Blogues

Voyager avec bébé m’a donné confiance

La douloureuse phrase qu’on m’a martelée durant ma première grossesse : ‘’Tu ne pourras plus voyager!’’. Aux yeux d’une bonne majorité de gens, tenir un poupon de son bras droit et une valise à la main gauche semblait farfelu. 

Pourtant. 

Toute ma vie, j’ai ressenti ce besoin d’aller voir ailleurs si j’y suis. Bouger. Me déplacer sur cette terre fait partie de mon ADN. Pourquoi, devrais-je cesser toutes ces découvertes parce que je devenais maman? Cette affirmation semblait bien ancrée dans nos mœurs. 

Durant quelques mois, j’ai eu beau me convaincre de me transformer en sédentaire, je n’y suis pas parvenue. Cesser d’avoir ce type de projet ne correspondait pas à ce que j’envisageais comme vie. Mes recherches sur les pays, mes échanges avec les voyageurs sur ces sujets ou encore mes trouvailles de l’aubaine parfaite, me rendaient vivante. Voire passionnée. Vous savez, cette petite flamme qui fait briller les yeux? J’en suis venue à la conclusion suivante :  et si je continuais de bourlinguer en tant que maman, qu’arriverait-il ?

Se faire confiance  

C’est vrai que prendre la décision de continuer mon mode de vie a sûrement demandé un peu d’audace. Toutefois, à mon grand étonnement, j’ai réalisé que j’y parvenais. Mes premières escapades avec bébé se sont révélées fort positives. Je compris rapidement que tout ce que ma fille avait besoin, c’était d’une présence parentale réconfortante et ce qui va avec. Pour le reste, elle semblait s’adapter. Et heureuse. J’ai donc fait le pari de me faire confiance, malgré l’absence de modèle en ce sens dans ma vie. En tant que maman, j’ai aussi réalisé que partout dans le monde, d’autres parents seront là pour m’encourager dans ma maternité. Je ne serais jamais seule, d’autant plus que mon conjoint m’accompagne souvent dans mes initiatives.

Ainsi, j’ai pu allaiter et changer des couches aux côtés de mamans japonaises au centre d’achat. J’ai fait porter au dos ma petite par une nounou africaine qui l’adorait. Mon bébé a pu découvrir la chaleur et le doux mode de vie provençal. Mes filles se sont fait garder par une babouchka (grand-mère) russe qui ne parlait que sa langue et avec qui je communiquais en signes pour vérifier si le repas ou le dodo avaient été un succès. Sans oublier, ma dernière bambine qui s’est prise d’affection pour mon collègue guide en Tanzanie. Au fil des expériences, j’ai compris que les enfants aussi étaient bien là-dedans.

Autrement dit, continuer d’assumer mes choix de vie m’a fait un bien fou. Non seulement j’ai continué de naviguer dans ma zone de confort, mais je reçois de nombreux témoignages de parents me disant avoir osé entreprendre certains projets, parce que je l’avais fait. Je continue d’avancer en traçant le chemin qui me correspond. 

Toujours facile?

Bien sûr, ma confiance est parfois mise à rude épreuve. La fois où ma fille s’est blessée en tombant et que nous devions fréquenter un hôpital asiatique, je me suis sentie coupable. Pourtant, je sais bien que cela peut arriver chez moi aussi. Il y aura toujours des embûches qui feront en sorte de nous secouer le choix de vie. Pour ma part, je persiste et signe. Il y a plus davantage que d’inconvénients à rester coller à ma vraie nature.

Maman Globe-Trotteuse

Caroline Jacques, alias la blogueuse voyage Maman Globe-Trotteuse, parcourt le monde en famille. Six continents, 3 fillettes, 1 mari et 1000 histoires à raconter. Elle fait la preuve que l’ambitieuse équation de concilier marmaille et aventures se révèle (souvent!) extraordinaires. Parce qu’ici ou ailleurs, c’est la vraie vie familiale qui se poursuit. Vous pouvez aussi la suivre sur Facebook et Instagram. Elle est l’auteure de la série littéraire intitulée Globe-Trotteuse (Hurtubise, Tome 2 à paraître en juillet 2020) inspirée de son vécu autour du monde.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!