Famille

Une journée dans la vie d'une maman

Voici une petite fiction rigolote d'une femme  avec deux jeunes enfants. Suivez-la dans son quotidien minute après minute. Une façon Mamanpourlavie.com de souligner la journée de la femme!

Minuit Zzzzz
00h15 Pleurs dans la chambre de Juliane : je me lève d’un bond. Elle a perdu sa suce.
02h34 Pleurs venant de la chambre de Édouard. « Un loup, maman! Un loup! » Un loup? Hein? Bien non chéri, tu as rêvé. Chut! Rendors-toi!
02h40 Retour dans mon lit
02h41 Juliane se réveille à nouveau. Pas encore une récidive du loup invisible... Replace la doudou, l’ourson et la suce, lui caresse les cheveux et dépose un baiser à la volette. La voilà repartie pour le pays des rêves.
02h44 Enfin dans mon lit
02h52 Premier coup d’oeil vers le cadran. Verdict : je ne dors pas encore
03h07 Exactement 15 minutes que je ne dors pas
03h41 Svp! Je veux dormir.
03h42 Et si je me levais pour lire le dossier de la réunion de demain?
03h43 NON! On se calme. On essaie de dormir....
03h45 Je me sens molle, fatiguée (qui en douterait) et prête pour m’abandonner aux bras de Morphée
03h46 Constat : Homme ronfle. Réflexion : Comment fait-il pour ne jamais entendre les petits? Deuxième constat : Je suis jalouse.
03h47 Je rumine en me tournant de tous les côtés aux dix secondes. Top chrono!
03h54 Zzzzz
04h57 Ma-Maaaaaaaannnnnnnn! Pas déjà le matin? Bref coup d’oeil sur le cadran! Non! Misère! Je me traîne jusqu’à la chambre de Juliane qui m’attend debout dans sa bassinette le regard clair, les yeux vifs et la mine radieuse. Elle est prête à jouer. Je l’amène dans mon lit et m’effondre sur mon oreiller.
06h15 Le cadran sonne. Homme s’étire, nous donne un bisou à Juliane et moi. « Wow! On a passé une belle nuit ». Tout en tentant d’ouvrir les yeux, j’essaie de savoir de qui il parle quand il dit « on ».

Debout tous!

06h17 La course folle commence : j’ai posé le pied sur le sol.
06h20 Saut rapide sous la douche question de me fouetter ce qui me reste d’énergie.
06h29 Ma blouse est froissée. Pas le temps de la repasser, alors j’enfile une petite veste rouge par dessus question de camoufler les plis. Bravo moi!
06h34 Homme a habillé Juliane et réveillé Édouard.
06h35 J’ai changé Juliane – dont les collants n’allaient ni avec la jupe ni avec le chandail – et j’ai re-réveillé Édouard.
06h42 On est tous devant la table. Quatre verres de jus d’orange, deux cafés, trois rôties et deux bols de céréale plus tard, on se retrouve avec une Juliane avec une manche tâchée et un pantalon picoté de beurre d’arachides. Je mets une veste à Juliane et frotte rapidement les jeans d’Édouard.
07h28 Ouf! J’ai déposé les enfants à leur garderie respective, Homme est parti au travail, je roule vers le bureau, un café chaud à la main. La vie est belle.
07h45 J’ai parcouru 2 kilomètres en 15 minutes. Si tous les autres automobilistes semblent rager, je savoure ces instants sereinement. Il n’y a personne qui pleure, personne qui me cherche, personne qui me demande de pondre un rapport illico, personne. Charmant tête à tête avec moi-même.
07h48 Ça pourrait avancer un peu que je serais contente aussi. Je fais au moins 10 listes dans ma tête : ce que j’ai à faire pour préparer le week-end au chalet, ma liste d’épicerie du lendemain, la liste des vêtements à laisser au nettoyeur, etc. Pas de minutes perdues!

Au boulot!

08h43 Je lis mes courriels, ouvre mon courrier et vérifie mon agenda.
08h44 Merrrrrrrde! C’est le rendez-vous d’Edouard chez le pédiatre. Complètement oublié. Tente de rejoindre Homme : son éternelle boîte vocale me répond. Je devrai y aller.
09h15 Discussion au sommet avec mon patron. Résultat : J’écourterai mon dîner, partirai à 13h30 pour aller au rendez-vous et apporterai du boulot à la maison pour le reste de l’après-midi. Ouf!
09h27 Arrêt à la machine à café pour un brin de jasette avec ma collègue Marie-Claude, célibataire au look d’enfer et à la crinière flamboyante.
09h27 Réflexion : Il faut que je fasse quelque chose avec mes cheveux.
09h29 On court toutes les deux à la réunion.
11h48 Enfin! Terminé la réunion. Détour par la machine à café pour tenir le coup. J’ai du boulot jusqu’à minuit ce soir, c’est certain! J’avale un sandwich.
11h49 J’ai un peu mal à la tête.
13h15 J’appelle le médecin. La secrétaire me dit qu’il y a une heure et demie de retard. Je pars quand même... J’arrête au gym pour quelques exercices rapides.
15h00 La salle d’attente est bondée de petits qui gambadent partout. Je jette un coup d’oeil aux mères présentes tout en feuilletant un vieux Elle Québec de 1999. Je me console ou me désole : on a tous le même air fatigué qui exigerait une semaine de sommeil sur une plage ensoleillée pour piquer le look ahurissant des minettes du magazine!
16h41 Enfin! Édouard et moi sommes sortis de ce nid à microbes. En route vers la garderie de Juliane.

Retour à la maison

17h13 Que faire pour le souper?
17h17 Appel sur le cellulaire de l’Homme pour qu’il ramasse une pizza en chemin
17h22 Je prépare des pâtes aux légumes pour Juliane. Édouard en veut. Une crise s’en suit. Qui aurait dit qu’on peut crier tant pour des légumes?
17h47 La pizza (et l’Homme) arrive.
18h20 Les enfants pataugent dans le bain, la cuisine est rangée et la cafetière ronronne pour le dernier breuvage de la soirée.
18h22 J’ai le vilain sentiment que j’oublie quelque chose.
18h34 En allant chercher la doudou de Juliane je me prends les pieds dans ma malette de travail. Oups! J’ai trois dossiers à monter.
18h37 Puisque je suis déjà en retard, je pars une brassée de lavage, prépare les lunchs pour demain et nettoie le plancher de la cuisine.
19h15 C’est l’heure des histoires pour les petits.
19h42 Je crois que j’ai dormi un peu... avec eux! Chutt! Ils dorment! Je sors sur la pointe des pieds.
20h00 Je sors mes dossiers, Homme est devant l’ordinateur et le café est brûlant et bien fort. Parfait!
20h20 Je cours au sous-sol mettre les vêtements dans la sécheuse
23h34 Je cogne des clous. Homme est déjà sous les couvertures. Je me dirige lentement mais sûrement vers mon lit. Je n’ai pas travaillé autant que j’aurais voulu, mais je n’en peux plus. Je me lèverai plus tôt demain... peut-être!
23h37 En passant vers la chambre de Julianne, je marche sur son canard de bain exilé loin de sa demeure. « Coiiiiiiin ». Ah non! Zut ! Zut ! Zut !
23h38 URGENCE suce! Juliane se réveille.
23h39 Où est la suce?
23h41 Je l’ai trouvé dans le bac de blocs!
23h44 Enfin dans mon lit.
23h45 Je ne me suis pas démaquillée... tant pis!
23h46 Je dors
Minuit ... c’est un éternel recommencement!

Image de Nadine Descheneaux

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires