Alimentation

Ce que vous ne savez pas sur le gluten et la maladie cœliaque

Le nombre de régimes et de produits sans gluten disponibles pourraient faire croire que la maladie cœliaque et la sensibilité au gluten sont une mode. Cependant, il s’agit de conditions sérieuses et complexes qui méritent d’être comprises et démystifiées.  

Puisque mai est le Mois de la sensibilisation à la maladie cœliaque, nous avons posé quelques questions à Édith Lalanne, directrice générale de la Fondation québécoise de la maladie cœliaque et autres maladies induites par le gluten, afin de défaire les mythes qui entourent le gluten.

Du côté des statistique, on dit que 1% de la population vit avec la maladie cœliaque. Si l’on combine ce chiffre à ceux qui sont allergiques au blé et qui éprouvent une sensibilité au gluten, on atteint alors une prévalence de 3% et 6%.                                                                                         

Maladie, allergie et sensibilité

Lorsque l’on parle de la maladie cœliaque et des autres maladies induites par le gluten, la terminologie est très importante. Pour mieux comprendre de quoi il en retourne, Mme Lalanne explique : « La maladie cœliaque et l’allergie au blé font appel au système immunitaire. Ce dernier croit que le gluten est un ennemi et il s’emballe, s’attaquant à l’intestin grêle. Il s’agit d’une réaction physique qui, dans le cas de l’allergie au blé, peut aller jusqu’au choc anaphylactique. »

Quant à elle, la sensibilité au gluten non cœliaque (appelée communément intolérance au gluten) n’a aucun lien avec le système immunitaire. Elle s’apparente plutôt au syndrome du côlon irritable. « Cette sensibilité est encore mal connue et pour l’heure, il n’existe aucun diagnostic », précise Mme Lalanne.

S’il n’existe aucun diagnostic pour détecter la sensibilité au gluten non cœliaque, comment fait-on pour déterminer si un individu en souffre? « En fait, les médecins procèdent par élimination, souligne l'experte. Puisqu’il est possible d’établir avec certitude la maladie cœliaque et l’allergie au blé, une fois ces deux éventualités et les autres avenues exclues, un verdict de sensibilité au gluten non cœliaque est émis. »

La maladie cœliaque, l’allergie au blé et la sensibilité au gluten non cœliaque, touchent tous les individus de tous les âges, hommes ou femmes. De par son caractère génétique, la maladie cœliaque peut avoir des effets chez de très jeunes enfants (2-3 ans).

Le seul traitement possible

Plusieurs des symptômes de la maladie cœliaque ressemblent à ceux du côlon irritable. Pour cette raison, il faut éviter les autodiagnostics; il est préférable de consulter un médecin. Par le biais d’une prise de sang et d’une biopsie, ce dernier sera en mesure de vous aiguiller vers le seul traitement possible : un régime alimentaire stricte.

Bonne nouvelle!

Qu’importe l’âge à lequel tombe le verdict, l’important est la prise en charge. Plus vite l’alimentation sera modifiée, plus vite les bénéfices d’un régime sans gluten se feront sentir. « En arrêtant de consommer du gluten, les villosités intestinales redeviennent presque normales », dit Mme Lalanne. Bien entendu, chaque personne est différente; il en est de même de sa récupération.

« Personne ne guérit d’une maladie cœliaque, d’une allergie ou blé ou d’une sensibilité au gluten non cœliaque, dit Mme Lalanne. L’apaisement des symptômes et l’augmentation de la qualité de vie passe obligatoirement par un régime alimentaire sans gluten, ce qui inclus l’élimination de toutes les sources à l’origine de la contamination croisée. Ce qui est très contraignant, non seulement pour la personne qui souffre de la maladie cœliaque ou de la sensibilité au gluten, mais pour toute la famille ».

Peut-on aller au restaurant?

Lorsque l’on souffre de la maladie cœliaque ou d’une autre maladie induite par le gluten, peut-on manger au restaurant? Peut-on faire confiance à ceux qui présentent un menu dit sans gluten? Sur ce point, Mme Lalanne affirme que pour l’instant, le nombre d’établissement vraiment sécuritaires sont peu nombreux. « Poser des questions reste la meilleure des préventions. Tentez de voir s’ils font attention à la contamination croisée. Leurs réponses vous confirmeront si oui ou non, vous pouvez leur faire confiance », dit-elle.

« Très bientôt, au Québec, nous verrons l’apparition de la certification Gluten Free Food », affirme Mme Lalanne. Cette certification, disponible présentement à Toronto, sera remise aux restaurants qui rencontreront tous les standards nécessaires à une appellation sans gluten.

Les symptômes de la maladie cœliaque
  • Diarrhée récurrente
  • Constipation
  • Perte de poids ou embonpoint
  • Douleurs abdominales
  • Ballonnements
  • Flatulences
  • Anémie
  • Fatigue
  • Irritabilité
  • Retard de croissance (chez l’enfant)
  • Crampes musculaires
  • Désordre neurologique inexpliqués
  • Infertilité, fausses couches

Attention, ces symptômes peuvent s’apparenter à d’autres maladies et à ceux du côlon irritable. Il est préférable de consulter un médecin si vous croyez souffrir de la maladie cœliaque.

*Source FQMC.ORG.

Que l’on parle de la maladie cœliaque, de l’allergie au blé ou de la sensibilité au gluten non cœliaque, toutes ces conditions n’ont rien d’un caprice. Elles sont extrêmement souffrantes et handicapantes pour les personnes qui en souffrent. L'une des clés pour leur assurer un avenir plus doux est l’information.

En plus de l’enjeu du traitement : alimentation sans gluten stricte à vie, les personnes cœliaques font face à une iniquité pour le remboursement de leur traitement. Malgré la situation actuelle, Cœliaque Québec ne peut passer sous silence cette réalité qui dure depuis beaucoup trop longtemps. Denis Trudel, porte-parole de Cœliaque Québec, député de Longueuil-Saint-Hubert et comédien partage son inconfort face à cette inégalité dans la vidéo ci-dessous.

 

Image de Annie Harvey

Maman de trois garçons, rédactrice Web et chroniqueuse.


Cette semaine
Mon 2e enfant n'aime pas autant l'école

Votre plus vieux aime l’école et récolte des bonnes notes. Son petit frère, lui, n’est pas aussi enthousiaste! Comment encourager le premier sans décourager le deuxième?

L’hyperparentalité peut-elle être toxique?

En avril 2019, le Centre universitaire de santé McGill publiait un communiqué de presse qui faisait état d’une augmentation du nombre d’enfants et d’adolescents vus à l’urgence pour des tentatives de suicide ou des idées suicidaires.

Quand les devoirs tournent au drame

Séance de torture. Corvée. Bataille. Ces mots ne devraient jamais servir à décrire la période des devoirs et leçons. Et pourtant, c’est la dure réalité de plusieurs enfants…et parents. Comment transformer ce moment difficile en une activité plaisante? On vous propose quelques astuces.

Nos Concours

Gagnez une échelle de croissance d'une valeur de 40$!

Suivez la croissance de votre enfant grâce à Odie!

J'explore la mer des Caraïbes - Mon premier guide de voyage

Participez pour gagner le guide voyage “J’explore la mer des Caraïbes”

Éloignez les poux rapidement grâce à SOS Poux!

Participez pour gagner la trousse complète et le shampoing de SOS Poux

On se prépare pour l'Halloween avec Auzou!

Gagnez deux livres d’Halloween de Auzou

Simplifiez les lunchs grâce à Geneviève O’Gleman!

Gagnez le livre de recette Les Lunchs de Geneviève O’Gleman

La collation idéale pour votre pause santé!

Gagnez une boîte de collation Sesame Snaps

Commentaires