Blogues

Argent de poche : en donner... ou pas?

Faut-il absolument donner de l’argent de poche? À quel moment doit-on l’envisager ? Et alors, combien on donne? Toutes ces questions, Émilie se les posait pour son fils de 10 ans après avoir appris que le fils de 12 du voisin recevait 20$ par mois.

Ça fait 80 $ par mois! Elle ne pourrait y arriver!

Sera-t-elle une mauvaise mère parce qu’elle n’a pas les moyens d’en donner autant que le voisin? Et surtout, son fils en sera-t-il traumatisé?  L’argent de poche : pourquoi en donner… ou ne pas en donner?

Tout d’abord, disons tout de suite que la décision de donner de l’argent de poche appartient aux parents. Les repères pour en déterminer la pertinence et le montant relèvent de votre culture familiale. Et toutes les réponses sont bonnes, qu’on choisisse d’en donner ou pas, un peu ou beaucoup. Voici quelques questions qui pourraient guider votre décision.

Quelques pistes…
  • Quelle place occupe l’argent dans votre famille? Est-ce un élément central ou pas de vos discussions de couple, de vos projets et de votre avenir?
  • Est-ce que l’argent est un élément de la vie qu’il vous importe de discuter avec vos enfants maintenant, ou plus tard?
  • Considérez-vous qu’il s’agit d’un sujet qui ne concerne pas les enfants? À partir de quel âge cela les concerne-t-il?
  • Pour vous, faut-il que l’argent de poche soit rattaché à des tâches à réaliser dans la maison, ou est-ce libre d’obligations?
  • Avez-vous les moyens de donner de l’argent de poche à vos enfants? Si oui, quel montant est possible pour vous?

Toutes les réponses sont bonnes parce qu’elles sont VOS repères dans cette décision.

Combien donner d’argent de poche?

Une chose est certaine, l’argent est un outil très puissant. Et comme tous les outils, les enfants doivent apprendre à s’en servir petit à petit. Peu importe qu’ils commencent à 8 ans ou à 16 ans, ce serait mieux d’installer une progression quant au montant. Il est toujours plus facile d’apprendre à manipuler et gérer de l’argent avec de petits montants.

Pensez à l’argent de poche comme à une scie à chaîne : extrêmement utile… et très puissante! On ne mettrait pas une scie à chaîne entre les mains d’une enfant de 8 ans s’il n’a jamais tenu même une simple égoïne entre ses mains. Non, on commencerait par lui montrer comment on tient une scie pour être en sécurité. On expliquerait ensuite comment elle fonctionne. Vous lui indiqueriez également où vous la rangez et comment vous l’entretenez. C’est exactement la même chose avec l’argent. Nous devrons nous assurer que l’enfant apprend et maîtrise certaines choses avant de le laisser aller tout seul.

Quand donner de l’argent de poche

Tout d’abord, sachez tout de suite qu’il n’y a pas d’échelle de mesure gravée dans la pierre par le Dieu des parents, pour déterminer le montant de l’argent de poche. Personne ne ramasse d’argent simplement pour en avoir plus. Généralement, on accumule notre argent parce qu’on a des projets à réaliser et qu’ils coûtent quelque chose.

Si l’enfant n’a aucun projet, il n’a pas besoin d’avoir accès à l’argent. C’est pour ça qu’avant 9 ou 10 ans, l’argent de poche est inutile en général. Avant cet âge, le montant servirait donc seulement à manipuler les pièces, se familiariser avec la valeur de chacune, et peut-être approcher doucement le concept d’épargne. Quand votre enfant commence à vouloir des choses au-delà de ses besoins de base, alors peut-être est-ce une belle occasion d’apprendre.

Lentement mais sûrement

C’est toujours vous qui fixez les règles, parce que c’est vous qui êtes responsable de son apprentissage avec l’argent. En prenant ces décisions, vous transmettez votre système de valeur à vos enfants. Les décisions de votre voisine la concernent et ne représentent jamais la référence à propos de l’argent de poche pour vos enfants.

Comme pour tous les instruments puissants, on commence lentement.

On apprend toujours en se trompant. Alors laissons-les expérimenter avec l’argent et se tromper. Et cette idée est bonne pour nous également. Comme toujours dans notre vie de parent, on essaie et on recommence. C’est la meilleure façon de trouver ce qui fonctionne pour nous.

France Paradis

Orthopédagogue, conférencière et formatrice en intervention psychosociale, France Paradis est une mère de famille profondément engagée dans sa communauté, et se définit comme une anthropologue du sens de la vie. Ce texte a d’abord été publié sur son blogue personnel. Vous pouvez suivre France Paradis sur Twitter et sur sa page Facebook.


Cette semaine
5 signes de détresse psychologique chez les mamans

En raison du confinement, la détresse psychologique chez les mamans est de plus en plus présente dans les foyers québécois. Depuis le début de la pandémie, la surcharge mentale est en croissance. 

Les meilleures activités et sorties de janvier 2021

Attachons nos tuques et nos mitaines; c’est le temps de jouer dehors en famille! On vous a préparé un cocktail d’activités hivernales extérieures pour les plus courageux et intérieures pour les plus frileux. 

5 astuces pour remplir la maison d’énergies positives

Pas toujours facile de garder le moral en ces temps de confinement. Qu’on soit ésotérique ou non, on aime bien tout essayer pour rendre l’atmosphère de notre chez-soi plus positive et sereine. 

Salade de filet de porc au fenouil et à la mangue

Saviez-vous qu’en plus d’être un puissant antioxydant, le fenouil est une très bonne source de vitamine C. Si vous ne l’avez jamais essayé, voici une bonne recette pour le découvrir. 

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau Boutique À Ton Tour

Participez pour gagner une des deux carte-cadeaux de 25$

Commentaires