Alimentation

10 façons d'améliorer notre alimentation

On souhaite toute avoir une santé de fer et un tour de taille avantageux. Voici 10 façons d’y arriver en améliorant votre alimentation!

Les additifs alimentaires

Les additifs alimentaires sont utilisés dans le but de prolonger la durée de conservation des aliments, rehausser leur saveur ou préserver leur couleur. Certains additifs sont naturels, tandis que d’autres sont obtenus à la suite d’une modification de substances naturelles ou de la reproduction synthétique d’ingrédients naturels, quand ils ne sont pas carrément artificiels.

Au Canada, plus de 500 additifs alimentaires sont actuellement autorisés, dont plusieurs sont considérés comme néfastes pour notre santé et qui obtiennent des résultats contradictoires dans les études réalisées par les chercheurs. Pour consulter la liste complète des additifs alimentaires autorisés au Canada et leur réglementation, visitez le dictionnaire sur les additifs alimentaires de Santé Canada. Il est donc conseillé de limiter notre consommation d’additifs alimentaires et de privilégier des aliments frais afin de limiter les risques de développer des problèmes de santé reliés à ces additifs.

Suggestion lecture : Additifs alimentaires – Danger, Corinne Gouget, Éditions Chariot D’Or, 2006, IBSN : 9782911806698.
 
Les colorants artificiels

Comme leur nom l’indique, les colorants artificiels sont utilisés pour donner des couleurs éclatantes aux produits alimentaires. Ces colorants, qui sont souvent utilisés dans les aliments pour enfants à cause des couleurs vives qui les attirent, sont en fait des dérivés de goudron de houille qui peuvent avoir des effets nocifs sur notre santé à long terme. Des études ont déjà établi un lien entre les colorants et le cancer faisant en sorte que certains colorants soient bannis, mais de nouvelles recherches qui se concentrent sur les effets des colorants artificiels sur les enfants sont inquiétantes et révèlent des liens potentiels entre les colorants et les comportements perturbateurs, les troubles déficitaires de l’attention avec hyperactivité et même les troubles d’apprentissage. Si vous le pouvez, évitez d’acheter des produits alimentaires contenant des colorants artificiels et tentez de privilégier des recettes utilisant des colorants naturels comme la betterave pour obtenir une couleur rouge par exemple.

Le mercure

On retrouve le mercure sous plusieurs formes; une trop grande exposition au mercure peut affecter le système nerveux, le système cardiovasculaire, le système immunitaire et les reins. Un bébé ou un enfant qui est exposé au mercure en trop grandes quantités peut même développer des troubles neurologiques du développement à long terme.

Pour cette raison, il est suggéré de limiter l’exposition au mercure afin d’éviter une intoxication. Du côté alimentaire, cela veut surtout dire que vous devez limiter la consommation trop fréquente de certains types de poissons qui contiennent un haut niveau de mercure dû à une contamination de leur environnement.

Poissons contenant un plus haut taux de mercure

  • Thon frais ou congelé
  • Requin
  • Espadon
  • Marlin
  • Hoplostète orange
  • Escolier

Santé Canada recommande de limiter la consommation de ces poissons à un maximum de 150 g par semaine pour la population en général, 150 g par mois pour les femmes enceintes, 125 g par mois pour les enfants âgés de 5 à 11 ans et 75 g par mois pour les enfants âgés de 1 à 4 ans.

Le fer

Le fer est un composant important de notre alimentation puisqu’il aide notre corps à produire de l’énergie et à exécuter ses fonctions métaboliques essentielles. Comme l’anémie est une des carences nutritionnelles les plus courantes en Amérique du Nord, il est important de vous assurer que votre alimentation contient assez de fer pour aider votre corps à bien fonctionner et pour éviter les symptômes désagréables de l’anémie comme la perte d’énergie, la fatigue et une baisse de concentration.

Aliments riches en fer

  • Viande rouge et abats
  • Produits céréaliers et pains entiers ou enrichis
  • Les légumes (particulièrement les légumes verts feuillus) et les fruits
  • Les légumineuses
  • Les noix et les graines
  • La mélasse
Le sodium

On pointe souvent le sodium comme coupable principal de l’hypertension, mais saviez-vous que des études ont établi un lien entre la consommation d’une grande quantité d’aliments conservés dans le sel ou la marinade et une hausse du risque de développer un cancer de l’estomac? Selon Santé Canada, nous devrions réduire notre consommation de sodium à moins de 2 300 mg par jour. Il va donc sans dire que les mets préparés, les collations commerciales, les aliments en conserve et les charcuteries, qui contiennent tous de grandes quantités de sodium, sont à éviter.

