Famille

L’art d’avoir des vacances illimitées

« Ram dam dam wa lap dou! C’est le temps des... » Je prépare les bagages familiaux en écoutant Pierre Lalonde! On attend ce moment depuis des lunes! Deux semaines en famille, enfin.

Le soleil, la plage, les terrasses et la farniente! Ce moment semble nous faire le plus grand bien. Avec ce recul, nos soucis deviennent anodins. C’est le moment où on remarque à quel point nos enfants ont grandis et se développent à merveille! Voilà sûrement un effet secondaire de nos soudaines disponibilités d’esprit et de temps. Dommage que cet effet de décrochage ne se pointe le nez qu’une seule fois par année…

Épuisement parental généralisé

Le nombre de vacanciers dans les tout inclus grimpe en flèche. Les parents sont épuisés. Il n’est pas rare de les entendre nommer qu’ils ont besoin de vacances de leurs vacances! C’est vous dire la fatigue cumulée et la pression vécue au quotidien. Peu importe le style de vacances, les effets en demeurent les mêmes : le plein d’énergie, un moment pour prendre du recul face au quotidien, cultiver ses passions et être plus disponible envers la famille.

Savons-nous exactement quel est l’ingrédient actif des vacances? Quel aspect précis procure cet effet de bien-être? Une étude néerlandaise a tenté de comprendre et de mesurer l’effet des vacances sur le bonheur des gens. Il semblerait que les vacances n’ont pas d’effet durables sur le bien-être. Les conclusions démontrent que ce n’est ni la durée, ni le type de vacances qui influencent le bonheur ressenti au retour, mais plutôt à quel point nous nous sommes sentis « très détendus » tout au long du congé.

De plus, ceux qui en ressentent l’effet positif, le ressentent pour une quinzaine de jours tout au plus. Les chercheurs expliquent ces résultats par le stress qu’oblige le retour dans notre routine.  

La planification, une partie de plaisir

Étonnamment, il semblerait que le moment qui a le plus d’impact sur le bonheur serait celui de la préparation et de la planification des vacances. Ainsi, plusieurs courtes périodes de congés seraient préférables à une seule longue période de vacances. Pouvons-nous alors extrapoler que le monde idéal serait d’avoir plusieurs petits congés et de les planifier en famille? L’indice du bonheur familial s’en trouverait donc automatiquement bonifié.

L’art d’avoir des vacances illimitées

Nous inspirant de cette conclusion, comment pouvons-nous parvenir à recréer ces moments de détente et de contemplation familiale plus souvent dans notre quotidien? Est-il possible de recréer cet état d’ouverture, qui nous permettrait alors de plonger dans des moments de bien-être, sans avoir à partir en vacances?

Grande mission me direz-vous? Je répondrai que les études tendent à démontrer que ce sont ces moments qui sont plus bénéfiques pour notre bonheur à long terme (et par ricochet, celui de notre famille).

Et si nous pouvions recréer ce moment de détachement, de lâcher-prise à n’importe quel moment de l’année? Et si nous arrivions à nous ressourcer de manière à ce que nos vacances deviennent alors des moments riches d’exploration et de découvertes puisque le repos et le ressourcement n’y seront plus la priorité? Faut-il vraiment attendre la retraite pour aspirer à jouir de vacances de découvertes?

Pour ce faire, je vous invite à vous faire des repères en gravant dans votre mémoire votre état d’ouverture durant nos prochaines vacances. Entre deux photos qui immortalisent les sauts dans la piscine et les châteaux de sable, pourquoi ne pas vous filmer en exposant votre état de bien-être?

Durant vos vacances, au moment où vous sentirez le poids de vos obligations tomber, je vous invite à prendre un moment pour ressentir cet état d’ouverture afin de peut-être pouvoir y retourner lorsque la routine reprendra.

Car si la sérénité ressentie en vacances ne s’éternise pas, les bonheurs simples qui forment les souvenirs heureux ainsi que ces moments de qualité avec nos proches, eux, sont inoubliables.

Cadleen Désir
Psychopédagogue

Fondatrice et directrice générale de Déclic, Cadleen Désir a orienté sa carrière vers le soutien pédagogique des enfants d’âge préscolaire. Bachelière en psychologie et psychopédagogue, Cadleen a toujours eu à cœur le bien-être des futures générations. Déclic est un réseau de cliniques qui a pour mission de faire briller le potentiel des enfants à besoins particuliers. Dévouée à sa cause, elle siège auprès de divers comités et conseils d’administration d’organismes dédiés à l’enfance. Elle a cofondé un projet de garderie pour les enfants avec des allergies alimentaires. Cadleen s’implique comme accompagnante au CHU Ste-Justine et participe à la mise sur pied d’une fondation pour l’accessibilité des services auprès des enfants vulnérables.


Cette semaine
5 signes de détresse psychologique chez les mamans

En raison du confinement, la détresse psychologique chez les mamans est de plus en plus présente dans les foyers québécois. Depuis le début de la pandémie, la surcharge mentale est en croissance. 

Les meilleures activités et sorties de janvier 2021

Attachons nos tuques et nos mitaines; c’est le temps de jouer dehors en famille! On vous a préparé un cocktail d’activités hivernales extérieures pour les plus courageux et intérieures pour les plus frileux. 

5 astuces pour remplir la maison d’énergies positives

Pas toujours facile de garder le moral en ces temps de confinement. Qu’on soit ésotérique ou non, on aime bien tout essayer pour rendre l’atmosphère de notre chez-soi plus positive et sereine. 

Salade de filet de porc au fenouil et à la mangue

Saviez-vous qu’en plus d’être un puissant antioxydant, le fenouil est une très bonne source de vitamine C. Si vous ne l’avez jamais essayé, voici une bonne recette pour le découvrir. 

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau Boutique À Ton Tour

Participez pour gagner une des deux carte-cadeaux de 25$

Commentaires