Blogues

Les femmes, la politique et ces enfants qui dérangent

Je le savais. J’avais un doute. Pas besoin d’être un grand scientifique ou un devin pour savoir qu’il existe, encore aujourd’hui, un clivage entre les hommes et les femmes. 

Ça se voit. Ça se sent. La différence est partout. Dans l’iniquité des salaires. Lors des entretiens d’embauche. Dans le regard de quelques hommes lorsqu’une femme est à la tête d’un projet ou d’une entreprise.

Mais ça, on s’y fait. On s’y habitue. On fait semblant de ne plus relever les remarques, les injustices et les mots assassins. À quoi bon?

À coups de grands titres dans les journaux, on clame notre « évolution » et notre « ouverture d’esprit », exposée en parallèle avec ladite étroitesse des autres cultures. On finit (presque) par croire qu’ici, au Québec, l’égalité hommes-femmes est une chose acquise.

C’est faux. Archi faux. Je le savais. J’avais un doute.

Cependant, depuis le début de la campagne électorale municipale, ma condition de femme-maman n’a jamais soulevée autant d’interrogations. Ils sont nombreux, majoritairement des hommes, à considérer et questionner ma maternité :

  • Pourrais-je bien m’acquitter de mes tâches?
  • Qui s’occupera de mes enfants lors des conseils de ville (toujours tenus en soirée)?
  • Est-ce que je veux un autre bébé? Parce qu’une conseillère en congé de maternité...

J’avoue qu’à toutes les fois qu’on s’inquiète de mes envies (supposées) de procréation ou de l’avenir de mes enfants, j’hésite entre le rire et les larmes.

J’ai un collègue. Un homme, oui. Avec un profil similaire au mien. Et pourtant, personne ne s’inquiète de sa progéniture. Personne ne lui demande s’il projette agrandir sa famille ou lui demande s’il réalise parfaitement ce dans quoi il s’embarque.

La réponse à leurs questions est unisexe.

J’ai trois garçons. Mon aîné a 10 ans. Cela fait donc une décennie que je suis un parent qui travaille à temps plein. Je suis ultra-qualifié pour conjuguer travail et famille, les horaires de fous, les nuits blanches, les grands questionnements et gérer mes projets personnels. Je sais ce que c’est que de faire passer ses intérêts après tout et tout le monde. Mais ça, ça ne regarde personne... en théorie.

Cessons de jouer à l’autruche et admettons que notre société est encore en pleine évolution. En politique comme ailleurs, il y a une place réelle pour chaque individu, qu’importe son sexe, son orientation ou son nombre d'enfants!

Il faut simplement travailler encore plus fort afin de déboulonner les stéréotypes. 


Cette semaine
Ménage de votre garde-robe

Vos tiroirs ont peine à ouvrir et votre penderie est sens dessus dessous, c’est le temps d’affronter ce chaos une fois pour toutes et de faire le grand ménage. Mais par où commencer?

Donner le bain à bébé

Le bain permet bien sûr de laver votre bébé, mais c'est aussi un super moment de détente, de plaisir et de complicité.

10 points positifs d'être parents d'un enfant unique

Avoir un enfant unique a longtemps été perçu négativement, et encore aujourd’hui. Pourtant, les enfants uniques sont de plus en plus nombreux alors que la carrière et le désir de liberté prennent de plus en plus d’importance dans la vie des parents.

Stimuler le cerveau des enfants

Le cerveau se transforme à mesure qu’on apprend et a besoin d’une belle variété d’activités pour se développer de manière équilibrée. Voici les meilleures activités à proposer à notre enfant.

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau chez Little Yogi

Participez pour gagner 100$ chez Little Yogi

Gagnez La Trousse Masque Hyaluronic2 de IDC+

Participez pour gagner une trousse de produits pour femmes

Commentaires