Blogues

Pourquoi je choisis des prénoms qui font voyager...

Au premier enfant, un des moments excitants de cette aventure est de choisir le prénom de notre enfant. Je me suis même procurée un de ces livres avec des listes infinies de prénoms plus jolis les uns que les autres…

Quelques-uns se sont retrouvés au haut de la liste.

Puis, il s’en ajoutait au fil des jours et d’autres se voyaient rayer à jamais. En filigrane, se dessinait une envie de nouvelle maman: je voulais un prénom spécial à mes yeux pour ma petite.

Secrètement, je voulais aussi que ce dernier sonne doucement à mes oreilles et qu’il évoque un beau souvenir.

Je précise que je revenais à peine d’un safari d’un mois en Afrique australe où j’avais traversé en Land Rover le Zimbabwe, le Botswana et la Namibie, notamment (arrêt en Afrique du sud et en Zambie). Dès mon retour j’avais appris que je portais mon premier enfant.

J’étais imbibée de mon amour pour cette terre mythique.

Le prénom de mon aînée est donc fort populaire sur ce continent (surtout dans la partie francophone africaine).

Mais il est différent.

Pour la deuxième, nous avons opté pour un double prénom. Deux coups de coeur originaux encore. Toutefois, comme j’inscris ses prénoms sans trait d’union, je constate, à l’école par exemple, que le deuxième est souvent oublié au détriment de son premier prénom. Je ne reprends pas les gens et je me dis que ma fille gérera elle-même comment elle souhaite se faire nommer, mais je trouve ça mignon lorsqu’elle signe son double prénom.

Lorsque nous avons décidé de nous nous expatrier à Bali en 2012, ce double prénom était incompréhensible pour les locaux. Par chance, notre fille avait hérité du surnom « Coco » donné par sa soeur. Ce fût donc de cette façon qu’elle s’est fait connaître. À l’école, sa case était identifiée ainsi « Coco » avec une image de noix de coco. Sympa. Encore aujourd’hui, ce surnom est usuel notamment pour les lectrices de mon blogue.

Ma troisième a un des prénoms corses (France) les plus populaires. Une destination que nous nous promettons de visiter. Toutefois, pour les Québécois, c’est juste imprononçable. Allez, je vous vend la mèche: il s’agit de Laëtitia. Il faut prononcer « LÉ-TI-CIA ». Peine perdue. Les gens butent sur le tréma et sur la prononciation des deux T.

En vue d’expliquer la prononciation, je donne souvent l’exemple du mot minutie. Malgré le T de minutie, on prononce « MI-NU-CIE ». Pareil pour Laëtitia en ce qui a trait au deuxième T. Dès sa naissance (Oui, à l’hôpital!), l’infirmière qui la visitait n’arrivait pas à prononcer son nom…Je crois qu’elle devra faire preuve de patience. Au moins, vous, vous le savez maintenant…

Vous êtes du style plus classique ou vous osez pour les prénoms? Allez, on veut savoir…

Partagez vos coups de coeur en commentaires ou vos indécisions.

Parution initiale 18 avril 2018

Maman Globe-Trotteuse

Caroline Jacques, alias la blogueuse voyage Maman Globe-Trotteuse, parcourt le monde en famille. Six continents, 3 fillettes, 1 mari et 1000 histoires à raconter. Elle fait la preuve que l’ambitieuse équation de concilier marmaille et aventures se révèle (souvent!) extraordinaires. Parce qu’ici ou ailleurs, c’est la vraie vie familiale qui se poursuit. Vous pouvez aussi la suivre sur Facebook et Instagram. Elle est l’auteure de la série littéraire intitulée Globe-Trotteuse (Hurtubise, Tome 2 à paraître en juillet 2020) inspirée de son vécu autour du monde.


Cette semaine
Jardins de lumière souligne cette année ses 30 ans!

Aucun doute possible, l’événement fait bel et bien partie des traditions d’automne à Montréal. Une belle tradition qui a su se renouveler au fil des ans tout en conservant son cachet et son authenticité.

L’hyperparentalité peut-elle être toxique?

En avril 2019, le Centre universitaire de santé McGill publiait un communiqué de presse qui faisait état d’une augmentation du nombre d’enfants et d’adolescents vus à l’urgence pour des tentatives de suicide ou des idées suicidaires.

Quand les devoirs tournent au drame

Séance de torture. Corvée. Bataille. Ces mots ne devraient jamais servir à décrire la période des devoirs et leçons. Et pourtant, c’est la dure réalité de plusieurs enfants…et parents. Comment transformer ce moment difficile en une activité plaisante? On vous propose quelques astuces.

Préparer son enfant à faire face aux jugements

Chaque année à la rentrée scolaire, quel parent n’est pas un peu inquiet de savoir comment son enfant se défendra dans la cour d’école face aux potentiels jugements des autres enfants.

Nos Concours