Blogues

La fois où le p’tit a sacré devant tout le monde…

C’est l’affaire qu’on ne veut pas qui sorte de la bouche de nos enfants : UN MAUVAIS MOT! Dans ma famille, il y a toujours eu des mauvais mots un peu partout…

Mon père est ben expressif et parfois un sacre est un adjectif, un déterminant et parfois même un nom commun.

Les gens qui me connaissent le savent, quand je me fâche avec mes enfants j’ai un peu l’air de Passe-Partout genre : « Non, là je ne suis pas très contente et je n’ai pas envie de sortir ma grosse voix, j’aimerais que tu repenses à la consigne! » Le monde trouve que j’ai l’air bizarre mais chez nous, ça marche et je m’en sacre d’avoir l’air de la mère de Cailloux…

Par contre, quand j’oublie que les enfants sont là, comme les lofteurs qui oublient les caméras dans le spa, il m’arrive dans l’intensité du moment de lâcher un sacre quand je raconte une histoire passionnante… Ça se peut que les enfants l’entendent, comme ça se peut qu’ils le répètent, après tout, les enfants seigneur que ça répète tout! Mais j’essayais de me dire que les enfants entendent juste les belles affaires… Surprise, un enfant c’est un radar qui entend TOUT! Genre TOUT!

Un jour ou l’autre, s’il vous arrive de sacrer devant votre enfant, il le répétera parce que pour lui, c’est comme le mot Patate ou Caca, ça ne veut pas vraiment dire quelque chose et il ne sait pas encore que ce n’est pas clean de lâcher un Tab&@*k aux quatre vents. Si ce n’est pas vous, ce sera à la télévision, dans un dépanneur, au centre d’achat, à moins que vous ne bouchiez les oreilles de votre p’tit avec du latex… Un jour, il entendra un gros mot, parole de scout!

Un jour spécial

Même si vous êtes le meilleur parent du monde, il se peut qu’il le répète quand même. Si vous êtes chanceux, ce sera autour de la table ou dans la salle de bain de la maison où il n’y a personne d’autre que vous et votre chum pour l’entendre…

Chez nous, le cerveau de Rémi a décidé de garder ça pour une occasion spéciale… 24 décembre l’an dernier, c’est le réveillon chez ma mère, nous sommes tous dans le salon. Ma tante Marie-Josée sort une grande boîte pour Rémi, il a les yeux ronds! Il commence à déballer et quand il voit le gros bateau To the rescue, il s’élance avec un beau : AH BEN, CO*&SSE!!! De façon grandiose, spontanée avec les yeux grands pis de bon coeur…

QUE-WA???

J’avais deux secondes pour dire à ma face trop surprise que ce n’était pas drôle…. Parce qu’évidement, mes enfants parlent tellement bien dans la vie que personne ne s’y attendait, surtout pas moi!

J’ai tourné ma tête, j’ai pris une grande respiration pour faire passer la vague de rire qui s’empressait d’attaquer mon visage et je l’ai regardé avec deux yeux de non-approbation. J’ai sorti ma voix de Passe-Partout, je lui ai dit : « Oh la la Rémi! Je ne suis pas très contente (tentative de gros yeux, p’tit ebouche pincée), ça c’est un mot d’adulte, je ne veux pas entendre ça dans la bouche de mes enfants… C’EST INACCEPTABLE! Je sais que tout le monde trouve ça drôle mais ce n’est pas très très beau et pas poli du tout ? Est-ce que c’est clair? »

Vaut mieux en rire

Je le sais, ce n’est pas drôle mais mauvaise mère que je suis, j’ai dû aller aux toilettes pouffer de rire dans une serviette… Ce n’était pas le sacre qui était drôle, c’était le contexte. On dirait que Rémi avait été à l’école de l’humour et qu’il avait appris à placer le mot exactement au bon moment pour faire rire le monde. Je n’étais pas pour me flageller de honte en criant « Shame on me », en me tirant les cheveux sur la tête. Mon gars avait sacré, je suis intervenue, point final et tant pis si quelqu’un dans l’assistance a pensé que j’éduquais mal mes enfants, je m’en fiche, je sais que je fais une bonne job de mère.

Ça été la seule fois de sa petite vie qu’il a poussé un gros mot, mais malheureusement, même si je parle comme une animatrice de pastorale à mes p’tits, je sais qu’il se peut qu’un jour ils se mettent à articuler des mots d’église en-dehors de ma maison, ça se peut, je ne vais pas me balancer en boule dans un coin pour ça, je ne vais pas aller consulter pour ça, je ne vais pas penser que je suis un échec ambulant.

Anyway, je me dis toujours : vaut mieux en rire qu’en pleurer… C’est bien meilleur pour ma santé, ça pis respirer par le nez!

Geneviève Jetté

Éducatrice à l’enfance de profession, bricoleuse, amoureuse et passionnée de littérature jeunesse, Geneviève est la maman de Louka (5 ans) et Rémi (2 ans). Sa vie familiale à la maison est teintée de peinture, de dessin, d’aquarelle, de lectures, de thés, de musique et de projets. C’est lorsqu’elle s’est mise à pleurer dans la section littérature jeunesse d’une librairie adjacente au Cegep qu’elle fréquentait que Geneviève a su que le domaine de la petite enfance était l’univers qui lui collerait à la peau pour toute sa vie. Blogueuse pour la boutique Mère Hélène, elle signe aussi Tatouée Maman sur Mamanpourlavie.com et la chronique Consommation dans les revues Bébé Magazine et Grossesse Magazine. Son principal défi : chasser la routine à grands coups de créativité pour rendre le train-train quotidien plus agréable. Vous pouvez la suivre sur sa page Facebook.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Commentaires