Vacances

Nous n’avons rien fait de l’été... et puis?

Sur les réseaux sociaux, les photos de vacances de vos amis défilent. Tout le monde semble avoir profité des vacances d’été... sauf vous! Cessez de culpabiliser, vous êtes sans doute la plus reposée!

Ha! La fameuse culpabilité parentale ! Alors qu’on croyait avoir réussi à s’en débarrasser, la voilà qui revient nous hanter en pleine canicule. En effet, quand on a passé les vacances à la maison, sans plan précis, et que notre compte Facebook déborde d’albums de vacances dans lesquels brillent des sourires d’enfants devant des paysages à couper le souffle, ça peut devenir difficile de ne pas se comparer et de ne pas se trouver un peu moche. Pourtant, les avantages de passer des vacances d’été à la maison sont nombreux. Pour en finir avec cette satané culpabilité, voici quelques informations à faire pâlir d’envie les plus grands vacanciers.

« Staycation », un terme cool

Formé des mots anglophones « stay » et « vacation », le terme « staycation » signifie tout simplement « vacances à la maison » (mais fait pas mal plus cool dans une conversation!). Ainsi, la prochaine fois qu’on vous demandera ce que vous avez fait de vos vacances, n’hésitez pas à sortir ce terme branché pour piquer la curiosité ????

Un modèle de vacances qui compte de nombreux adeptes

Croyez-le ou non, le « staycation » compte de nombreux adeptes. En effet, selon des données de 2017 fournies par Paul Arseneault, titulaire de la Chaire en tourisme Transat à l'École des sciences de la gestion de l'UQAM, environ 60 % des Québécois restent à la maison pendant leurs vacances. C’est donc dire que le « staycation » est pas mal plus populaire qu’on le pense (peut-être simplement moins visible sur votre fil d’actualités Facebook et Instagram!)

Des vacances moins stressantes

Imaginez devoir planifier une ou deux semaines de vacances en famille à l’extérieur de la maison. Il faut penser à tout, et ce, plusieurs semaines à l’avance : réserver le terrain de camping, le chalet ou la chambre d’hôtel, prévoir et faire les réservations pour les différentes activités, faire les valises (et prévoir tout le nécessaire pour tous les types de température possibles si on reste au Québec), etc. Stressant, non ? Ajoutez à cela le stress une fois rendue sur place (un retard dans notre planning qui fait en sorte qu’on manque une activité réservée, par exemple) et le stress du retour (défaire les bagages, faire les milles et une brassées de lavage, l’épicerie, etc.) Bref, les vacances à l’extérieur de la maison, ce n’est pas reposant ! Tellement pas reposant que la chercheuse en neuroscience Sonia Lupien suggère de prendre quatre jours de repos à la maison avant de partir en vacances. C’est donc dire que le « staycation » est parfois la meilleure option si on veut des vacances vraiment reposantes!

Des vacances rentables

Dans le brouhaha du quotidien, il est plutôt rare de pouvoir profiter pleinement de son chez-soi. On investi souvent des sommes d’argent astronomiques pour être propriétaire d’une demeure, la rénover ou la décorer à notre goût, ajouter une piscine dans la cour, des jardinières et des plates-bandes bien garnies… et on passe plus de la moitié de notre temps au boulot. Passer des vacances à la maison a l’avantage de vous faire profiter pleinement de votre cocon familial, donc de rentabiliser tous ces investissements.

De plus, en sachant que les Québécois dépensent en moyenne entre 500 $ à 5000 $ pour leurs vacances, rester à la maison s’avère vraiment économique!

Alors… vous sentez-vous encore coupable d’avoir passé vos vacances d’été à ne rien faire?

Image de Julie  Chaumont


Cette semaine
7 façons de bouger cet hiver!

Les ours n’hibernent pas pour rien. Il fait froid et à l’occasion c’est humide et glissant, mais ce n'est pas une raison pour imiter ses grosses bêtes paresseuses et rester encabaner. 

Gaspillage alimentaire, un fléau social et environnemental

Un enfant qui ne termine pas son assiette, des restes de nourriture qu’on oublie un peu trop longtemps dans le fond du réfrigérateur, des fruits et légumes achetés en trop grande quantité qui finissent par marcher seuls… 

Bell Cause pour la cause, une façon simple de faire une différence

Selon des statistiques publiées en 2020 par la Fondation Douglas, un Canadien sur cinq souffre de maladie mentale et près de 4 000 personnes se suicident chaque année. Sans surprise, la pandémie n’a fait qu'alourdir ces malheureuses statistiques. 

Insomnie et naturopathie

Souffrez-vous d’insomnie? Avez-vous de la difficulté à vous endormir? Est-ce que vous vous réveillez la nuit et éprouvez de difficulté à vous rendormir? Vous réveillez-vous avant le cadran complètement exténuée?

Nos Concours

Gagnez 1 camion Monster Jam de LEGO

Participez pour gagner un des deux nouveaux produits LEGO

Gagnez une carte-cadeau Boutique À Ton Tour

Participez pour gagner une des deux carte-cadeaux de 25$

Commentaires