Bébé

Mon enfant mord, que faire?

« Depuis quelques semaines, notre petite fille de 21 mois a mordu à plusieurs occasions ses amis. Nous avons beau lui dire non, la punir, elle continue. Cela se produit aussi à la garderie et les interventions de l’éducatrice ne semblent pas plus efficaces que les nôtres. Nous nous demandons si elle comprend vraiment ce qu’on lui dit. Et aussi surtout, nous sommes à la recherche de solutions pour que cela cesse ».

Pourquoi le petit mord-il?

Le petit commence à découvrir le monde par la bouche, en y portant les objets qu’il prend dans ses mains, en les mordillant. C’est une étape normale de son développement qui va de la naissance à 12-18 mois et même si cela nous fait souvent sentir mal comme parents d’avoir un petit enfant qui mord ses amis, cela nous fait comprendre un peu plus comment il peut se produire chez beaucoup de tout-petits.

La majorité des enfants qui mordent ont d’ailleurs entre 13 et 24 mois et même si dans beaucoup de cas, on peut aussi faire un lien avec un événement déstabilisant dans la vie de l’enfant (déménagement, arrivée d’un bébé dans la famille, intégration ou changement de groupe en garderie, etc.) dans d’autres il sera difficile d’en identifier les raisons. Il faut aussi rajouter que cet âge correspond aussi avec la percée de plusieurs dents, que l’on sait plutôt douloureuses pour nombre d’enfants.

Mordre peut donc être pour l’enfant une façon d’exprimer ses émotions ou de se soulager de la douleur, mais aussi tout simplement une façon d’entrer en contact avec le monde. Tant que le petit ne maîtrise pas bien la parole, il s’exprime par les gestes : il tire, pousse, pince et peut aussi mordre pour s’affirmer, faire comprendre qu’il n’est pas content ou même lorsqu’il est heureux ou excité. Il est d’ailleurs clairement prouvé que les comportements agressifs diminuent avec le développement du langage. Plus l’enfant arrive à exprimer clairement ce qu’il ressent en mots, moins il l’exprime en gestes, en cris et en coups.

Comment réagir aux morsures?

Votre enfant mord? La première chose à faire est de lui faire savoir clairement que ce comportement n’est pas acceptable, peu importe l’âge qu’il a. Un « non » ferme le saisira assurément et lui fera savoir que l’on désapprouve son comportement. Puis selon l’âge, on peut retirer l’enfant sur une chaise ou encore on l’ignore en dirigeant son attention vers l’enfant mordu ou vers autre chose si c’est nous qu’il a mordu.

Le petit « agresseur » comprendra alors qu’il n’obtiendra pas l’attention de son parent ou de son éducatrice en mordant les amis. Après quelques minutes, on pourra l’orienter vers un comportement réparateur en allant vers l’ami et en lui faisant donner un câlin ou en lui faisant flatter la joue ou le bras. Et on lui dit ce qu’on attend de lui en tentant de mettre des mots sur ses émotions : « Tu étais fâché? Il faut le dire à ton ami : « Je suis fâché! » On passe ensuite à une autre activité avec les enfants, question de ne pas mettre trop d’emphase sur le comportement négatif.

Si votre enfant mord fréquemment, et que vous devez intervenir à maintes reprises à ce propos, il est important de mettre aussi de l’énergie à valoriser les bons coups de l’enfant (« Bravo Jérémy, tu joues bien avec ton amie Amélie aujourd’hui, vous avez beaucoup de plaisir! » ou encore « Maman adore quand tu lui donnes des câlins doux-doux! »). À défaut de quoi, il risque d’associer le geste de mordre avec le fait de recevoir votre attention. Et il pourrait très bien répéter ce geste simplement pour l’attirer à nouveau!

L’intervention auprès des petits « mordeurs » en résumé
  • On exprime clairement son désaccord : « Non, on ne mord pas! »
  • On retire l’enfant sur une chaise (1 minute par année d’âge) ou on dirige notre attention vers l’enfant mordu ou vers autre chose si c’est nous qu’il a mordu.
  • On invite l’enfant à faire un geste réparateur. Des excuses ou un câlin tout doux à l’ami par exemple.
  • On tente de mettre des mots sur les émotions de l’enfant : « Tu n’es pas content. Tu as le droit. Dis-le : « C’est à moi le jouet! »
  • Dans les moments où ça va bien, on valorise les bons coups : « Bravo, tu joues bien avec ton ami! ».

D’autre part, essayez d’observer votre enfant pour reconnaître dans quelles circonstances les morsures surviennent.

  • A-t-il vécu quelque chose de nouveau, de difficile récemment?
  • Est-ce qu’il mord davantage lorsqu’il est fatigué? Excité?
  • Lorsqu’il est dans un environnement bruyant?
  • Lorsqu’on lui enlève des jouets?

Cela vous aidera probablement à « prévenir les coups » avec votre petit mordeur. Et aussi à l’aider à mettre des mots sur ses émotions.

Si vous sentez que c’est la douleur de la poussée dentaire qui amène votre enfant à mordre, ce qui arrive souvent avec les plus petits, il est quand même primordial de lui faire savoir qu’il n’est pas correct de faire subir cela aux autres. Par contre, il faut être conscient que plus un enfant est jeune, plus il aura de la difficulté à comprendre les limites que vous lui imposez. C’est pourquoi il faut vraiment intervenir de façon concrète et rapide avec lui. Dans ce cas, cela peut être fort utile de garder un anneau de dentition ou une débarbouillette d’eau froide à portée de main et lui offrir systématiquement chaque fois qu’il mord pour lui montrer comment il peut se soulager de façon acceptable.

Mordre son enfant?

J’aimerais aussi ajouter, parce que vous l’entendrez certainement parmi tous les conseils reçus de votre entourage, que de mordre l’enfant à son tour pour le faire cesser n’est pas une solution à envisager. Certains parents vous diront que cette « technique » a été efficace pour leur enfant, mais j’insiste sur le fait que ce n’est pas en répondant à un comportement agressif par un autre que l’enfant apprendra à agir de façon pacifique avec les autres. Les enfants apprennent par l’exemple, alors il est important que nous soyons des modèles positifs pour eux!

Les ressources : références, lectures, sites ou groupes d’entraide

Ce livre de Sylvie Bourcier, une intervenante et consultante en petite enfance, est un trésor de conseils pratico-pratiques pour les parents et les éducateurs de tout-petits! Cinq chapitres rassemblant une vingtaine de chroniques qui se lisent aisément nous font voir le point de vue de notre enfant de façon colorée et imagée sur autant de sujets qui nous préoccupent.

Comprendre et guider le jeune enfant – À la maison, à la garderie, Sylvie Bourcier, Les éditions de l’Hôpital Sainte-Justine, 2004. ISBN : 2922770850, 14.95 $

Éducation coup-de-fil peut également être d’une grande aide pour un parent désemparé par le comportement de son petit. C’est avant tout un service d’écoute et de support téléphonique qui s’adresse aux parents d’enfants de tous âges. En plus du service en ligne, ils offrent occasionnellement des ateliers, conférences ou cafés-rencontres sur des sujets rejoignant les préoccupations des parents.

Aussi, les maisons de la famille et autres organismes communautaires offrent souvent dans leur programmation des ateliers sur différents thèmes qui touchent le développement de l’enfant ou la vie familiale et vous permettront certainement de partager avec d’autres parents qui vivent la même réalité que vous et se sentent dépassés par le comportement de leur enfant. Informez-vous à votre CLSC pour connaître les ressources communautaires de votre quartier. Elles peuvent être de précieuses alliées dans votre vie de parent!

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Passez un été magnifique au Québec grâce à Ulysse!

Participez pour gagner votre copie du livre “Étonnant Québec” des Guides de voyage Ulysse

Commentaires