Manger le soir

Selon les dernières découvertes, manger le soir n’influence pas notre poids; ce serait plutôt la qualité et la quantité de ce que nous mangeons qui peuvent faire pencher la balance. En effet, si vous ne dépassez pas votre apport calorique quotidien recommandé et que vous choisissez des aliments sains, il vaut mieux manger une petite collation si vous avez de vrais signaux de faim que de vous réveiller en pleine nuit avec une faim insoutenable. Nous vous suggérons toutefois d’éviter de manger juste avant d’aller vous coucher puisque la digestion pourrait troubler votre sommeil!

Le petit déjeuner

On le dit souvent, le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée! Et ce n’est pas pour rien! Lorsque nous mangeons le matin, nous redonnons à notre organisme l’énergie perdue durant la nuit et nous sommes ainsi plus en forme physiquement et mentalement durant le jour. Alors demain matin, opération petit déjeuner pour toute la famille afin de partir la journée du bon pied!

Le sucre

La plupart d’entre nous ont de la difficulté à résister au sucre dans toutes ses formes même si nous savons qu’il contribue souvent à nos problèmes de santé. En effet, les sucres ajoutés sont des « calories vides » et ne nous offrent aucun avantage nutritionnel. En plus, si nous avons tendance à en consommer excessivement, ils apportent leur lot de symptômes désagréables et plusieurs risques sur notre santé incluant le potentiel de développer la glycémie, de prendre du poids et même des problèmes de santé dentaire.

On pourrait croire à tort qu’il suffit de remplacer le sucre par du miel, ou du sucre brun, qu’on perçoit souvent comme une alternative plus saine, mais ces sucres ne sont pas meilleurs pour la santé puisqu’ils sont digérés par notre organisme de la même façon que le sucre blanc. Il est donc toujours préférable de choisir des aliments frais qui contiennent du sucre naturellement, comme les fruits, quand vous avez une petite envie sucrée!

Les fibres

Les fibres, c’est bon pour nous! Mais pourquoi? Parce que les fibres sont des glucides qui ne sont pas digérés et absorbés par notre organisme et, lorsqu’elles parviennent dans notre intestin, elles fermentent sous l’effet des bactéries intestinales. Elles contribuent donc à une bonne santé digestive, à la réduction des risques de développer une maladie du cœur, au ralentissement de l’absorption des glucides (ce qui facilite le contrôle du taux de glucose dans le sang chez les diabétiques) et à la prolongation du sentiment de satiété qui vous aide à contrôler votre poids. La meilleure façon d’augmenter votre consommation de fibres est de consommer des produits céréaliers à grains entiers à chaque repas et un minimum de cinq portions de fruits et légumes par jour.

Les charcuteries

Les charcuteries sont souvent un choix populaire, que ce soit le jambon pour les sandwiches ou le pepperoni pour les pizzas. Le problème, c’est que les charcuteries contiennent souvent une immense quantité de sel dans le but de les conserver et pour rehausser leur goût. C’est sans parler du gras, qui peut atteindre 40 % des ingrédients contenus dans les charcuteries. De plus, le Fonds mondial de recherche contre le cancer recommande de ne plus donner de charcuteries aux enfants à cause de la présence de nitrites qui peuvent augmenter les risques de développer des cancers du côlon ou de l’estomac. Le bacon en serait le responsable principal, causant une augmentation 37 % des risques de développer un cancer. Il va donc sans dire qu’il serait préférable de limiter notre consommation de charcuteries et de trouver des alternatives plus saines lorsque c’est possible.

Image de Mariem Melainine

Maman de deux belles filles, Mariem Melainine est passionnée par la maternité et l'écriture. Au travers de ces articles, elle offre des conseils pratiques pour les futures et nouvelles mamans. 


Cette semaine
Le soleil, un ami dont il faut se méfier

On prend de plus en plus conscience que le soleil, bien qu’agréable, peut causer de gros problèmes de peau. Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour minimiser les risques de cancer de la peau ?

Je pars en voyage, je mets dans ma valise

Que vous voyagiez par plaisir ou par affaires, la préparation des valises doit être planifiée afin d’éviter les désagréments.

Le monde mystérieux du laboratoire d’embryologie

La fécondation in vitro (FIV) est aujourd’hui considérée comme l’un des plus grand succès de la médecine moderne. C’est le traitement le plus efficace en clinique de fertilité.

Le sentiment de culpabilité parentale

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de ne pas passer assez de temps avec votre enfant, ou de vous sentir inefficace face aux techniques recommandées par les experts?

Commentaires