrir des outils qui contribueront à votre mieux-être! Vous pouvez m’écrire à [email protected].

Isabelle Dagenais
Conférencière sur le mieux-être maman

Depuis la naissance de sa première fille, Isabelle Dagenais a choisi de mettre ses connaissances en sexologie et en travail social au service des mamans. Elle a créé les Conférences/Ateliers Être maman dont le but est de contribuer au bien-être émotionnel, relationnel et sexuel des mères. Pour plus d’information concernant ses conférences et ateliers, visitez son site internet, Être maman et suivez-la sur Facebook. Être maman pour le meilleur et pour le pire par Isabelle Dagenais Éditions de Mortagne 2011 ISBN 9782890749849 19,95 $

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 désinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac à dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

La grossesse et l'alcool en questions

6125 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!