Santé

Bébé est malade : on va à l'urgence ou pas?

Partir en pleine nuit pour aller à l’urgence avec son bébé et s’installer dans une salle d’attente bondée, ce n’est pas le meilleur moment dans la vie d'un parent. L’angoisse, la fatigue et l’impatience sont souvent au rendez-vous. Voici des conseils pour vous guider.

Tout d'abord, on évalue sans paniquer l’état de notre enfant : est-ce qu’il est conscient? Se réveille-t-il avec la stimulation, est-ce qu’il respire bien? A-t-il une coloration rosée?

Si une de ces réponses est NON et que la situation de notre enfant nous semble critique, il faut composer le 9-1-1 tout de suite pour l’emmener à l’urgence dès que possible.

Si l’état de notre enfant n’est pas critique, il peut être très utile d’appeler Info-Santé au 8-1-1 pour avoir les conseils d’une infirmière qui pourra nous indiquer s’il est nécessaire ou non d’aller à l’urgence.

Le guide Mieux vivre avec notre enfant de la grossesse à deux ans de l'Institut Nationale de santé publique du Québec, qui est remis à chaque nouveau parent à la naissance de leur enfant, est une source fiable d’informations sur les principaux enjeux des touts-petits.

À quels moment venir à l’urgence
  • Si notre bébé est âgé de trois mois et moins : on va à l'urgence pour toute fièvre au-dessus de 38,1°C (ou 100,6 °F). Le risque d’infection bactérienne, qui nécessite des antibiotiques, est plus présent chez les poupons de trois mois et moins. 
    À noter : On s’habille et on vient à l’urgence tout de suite! On n’attend pas la fin du match de hockey ou de notre émission préférée!
  • Si notre bébé est âgé de trois mois et plus : on va à l'urgence pour toute fièvre au-dessus de 38,1°C (100,6 °F) pendant plus de trois jours.
    À noter : Dans ce cas, si l'état général de notre enfant est bon, on peut se rendre dans une clinique médicale de notre quartier, qui offre des rendez-vous en urgence. Les délais pour la visite sont souvent plus courts qu’à l’urgence. Toutefois, si notre enfant est plus maussade, chigne ou pleure sans arrêt ou qu’il semble plus endormi, on se rend rapidement à l’urgence pour une consultation.
Difficultés respiratoires

On se rend à l'urgence rapidement si notre enfant a de la difficulté à respirer.

Ce qu'il faut surveiller : une respiration plus rapide ou irrégulière, la peau qui se creuse entre les côtes, la difficulté à reprendre son souffle, une toux importante, des lèvres bleutées ou très pâles. Ce sont tous des signes qui justifient de se rendre à l’urgence RAPIDEMENT.

Vomissements et diarrhées

On se rend à l'urgence en cas de vomissements et diarrhées importantes (il est possible qu'il s'agisse d'une gastro-entérite). Voici les symptômes à surveiller.

  • Si notre enfant refuse de prendre la solution de réhydratation orale (Pedialyte).
  • Si notre enfant manque de salive.
  • Si notre enfant ne produit plus de larmes quand il pleure.                                
  • Si notre enfant urine moins souvent.
Ne négligez pas votre instinct

On se rend aussi à l'urgence si l’état général de notre enfant nous inquiète et que notre instinct de parent nous dit qu’il vaut mieux consulter. Après tout, les parents sont ceux qui connaissent le plus leur enfant!

On se rend en clinique sans rendez-vous ou à l'urgence si on sent que c'est ce qu'il faut faire.

Comment ça se passe?

À votre arrivée à l’urgence, votre enfant sera évalué par l’infirmière au triage. Ceci permet de vérifier l’état général de l’enfant et d’établir un ordre de priorité pour l’évaluation médicale. Par exemple, P1 est une urgence vitale (arrêt cardiorespiratoire) et P5 est une urgence mineure (rhume).

Attention
Ne mentez jamais sur les symptômes de votre enfant dans l’espoir d’attendre moins longtemps. Vous priverez à ce moment un autre enfant qui a peut-être besoin d'être vu plus rapidement... La solidarité est cruciale!

Il ne faut pas perdre de vue que la visite à l’urgence peut prendre plusieurs heures; votre enfant sera peut-être réévalué à plusieurs reprises. La patience est de rigueur : prévoyez des vêtements de rechange et quelques collations pour vous et votre enfant (s’il mange).

Évidemment, la courtoisie avec le personnel de l’urgence est bienvenue. Dites-vous que tous ont le bien-être des enfants à cœur!

Caroline Laverdière

Pédiatre

Caroline Laverdière est médecin et hématologue-oncologue pédiatrique au CHU Sainte-Justine depuis 2004. Elle a choisi cette discipline parce que la science avance à grand pas dans ce domaine mais surtout parce que les enfants atteints de cancers sont les personnes les plus inspirantes qu’elle a rencontrées au cours de sa formation. Elle est aussi professeure adjointe au département de pédiatrie et directrice du programme de résidence en hémato-oncologie pédiatrique à l’Université de Montréal. Son défi le plus grand est d’être maman de quatre enfants dont des jumeaux de 4 ans très actifs.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Un été de plaisir avec, et pour, papa!

Pour souligner le lancement de Papapourlavie.com, on vous a préparé tout un concours!

Commentaires