Blogues

Débat social numéro trente-douze-mille - la suce

Comme mère, il y a des batailles que j’ai décidé de laisser tomber avec mon enfant. Souvent, ce ne sont des batailles entre nous, pas des batailles pif-paf-pouf, mais des petits combats de la vie.

Parfois, ce sont aussi un peu des batailles avec les gens autour qui aiment ben ajouter leur grain de sel ou juste penser qu’ils ont la vérité absolue. Tout le monde y va de sa petite expérience, de sa petite remarque en croyant que ça reflète la réalité de tous les enfants. C’est souvent le cas avec la suce. La fameuse suce! Comme si à elle seule, elle constituait un débat social, comme si y’avait juste une façon de faire avec notre enfant. 

Avec mes cours au cégep en psycho du p’tit en éducation à l’enfance, j’ai découvert Freud. Mon chum Freud, je le comprenais pas pantoute à 18 ans, sans enfant. Pour moi, la phase orale, c’était ben abstrait, ça frôlait le stupide dans ma tête. Mon bébé est né et j’ai compris : la suce, C’EST DU CAS PAR CAS! Il n’est pas sorti en me disant : « 'Maman, je suis dans ma phase orale et quand je vais avoir besoin de téter, si ta joue est proche tu vas voir qu’elle ne sera pas épargnée »'. Ce bébé-là avait un bon besoin de succion, il a pris la suce jusqu’à ses 2 ans et demi. À la fin, c’était juste pour le dodo et, un jour alors que j’avais préparé un tableau récompense et commandé le livre « 'Mélodie aux 100 sucettes »', j’étais prête pour le renforcement positif. J’ai commencé à lui en parler, c’était un soir de mars, il me semble. Je lui ai dit : « 'Bientôt Lou, il va falloir penser à enlever la suce, non? Tu es rendu très grand! »' Il m’a regardée en me disant : « C’est vrai, je vais la donner à bébé Charlie (sa cousine), tiens maman! »'. Too bad le tableau, les collants, le livre, pis toute... Ça s’est fait de même! Je l’avoue, j’ai trouvé ça facile. Aucun ronchonnage, pas de pleurs...

Son petit frère, lui, je l’ai allaité 7 mois aux heures et demie (oui, oui), AUX HEURES ET DEMIE PENDANT 7 MOIS (j’ai mis des majuscules juste pour être certaine que tu avais bien lu, pas pour me penser fraiche ou meilleure que les autres, juste pour être certaine que tu te demandes pas si c’était parce que je le mettais pas assez au sein). Savez-vous quoi? Entre les boires, il avait encore besoin de téter. La suce, il ne la voulait pas. Pas parce qu’il n’aimait pas ça, mais parce qu’il n’était pas capable de la prendre. Nous avons travaillé des heures de temps sur le divan pour qu’il apprenne parce que mes mamelons étaient sur le point de fondre. La tétée, ça peut se comparer un peu aux ratatouilles que tu as quand tu restes trop longtemps dans le bain, ça devient mou en titi et un moment donné tu as l’impression que oui, ça pourrait tomber. Oui, c’était cute, mais même si les madames me disaient que je devais lui offrir le sein au lieu d’une tétine de caoutchouc, ben, moi des fois, ça m’arrive de me laver, de faire à manger, de faire ma vaisselle ou, dans le cas de Rémi, d’aller faire pipi sans avoir un bébé accroché sur mon mamelon! J’ai fini par réussir, il a pris la suce (ALLELUIA, lumière divine, bruit de piano, pis toute!) Ce n’était pas de l’insécurité, j’étais zen comme 1000, pis on était bien ensemble, c’était juste un bébé-téteux. Il tétait de façon très smooth, genre sur le beat de Could you be loved de Bob Marley, rien de stressant! Vous comprendrez donc qu’à 2 ans et demi, il n’était même pas sur le bord de vouloir s’en débarrasser.

Je n’ai pas voulu le brusquer, j’y suis allé à son rythme à lui. J’ai reçu des messages poches/vraiment stupides du monde que j’ai croisé. Le pire étant une vendeuse dans un Colori qui a pensé que c’était une bonne idée d’avoir une discussion avec mon fils de presque 3 ans sur le bord de s’endormir dans sa poussette-double.

Elle : Tu as quel âge toi avec ta suce dans la bouche?

Rémi : (Regard de c’est pas de tes affaires)

Louka son grand frère : Il a deux ans mon frère

Elle : OH! D’accord! C’est correct, savais-tu qu’à 3 ans, le gros méchant dinosaure va venir chez toi la nuit pour manger ta suce!

Rémi : (Regard à moi, de : DE KOSSÉ?!?!)

Moi : Ben non, Rémi, la madame dit vraiment n’importe quoi, chez-nous les dinosaures sont gentils et personne va venir manger ta suce, elle est à toi...

Elle : J’ai fait ça avec mes enfants, bon ils ont été traumatisés un peu (OUI, ELLE A DIT ÇA POUR VRAI), mais ça passe, la peur, avec le temps.

Moi : Merci, mais mes enfants, je les écoute au lieu de leur faire peur... Au revoir!

Je suis ressortie bouche bée. Je me souviens m’être dit que la suce de mon fils, ça ne concernait que lui! Ma job de mère c’est d’être à l’écoute de ses besoins, autant ceux de succion que lorsqu’il a froid la nuit et que je dois l’abrier pour le réchauffer. Comme adultes, nous avons des besoins que d’autres n’ont pas; pour les enfants, selon moi, c’est la même chose. Le besoin de succion n’est pas le même chez tous les enfants. Ce n’est pas un défi de mère de devoir à tout prix retirer la suce à son bébé. Le défi, c’est d’être capable de respecter son besoin oral, tsé, celui dont mon chum Freud me jasait au Cegep. Oui, vous serez peut-être chanceuse et bébé n’en aura pas un brin besoin de sa suce de caoutchouc, mais vous ne serez pas une meilleure mère que votre voisine pour autant! Avec le temps, j’ai arrêté de me justifier, d’écouter les remarques du monde, il l’a prenait quand c’était le temps, quand il en avait besoin. Pas trop pour ne pas altérer son apprentissage du langage, mais à certains moments de la journée. À la maison, il pouvait la prendre dans son lit pour “'relaxer”', c’est ce que nous disions pour établir un endroit de “'tèting”'.


Cette semaine
Trucs pour passer une journée horriblement parfaite

S’il y a une journée dans l’année que l’on souhaite être horrible, c’est bien le 31 octobre! Ne laissez rien au hasard et planifiez un Halloween cauchemardesque, grâce à nos monstrueux conseils!

Jeux d'Halloween

Cette année, l’Halloween sera un samedi et vous aurez plusieurs heures à tuer. Pour les aider à patienter un peu avant la cueillette, voici quelques jeux d’Halloween qui feront fureur à coup sûr!

13 idées de plats pour l’Halloween

Vous avez envie de rendre votre fin de semaine d’Halloween terrifiante jusque dans ses moindres détails? Voici 13 idées de mets d’horreur pour vous et vos enfants! Tout le monde sera ravi de ces délicieuses assiettes d'Halloween!

Bonbons à l’érable du Québec

Êtes-vous à la recherche d’une activité amusante à faire en famille pour souligner l’Halloween? L'Érable du Québec vous présente une délicieuse recette de bonbons. 

Nos Concours

Gagnez 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Commentaires