Sécurité

9 conseils de sécurité aquatique

C'est la semaine nationale de la sécurité aquatique. Nous en profitons donc pour vous rappeler quelques règles de sécurité à respecter aux abords des cours d’eau.

Portez le gilet de sauvetage

Ce n’est pas pour rien que des gilets de sauvetage sont mis à votre disposition sur un bateau. Pourtant, malgré les recommandations, année après année, des gens se noient parce qu’ils ne portaient pas de veste de sauvetage. Parfois, il n’y avait pas assez de vestes pour tous les passagers. D’autres fois, les meilleurs nageurs se sont sacrifiés pour les autres, mais ne prévoyaient pas que la mer serait aussi houleuse. Finalement, dans certains cas, c’est pour plus de confort ou pour le « look » que les gens n’en portaient pas. Après tout, une veste, ça gâche le bronzage! (sic!) Peu importe les raisons, il faut porter un vêtement de flottaison individuel chaque fois qu’on s’aventure dans une embarcation.

Aucun vêtement de flottaison individuel n’est conçu pour les enfants de moins de 9 kg (20 lb). Il est même déconseillé de participer à des activités nautiques avec des enfants sous ce poids.
Ne nagez jamais seule

Dans une piscine, dans un lac, dans la mer ou dans une rivière, il est toujours plus prudent de nager ou de se baigner avec quelqu’un. Plusieurs choses graves peuvent arriver dans un cours d’eau. Par exemple, on peut aller trop loin et être trop fatiguée pour revenir. On peut aussi être bousculée par une vague de fond, le courant peut s’engouffrer dans nos vêtements, on peut avoir une crampe, être victime d’un malaise, faire une crise si on souffre d’épilepsie, etc. Si une autre personne se baigne avec vous, vous ne serez pas seule face à ces problèmes qui peuvent être graves dans l’eau.

Prévoyez le pire

On le sait, la plupart des noyades pourraient être évitées avec un peu de prévention. Selon la situation qui se présente à vous, essayez donc de vous imaginer le pire et de vous y préparer. En kayak, par exemple, apprenez à esquimauter avant de vous aventurer seule en mer ou en rivière.

Au bord d’une piscine, pendant les partys et quand vous pensez être distraite, n’hésitez pas à faire porter une veste de sauvetage à vos jeunes enfants, et choisissez une seule personne qui surveillera les enfants en tout temps. Les accidents se produisent la plupart du temps lors de fêtes de famille où les adultes sont nombreux et les responsabilités surveillance sont mal définies.

Au bord de la mer, surtout quand vous arrivez à un nouvel endroit, informez-vous au sujet des marées. À certains endroits, au nord-ouest de l’Atlantique par exemple, la marée monte très vite et peut surprendre même les meilleurs nageurs. On n’est jamais trop prudents.

Apprenez à nager

C’est un minimum. Quand vous avez la chance d’apprendre à nager, faites-le. Vous n’avez pas besoin de pouvoir nager très longtemps, mais le simple fait d’être capable de nager sur place ou de parcourir quelques mètres pourrait vous sauver la vie si un jour vous tombez à l’eau par accident. C’est aussi le cas de vos enfants qui devraient apprendre à nager le plus tôt possible, soit vers 5 ou 6 ans.

Regardez avant de plonger

Quand vous décidez de plonger, que ce soit dans une piscine ou dans un autre cours d’eau, regardez bien ce qu’il y a sous l’eau. Dans une piscine, vous devriez plonger seulement si la piscine est profonde d’au moins 1,5 m. Vous devriez aussi vous assurer que personne ne passera sous vous au même moment.

Dans les lacs, les chutes et les rivières, ne plongez jamais sans avoir exploré le fond de l’eau. Il y a peut-être des roches ou de gros débris qui ne paraissent pas à la surface, mais qui pourraient vous blesser ou vous assommer sous l’eau.

Saviez-vous que le plongeon constitue la principale cause de traumatismes à la moelle épinière liés à la pratique d’un sport? De nombreux plongeurs souffrent de paralysie totale (du cou jusqu’aux pieds) à la suite d’incidents de plongeon. Source : Croix-Rouge canadienne
Limitez l’accès aux cours d’eau

L’accès à la piscine doit être limité pour les jeunes enfants, idéalement par une clôture de plus de 1,2 m qui ne peut être escaladée de l’extérieur et qui se referme automatiquement. Quand vous vivez près d’un cours d’eau, il faut aussi prévoir une clôture qui empêchera les enfants de s’y aventurer seuls. Soyez aussi vigilants près des barboteuses et des plans d’eau moins profonds. Il ne faut pas beaucoup d’eau pour mettre la vie d’un enfant en bas âge en danger.

Évitez de consommer de l’alcool en bateau

Tout comme on ne conduit pas une voiture en état d’ébriété, on ne devrait pas conduire un bateau en état d’ébriété. La consommation d’alcool n’est pas interdite dans les embarcations, mais la même retenue qu’au volant d’une voiture est de mise (le 0,08 s’applique) et il faut tenir compte du fait que le soleil et la chaleur augmentent rapidement et considérablement l’effet de l’alcool.

Vérifiez la solidité de la surface entourant l’eau

Trop souvent, les noyades ont lieu quand les glaces cèdent ou parce que quelqu’un a perdu pied sur une toile ou un quai qu’il croyait solide. Ne courez jamais ce risque et restez sur la terre ferme, surtout quand l’eau est glacée ou tumultueuse.

Soyez conscients des gens qui vous entourent

Il faut garder un œil sur ceux qui se baignent à proximité de nous. On ne voudrait pas les empêcher de remonter à la surface avec un matelas gonflable, par exemple, ou les assommer quand on utilise des engins comme des motos marines. Les personnes qui nagent sous l’eau sont plus vulnérables pendant quelques secondes, il faut garder un œil sur eux.

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Commentaires