Vacances

Des vacances particulières

Pourquoi des vacances après le confinement?

Être en confinement a apporté son lot de stress. En effet, nous ne savions pas pour combien de temps nous serions confinés, comment le virus allait évoluer, si les mesures préventives étaient vraiment efficaces, quelle direction allait prendre l’année scolaire en cours, comment tout cela allait affecter notre salaire et nos activités professionnelles à court terme. Ajoutons à cela la détresse que plusieurs ont ressenti de ne pouvoir serrer dans leurs bras les gens qu’ils aiment, comme grand-papa et grand-maman ainsi que les amis. Eh oui, nous sommes des bibittes sociales qui avons besoin du contact avec les autres!

Cette dose massive de stress, prolongée sur plusieurs mois, laisse des traces. Et le stress, ça use. C’est que ça demande beaucoup de force et d’énergie à notre corps ainsi qu’à notre cerveau, qui sont sur le qui-vive de manière constante. Il est fort possible qu’une fois ce stress relâché ou du moins, un peu apaisé, la fatigue nous accable. Après tout, nous venons de passer plus de trois mois tous ensemble, sous le même toit, à gérer le télétravail, la vie de famille et les apprentissages scolaires de notre (ou de nos) enfant(s). Ouf!

Aborder la déception avec les enfants

Si vous aviez prévu un voyage à l’extérieur du pays, il y a fort à parier que vous ressentez de la déception. Pas de panique, on peut tout de même prendre des vacances reposantes, agréables et amusantes! En effet, plusieurs familles se sentent déçues d’avoir dû annuler un voyage qui était prévu depuis belle lurette à l’international. C’est qu’un voyage, on le rêve, on le planifie, on l’organise et hop! On le vit. Sauf dans ce cas-ci…

Outre votre propre déception, il y a fort à parier que vos enfants le sont aussi. N’hésitez pas à prendre le temps d’en discuter ensemble, d’accueillir les émotions ressentis par ces derniers, qu’il s’agisse de tristesse, de colère ou de sentiment d’injustice.

On peut aussi prendre le temps de sensibiliser nos enfants à l’importance de ces mesures de sécurité, en rappelant qu’elles permettent de protéger des millions, voire des milliards de personnes et que tout ceci n’est que passager. Que vous pourrez reporter votre voyage mais que pour l’heure, vous ne pouvez encore prédire quand ce sera.

Découvrir les environs

Pourquoi ne pas proposer des activités qu’on ne prend généralement pas le temps de faire, comme aller cueillir des fruits et légumes, visiter un parc régional, se baigner dans une plage à proximité et visiter un musée intéressant? En mettant ces activités à l’agenda, on peut ressentir le même plaisir de prévoir et planifier.

Pourquoi ne pas aller voir un film au cinéparc, un coup parti? Et terminer la soirée par du camping dans la cour. Expérience agréable assurée!

Aussi, on peut NE RIEN FAIRE! Oui, oui, c’est possible, apaisant et ô combien satisfaisant. 
Prenez le temps de respirer, de contempler, d’apprécier ce que vous avez. De vous féliciter, aussi, pour ces mois tumultueux que vous avez traversés avec brio ☺


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?