Vie scolaire

Le parcours unique d’un enfant surdoué

Musée d’histoire naturelle d’Oxford en Angleterre

La douance passionne et déstabilise. Pour en connaître davantage, nous nous sommes entretenues avec Isabelle Champagne, la mère d’Elliott, un enfant surdoué de 8 ans au parcours formidable et unique.

Comment avez-vous découvert que votre fils, Elliott, était un enfant surdoué?
Comme Elliott a un grand frère chez qui une surdouance a été constatée en bas âge, nous avons un peu tardé à réaliser ce qui se passait. Je dirais que nous avons commencé à déceler certains signes chez Elliott vers l’âge de 2 ans et demi. À cet âge, il était fasciné par les formes géométriques, d’ailleurs ses premiers mots ont été « circle », « triangle » et « square ». Il arrivait à se concentrer pendant de longues périodes et pouvait passer des heures à faire des casse-têtes très avancés pour son âge. Il a commencé à lire vers l’âge de 3 ans (ce qui, pour nous, était assez tard puisque son grand frère lisait à 2 ans!) et il s’est rapidement intéressé à des sujets variés et parfois peu communs chez des enfants en bas âge : les mathématiques, le tableau périodique et ses éléments, la paléontologie et la musique classique. Il avait une soif d’apprendre insatiable et il posait beaucoup de questions. C’est finalement lors de son entrée à l’école que nous avons vraiment réalisé l’ampleur de l’écart avec ses pairs et que nous avons commencé les démarches pour le faire évaluer.

Plusieurs imaginent la surdouance comme une chance, un don : mais est-il vrai que cette situation peut s’avérer difficile pour le principal intéressé?
En effet, la surdouance, malgré les avantages observables, peut s’avérer une source de problèmes dans plusieurs sphères de la vie de l’enfant. Un enfant surdoué vit énormément d’isolement puisqu’il a peu d’intérêts et d’habiletés en communs avec ses pairs. L’enfant surdoué a beaucoup de difficulté à trouver sa place au sein d’un groupe de classe. Comme il est différent, il peut être victime d’intimidation, de moqueries ou de rejet de la part des autres. Dans le cas d’Elliott, s’il est placé dans un groupe d’enfants de son âge, le niveau académique n’est pas adéquat. Si le niveau académique est adéquat, l’âge et la maturité ne sont pas au rendez-vous pour pouvoir participer et mener à terme certains projets. Le système scolaire, tel qu’on le connaît, n’est pas fait pour les élèves surdoués. Les programmes sont conçus dans un cadre général de formation et les enseignants ne reçoivent aucune formation pour travailler avec des élèves qui présentent un profil de surdouance. Malheureusement pour plusieurs, ils attendent que la journée passe : ils sont sous-stimulés et démotivés. On dénote un très haut taux de décrochage chez les élèves surdoués et c’est ce qui nous inquiétait le plus chez Elliott. Combien de fois est-il revenu de l’école en nous demandant : « Est-ce que tu crois que demain je pourrai enfin apprendre quelque chose? » C’est ce qui nous a le plus poussés à agir afin de le garder intéressé sur le plan scolaire.

La surdouance est directement liée aux attentes de l’enfant surdoué, mais aussi des personnes qui l’entourent. Ces attentes se transforment parfois en source d’anxiété pour le jeune puisqu’il a peur d’échouer, de décevoir ou de ne pas réussir comme il en a l’habitude. Il est souvent difficile pour ces enfants d’accepter l’erreur puisqu’ils y sont rarement confrontés. Ils sont exigeants envers eux-mêmes, mais aussi envers tous ceux qui les entourent.

Rencontre avec oiseaux de proie (Elliott est un fan d’ornithologie!)

Et pour les parents, la famille?
De notre côté, la surdouance d’Elliott nous fait vivre des hauts et des bas. Nous avons la chance extraordinaire de réaliser, à travers notre fils, des expériences fascinantes et parfois surréalistes. Son parcours inhabituel plutôt renversant est certainement une source de fierté, mais aussi d’inquiétudes. Nous avons eu, dans les dernières années, à prendre des décisions difficiles concernant le cheminement d’Elliott. Nous avons toujours peur de prendre la mauvaise décision, de l’entraîner dans un parcours qui lui causera des ennuis au lieu de l’aider à développer son plein potentiel. Avoir un enfant surdoué est une lourde responsabilité. Nous devons constamment veiller à ce qu’il soit adéquatement stimulé à la maison comme à l’école et nous sommes impliqués dans toutes les étapes de son cheminement. Le parcours d’Elliott peut sembler emballant et plus que positif, mais lorsque nous regardons tout ce qui se cache derrière son cheminement, nous pouvons réaliser l’ampleur et la complexité de la situation. Nous avons eu à faire beaucoup de recherches et de lectures pour en apprendre davantage sur un monde qui nous était totalement inconnu. Très peu de parents vivent ce à quoi nous faisons face jour après jour et nous sommes souvent mal outillés ou informés pour aller de l’avant. De plus, nous ressentons une certaine culpabilité à penser que ce qui nous arrive est complexe et éprouvant, quand nous savons très bien que d’autres parents vivent des situations beaucoup plus difficiles et angoissantes que la nôtre.

Nous devons aussi assurer un équilibre familial. Le grand frère d’Elliott a parfois de la difficulté à accepter que son petit frère réussisse et chemine au même niveau académique que lui. Comme Elliott a une personnalité très forte, nous devons nous assurer que son grand frère, qui est plus réservé, trouve sa place et puisse être aussi fier de ses réussites. Nous évitons les comparaisons et nous faisons de notre mieux pour valoriser les succès de chacun.

Dans les dernières années, nous avons eu à accepter qu’Elliott soit différent et plus avancé que nous à certains niveaux, même si c’est parfois gênant de l’admettre!

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 11 – Geneviève O’Gleman

À gagner: Le duo Les lunchs + Soupers rapides

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires