Bébé

Faut-il cesser d'emmailloter bébé?

L’emmaillotement, qui consiste à envelopper bébé dans une couverture pour restreindre ses mouvements et le tenir au chaud, est fort populaire. Mais on commence à remettre la technique en question et on vous dit pourquoi.

Cette coutume ancienne et pratiquée dans plusieurs pays est revenue en vogue depuis les dernières années. Ainsi, l’emmaillotement apaiserait les pleurs de bébé et même ses coliques, en recréant la chaleur rassurante qu’il a connue dans le ventre maternel. Cependant, plusieurs experts ont remis en doute son efficacité. En outre, l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (AIIO) a récemment publié un document sur les pratiques de sommeil sécuritaires, dans lequel elle affirme que l’emmaillotement poserait de véritables problèmes pour la sécurité de l’enfant.

Trop chaud

D’une part, on note que plusieurs bébés qui sont ainsi emmaillotés ont, au final, trop chaud : un facteur que l’on associe dans bien des cas à la mort subite du nourrisson, un risque qui est, bien évidemment, accru si l’enfant ne dort pas sur le dos. Par ailleurs, on y explique que la couverture utilisée pour emmailloter bébé peut toujours se desserrer, pendant la nuit, et couvrir le visage, augmentant par la même occasion les risques de suffocation.

Luxation de la hanche

De plus, on estime que l’emmaillotement mettrait une pression trop intense sur les poumons de l’enfant, ce qui aurait aussi pour effet d’amplifier la fréquence de certaines infections respiratoires. Trop serré, l’emmaillotement est aussi accusé de causer des problèmes de luxation de la hanche : c’est du moins ce qu’on pouvait lire dans une étude publiée en 2013, dans la revue médicale britannique Archives of Disease in Childhood. En effet, la technique empêcherait le mouvement naturel des membres du corps. « Pour que les hanches des enfants soient bien centrées ou recentrées, il faut que les cuisses soient en abduction (écartées), que les jambes soient en flexion et qu’il puisse y avoir une rotation interne », explique le Docteur Christophe Glorion, chirurgien orthopédiste à l’hôpital Necker-Enfants-malades, en France. Ce problème de luxation de la hanche est présent dans tous les pays où l’on pratique l’emmaillotement. En revanche, il est inexistant dans plusieurs pays d’Afrique, où les enfants sont rapidement portés sur le dos de la mère, les jambes bien écartées.

Par ailleurs, on effectue actuellement une campagne informative au Japon, dans laquelle on encourage les nouvelles mamans à ne pas emmailloter leurs enfants trop serrés.  

Mieux dormir

Depuis des lustres donc, on utilise cette technique pour favoriser le sommeil des tout-petits. Étant bien serrés dans leur couverture, les bébés ne peuvent plus être réveillés en sursaut : un réflexe qui est très fréquent chez le jeune bébé. Cependant, de plus en plus de spécialistes croient que ce réflexe serait important pour l’enfant, puisqu’il en serait un de protection. Dès lors, ils sont d’avis qu’il pourrait être nuisible de le réprimer. Il est toutefois important de noter qu’on ne détient pas de données scientifiques à ce sujet. D’ailleurs, on ne possède pas suffisamment de preuves pour émettre des recommandations formelles contre l’emmaillotement, même si le nombre d’hôpitaux qui l’emploient et l’enseignent diminue sa pratique continuellement.

Un sommeil sécuritaire

Si vous désirez tout de même emmailloter votre bébé, on conseille de le faire plutôt lâchement pour ne pas brimer ses mouvements naturels, en particulier ceux des jambes et, donc, de la hanche. De plus, vous devriez vous assurer que bébé n’a pas trop chaud : c’est dire que la technique n’est pas conseillée en été, surtout lors des grandes chaleurs. L’AIIO rappelle aussi que les nourrissons doivent toujours être couchés sur le dos, que le lit doit être conforme à la règlementation canadienne et qu’il ne faut pas y placer de couvertures, de jouets ou d’oreillers. De plus, on recommande aux parents de privilégier l’usage de dormeuse (gigoteuse), qui permet à bébé de dormir au chaud, mais qui ne risque pas de couvrir sa tête pendant son sommeil.

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.


Cette semaine
Covid-19 - Le partage des congés des Fêtes pour les parents séparés

Le 19 novembre 2020, le Gouvernement du Québec annonçait les mesures d’assouplissement permises pour les rassemblements durant les Fêtes de fin d’année 2020. Un casse-tête pour les parents séparés? 

Laissez-les croire au Père Noël!

Est-ce qu’on doit laisser nos enfants croire au Père Noël et à toute cette magie des Fêtes? Absolument, et Solène Bourque nous dit pourquoi!

Le baby blues, ce phénomène mal connu

On l’entend sans cesse ce terme, baby blues, et pourtant il est si mal connu du grand public et même des professionnels de la santé. On l’utilise sans bien le comprendre alors que, pourtant, jusqu’à 80 % des femmes en connaissent un épisode plus ou moins difficile.

Un calendrier de l’Avent dans le sapin

Ce que j’aime du temps des fêtes avec les enfants, c’est toutes ces traditions magiques qui mettent des étoiles dans leurs yeux.  

Nos Concours

Gagnez le livre Bœuf braisé au jus

Participez pour gagner le livre Bœuf braisé au jus de Mamzells

Gagnez une Poupée Maplelea

Participez pour gagner une poupée Maplelea de votre choix et un journal d'histoire

Commentaires