Vie scolaire

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Dans tous les cas, vous pouvez l’aider à mieux vivre cette transition et voici quelques conseils pour y arriver.

Partir à la chasse aux infos

L’objectif est d’aider votre enfant à connaître sa nouvelle école. Voici quelques sujets clés qui pourront le rassurer :

  • Quelles sont les activités parascolaires offertes ?
  • Où est la cafétéria et quel est le menu ?
  • Y a-t-il des équipes sportives à l’école ?
  • Y a-t-il certains clubs qui pourraient correspondre à ses champs d’intérêt ?
  • Quel est le trajet pour se rendre à l’école ?
  • Comment fonctionne son horaire ?
  • Qui sont les personnes-ressources à l’école ?
  • Etc.

L’important est de l’aider à créer de nouveaux repères.

Un regard positif…Et équilibré sur la situation!

Il est possible que votre enfant soit enthousiaste à l’idée d’avoir une nouvelle école. Il se peut aussi qu’il trouve ça difficile et vive beaucoup d’inquiétude. Entre les deux, il y a un univers de possibilités. C’est pourquoi il est important de rester neutre, mais positif. 

Tout en lui présentant un portrait réaliste de sa nouvelle école, tentez de miser sur les aspects qui peuvent l’intéresser davantage. Après tout, même un enfant inquiet ne peut tout à fait nier l’attrait de la nouveauté!

Un conseil : attention à votre propre niveau de stress ou d’anxiété par rapport à ce changement. Votre enfant y sera sensible et cela pourrait affecter ses émotions.

Une nouvelle routine? Oui et non... 

Pour un enfant, la routine est quelque chose de rassurant. Bien entendu, qui dit nouvelle école, dit nouveauté. Par contre, vous avez sans doute la possibilité d’intégrer certains éléments de sa routine scolaire précédente cette année. De cette façon, vous créez une nouvelle routine à la fois stimulante et rassurante.

Et les amis dans tout ça ?

En changeant d’école, votre enfant se retrouve probablement dans une situation où il ne voit plus ses amis aussi souvent. Cela peut avoir un gros impact sur le regard qu’il pose sur sa nouvelle école. Peut-être est-il inquiet à l’idée de se faire de nouveaux amis ? Peut-être êtes-vous vous-même inquiète ?

Voici deux façons de l’appuyer dans tout ça :

  • Aidez-le à garder contact avec les amis de son ancienne école. Bien que votre enfant doit faire certains deuils en changeant d’école, il se sentira bien de voir qu’il n’a pas à renoncer à ses amitiés.
  • Intégrez-le à la vie du quartier ! Que ce soit en l’amenant jouer au parc ou en l’inscrivant à des activités extrascolaires, il aura l’occasion de rencontrer des enfants de son âge qui vont à la même école que lui.

Une question de temps

Le temps règle généralement bien des choses et votre enfant aura besoin d’un peu de temps pour s’adapter. C’est tout à fait normal! 

En attendant, restez attentif et ouvert au dialogue.

Succès Scolaire

Succès Scolaire est une entreprise québécoise vouée à la réussite scolaire des élèves des niveaux primaire, secondaire et collégial. Depuis son ouverture en 2006, près de 30 000 élèves ont eu recours aux services personnalisés d’aide aux devoirs, de soutien scolaire, de rattrapage scolaire, de cours d’été et de préparation aux examens. Les tuteurs professionnels guident les élèves vers la réussite scolaire au moyen d’une méthode d’apprentissage innovatrice qui comprend entre autres le « Réseau Succès Scolaire ».


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?