Alimentation

Obésité infantile : à qui la faute?

Les statistiques sont alarmantes, l’obésité chez les enfants est de plus en plus fréquente et le problème est devenu très préoccupant.

Qui doit être tenu responsable de cette épidémie? Les chaînes de restauration rapide, nos gouvernements, l’école ou les parents?

En me posant cette question, ma première réaction a été de croire que le problème était en bonne partie le résultat des habitudes de vie des parents. En effet, je crois beaucoup à la responsabilité individuelle et je suis blasée de cette tendance que nous avons tous à ne plus être responsables de rien. Quand une personne qui a conduit en état d’ébriété jette le blâme sur son patron en se disant que si ce dernier n’avait pas offert l’alcool au souper de Noël, rien de tout cela ne serait arrivé, il y a selon moi un grave problème! Bref, je considérais que ceux et celles qui accusaient les chaînes de restauration rapide de détenir une part de responsabilité à l’égard de l’obésité chez les enfants étaient comme des alcooliques qui blâment la SAQ d’être à la source de leur maladie.

Comme parents, il est vrai que nous détenons une responsabilité dans les habitudes de vie que nous inculquons à nos enfants. Nous sommes nous-mêmes sédentaires et nous ne prenons pas toujours le temps de bien nous alimenter. Toutefois, le problème n’existe pas seulement en Amérique du Nord. Les taux d’obésité des pays industrialisés ont doublé en quelques années seulement et ils sont également en constante augmentation dans les pays en voie de développement. À ce point, le problème ne peut plus être considéré comme le simple résultat de parents irresponsables.

En révisant l’article d’information sur l'obésité infantile, j’ai pu réaliser que le problème n’était pas si simple qu’il en avait l’air. Dans le monde, on estime qu’il y a 300 millions de personnes souffrant d’obésité et que si rien n’est fait, la progression de cette maladie se poursuivra. Dans ce contexte, les parents et les familles ne peuvent à eux seuls renverser la tendance et en n’agissant pas collectivement pour contrer cette importante épidémie, nous risquons de voir une grande proportion de notre population souffrir des maladies liées à l’obésité telles que l’hypertension, le diabète, les maladies cardiovasculaires et certaines formes de cancer. Vous pouvez imaginer les coûts pour notre système de santé!

Aux États-Unis, le sénat est à préparer un projet de loi pour mener la guerre à l’obésité chez les enfants en élaborant une stratégie de société qui impliquera les médias, les écoles et l’industrie agroalimentaire plutôt que la seule responsabilité individuelle. Au Canada, un tel projet de loi n’est pas encore à l’étude. Toutefois, une chose demeure certaine. Plusieurs années seront requises avant de changer les habitudes de vie causant l’obésité et, comme ce fut le cas pour les problèmes liés au tabagisme, il ne faudra pas seulement compter sur la bonne volonté de tous et chacun pour résoudre la question.

E., maman, 2004-2005

révisé janvier 2007


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!