Blogues

Le blogue : un grand privilège qui vient avec de grandes responsabilités

Il était une fois, le journal intime : recueil de pensées et séances de « bitchage » contre l’univers, le tout cadenassé pour cause de pudeur. Puis le blogue est né et les réflexions se sont exhibées.

Je suis dans une drôle de position. Mes écrits versent souvent dans l’opinion et je tiens un blogue. On pourrait donc difficilement m’imaginer critiquer la main qui me nourrit. Pourtant, je vais le faire, parce que je n’en suis pas à une contradiction près.

Voyez-vous, aujourd’hui, je pense une chose. Demain, je penserai peut-être l’inverse ou encore, je nuancerai peut-être mon propos. Ne dit-on pas que seulement les fous ne changent pas d’idée? Le problème, c’est que les choses pensées ne laissent pas de traces, contrairement à celles écrites qui laissent une empreinte indélébile. 

Il y aura toujours quelqu’un, quelque part, qui se souviendra ou qui aura gardé précieusement une copie de ce que vous aurez écrit 10 ans auparavant, dans une circonstance précise, avec les données que vous aviez à l’époque. Si, entre-temps, votre réflexion a progressé ou changé et que vous n’avez pas corrigé le tir… on pourrait utiliser cette position poussiéreuse pour vous discréditer ou encore donner du poids à une situation qui n’en mérite pas. Il vaut mieux être très, très, vigilant dans le choix de nos publications.

La question qui tue : est-ce que j’écris pour nourrir mon ego ou dans un but altruiste, c’est-à-dire pour aider les lecteurs à mieux comprendre une situation ou pour dénoncer une injustice? Pour ma part, je tente de susciter des réflexions ou de donner des pistes de solutions qui englobent souvent la parentalité. Et si le vrai problème n’était pas tant l’intention derrière le blogue, mais la manière dont il est reçu? C’est vrai : une personne peut bien écrire pour se mettre de l’avant ou pour causer un coup d’éclat, et il revient toujours au lecteur de faire preuve de diligence et de discernement. Est-ce un texte d’opinion, est-ce de l’information et, si oui, les sources sont-elles crédibles? Et, comme lecteur, les commentaires que j’y apporterai seront-ils constructifs ou simplement là pour alimenter un faux débat et jeter de l’huile sur le feu?

Avant les médias sociaux et l’ère numérique, il y avait les journaux. Ceux-là seuls étaient des sources d’information. Pour le reste, les ragots, le commérage et les échanges d’idées, il y avait le parvis de l’église et les veillées sur le perron. Aujourd’hui, tout est un genre de melting pot et tous peuvent s’exprimer partout, tout le temps et souvent dans l’anonymat. Ce qui laisse une très grande place aux dérapages.

Nos enfants auront à naviguer, dans ce monde, entre les nouvelles et les blogues. En tant que parents, ce qui nous reste à faire est simple. Il faut leur apprendre à peser leurs mots, à réfléchir et à se questionner. On doit leur enseigner la différence entre l’opinion et l’information. On doit aussi leur apprendre que les mots peuvent être assassins et qu’il faut les peser. Il faut enseigner à nos enfants que la ligne est mince entre la diffamation et une interprétation, que la liberté d’opinion de l’un se termine où celle de l’autre commence. Il faut que nos petits comprennent que blogue, pas blogue, la seule manière de dire ce que l’on pense, c’est dans le respect. Respect des autres, des opinions et de la liberté d’expression. Ne l’oublions pas, c’est un privilège de pouvoir s’exprimer à tout vent et sur toutes les tribunes… sans répression et sans craindre pour sa vie.

Maman Zarb

Rédactrice web, stratège, gestionnaire de communauté, artiste et mère de trois garçons, elle déteste les étiquettes. Ses enfants le confirment ; Annie est une attachante maman zarb (ce qui veut dire bizarre en verlan) qui déborde d’imagination et qui adore se mettre en déséquilibre. Toujours un peu dans la marge, elle habite l’autoroute 15 à cheval entre la rive nord et Montréal. Ses billets sont souvent le fruit de ses longues heures à jouer dans le trafic. Confrontée au TDAH, elle s’est intéressée au sujet et tient un blogue sur le sujet. Si non, vous pouvez la suivre sur sa page Facebook.


Cette semaine
Trucs pour passer une journée horriblement parfaite

S’il y a une journée dans l’année que l’on souhaite être horrible, c’est bien le 31 octobre! Ne laissez rien au hasard et planifiez un Halloween cauchemardesque, grâce à nos monstrueux conseils!

Jeux d'Halloween

Cette année, l’Halloween sera un samedi et vous aurez plusieurs heures à tuer. Pour les aider à patienter un peu avant la cueillette, voici quelques jeux d’Halloween qui feront fureur à coup sûr!

13 idées de plats pour l’Halloween

Vous avez envie de rendre votre fin de semaine d’Halloween terrifiante jusque dans ses moindres détails? Voici 13 idées de mets d’horreur pour vous et vos enfants! Tout le monde sera ravi de ces délicieuses assiettes d'Halloween!

Bonbons à l’érable du Québec

Êtes-vous à la recherche d’une activité amusante à faire en famille pour souligner l’Halloween? L'Érable du Québec vous présente une délicieuse recette de bonbons. 

Nos Concours

Gagnez 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires