Sécurité

La sécurité des jouets

Il se peut que vous vous posiez des questions sur la qualité – et les dangers éventuels – des produits que vous achetez pour vos enfants. Voici quelques recommandations du site Femmesensanté.ca.

Pour la majorité d’entre nous, les risques environnementaux et sanitaires que pourraient poser les plastiques dont bien des jouets d’enfants sont faits demeurent mystérieux.

Les plastiques utilisés dans la fabrication des jouets d’enfants suscitent deux préoccupations particulières, à savoir :

Quelle est la toxicité des produits chimiques (appelés phtalates) que l’on ajoute au plastique pour l’assouplir?Quelles sont les concentrations de métaux lourds, telles que le plomb et le cadmium, dans les plastiques?

La clinique de santé environnementale de Sunnybrook & Women’s College propose les articles suivants pour faire le point sur ce que nous savons (et ce que nous ne savons pas) sur ces questions.

Les phtalates
Les phtalates sont des substances chimiques qui sont ajoutées à du polychlorure de vinyle (PVC) dur afin de l’assouplir, tels que dans les jouets de dentition. Le phtalate de diisononlye (DINP) est le plus courant des phtalates et sert à la fabrication des jouets d’enfants depuis plus de vingt ans. Au cours des dernières années, de plus en plus de recherches ont été effectuées sur les jouets en PVC souple et en DINP.

Voici ce que nous en savons :

Les jouets en PVC souple contiennent des quantités importantes de phtalates (de 10 à 50 pour cent du poids du produit final);Les phtalates, notamment le DINP, provoquent des dommages rénaux et hépatiques et des cancers chez les animaux de laboratoire; il s’agit d’effets reliés à l’importance de l’exposition;Les bébés et les jeunes enfants sucent et mâchouillent leurs jouets, de sorte que des phtalates se dissolvent et s’en échappent;Il est facile de fabriquer des jouets souples à partir d’autres matériaux tels que le caoutchouc et d’autres plastiques, lesquels sont de plus en plus faciles à trouver.

Voici ce que nous ignorons :

Les quantités précises de plastifiant (produit d’assouplissement) s’échappant des jouets en PVC souple (aucune méthode de vérification ne fait l’unanimité);La durée d’exposition précise des enfants aux plastifiants (le temps que les enfants passent à sucer doit être évalué en profondeur ainsi que le degré d’exposition à d’autres sources, tels les aliments);La nature précise des dommages causés aux enfants exposés au PVC souple (peu de données sur les effets chez les humains; difficulté à évaluer les effets à long terme; fiabilité inconnue de l’application des études animales aux humains; possibilité d’un effet additif lorsque le PVC est utilisé en association avec d’autres produits chimiques; sensibilité variable des enfants).

Que prévoit la loi actuelle?
Divers pays ont réagi de façon différente aux recherches sur l’utilisation du PVC dans les jouets souples. Tout au moins, les recherches indiquent que ces jouets pourraient poser des risques pour la santé des bébés et des jeunes enfants en raison de leur habitude de les mettre dans la bouche.

Santé Canada a conclu que le DINP présentait un risque pour la santé, notamment celle des enfants pesant moins de huit kilogrammes. En 1998, l’agence a conseillé aux parents de jeter les jouets de dentition et les hochets souples contenant du DINP et a demandé aux détaillants de retirer les produits des magasins. Elle a également demandé aux fabricants des jouets de renoncer graduellement (dans les six mois) à l’usage de DINP dans les petits jouets en vinyle que les enfants étaient susceptibles de sucer fréquemment et pendant de longues périodes (trois ou quatre heures par jour). D’autres règlements sont attendus.

En 1998, la United States Consumer Product Commission (CPSC) a recommandé aux fabricants et aux détaillants de retirer les jouets de dentition et les hochets en PVC, mais n’est pas allée jusqu’à interdire la production de produits contenant la substance, faute de recherches plus concluantes. La commission a également demandé aux fabricants de trouver des substituts aux phtalates pour tous les jouets destinés à être mis dans la bouche des enfants de moins de trois ans.

Jusqu’ici, les pays d’Europe se sont montré les plus proactifs dans leur réponse aux recherches. En 1999, l’Union européenne a voté une interdiction d’urgence de six phtalates se trouvant dans les jouets de dentition en PVC souple.

Pour une liste de jouets qui ne contiennent aucun phtalate, visitez le site Web de Santé Canada ou celui de Greenpeace.

Le plomb et le cadmium
La présence de concentrations élevées de plomb peut nuire au fonctionnement du cerveau, entraînant troubles d’apprentissage et du comportement, perturber l’acuité auditive et contribuer à un retard de croissance. Les enfants sont particulièrement vulnérables parce qu’ils absorbent et retiennent du plomb plus facilement que les adultes et leur cerveau est encore en voie de développement. L’inhalation de la poussière de cadmium peut causer le cancer du poumon et de la prostate ainsi que des lésions rénales irréversibles.

23En 1997, Greenpeace a mené une étude à Chicago pour déterminer la quantité de plomb dans les produits de consommation faits de PVC (vinyle), notamment ceux destinés aux enfants. Environ 20 pour cent des 131 produits évalués contenaient du plomb et, dans 86 pour cent de ces derniers, la quantité de plomb dépassait les normes américaines en la matière. Les produits qui contenaient du plomb renfermaient également du cadmium et, dans certains cas, le taux de ce dernier était encore plus élevé que celui du plomb. Parmi les produits en question, on retrouvait plusieurs articles en vinyle qui étaient destinés aux enfants dont des sacs à dos, des sacs à main, des imperméables et certains jouets, dont quelques-uns étaient conçus pour être mis dans la bouche. En mai 1998, les Toy Manufacturers of America (TMA) ont promis d’éliminer le plomb de leurs produits. Les membres des TMA réalisent environ 85 pour cent des ventes de jouets aux États-Unis.

Au Canada, l’évaluation des produits de consommation (novembre 1998 et 2001) a permis de constater des concentrations de plomb inacceptables dans plusieurs produits destinés aux enfants, notamment des bijoux. Le 6 mars 2001, le cas des bijoux a fait l’objet d’un reportage de Marketplace, une émission télévisée de la CBC. Santé Canada a déjà diffusé des avertissements visant la restriction du contenu en plomb des produits de consommation, et un renforcement des règlements est en cours, mais ce travail pourrait tarder à se compléter.

Ce que vous pouvez faire
Les jouets d’enfants portent rarement des étiquettes indiquant les types de plastique qu’ils renferment, et il est souvent difficile d’identifier les articles contenant des phtalates, du plomb ou du cadmium.

Voici une liste de quelques produits sécuritaires :

Jouets de dentition en tissuJouets en bois (avec peinture non toxique)Certains jouets en plastique dur (un contenu en plomb est encore possible – vérifiez auprès du Programme de la sécurité des produits de Santé Canada

Tout jouet en PVC souple ou en plastique qui a été mordillé ou déchiré devrait être jeté et envoyé à un site d’enfouissement, plutôt qu’à un incinérateur. L’incinération a pour effet de libérer des dioxines, c’est-à-dire des substances très toxiques.

En ce qui concerne les bijoux pour enfants, les indices suivants pourraient indiquer un contenu en plomb :

Métaux d’apparence grise et ternePièces lourdesPièces qui laissent une trace grise lorsqu’on les fait passer sur une feuille de papierCouleurs vives (surtout le rouge et l’orange)Plastiques souples

Santé Canada a vérifié les concentrations de plomb dans de nombreux produits destinés aux enfants. Pour obtenir des détails, communiquez avec le Programme de la sécurité des produits au 1.613.957.2991. L’agence offre également un service de vérification des jouets, ou vous pourriez vous procurer une trousse d’évaluation vous-même dans les grandes quincailleries.

Le présent article a été préparé à partir des sources Web suivantes


www.hc-sc.gc.ca/francais/protection/mises_garde/1998/98_85f.htm www.greenpeace.org/ www.turnertoys.com/ www.naturalhealthyliving.com www.esafety.com www.cfc-efc.ca/ www.parentsplace.com/ www.cpsc.gov www.cbc.ca/consumers/market/ www.cela.ca/

Cet article est fourni par les spécialistes de la santé des femmes du Women’s College Hospital. Pour en savoir plus sur la santé des femmes, consultez : Femmesensante.ca. © 2000-2006 Women's College Hospital.

Femmesensante.ca

Cet article est fourni par les spécialistes de la santé des femmes du Women’s College Hospital. Pour en savoir plus sur la santé des femmes, consultez : Femmesensante.ca. © 2000-2013 Women's College Hospital.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires