Blogues

Mon (parfait) congé de maternité de 9 mois

« Neuf mois, c’est long quand même. Je vais m’ennuyer toute seule à la maison. Je vais m’ennuyer de mon travail. Je vais vouloir revenir plus tôt. Ce sont des phrases que j’ai dit tout haut! » Et oui, enceinte de mon premier, et bien que comblée de devenir maman, je croyais vraiment que je ne pourrais fonctionner sans mon travail, et que je n’avais pas besoin de plus de neuf mois à la maison avec bébé. Oui… et non!

Tout d’abord, j’adore mon travail. Je m’y épanouie et je me sens appréciée. J’avais très peur de quitter pour mon congé de maternité et de perdre ma place (et ma valeur) au sein de l’équipe. Loin des yeux, loin du cœur. De plus, étant avec un papa qui travaille en soirée, cet enfant n’aurait même pas besoin d’aller à la garderie : il passe la journée avec papa et maman prend la relève le soir. (Insertion de fous rires ici!)

Le scénario parfait

Ah, ce scénario parfait qu’on s’imagine quand on est enceinte : tout va bien aller, ça va être facile !

On avance de six mois et je suis séparée, emménagée chez mes parents, à la recherche désespérément de la garderie parfaite pour mon fils - et tout cela, en me demandant constamment si mon enfant est heureux et si je fais une bonne job…

Et parlant de job, va falloir que j’y retourne bientôt! Se souviennent-t-ils de moi? Est-ce qu’ils se sont aperçus, ces neuf derniers mois, qu’ils n’ont pas besoin de moi, finalement? Est-ce que mes tâches sont redistribuées? Est-ce que quelqu’un les fait mieux que moi? Et la garderie, est-ce que j’ai choisi la bonne? Comment bébé va s’adapter? Est-ce que je vais pleurer la première journée? Comment je vais passer à travers une journée sans le voir?

Ces questions-là, je me les ai posées vingt fois par jour, à tous les jours, pendant le dernier mois de mon congé de maternité. Je me sentais coupable de retourner travailler car j’allais laisser mon fils à la garderie plutôt que d’être avec lui. Mais en même temps, j’avais hâte de retourner travailler pour entretenir des conversations d’adultes et de me sentir valorisée (parce que j’ai jamais vu un bébé de huit mois donné une tape dans le dos de sa mère en la félicitant pour la belle journée de divertissement qu’il venait de vivre).

J’ai vécu (je vis) la culpabilité au maximum, sur tous les aspects et de tous les côtés.

Le retour

Ça fait maintenant près de deux mois que je suis de retour chez Mamanpourlavie.com. Mon fils adore sa garderie et se lance dans les bras de son éducatrice le matin et à mon arrivée, il est toujours en train de jouer et d’interagir avec ses nouveaux amis. Il est heureux quand je pars et heureux quand j’arrive.

Son évolution depuis son entrée à la garderie est fascinante et je passe du temps de qualité avec lui à tous les soirs et durant les fins de semaine. Au boulot : mes collègues étaient heureuses de me retrouver, je suis à jour dans les dossiers et mon sentiment d’appartenance et de fierté est revenu dès la première journée.

En gros, avoir eu trois mois de plus en congé de maternité m’aurait bien sur comblée de bonheur… mais je n’ai rien perdu. Ces trois mois-là ont fait évoluer mon fils de façon incroyable grâce à son nouvel environnement stimulant. Ces trois mois m’ont changé les idées face à ma séparation en me plongeant dans mon travail. Ces trois mois m’ont permis de regagner ma confiance en sortant de mes quatre murs et en partageant mon quotidien avec des femmes stimulantes. Ces trois mois-là, je ne les reprendrais pas à la maison.

Mon retour au travail a été rempli d’embûches, de défis de gestion et de questionnements mais mon retour au travail m’a aussi permis de retrouver la femme en moi, cachée derrière la maman. Je suis contente de l’avoir retrouvée!

En terminant, je tenais à partager une vidéo (en anglais) que j’ai vu passer sur les réseaux sociaux et qui aborde justement le sujet du retour au travail. Le message est puissant et je crois que chaque femme, qu’elle soit maman ou non, mérite une petite dose d’amour comme celle-ci...


Cette semaine
Chaudron de sorcière à croquer – Brownies d’Halloween

AVERTISSEMENT : Ce dessert festif risque d’attirer vampires, licornes et petits fantômes du quartier. Préparez-vous au pire! 

Des conseils pour une bonne santé dentaire à l'Halloween

Difficile pour les jeunes de résister à l’attrait des mille et une sucreries récoltées à l’Halloween. Il existe des conseils simples que les parents peuvent suivre pour permettre à leurs enfants de célébrer l’Halloween tout en veillant à la santé de leurs dents.

Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

La peur et l'anxiété chez l'enfant

Plusieurs enfants vivent des peurs et des craintes, voire même des phobies, qui sont angoissantes et qui requièrent une bonne compréhension du phénomène.

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires