Allaitement

Pas besoin de manger plus pour allaiter

Les vertus de l'allaitement maternel sont régulièrement vantées auprès des femmes enceintes. Mais quelles règles diététiques la femme qui allaite doit-elle respecter?

Doit-elle manger pour deux?

Une mère qui allaite produit chaque jour 700 à 800ml de lait, correspondant environ à 500 kilocalories. Pour compenser ces pertes hydriques, il est donc important de boire en abondance. En revanche, allaiter ne nécessite pas de manger beaucoup plus. Seul le maintien d'un bon équilibre qualitatif mérite une attention particulière.

Les protéines et le calcium sont les éléments les plus importants de cette délicate équation : 80g de protéines et 1 200mg de calcium au moins sont indispensables chaque jour. Pour cela, une alimentation équilibrée et diversifiée suffit. Les laitages sont primordiaux : ils apportent des protéines et du calcium en quantité importante et leur rapport calcium/phosphore favorise la bonne assimilation du calcium. Le plus souvent, le fer ne pose pas de problème. Les viandes et les poissons assurent 30 % de l'apport quotidien nécessaire, les fruits et légumes 30 % également, les céréales 12 %, les œufs et les légumes secs fournissent le reste. Le fer d'origine animale est mieux absorbé que celui d'origine végétale. Les besoins en autres micronutriments (zinc, sélénium, iode...) sont quant à eux légèrement supérieurs chez la femme enceinte. Mais là aussi, un apport supplémentaire est inutile, pourvu que l'alimentation soit la plus diversifiée possible.

Enfin, et même si cela ne doit pas être son but, la lactation stimule la mobilisation et la dégradation des graisses, accélérant la perte de poids dans le mois qui suit l'accouchement. Si la prise pondérale pendant la grossesse a été importante et justifie une restriction calorique, il faut reporter cette dernière à la fin de l'allaitement; sinon, elle diminuerait la production de fait. De plus, un régime mis en place avant le retour de couches s'avère souvent décevant.

L'allaitement doit donc être un moment privilégié pour la mère comme pour l'enfant, moment pendant lequel la mère doit manger mieux en variant son alimentation et, surtout, en pensant à la viande pour les protéines et le fer, et aux produits laitiers pour les protéines et le calcium : ne pas manger pour deux, mais manger pour être en bonne santé pour deux.

Source

Associated Press


Cette semaine
Chaudron de sorcière à croquer – Brownies d’Halloween

AVERTISSEMENT : Ce dessert festif risque d’attirer vampires, licornes et petits fantômes du quartier. Préparez-vous au pire! 

Des conseils pour une bonne santé dentaire à l'Halloween

Difficile pour les jeunes de résister à l’attrait des mille et une sucreries récoltées à l’Halloween. Il existe des conseils simples que les parents peuvent suivre pour permettre à leurs enfants de célébrer l’Halloween tout en veillant à la santé de leurs dents.

Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

La peur et l'anxiété chez l'enfant

Plusieurs enfants vivent des peurs et des craintes, voire même des phobies, qui sont angoissantes et qui requièrent une bonne compréhension du phénomène.

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires