Désir d'enfant

Ces mères biologiques dont les enfants ont été adoptés

On parle souvent des enfants adoptés, de leurs parents adoptifs et de leur ressenti. Mais qu’en est-il des mères biologiques qui vivent l’adoption de leurs enfants en contexte de protection de la jeunesse?

Marie-Andrée Poirier et trois autres chercheuses ont rencontré sept femmes qui ont vécu l’adoption d’un ou plusieurs de leurs enfants. La recherche est exploratoire et qualitative. « Elle n’est pas représentative, explique l’universitaire. Très peu de recherches sont faites du point de vue des mères biologiques. C’est une réalité que l’on connaît peu. On les entend peu, car elles ont peu de pouvoir. »

Le panel de femmes interrogées est âgé entre 19 et 28 ans. Avec des entrevues menées en profondeur, les chercheuses de l’UQO et de l’Université de Montréal ont pu identifier plusieurs types de parcours.

Une grande vulnérabilité

La recherche n’en est qu’à ses débuts, mais elle prouve déjà que les mères vivant l’adoption d’un ou plusieurs de leurs enfants ont une grande vulnérabilité. Qu’elle soit due à leur parcours d’enfants ou leurs vies de jeunes mères, cette vulnérabilité a toujours une cause liée à la vie personnelle.

La réalité de ces mères est très diversifiée. Ce sont des femmes en grande souffrance qui ont vécu beaucoup de difficultés. Souvent, ce sont les parcours difficiles de l’enfance qui se ressentent dans leur début de maternité. Ces mères ont parfois des problèmes de santé mentale. Elles sont souvent isolées, ont quelques fois subi des violences conjugales. Toutes ces souffrances et traumatismes ont un impact sur leur rôle de parent.

Pas de profil standard

« C’est souvent des histoires de maltraitances dans l’enfance. Le visage des enfants adoptés a beaucoup changé au Québec dans le cours des 50 dernières années. Aujourd’hui ce sont des mamans qui ne renoncent pas toujours à la maternité, mais on leur  retire l’enfant », affirme Carole Côté, coordonnatrice professionnelle de l’Institut universitaire jeunes en difficulté.

Les mères interrogées ont également rapporté ne pas avoir pu compter sur un adulte sûr et fiable dans l’enfance. En somme, la maternité est vue comme un rêve, une expérience réparatrice. Ces femmes doivent faire le deuil de cette expérience.

Les chercheuses ont pu identifier trois types de réactions chez ces mères. Soit elles se braquent, sont en colère et critiquent le système en place. Soit elles savent que le meilleur pour leur enfant est l’adoption, soit elles ont baissé les bras et on parle d’abandon.

Des femmes à part

« C’est très ostracisant de dire ‘je suis mère, mais on m’a enlevé mon enfant », dit Mme Poirier. Or, les mères se retrouvent seules après la procédure d’adoption finalisée. « Il n’existe pas au Québec de service post-adoption qui s’adresse aux parents d’origines », précise Marie-Andrée Poirier.

Au Québec, les adoptions sont plénières, c’est-à-dire que les liens de filiation sont rompus. Seule la famille adoptive peut décider de garder le contact. Mais personne n’accompagne ces femmes qui ont vu leur enfant adopté.

Par Élodie Potente

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle


Cette semaine
Vaccin COVID-19 - Q & R Femmes enceintes et enfants

Le vaccin contre la COVID-19 représente la lumière au bout du tunnel et l’espoir d’un retour à une forme de normalité. Plusieurs informations ont été véhiculées concernant ce vaccin.

Les meilleures applications pour s'entraîner à la maison

L’ouverture des gyms n’est pas pour tout de suite et la température devient de moins en moins clémente. Pour garder le moral et pour maintenir une bonne forme physique, il est important de bouger. 

8e édition du Défi 28 jours sans alcoolMC

À l’heure actuelle, la santé mentale est une problématique de première importance. En raison de la pandémie, un sondage Léger paru en avril dernier démontre que 50 % des Québécois sont plus anxieux et donc, plus à risque de développer des problèmes de dépendance. 

S'absenter pour le travail : 5 trucs pour ne pas qu’ils s’ennuient trop

En raison de la crise sanitaire, les travailleurs de services essentiels se retrouvent à devoir multiplier leurs heures de travail. Comment faire pour éviter que les enfants s’ennuient trop? Voici nos meilleurs trucs.

Nos Concours

Gagnez 1 camion Monster Jam de LEGO

Participez pour gagner un des deux nouveaux produits LEGO

Gagnez une carte-cadeau Boutique À Ton Tour

Participez pour gagner une des deux carte-cadeaux de 25$

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

Famille reconstituée - Vidéo

15098 vues / 12 commentaires

Activités de la semaine

Les meilleures activités de janvier 2021